undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été Early Bird Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Vulpecula > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Vulpecula
Classement des meilleurs critiques: 32.970
Votes utiles : 54

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Vulpecula

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
The Bone Knife: A Short Story (English Edition)
The Bone Knife: A Short Story (English Edition)
Prix : EUR 0,99

5.0 étoiles sur 5 The Bone Knife, 4 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Bone Knife: A Short Story (English Edition) (Format Kindle)
Entre conte et nouvelle, une mise en bouche savoureuse, qui donne bien envie de découvrir le monde de Rae ! Et comme tant d'autres lecteurs, je vais désormais attendre la publication de ses aventures, pour retrouver cette belle écriture, ces personnages si attachants, et l'atmosphère séduisante de ce récit.
Et je vais me précipiter vers Sunbolt (The Sunbolt Chronicles Book 1) (English Edition) de la même auteure, qui m'avait été chaudement recommandé....


Emma [Import anglais]
Emma [Import anglais]
DVD ~ Gwyneth Paltrow
Proposé par DVD Overstocks UK
Prix : EUR 7,17

2.0 étoiles sur 5 IMPORT ANGLAIS ???, 25 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Emma [Import anglais] (DVD)
La version d'Emma avec Gwyneth Paltrow est ma préférée, drôle, vive, rythmée.
J'ai donc commandé ce DVD en import anglais pour être certaine d'avoir la VO. La boîte correspond bien au visuel proposé par Amazon, mais le DVD est intitulé Emma l'Entremetteuse (???) et démarre automatiquement en version française... Bizarre !
Il faut aller rechercher manuellement un menu (en français, of course) pour enfin pouvoir accéder à la VO.
Étrange, tout de même, de recevoir un DVD français dans un emballage anglo-saxon, non ? Il y avait bien un emballage plastifié sensé sceller le tout, mais le DVD "saute" par endroits de manière suspecte.
Bref, je ne suis pas satisfaite du service !


Les Silences de Thalès
Les Silences de Thalès
Prix : EUR 2,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les Silences de Thalès, un beau roman sur le bonheur de vivre, 22 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Silences de Thalès (Format Kindle)
Thalès a dix-sept ans, Thalès est en première et Thalès déménage avec son père et sa petite sœur juste après son bac de français. Quoi de plus normal… sauf que Thalès a perdu sa maman l’année précédente, et que toute la famille est encore sous le choc. Le legs inattendu d’une vieille demeure enchanteresse dans une petite ville de province va permettre un changement de vie, qu’ils espèrent salutaire.

Nous allons découvrir cette nouvelle vie par les yeux de Thalès la silencieuse, la réservée, sensible au point de préférer se replier sur ses blessures secrètes plutôt que de subir la curiosité malsaine des autres. C’est une jeune d’aujourd’hui, passionnée de lecture et de séries télévisées, qui observe le petit monde qui l’entoure avec humour et acuité, quelques préjugés et une certaine naïveté parfois, mais qui n’hésite pas à se remettre en question.

La nouvelle maison – une maison de ville à l’ancienne, avec un beau jardin qui permet d’accueillir chien et chat –, la belle et énigmatique Isolde avec qui ils vont partager les lieux, le réseau amical qui va se créer au fil des jours et des rencontres, vont permettre peu à peu à chacun de retrouver le goût de la vie.

C’est un roman qui parle du bonheur de vivre et des petits bonheurs de la vie quotidienne, un hymne à l’espoir, qui nous aide à comprendre que quelles que soient les épreuves, la vie continue, avec son flot inattendu d’aventures et de rencontres. On y découvre des personnages si bien dessinés, même les secondaires, qu’on a l’impression de les connaître et qu’on aurait envie de les rencontrer, parce qu’ils sonnent « vrai » et qu’on les voit évoluer sous nos yeux au fil des jours. Hélène Louise a su trouver et nous faire entendre la voix d’une adolescente d’aujourd’hui, oscillant entre humour et gravité, maturité et fraîcheur, culture et SMS.

J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à la lecture de ce beau roman, frais et optimiste, à la langue si élégante, et pourtant si accessible. Une lecture que je recommanderais aussi bien à des adolescentes qu’à leurs mères…


Les Enfants de l'Hyphale d'Or (préquelle) "L'Élue"
Les Enfants de l'Hyphale d'Or (préquelle) "L'Élue"
Prix : EUR 0,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Remarquable !, 9 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Enfants de l'Hyphale d'Or (préquelle) "L'Élue" (Format Kindle)
Un petit torrent de montagne… une toute petite fille qui joue dans l’eau… et un tout petit blizor qui l’observe…

Tous les lecteurs passionnés des Enfants de l’Hypale d’Or, et en particulier tous ceux qui ont une tendresse avouée pour Pouna, ne pourront qu’adorer cette jolie préquelle.

On y rencontre bien sûr Eliphéra et Pouna, Bélir et les Multicolores, mais les premiers jours entre la petite fille et son blizor sont inoubliables : Hélène Louise fait preuve ici d’un style remarquable, avec de très beaux passages tout empreints de poésie, mais on sent également une grande tendresse pour ses personnages, éclatants de vie, qu’elle met en scène avec beaucoup d’aisance. L’humour, toujours de bon aloi, affleure régulièrement, et on se surprend, le sourire aux lèvres, à refermer la nouvelle avec un petit soupir de regret : déjà fini…


Chétif et La Mort: Un conte en hommage à Terry Pratchett
Chétif et La Mort: Un conte en hommage à Terry Pratchett
Prix : EUR 0,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une chouquette philosophique enrobée de douceur, 22 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chétif et La Mort: Un conte en hommage à Terry Pratchett (Format Kindle)
Que voilà un beau conte ! tout en fraîcheur et en tendresse, il aborde un sujet grave avec une délicatesse remarquable. C'est un texte qu'on souhaite partager, qu'on a envie de le donner à lire autour de soi, parce qu'il évoque avec sérénité et douceur la plus bouleversante des aventures : et moi, comment aborderai-je la Mort ?


Le meilleur des mondes possibles T01
Le meilleur des mondes possibles T01
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magnifique !, 20 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le meilleur des mondes possibles T01 (Format Kindle)
J’ai adoré ce roman.

Je l’ai lu en envisageant dès les premiers chapitres tout le plaisir que j’aurais à le relire un jour. Une fois achevé, j’ai vaguement feuilleté un autre livre, et puis j’ai craqué, j’ai repris Le Meilleur des Mondes Possibles, et je l’ai relu, intégralement, sans sauter une ligne, avec un plaisir plus intense encore que la première fois.

Bien sûr, comme tout un chacun, j’aime relire certains très bons romans, mais il m’arrive assez rarement de rencontrer un auteur qui m’emporte à ce point que je ne puisse quitter son monde et ses personnages, et c’est ce qu’a réussi Karen Lord.

On a ici un roman d’une richesse exceptionnelle, qui fait que j’ai un peu de mal à le qualifier…
C’est de la science-fiction, mais aussi une romance touchante, d’une qualité rare, toute empreinte de pudeur et de délicatesse, et profondément émouvante, un livre qui évoque le déracinement d’un peuple qui a tout perdu, y compris ses femmes, et sa difficulté à retrouver ses marques dans un monde qui n’est pas le sien, une réflexion sur l’importance de l’acceptation du métissage pour la survie, mais aussi une évocation souvent pleine d’humour sur les langues et leurs différences, sur les drôleries de la traduction…

Et l’auteur joue constamment avec nous, nous interpellant parfois, nous livrant des éléments essentiels pour l’intrigue par bribes et allusions, suggérant toujours, mais nous laissant le bonheur de deviner et comprendre où elle veut en venir. J’ai beaucoup apprécié le rythme très lent, mais toujours tonique, de la narration (l’histoire se déroule sur deux années), avec des ellipses de plusieurs semaines ou plusieurs mois, qui rendent l’évolution des personnages très crédible.

Et quels personnages ! Ils offrent tous au lecteur, même les secondaires, une profondeur et une complexité qui font qu’on s’attache à eux comme à des personnes qu’on viendrait à rencontrer, pour lesquelles on n’éprouve d’abord qu’une certaine curiosité bienveillante, mais que l’on aime de plus en plus au fur et à mesure qu’on les connaît mieux.

Et je n’ai pas parlé du ton, souvent empreint d’humour, de la poésie de certains passages, très beaux…

Vous savez quoi ? j’ai bien envie de le relire…


LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES T01
LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES T01
par Karen Lord
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magnifique !, 20 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES T01 (Broché)
J’ai adoré ce roman.

Je l’ai lu en envisageant dès les premiers chapitres tout le plaisir que j’aurais à le relire un jour. Une fois achevé, j’ai vaguement feuilleté un autre livre, et puis j’ai craqué, j’ai repris Le Meilleur des Mondes Possibles, et je l’ai relu, intégralement, sans sauter une ligne, avec un plaisir plus intense encore que la première fois.

Bien sûr, comme tout un chacun, j’aime relire certains très bons romans, mais il m’arrive assez rarement de rencontrer un auteur qui m’emporte à ce point que je ne puisse quitter son monde et ses personnages, et c’est ce qu’a réussi Karen Lord.

On a ici un roman d’une richesse exceptionnelle, qui fait que j’ai un peu de mal à le qualifier…
C’est de la science-fiction, mais aussi une romance touchante, d’une qualité rare, toute empreinte de pudeur et de délicatesse, et profondément émouvante, un livre qui évoque le déracinement d’un peuple qui a tout perdu, y compris ses femmes, et sa difficulté à retrouver ses marques dans un monde qui n’est pas le sien, une réflexion sur l’importance de l’acceptation du métissage pour la survie, mais aussi une évocation souvent pleine d’humour sur les langues et leurs différences, sur les drôleries de la traduction…

Et l’auteur joue constamment avec nous, nous interpellant parfois, nous livrant des éléments essentiels pour l’intrigue par bribes et allusions, suggérant toujours, mais nous laissant le bonheur de deviner et comprendre où elle veut en venir. J’ai beaucoup apprécié le rythme très lent, mais toujours tonique, de la narration (l’histoire se déroule sur deux années), avec des ellipses de plusieurs semaines ou plusieurs mois, qui rendent l’évolution des personnages très crédible.

Et quels personnages ! Ils offrent tous au lecteur, même les secondaires, une profondeur et une complexité qui font qu’on s’attache à eux comme à des personnes qu’on viendrait à rencontrer, pour lesquelles on n’éprouve d’abord qu’une certaine curiosité bienveillante, mais que l’on aime de plus en plus au fur et à mesure qu’on les connaît mieux.

Et je n’ai pas parlé du ton, souvent empreint d’humour, de la poésie de certains passages, très beaux…

Vous savez quoi ? j’ai bien envie de le relire…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 20, 2014 9:16 PM MEST


The Best of All Possible Worlds (English Edition)
The Best of All Possible Worlds (English Edition)
Prix : EUR 4,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique !, 5 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Best of All Possible Worlds (English Edition) (Format Kindle)
J’ai adoré ce roman.

Je l’ai lu en envisageant dès les premiers chapitres tout le plaisir que j’aurais à le relire un jour. Une fois achevé, j’ai vaguement feuilleté un autre livre, et puis j’ai craqué, j’ai repris The Best of All Possible Worlds, et je l’ai relu, intégralement, sans sauter une ligne, avec un plaisir plus intense encore que la première fois.

Bien sûr, comme tout un chacun, j’aime relire certains très bons romans, mais il m’arrive assez rarement de rencontrer un auteur qui m’emporte à ce point que je ne puisse quitter son monde et ses personnages, et c’est ce qu’a réussi Karen Lord.

On a ici un roman d’une richesse exceptionnelle, qui fait que j’ai un peu de mal à le qualifier…
C’est de la science-fiction, mais aussi une romance touchante, d’une qualité rare, toute empreinte de pudeur et de délicatesse, et profondément émouvante, un livre qui évoque le déracinement d’un peuple qui a tout perdu, y compris ses femmes, et sa difficulté à retrouver ses marques dans un monde qui n’est pas le sien, une réflexion sur l’importance de l’acceptation du métissage pour la survie, mais aussi une évocation souvent pleine d’humour sur les langues et leurs différences, sur les drôleries de la traduction…

Et l’auteur joue constamment avec nous, nous interpellant parfois, nous livrant des éléments essentiels pour l’intrigue par bribes et allusions, suggérant toujours, mais nous laissant le bonheur de deviner et comprendre où elle veut en venir. J’ai beaucoup apprécié le rythme très lent, mais toujours tonique, de la narration (l’histoire se déroule sur deux années), avec des ellipses de plusieurs semaines ou plusieurs mois, qui rendent l’évolution des personnages très crédible.

Et quels personnages ! Ils offrent tous au lecteur, même les secondaires, une profondeur et une complexité qui font qu’on s’attache à eux comme à des personnes qu’on viendrait à rencontrer, pour lesquelles on n’éprouve d’abord qu’une certaine curiosité bienveillante, mais que l’on aime de plus en plus au fur et à mesure qu’on les connaît mieux.

Et je n’ai pas parlé du ton, souvent empreint d’humour, de la poésie de certains passages, très beaux…

Vous savez quoi ? j’ai bien envie de le relire…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 6, 2014 8:41 PM CET


Lysandre Chalkhill - Livre 1 : "Filigranes"
Lysandre Chalkhill - Livre 1 : "Filigranes"
Prix : EUR 2,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une jeune vétérinaire face aux redoutables Intelligences Artificielles…, 15 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lysandre Chalkhill - Livre 1 : "Filigranes" (Format Kindle)
Il s’agit du premier tome des aventures de Lysandre Chalkhill, jeune vétérinaire bretonne d’un monde futur plutôt inquiétant : les humains sont sous la dépendance d’êtres redoutables, les Intelligences Artificielles Biologiques, ils ont perdu (définitivement ? la question reste posée…) toute créativité, et se contentent de reproduire la technologie des années 50.
Lysandre va devoir affronter un de ces êtres, entre répulsion et séduction, et les dernières lignes laissent présager d’autres rencontres entre ces deux personnages.
Une des grandes réussites de ce roman : les « néo-races », des êtres étonnants, humains à caractéristiques animales ou végétales, avec des scènes très poétiques : la découverte des particularités de Lysandre, par exemple, constitue un très joli moment au début du roman. Il y a aussi de belles inventions du côté des animaux, avec les « chats-velours », par exemple, des petites merveilles…
J’ai beaucoup aimé certains personnages, Lysandre, bien sûr (si bien mise en valeur par le dessin de couverture – magnifique !), mais surtout la petite Naïs, très émouvante, et son père adoptif, le charmant Népomucène, qui sort si facilement ses griffes quand on s’en prend à ceux qu’il aime… La romance à peine esquissée donne une jolie tonalité au roman.
Un monde qui se met fort bien en place, entre l’intelligence froide des Résidents, un quotidien à la fois proche du nôtre et plein d’une poésie liée à son étrangeté, des personnages qu’on a envie de retrouver – à quand la suite des aventures de Lysandre ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 16, 2013 6:01 PM CET


La passe-miroir (Livre 1) - Les Fiancés de l'hiver
La passe-miroir (Livre 1) - Les Fiancés de l'hiver

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d’œuvre !, 28 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La passe-miroir (Livre 1) - Les Fiancés de l'hiver (Format Kindle)
Voilà un roman où j’ai mis le nez à la suite des recommandations et du commentaire enthousiaste d’une autre internaute. J’ai d’abord tâté de l’extrait proposé en e-book, compris dès les premières lignes la raison de son engouement pour cette lecture, et puis… et puis j’ai plongé, sans retenue, et avec délices.

L’auteur nous introduit avec une grande aisance dans un monde imaginaire, postérieur au nôtre ; on apprend que tout a changé sur Terre après « la Déchirure », et que seules quelques parties du monde sont encore habitables, les Arches. Le décor est planté avec subtilité, et une grande maîtrise.
Les habitants de ce monde maîtrisent des objets qui paraissent appartenir au début du XXème siècle, comme le dirigeable, par exemple, mais semblent dotés de pouvoirs extraordinaires, qui diffèrent selon les Arches et les familles. Ainsi, l’héroïne, Ophélie, une toute petite jeune fille d’apparence insignifiante, qui se cache derrière ses cheveux et ses lunettes de myope, possède-t-elle plusieurs talents remarquables : passer les miroirs en est un, elle a comme toute sa famille le pouvoir d’animer les objets (elle a une écharpe… extraordinaire !), mais elle a surtout des mains de "liseuse".

Le début du roman nous la présente accablée par la nouvelle de son prochain mariage. Elle a déjà refusé deux propositions venant de lointains cousins, aussi sa mère est-elle ravie qu’on lui ait enfin arrangé un mariage qui semble mirifique. Ophélie devra quitter son Arche pour celle du Pôle, et le peu qu’elle peut découvrir sur ses mystérieux habitants semble assez inquiétant. Et quand son fiancé, Thorn, (une belle trouvaille, bien loin de toute la littérature romanesque habituelle !) vient la chercher pour la ramener chez lui, son apparence et son attitude envers elle ne peuvent que renforcer Ophélie dans l’impression qu’on lui cache beaucoup de choses. Elle va vivre des semaines douloureuses, cachée, punie, humiliée sans vraiment comprendre pourquoi…
Peu à peu, on va découvrir que son apparente insignifiance dissimule une personnalité attachante, pleine de vaillance, ardente, volontaire, et aux capacités d’adaptation remarquables.

J’ai beaucoup aimé les personnages de ce roman : les personnalités sont bien dessinées, avec suffisamment de profondeur pour que leur évolution soit parfaitement acceptable, et que certains, détestables, finissent par presque trouver grâce aux yeux du lecteur comme à ceux d’Ophélie. L’auteur nous fait passer de la famille de la jeune fille, aimante, bruyante, parfois bien encombrante par ses excès, à celle, bien plus dangereuse, qui l’attend au Pôle, où sa seule alliée certaine est sa tante Roseline, chaperon tout droit sorti des romans victoriens.

Ophélie va connaître des aventures auxquelles elle n’était pas préparée, et devra affronter de puissants et redoutables personnages de cour. Le récit est vif et bien mené, jamais ennuyeux, et l’esquisse de la romance est tout en délicatesse. On attend vraiment avec beaucoup d’impatience le second tome !

Enfin, j’ai beaucoup apprécié la langue, très belle, mais qui n’est que plaisir pour le lecteur. J’y ai trouvé la même délectation que devant un plat d’une qualité exceptionnelle, où l’on se doit de savourer chaque bouchée pour rendre justice à son concepteur. Si on tente d’aller un peu plus loin, « pour voir comment c’est fait », on trouve un goût des mots justes, beaucoup de trouvailles (« il y avait aussi les ronflements de la cafetière, les gargouillis du poêle… », par exemple, au début du roman : voilà une phrase qui tire l’œil, ou l’oreille peut-être, du lecteur, parce que les mots ont été judicieusement inversés). Beaucoup d’images dans cette écriture, mais peu sont banales ou attendues, et très souvent éclairent le ressenti des personnages. J’ai beaucoup aimé la poésie qui se dégage des descriptions, jamais lourdes ou ennuyeuses, mais merveilleusement évocatrices.

Et j’ai, moi aussi, avant même d’avoir terminé ce roman, ressenti le besoin de commencer à l’offrir autour de moi, pressée de partager ce bijou…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 30, 2013 11:27 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3