Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. CoopPocheEtoilesContraires Cloud Drive Photos nav_Renewed Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Oasis cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Vincent > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Vincent
Classement des meilleurs critiques: 1.338
Votes utiles : 2178

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Vincent (Dans les montagnes)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
American Idiot
American Idiot
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout simplement très bon, 26 août 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : American Idiot (CD)
Ce qui aura d'abord motivé l'achat de ce désormais "classique" du trio américain de Green Day, c'est que j'avais toujours gardé en mémoire l'excellente mélodie du morceau "Boulevard of Broken Dreams". Le titre avait a l'époque connu un réel succès sur les ondes, même chez nous en France. C'est dire...

En trouvant récemment le disque chez mon disquaire d'occas', je n'allais pas risquer de passer à côté des qualités tant vantées d'un disque aussi récompensé et vendu qu'il le fut. En vérité, depuis quelques jours, il quitte rarement ma platine.

Ecrit en totalité par son chanteur/guitariste et leader Billy Joe, American Idiot est un concept-album conciliant l'immédiateté de la Pop à un Rock directement inspiré par l'énergie et l'urgence du Punk. Ce mariage là est justement l'un des atout majeur du disque. "No prise de tête et direct in your face" comme dirait l'autre. Certes, lors des premières écoutes on pourra toujours reprocher à Billy Joe une certaine linéarité dans sa façon de chanter. Mais enfin...
Du côté du contenu, inutile d'en détailler le menu puisque sa pochette est suffisamment explicite.
Ainsi,dans le fond comme dans la forme, ces quelques 50 minutes de musique auront été (et demeure aujourd'hui encore) le plus parfait antidote pour lutter contre la morosité face à l'irresponsabilité, la dangerosité et la bêtise de nombre de nos politiciens. Voici donc une oeuvre plus jamais encrée dans notre réalité et dans nos quotidiens. Et puis côté production, je ne vous cache pas que mes oreilles se régalent d'un son comme celui là. La batterie de Tres Cool sonne comme j'ai rarement entendu. Pour en avoir le plus bel aperçu, écoutez donc à l'occasion le son des toms sur l’introduction d'un titre tel que "Are We Waiting". C'est juste parfait et exemplaire !

17,5/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (15) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 11, 2017 12:06 PM MEST


Better motörhead than dead - live at hammersmith
Better motörhead than dead - live at hammersmith
Prix : EUR 12,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Toujours mieux que rien !, 25 août 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Better motörhead than dead - live at hammersmith (CD)
MOTORHEAD prouverait, avec ce énième LIVE qu'il avait toujours la rage et que l'on pouvait encore compter sur lui pour porter fièrement l'étendard du Rock'n'roll pour les quelques années a venir. Lemmy et sa bande ne semblant pas encore près a jeter l'éponge. Tant mieux !

Ce Live, bien que paru après leur dernier album en date Kiss of Death, est issu de leur précédente tournée promouvant le superbe Inferno.
Le son est ici puissant et très bien produit. L'ambiance est électrique et le groupe en très grande forme, tandis que les plus grands classiques du trio sont en grandes parties tous joués. "Ace of Spades","Overkill","Bomber","Iron Fist", "No Class", etc. Ils sont tous là ! Et pour finir le packaging est vraiment beau. Sauf que là quand même...
J'aurai largement préféré entendre d'avantage de nouveautés que tous ces morceaux entendus et ré-entendus à chaque parution d'un nouveau Live. Il y en suffisamment chez ce groupe il me semble depuis le temps. 3 extraits de leur dernier album en date (Inferno), c'est trop peu ! D'autant que leurs dernières publications valent toutes largement le détour. D’ailleurs, je me souviens avoir lu dans la presse que Lemmy lui même reconnaissait en avoir un peu assez de jouer ces éternels morceaux au détriment de certains autres beaucoup plus récents, et tout aussi bons. Voir parfois bien supérieurs à certains de leurs plus grands succès.
Malheureusement cet état de fait ne changera en rien dans les années a venir. Quel dommage ! Reste ici le témoigne Live d'un groupe toujours pied au plancher et ne lâchant définitivement rien... Sinon les chiens.

14,5/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 27, 2017 1:04 PM MEST


Motörhead - Böneshaker [(+CD)]
Motörhead - Böneshaker [(+CD)]
DVD ~ Motorhead
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Anniversaire oui ! Mais le son c'est pas un cadeau, 25 août 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Motörhead - Böneshaker [(+CD)] (DVD)
Motörhead, comme chacun le sait, n'aura jamais été avare en matière d'enregistrements Live tout au long de son existence. Et si rien ne ressemble plus a un concert de Motörhead qu'un autre concert de Motörhead celui ci s'en démarque un peu du fait qu'il s'agit là d'un concert célébrant les 25 ans du bombardier. Pour l'occasion Lemmy et ses deux acolytes auront ainsi convié quelques invités de marque dont je tairais volontairement ici les noms afin de ne pas vous priver de ces quelques surprises. D'autre part, la set list voyait aussi apparaître ce soir là quelques titres trop rarement joué par le groupe. Voilà qui rendait tout de suite plus intéressant un produit comme celui ci. Malheureusement, même avec un son soit disant en 5.1, le rendu général est très décevant. Dieu que tout cela sonne plat et sans la moindre puissance ! Un comble pour un tel groupe. L'autre point tout aussi fâcheux incombent aux 2 seuls sous-titrages proposés dans la partie bonus: De l'Allemand et de l' Espagnol un point c'est tout. Pour un groupe d'une telle notoriété, j'avoue ne pas comprendre le pourquoi de la chose.
On se consolera néanmoins devant ces quelques 2 heures de concert (a l'image parfaite) afin de nous permettre d'entretenir le souvenir de l'un des derniers et authentique Rocker de notre temps. Ou simplement pour agrémenter sa collection personnelle d'une oeuvre riche en décibels.

12/20


The Final Frontier
The Final Frontier
Prix : EUR 7,65

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Paroles paroles paroles... Que Bruce jette aux vents !, 15 août 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Final Frontier (CD)
Premier constat: La pochette est immonde. C'est Eddy ça ?
Deuxième constat: La production de Kevin Shirley est toujours aussi approximative (ou sont passés les aigus dans le mix ?).
Quant a l'hydre a 6 têtes, depuis sa résurrection du groupe avec Bruce et Adrian, le géant Maiden n'en fini pas de nous pondre des albums interminables a grands coups de morceaux alambiqués s'étirant sur près de 10 minutes a chaque fois.
Ainsi, sur ce 14ième album d'une heure et quart (glups !), les deux tiers de ce qu'il contient dépassent allègrement les 7 a 8 minutes.De ce fait Iron Maiden ne fait plus du Heavy Metal classieux et racé, mais a finalement inventé un nouveau genre: le HMFA. Vous ne connaissez pas ?
Après l'AOR pour "Adult Oriented Rock", voici désormais le HMFA pour "Heavy Metal For Adult". Et oui les amis ! Iron Maiden ne s'écoute plus juste avec ses oreilles, il se doit désormais d'être écouté au calme et de préférence avec un casque Hi-Fi pour en saisir toutes les nuances et les (hypothétiques) subtilités.
Des textes, des textes, et encore des textes !!!!!! En vérités de vrais romans. Bruce tout puissant me saoule désormais. Jusque dans sa voix. Un comble tout de même. Et puis côté guitares, ça riff et ça chorus a tout va.. De Janick la danseuse à de Dave Murray en passant part Adrian Smith... Qui fait quoi ? Moi plus savoir du tout.

Si il me faut saluer ici l'envie que le groupe a manifestement de ne pas choisir la facilité et de tenter de se renouveler un tant soit peu, je me demande bien quel morceau pourrait bien rivaliser et soulever les foules lors des prochains concerts de la vierge de fer face a des titres aussi emblématiques que "The Prisonner", Where Eagles Dare", "Powerslave", "Infintite Dreams" ou "Phantom of the Opera" ? En même temps, il est vrai qu'ils ne les jouent même plus ces superbes morceaux. Trop immédiats sans doute.

Contrairement a son successeur (double lui !!!!), The Final Frontier s'écoute plus bien. Adrian Smith aime écrire de belles mélodies et ça s'entend. Ouf ! Pour le reste, merci de vous reportez a ce que j'ai déjà écrit plus haut. Mais il est vrai qu'entre 3 semaines intensive d'écriture a Paris, et les quelques mois que le groupe passait jadis en compagnie d'un producteur aussi pointu que Martin Birch (Black Sabbath, Whitesnake, etc), et forcément le résultat ne peut pas être exactement le même.

12,5/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 26, 2017 3:10 PM MEST


Misplaced Childhood - Édition Limitée
Misplaced Childhood - Édition Limitée
Prix : EUR 29,99

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Gros point noir au beau milieu de l'arc en ciel, 12 août 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood - Édition Limitée (CD)
Ceux qui feront l'acquisition de cette superbe édition sauront pourquoi. "Misplaced Childhood" étant tout simplement l''un des albums les plus marquant et représentatif de l'esthétisme de Marillion durant les années 80.
Marqué au fer rouge, comme je l'avais été, il y a donc très longtemps, je n'allais certainement pas passer à côté d'un produit comme celui là. Beau et copieusement garni, ce superbe pavé vous immergera comme jamais auparavant au cœur de cette pièce maîtresse dont je ne vous ferais pas l’offense de vous en révéler le très copieux contenu. Car du "Misplaced Childhood" vous allez pouvoir vous en gaver jusqu'à plus soif, en long en large et en raretés. A ceci prêt que cette ultime et définitive édition possède un point des plus fâcheux: L'absence totale de sous titrage. Et sur un documentaire d'une heure et quart réunissant, dans une même pièce, Pete, Ian, Mark, Steve et Fish lui même, avec en plus le producteur de l'époque Chris Kimsey, et voilà que j'enrage encore d'avantage.
La langue anglaise, comme sans doute certains d'entre-vous, je suis loin de la maîtriser. Par conséquent....
Pour le reste ? Du caviar a la louche.

15/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (9) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 5, 2017 11:35 PM MEST


Wasting Light
Wasting Light
Prix : EUR 21,00

5.0 étoiles sur 5 Lumineux, 7 août 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wasting Light (CD)
A ceux qui avaient trouvé que "Echoes, Patience and Grace" partait dans trop de directions différentes, cette septième offrande des Foo Fighters se sera avéré un album bien plus cohérent. Ici tout tient d'un seul tenant dans une constante perfection. Mieux encore, le plaisir de jouer (ensemble), et l'énergie positive qui se dégage d'un tel album est constant du début a la fin.
Avec un disque comme celui ci, Dave Grohl et ses acolytes prouvent par la même occasion qu'ils demeurent des musiciens ayant toujours cette même soif et cette même envie de remettre leur titre en jeu. Et ce sans jamais céder à quelconques facilités.
La production exemplaire de Butch Vig permet également de mettre particulièrement en valeur ces morceaux tous plus contagieux les uns que les autres.
Avec un disque de ce calibre, les Foo Fighters annihilent définitivement toute concurrence en la matière. Celle faite d'un Rock aux mélodies imparables, faite de guitares mordantes, de textes finement écrits et de ce plaisir communicatif qu'on ces gars (ces amis) lorsqu'ils se retrouvent a jouer tous ensemble dans une même pièce. Car oui ! Chez les Foo Fighters on ne compose d'évidence pas en s'envoyant ses idées par fichiers interposés aux quatre coins du pays. Et croyez-moi, ça aussi ça s'entend sur ce fabuleux Wasting Light.

19/20


Holidays In Eden
Holidays In Eden
Prix : EUR 13,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bonnes vacances !, 30 juillet 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Holidays In Eden (CD)
J'ignore encore pourquoi, mais a sa sortie, ce deuxième album de Marillion (après le départ de Fish) avait été conspué et souvent descendu par nombre de critiques sous prétexte de morceaux plus immédiats que d'ordinaire. Entendez par la plus commerciaux. Une hérésie comme toujours chez nous en France puisque, comme chacun le sait, aussitôt qu'un artiste se met a VENDRE ses disques (plus que de raison), il est de suite catalogué de VENDU. Il faudra un jour que l'on me dise avec exactitude à partir de combien d'albums on estime qu'un groupe ou un artiste est devenu un vendu.
En tous cas, démarche commerciale ou pas de la part de Marillion, les portes du paradis lui seront resté fermées, et celle des radios aussi. Vous avez entendu des extraits de cet album sur les ondes française vous ? Moi pas.

Toujours est-il qu'a l'époque je n'avais pas boudé mon plaisir quand "Holidays in Eden" était paru. Toute fois deux choses m'avaient un peu contrarié a son écoute. La première était d'avoir l'impression que Marillion, même avec son nouveau chanteur, se reposait trop musicalement et harmoniquement sur son passif. Donnant a cette occasion le sentiment de ronronner. "Brave", l'album suivant, allait d'ailleurs fortement corriger le tir avec un long concept album allant jusqu’à redéfinir le son même du groupe.
L'autre point fâcheux de Holidays in Eden" est a mettre à l'actif de Steve Hogart. Car quand celui ci se met a vocaliser en voix de tête, pour mes oreilles c'est un vrai supplice. A ce sujet, le pourtant très joli "Dry Land" est en grande partie gâché a cause de cette composante.

Il est en tout cas certain que si Marillion revenait, un temps soit peu, a ce genre d'écriture et a ce type de format, il y a fort a parier que ses derniers albums (depuis Happiness is the Road" il me semble) s'en trouveraient pour le coup bien moins monotones et forcément beaucoup plus attractifs qu'ils le sont désormais.

15/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 12, 2017 2:10 PM MEST


Casino de Paris 1985
Casino de Paris 1985
Prix : EUR 33,84

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le Graal c'est l'intégral, 21 juillet 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Casino de Paris 1985 (CD)
Ce Live je l’avais d’abord possédé en double vinyle lors de sa sortie. Avec l’arrivée du support CD (la première révolution numérique était alors en marche), j’avais de suite observé que certaines parties originelles avaient été coupées afin de faire tout tenir sur une même rondelle. Ainsi, la magnifique introduction de Tony K en support de “I’M the Boy” se voyait réduite de moitié. L’outro de “Love on the Beat” était elle totalement absente de cette première édition CD. Une méthode qui fut très souvent reconduite sur nombre d’autres œuvres et qui aura sans doute conduit progressivement au désintérêt de plus en plus grand des acheteurs du support CD.

Aujourd’hui, c’est tout l’inverse qui se produit. Car a l’heure du téléchargement massif, les maisons de disque tentent de se rattraper en publiant de plus en plus des produits d’une qualité exceptionnelle et a des prix très attractifs. Et cette réédition du LIVE AU CASINO DE PARIS ne le démentira pas.

Afin de fêter dignement les 30 ans de cet album Live, Mercury Records a fait les choses avec grand soin. D'abord, avec un format de 25cm X 25cm, l’objet est tout bonnement magnifique. A l’intérieur on touche carrément au sublime. Car outre de très belles photos du concert, le livret est surtout augmenté d’autres photos issues des répétitions, puis de commentaires journalistiques riches et variés quant a la naissance de ce projet: Celui de faire revivre sur scène le vaste répertoire de SERGE GAINSBOURG. Citations de Serge lui même, billets et affiches promotionnelles de l’événement. Tout ça contribuera a vous replonger dans vos propres souvenirs.

La vraie plus-value de cette édition “Super Deluxe” réside dans cette appellation justement. Voyez plutôt:

- Livret 14 pages en papier glacé (notes divers).
- Concert dans son intégralité (soit plus de 2 heures de concert et 7 titres inédits).
- Les 2 CD comme le DVD ont été entièrement remasterisé a partir des multipistes originaux.

Ce qui est absolument bluffant ici, c’est de mesurer a quel point un mixage peut altérer ou au contraire révéler toutes les subtilités de la musique jouée. Comme expliqué dans le livret (en tout petit !!!), la prise de son batterie a par exemple été complètement revue. La caisse claire par exemple (assez envahissante a l’origine), en se voyant rééquilibrée de cette manière, donne a l’ensemble un rendu général bien plus naturel et généreux. C’est bien simple, la guitare de Billy Rush renaît tout simplement a mes oreilles. Et que dire de la basse moelleuse de Tony K ? Fraîchement débarqué de chez David Bowie. Une merveille ! Son solo nous est ici enfin offert dans son IN-TE-GRA-LI-TE !!!

Débarqués, eux aussi, de chez David Bowie, les chœurs de George et Steve Simms sont également une complète redécouverte. Oui Messieurs Dames, nous avons nous aussi en France des “ingés son” de tout premier plan. Dominique Blanc-Francard assisté de son frères Hubert en sont d’évidence d’éminents représentants. Le son est d’une telle pureté que je me suis même surpris a entendre crisser la pierre du briquet Zippo de Serge a un moment du spectacle.
Tout du long, l’équilibre entre les instruments est d’une telle perfection que j’ai tout simplement redécouvert cet enregistrement de fond en comble.

Il est a noter que les plus avertis remarqueront assez vite que, du fait d’un concert restitué dans son intégralité, certains morceaux sont aujourd'hui agencés de manière différente. Lors de la première écoute cela m’a quelque peu désorienté. Tout au plus. De même, le concert en DVD offre en quelques occasions des versions alternatives. Si rares soient-elles, on appréciera a des degrés divers les deux versions du très beau “Dépression au Dessus du Jardin”. Ma préférence allant incontestablement a celle de la version CD. Le solo batterie de Tony Smith (John Mc Laughin, Lou Reed) est également assez différent entre la piste DVD et celle du CD. A l’inverse celle du DVD est bien mieux d’après moi.

Avis aux amateurs: Si vous aimez la poésie de GAINSBOURG autant que la “déconnade” de GAINSBARRE, alors cette réédition de ce LIVE AU CASINO DE PARIS est a ne surtout pas manquer. Et au prix ou elle est vendue ici ou là, se serait là une grossière erreur que de vous en priver.

19/20


The book of souls - Édition Deluxe (inclus : 2 CD et livre relié)
The book of souls - Édition Deluxe (inclus : 2 CD et livre relié)
Proposé par DVDMAX-FR
Prix : EUR 18,50

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Esprit (critique) es-tu là ?, 20 juillet 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : The book of souls - Édition Deluxe (inclus : 2 CD et livre relié) (CD)
Si il est un groupe qui m'aura fait rêver plus qu'aucun autre, il y a maintenant quelques années de ça, c'est bien celui là.
IRON MAIDEN je l'ai écrit en lettres capitales partout tant que j'ai pu. Je l'ai acheté, affiché, porté, vu, lu, écrit autant que j'aurai pu.
Pourtant, en refermant ce nouveau chapitre de mes héros d'hier, ce double album pompier et pompeux m'amène au constat suivant (aussi amère soit-il): Ce groupe, ou plutôt cette grosse machine, n'a définitivement plus rien a m'offrir. Les morceaux de "Book of Souls" sont interminables. Inutilement longs. Les solos et autres parties instrumentales plus barbantes les unes que les autres.

Finalement, Iron Maiden aujourd'hui c'est aussi gonflant qu'un groupe comme Marillion. Même constat ! Tant cet ex "fer de lance" du Heavy Metal (un peu comme Marillion avec le prog), s'en est aller depuis longtemps vers des contrées bien éloignées de ce sur quoi il avait su bâtir sa réputation.

Ou sont passées la hargne, la niaque et l'agressivité qui faisaient, elles aussi, tout le sel et tout l'intérêt de leur musique ? Perdue a tout jamais dirait-on, au milieu de cet imbroglio de guitares enchevêtrées (toutes emmêlées qu'elles sont) qui ne racontent tellement plus rien.. Qui ne m’emmène nul part sinon dans une impasse.
Comme Steve Hogarth chez Marillion, Bruce Dickinson fini aussi par m'agacer a force de textes qui semblent ne jamais en finir. Tout en ce sentant obligé de pousser sa voix comme pour légitimer son potentiel vocal. A quoi bon ?
La seule chose qui me rappel que j'écoute toujours bel et bien le même groupe que celui que j'avais tant vénéré dans mes vertes années, c'est le jeu a l'identique de Nicko Mc Brain. Toujours aucune remise en question chez l'éminent batteur apparemment ! Remettre son titre en jeu ? Pourquoi faire ?

Pour pallier a ce manque de dynamisme et de rage primale au sein de ces dernières compositions, Kevin Shirley poursuit lui aussi dans son choix de pousser les volumes a fond comme il le fait a chaque fois. Histoire de poursuivre dans l'illusion. Comme si plus fort signifiait plus Hard. Résultat, la batterie écrase tout dans le mix, rendant les guitares encore plus brouillonnes. Le son du danseur (guitariste) Jannick Gers étant déjà pénible pour ce qu'il est...

Enfin, et pour poursuivre dans le domaine de nos grandes illusions (perdues), Eddy, la mascotte, retrouve ici de son apparence et de l'agressivité qui aura toujours été la sienne aux travers de plusieurs illustrations (toutes très réussies) figurant ici.
Dans les crédits, j'ai vu qu'ils s'y étaient mis a plusieurs pour réaliser tout le travail graphique de "The Book Of Souls". Quelle drôle d'idée !

C'est peut être ça finalement qui résumerait le mieux le géant Maiden aujourd'hui: Ce trop plein de "trop de tout" pour accoucher de pas grand chose. Sinon de rien. :-(

06/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 29, 2017 6:31 PM MEST


Better Days Comin'
Better Days Comin'
Prix : EUR 20,49

5.0 étoiles sur 5 Mieux vaut tard que jamais, 14 juillet 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Better Days Comin' (CD)
Sans la médiathèque de mon coin, jamais je n'aurai posé mes oreilles sur cet album des "amérloques" de WINGER. Surtout après l'idée que je m'étais forgé d'un tel groupe il y a si longtemps. Le Hair-Metal ou Hard FM façon Poison, Warrant, Slaughter et consort, pas de ça chez moi... Au bûché direct !
Et puis qui n'a jamais visionné, en son temps, la cassette VHS de Metallica lors de l'enregistrement de leur Black Album dans les studiso de Bob Rock, ceux là ne peuvent pas comprendre: Le poster, les fléchettes, etc.
Sauf que voilà, "Better Day Comin'" est l'album qu'il me fallait découvrir pour enfin me faire mentir. Et de surcroît faire voler en éclat mes idées reçues d'il y a siiiiiii longtemps !

Point de claviers sirupeux ici. Point de refrains sucrés et encore moins de mélodies niaiseuses estampillées Hard FM. La voix de Kip Winger est (tel le premier effet kiss cool) on ne peut plus viril et les morceaux suffisamment travaillés et arrangés pour ne pas faire de ce Hard Rock là l'une de ces musiques que l'on aime a qualifier (nous les détracteurs) de Hard de supermarché. WINGER ne donne clairement pas dans le Hard FM. Qu'on se le dise. En revanche du Hard Rock s'en est bien. Et du bon ! Très bon même. A savoir que "Better Days Comin'" est suffisamment mordant et élaboré pour ne jamais engendrer l'ennui sur toute sa durée..

Certes, l'album n'est pas exempt de quelques reproches (a vous de les identifier), mais non d'un chien ! je n'imaginais pas un groupe comme celui ci œuvrer a un tel niveau de qualité. J'en veux pour preuve l’exercice, si souvent "casse gueule", et tant de fois éprouvé, de la ballade qui tue. Ecoutez ne serait-ce que "Ever Wonder" pour vérifier a quel niveau d'écriture se situe un groupe comme celui ci.
"Ever Wonder" tout comme "Be Who You Are" sont ainsi sans communes mesures. Voici tout bonnement deux merveilles loin de caresser dans le sans du poil, puisque bien éloignées de tous les clichés liés d’ordinaires a ce genre d'exercice.

Me concernant, et face a un travail aussi qualitatif, il est encore plus rageant que la production d'un tel disque n'est pas bénéficié d'un son plus dynamique et puissant. Le mix batterie, bien trop compressé, asphyxie par endroits le rendu général d'un disque pourtant très réussi dans son ensemble.

Très belle découverte quoi qu'il en soit
.
17/20
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (19) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 18, 2017 9:17 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20