undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Alice > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Alice
Classement des meilleurs critiques: 468
Votes utiles : 1383

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Alice "Jane Austen is My Wonderland" (France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Ni chaud ni froid
Ni chaud ni froid
par Minette WALTERS
Edition : Poche
Prix : EUR 6,30

3.0 étoiles sur 5 A lire plus pour l'ambiance que pour l'enquête, 23 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ni chaud ni froid (Poche)
Siobahn vit dans une petite ville d'Angleterre avec son mari et ses enfants. Bien qu'elle soit irlandaise, ses voisins la tolèrent parce qu'elle est riche et éduquée. Mais quand une vieille dame fortunée va se faire assassiner, tous vous accuser la seule autre famille irlandaise du coin, et pauvre de surcroit. Devant cette condamnation sans procès, Siobhan va se sentir obligée de défendre ses compatriotes. A tort ou à raison?

Ce livre est très court et se lit en une soirée. L'enquête n'est pas inintéressante mais reste assez superficielle en si peu de pages. Ce qui est extrêmement intéressant en revanche, c'est la vie dans ce petit village anglais et l'extraordinaire racisme de ces anglais envers les irlandais. J'avoue que c'est un sujet plutôt inédit pour moi et que j'en suis restée bouche bée. Ajoutez à ça les préjugés, les mesquineries et les secrets inhérents à la condition humaine et vous avez quand même de quoi occuper votre lecture...

Ce n'est pas la découverte du siècle pour moi et je n'ai pas encore eu de coup de coeur avec cet auteur (j'ai également lu Chambre Froide). Mais malgré tout, j'aime sa plume et l'ambiance de ses romans et je ne serais pas contre en lire quelques autres.


Le monde caché d'Axton House
Le monde caché d'Axton House
par Edgar CANTERO
Edition : Poche
Prix : EUR 8,80

5.0 étoiles sur 5 J'ai sauté certains passages et pourtant j'ai adoré, 15 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le monde caché d'Axton House (Poche)
A. n'a qu'une vingtaine d'années lorsqu'il hérite d'une maison et d'une fortune d'un cousin qu'il ne savait même pas avoir. Mais devenir un riche oisif n'est pas aussi facile qu'il y parait et Axton House cache bien des secrets qu'il va lui falloir découvrir.

J'ai choisi ce livre pour sa couverture, à peu près sûre de me retrouver au dix-huitième ou dix-neuvième siècle en Angleterre. En fait, l'histoire se déroule en 1995, aux Etats-Unis, j'étais donc complètement à côté de la plaque. Malgré tout, ces éléments n'ont aucune importance pour la simple et bonne raison que l'histoire vous transporte dans un monde tout à fait à part et fascinant. Je ne sais pas où commencer tellement l'univers de ce roman est riche. Les personnages peut-être... Je les ai adoré. Ils m'ont touchée, ils m'ont fait rire, ils sont loufoques à souhait, décalés et plein de mystères eux-mêmes. Ces qualificatifs s'appliquent d'ailleurs tout aussi bien à la plume de l'auteur, longtemps l'humour m'a plus tenu que le mystère d'ailleurs. Malgré tout, j'avoue que les procédés de narrations employés et les changements incessants m'ont vite fatiguée, c'est l'élément qui est un peu de trop (et quitte à insérer des extraits de journaux et autres, j'ai trouvé que les polaroids manquaient cruellement). Mais j'ai fini par sauter certains passages, surtout les descriptions des rêves je dois dire, et j'ai dévoré tout le reste. Quant à l'histoire, elle devient meilleure à chaque page tournée et personnellement j'ai regretté que les quêtes de la société d'Ambrose n'aient pas fait l'objet d'un roman à part entière et j'ai du mal à vous expliquer pourquoi sans employer de nouveaux les mots univers, riches et fascinant.

La fin est un peu en décalage avec le reste je trouve, avec une violence brutale à laquelle je ne m'attendais pas mais les dernières pages amènent de nouvelles révélations que l'on commençait à entrevoir et nous mettent l'eau à la bouche. Je trépigne d'impatience de lire la suite, en espérant très fort qu'il y en ait une.


La Famille Corleone
La Famille Corleone
par Mario PUZO
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

4.0 étoiles sur 5 Un bon complément pour ceux qui ne se lassent pas de l'univers du parrain, 8 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Famille Corleone (Broché)
L'action se situe avant le Parrain, en 1933, à la fin de la prohibition, époque charnière pour la mafia où certaines familles vont disparaître et d'autres débuter leur ascension.

Je n'ai pas lu l'original, seulement vu les films, je ne comparerai donc pas les styles (celui-ci ayant été écrit par un autre auteur à l'aide des notes de Mario Puzo). Cette histoire peut d'ailleurs se lire indépendamment de sa suite, sans connaître son univers, mais attention, il faudra alors s'accrocher pour retenir les noms, différencier les familles et se souvenir du rang de chacun ! Pour ma part, même si je ne me souvenais pas de tout le monde avec précision, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. L'univers des Corleone est toujours aussi fascinant, à n'en pas douter, et l'on imagine très bien Marlon Brando dans cette version rajeunie de Vito, en père protecteur qui tente d'éloigner ses enfants de ses affaires. Le seul bémol, si je puis dire, est que l'histoire se centre principalement sur Sonny. Même si cela reste intéressant, Santino n'est ni son père, ni son frère... Mais un grand nombre d'autres liens secondaires se tissent et se détissent et brossent la toile de fond des évènements qui suivront. D'ailleurs, la plus grande réussite du livre est certainement qu'il nous communique une envie irrépressible de nous replonger dans Le Parrain, films ou livres.

Je dois dire que j'ai quand même terminé ce livre sur un petit bémol. On aime cette famille parce que malgré ses actes, on respecte ses principes. Ici, deux actes m'ont parus impardonnables et ont fait baisser Vito dans mon estime - autant que l'on puisse avoir de l'estime pour un Don bien sûr...


Confessions d'une fan de Jane Austen
Confessions d'une fan de Jane Austen
par Laurie Viera Rigler
Edition : Poche
Prix : EUR 2,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 A emmener sur la plage..., 3 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Confessions d'une fan de Jane Austen (Poche)
Courtney Stone, jeune femme moderne typique de L.A., se réveille un matin dans le corps et la vie de Jane Mansfield, dans l'Angleterre Regency de Jane Austen.

L'histoire est divertissante et les situations cocasses nous rappellent évidement la série Lost in Austen. Le parallèle avec Jane Austen est assez présent pour être agréable tout en étant assez éloigné pour éviter les comparaisons. Et tous ces éléments réunis en font une bonne lecture.
L'histoire d'amour également m'a plue. En fait, je ne sais pas si on peut vraiment la considérer comme telle mais se retrouver face à un homme sans savoir qu'elle est la nature exacte de notre relation, j'ai trouvé cela amusant; et ça nous permet de nous poser les mêmes questions que l'héroïne.

On y retrouve aussi des petits défauts assez communs dans ce genre d'histoire, des petites incohérences: l'héroïne semble s'étonner des règles de l'époque alors qu'elle est censée être une inconditionnelle des romans de Jane Austen, et également quelques longueurs parfois mais ce n'est pas insurmontable.
Après, je dois dire que ça reste très léger et que cela s'oublie assez facilement. Je l'ai d'ailleurs lu il y a quelques temps maintenant et sans mes notes, j'aurais bien été incapable d'écrire ma chronique. Du coup, alors qu'en le refermant, je pensais lire la suite, je n'en suis plus aussi sûre aujourd'hui. Non seulement, je pense que j'aurais du mal à me remémorer les éléments indispensables à ma compréhension mais selon les chroniques que j'ai parcouru, ce ne serait pas le meilleur des deux.


L'Été avant la guerre
L'Été avant la guerre
par Helen SIMONSON
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un roman touchant et drôle à la fois, 1 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Été avant la guerre (Broché)
Beatrice Nash s'installe dans le petit village de Rye pour devenir professeur de latin. Soutenue par les uns, épiée et critiquée par les autres, elle n'aura que peu de temps pour s'approprier cette nouvelle vie avant que la guerre ne vienne bouleverser les certitudes de tous.

C'est le parfait roman à lire sur la plage bien qu'il soit certainement un peu lourd à emmener dans son panier. Il nous déroule son intrigue lentement, sur le rythme des vacances. D'ailleurs, il y a parfois quelques longueurs mais on prend tellement de plaisir au temps passé en compagnie de ses personnages, que ça en devient secondaire. Parce qu'Agatha, Daniel, M. Poot et tous les habitants de Rye, voilà bien ce qui importe. Leurs portraits sont dressés avec humour, vivacité et raillerie, certains frisent même joyeusement la caricature et n'ont pas été sans me rappeler certaines entités ridicules nées sous la plume de Jane Austen. Malgré le titre qui la met à distance, ne vous y laissez pas prendre, la guerre est bien présente. Et en dépit de l'absurdité apparente qui règne dans ce village qui tente de l'ignorer aussi longtemps que possible, il ne sera pas plus épargner qu'un autre.

J'ai lutté, j'ai résisté mais je n'ai pas réussi à retenir mes larmes. Je regrette un peu que le destin de Beatrice, qui était certes sans grand suspense, soit finalement passé au second plan mais j'ai malgré tout été extrêmement touchée par ma lecture.


The Diviners
The Diviners
par Libba Bray
Edition : Relié
Prix : EUR 18,99

4.0 étoiles sur 5 Beaucoup de bons éléments mais j'ai trouvé le côté enquête décevant, 26 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Diviners (Relié)
3,5 / 5

Evy, jeune fille d'une petite ville ordinaire des Etats-Unis, s'ennuie à mourir au milieu de ses congénères. C'est comme ça qu'un soir, elle va provoquer un scandale en utilisant son "don" pour révéler leurs petits secrets inavouables. Ses parents décident alors de l'envoyer quelques temps chez son Oncle Will, à New York, qui va se révéler bien plus intéressant qu'il n'y parait...

Au départ, j'ai bien aimé l'ambiance du roman, le mystère, la magie, les meurtres, l'époque, la ville... Mais petit à petit, j'ai eu du mal à rester accrochée à cette histoire je dois dire. Lorsque l'on mélange une enquête avec de la magie, l'équilibre parfait est toujours difficile à trouver et ce fut encore le cas ici. Un crime suppose des questions, on s'interroge sur le pourquoi, le comment, le qui... Et quand tout s'explique par le fantastique, l'irréel, c'est comme un soufflé qui retombe. J'ai été d'autant plus déçue que beaucoup d'autres éléments me plaisaient dans ce récit très bien écrit et extrêmement riche et que je m'attendais à un coup de coeur. Je suis consciente cependant que ce "défaut", si je puis dire, m'est très personnel et viens certainement de mon amour immodéré pour les thrillers. Nul doute que ce roman plaira à beaucoup d'autres et les avis sont d'ailleurs majoritairement très positifs. Il m'a peut-être également manqué un peu de vocabulaire anglais pour une lecture fluide et agréable.

Même si je me suis malgré tout attachée à certains des protagonistes, mais pas à tous, et que j'aurais bien aimé savoir ce qu'ils deviennent, je ne lirai pas la suite de cette saga. (en plus, entre temps, ils ont changé les couvertures!!!)


Cantique de l'assassin
Cantique de l'assassin
par Guillaume PRÉVOST
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Sans plus..., 18 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cantique de l'assassin (Broché)
Un prêtre est retrouvé sauvagement assassiné au Sacré-Coeur et le meurtrier n'a pas ménagé sa mise en scène macabre, impliquant même le policier François-Claudius Simon. A lui de retrouver dans les mystères de son enfance ce qui peut bien le lier à un crime aussi atroce..."

Il y a les livres que l'on adore et ceux que l'on déteste. Pour ceux-là, il est facile de trouver un grand nombre de qualificatifs, de qualités ou de défauts. Et puis, il y a les autres. Des livres auxquels nous n'avons pas grand chose à reprocher finalement mais pas d'éloges à adresser non plus. Des livres qui ne nous ont pas emporté avec eux. Et il est alors très difficile de vous en parler. Je peux vous dire quand même que ceci n'est pas le premier tome de la série et que ça m'a peut-être un peu gênée, n'ayant pas lu les précédents, et qu'à aucun moment je ne me suis sentie transportée en 1920. L'Abbé Saunière arrive bien tard dans l'histoire et les révélations sont quelques peu décevantes. Voilà peut-être tout ce qui m'a empêchée de créer un lien avec ce roman malgré ses personnages sympathiques et ses questions intéressantes.

A la fin, l'enquête est bouclée, tout est bien ficelé et l'honneur est sauf. Je ne regrette pas ma lecture mais je sais que je l'aurai vite oubliée.


Défense et trahison
Défense et trahison
par Anne PERRY
Edition : Poche
Prix : EUR 8,80

4.0 étoiles sur 5 Je me suis un peu ennuyée pendant l'enquête mais j'ai adoré la fin, 11 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Défense et trahison (Poche)
Une amie d'Hester Latterly lui demande de l'aide. Son frère, l'estimé général Thaddeus Carlyon, vient de mourir dans des circonstances troubles. Les soupçons se tournent déjà vers sa belle-soeur, mais elle ne peut y croire. Quand celle-ci finira pourtant par avouer le crime, il faudra à Hester toute l'assistance de Monk et de Rathbone pour tenter de lui venir en aide...

Au-delà du plaisir toujours évident que j'ai à retrouver la plume d'Anne Perry, j'ai apprécié également que l'on suive ici principalement Hester. Cela nous offre un point de vue nouveau et étant donné le caractère bien trempé de l'infirmière, on ne s'ennuie pas. Les thèmes abordés sont également courageux. En revanche, j'avais deviné depuis bien longtemps ce qu'il en était avant que la première pensée n'en effleure enfin le pauvre Monk. Alors je veux bien croire que l'époque n'est pas la même et que ce soit donc moins évident pour lui que pour moi mais toujours était-il qu'en attendant qu'il ouvre les yeux j'ai trouvé le temps bien long. Je dois dire que j'ai lu de bien meilleurs opus de la part d'Anne Perry.

Le livre s'achève sur un procès, ce qui nous montre là encore un aspect assez peu connu et exploité habituellement. De plus, la tension monte crescendo et toute cette partie est extrêmement bien menée. Lorsque le dénouement arrive enfin, j'en ai pleuré et ça ne m'arrive pas souvent. Une fin qui rattrape donc pour moi les faiblesses évoquées plus tôt.


La Part des flammes
La Part des flammes
par Gaëlle NOHANT
Edition : Broché
Prix : EUR 8,60

4.0 étoiles sur 5 Une lecture très plaisante, 5 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Part des flammes (Broché)
Ce n'est pas le bandeau "Downton Abbey à Paris" qui m'a poussé à acheter ce livre et ne vous y laissez pas prendre non plus, l'histoire n'a absolument rien à voir.

Le Bazar de la Charité est l'évènement mondain de la saison où se bouscule toute la noblesse et la haute-bourgeoisie de Paris, pressée de faire étalage de son grand coeur et de sa dernière toilette. Mais en ce jour de Mai 1897, le bâtiment va prendre feu et se consumer entièrement, faisant de nombreuses victimes et marquant à jamais les rescapés de la catastrophe...

C'est une très belle histoire de femmes de caractère, fortes, déterminées et qui ne se laissent pas dicter leur comportement par la société. On prend tout de suite à coeur leurs destins respectifs et il est extrêmement difficile de lâcher le livre avant la dernière page. J'ai également été touché par différents personnages masculins, pour différentes raisons et ce, malgré le caractère antipathique de certains, ce qui pour moi est un signe particulièrement éloquent de la force de l'auteur. La palette des personnages rencontrés et des émotions traversées, entre petites mesquineries et blessures profondes de l'âme et de la chair, est large et passionnante. Une lecture plus que plaisante donc, dans le Paris de la fin du dix-neuvième siècle et autour de ce fait divers particulièrement macabre dont je suis toujours étonnée qu'il ne soit pas plus connu. Pour autant, je ne suis pas certaine que cette histoire me marquera durablement.

Une petite interrogation reste en suspens quant au déroulement des évènements historiques, ce que j'ai lu ici allant parfois à l'encontre de ce que j'avais pu lire auparavant. Je n'aurais pas été contre quelques éclaircissements.


Millénium 4 : Ce qui ne me tue pas
Millénium 4 : Ce qui ne me tue pas
par David Lagercrantz
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

4.0 étoiles sur 5 Ce n'est pas du Larsson mais quand même..., 28 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Millénium 4 : Ce qui ne me tue pas (Broché)
Il se murmure que Mikael Blomkvist est fini, d'ailleurs, même lui commence à le penser. Millenium est dans une mauvaise passe et il se demande s'il n'est pas temps de passer à autre chose. Mais lorsqu'il retrouve le corps d'un chercheur suédois spécialiste de l'intelligence artificielle alors même que celui-ci voulait lui confier des informations capitales, il comprend qu'il n'est pas encore de jeter l'éponge...

Je ne vais pas faire une étude comparative entre les deux auteurs, ma lecture de la trilogie étant bien trop lointaine pour que ce soit objectif. J'ai eu grand plaisir à retrouver les personnages, j'ai trouvé le sujet intéressant et extrêmement fouillé ici aussi et j'ai eu du mal à décoller de ma lecture. Je suis tout de suite rentrée dans l'histoire et j'avais sans cesse envie de retourner à mon livre dès que je devais le poser. Que du positif donc même si ce ne fut pas un aussi gros coup de coeur que pour les précédents - mais ça aurait sûrement également été le cas avec Stieg Larsson. Ce que j'ai un peu moins aimé en revanche, ce sont les longs discours sur divers sujets, politiques par exemple, surtout vers la fin, lorsque l'action s'accélère et que l'on n'a pas envie d'avoir l'impression de lire un cours magistral. J'ai également trouvé quelques sujets et/ou personnages un peu bateau, surtout autour de l'autisme je dois dire même si évidement August est l'un des protagonistes qui nous touche particulièrement, ce qui prouve que malgré le procédé éculé, cela marche encore. Enfin, tout au long du livre Mikael et Lisbeth évoluent en parallèle sans jamais se croiser et c'est quand même extrêmement frustrant.

Avant de lire le livre, je me demandais : est-ce que la commande de ce roman a été motivée par une véritable envie d'offrir aux lecteurs la fin qu'ils n'ont pas eu ou est-ce encore une fois le moyen de faire plus de fric sur le dos d'un pauvre type mort ? La fin du roman ne résout pas tout et indique clairement la suite à venir, j'ai donc ma réponse... Pourtant, de la première à la dernière ligne, je dois le confesser, je n'ai pas regretté une seconde mon achat et je crois que je me laisserai encore une fois tenter par le prochain tome.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20