undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Azurcoat > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Azurcoat
Classement des meilleurs critiques: 1.483
Votes utiles : 447

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Azurcoat

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Paravent en bois de 4 pans, L176 x H176 x P2 cm -PEGANE-
Paravent en bois de 4 pans, L176 x H176 x P2 cm -PEGANE-
Proposé par visiodirect-
Prix : EUR 106,00

3.0 étoiles sur 5 Belle allure, mais quelques défauts, 21 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paravent en bois de 4 pans, L176 x H176 x P2 cm -PEGANE-
La photo rend assez bien compte de l'impression plutôt flatteuse produite par ce paravent. Il est bien pratique pour séparer deux espaces (dans une grande pièce, par exemple), tout en apportant une petite note exotique fort esthétique.

Avec ses quatre pans formant une assise au sol "en zigzag", il est stable, même si un chat ou un chien peut parfaitement le renverser, car il reste assez léger. Le cadre en bois peint en noir n'appelle pas de critique ou de commentaire particuliers, et offre une solidité somme toute raisonnable. Les panneaux sont reliés entre eux par des charnières métalliques (une en haut, l'autre en bas) assez robustes.

Ma seule vraie critique - mais peut-être suis-je mal tombé - concerne les panneaux décorés eux-mêmes : ce sont des sortes de "rideaux" formés de fines tiges de bambou horizontales liés par des fils (un peu comme certains stores), et peints en noir de motifs décoratifs et de quelques caractères "chinois"/kanjis. L'effet produit est tout à fait esthétique, avec le contraste entre la couleur paille de ces panneaux, le cadre de bois noir et la décoration.
Mais la finition laisse à désirer : dans mon cas, trois sur quatre des panneaux présentent un espace entre le haut du "rideau" de bambou et le cadre de bois noir... Pour deux d'entre eux, l'espace laissé vide ne dépasse pas un demi-centimètre, et n'attire pas trop l'œil ; mais pour le troisième, l'espace vide varie de un centimètre environ d'un côté, à près de deux centimètres de l'autre, ce qui se remarque.
Alors bon, on peut plaider le caractère "artisanal" de l'objet, mais c'est quand même dommage, et de toute façon non conforme à l'exemplaire photographié...


2015 SONY BDP-S6500 2K/4K Lecteur Multi Zone Region Code Free Blu Ray 2D/3D - WI-FI - DVD - SACD- CD Player - PAL/NTSC - Worldwide Voltage 100~240V - 1 USB, 1 HDMI, 1 COAX, 1 ETHERNET Connections + Câble HDMI Haute Performance Compatible Ethernet / 2M
2015 SONY BDP-S6500 2K/4K Lecteur Multi Zone Region Code Free Blu Ray 2D/3D - WI-FI - DVD - SACD- CD Player - PAL/NTSC - Worldwide Voltage 100~240V - 1 USB, 1 HDMI, 1 COAX, 1 ETHERNET Connections + Câble HDMI Haute Performance Compatible Ethernet / 2M
Proposé par AUDIO VIDEO SOLUTIONS
Prix : EUR 249,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon lecteur multizone multirégion, sans alternative à ce prix, 22 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Bon, d'accord, il faut éviter toute mise à jour du lecteur, sous peine de perdre les fonctionnalités multizone et multrégion.

Mais pour moi qui cherchais un lecteur universel, avec une excellente qualité d'image et un très faible encombrement, il n'existe en pratique pas d'alternative, en tout cas pas à ce prix (je dis bien "lecteur universel", car je tenais impérativement à la lecture des SACD, le meilleur format audio qui existe, avec un catalogue fourni). Bien entendu, il lit aussi les blu-rays 3D (et les DVD, et les CD, évidemment).

Car il existe bien les OPPO, également multizones et multirégions, qui lisent eux aussi les SACD. Mais d'une part, ils coûtent dans les 800 euros (au lieu de 250 euros ici), et d'autre part, leur encombrement est bien plus important (ils ne tiennent pas dans mon meuble télé, déjà surchargé par la présence d'une grosse enceinte centrale, du bloc de puissance et du préampli).

L'utilisation est simple : le passage d'une zone à l'autre pour les DVD est bien sûr complètement transparent. Pour les blu-rays, il suffit pour changer de région d'appuyer (après démarrage du lecteur, mais avant de charger le blu-ray) sur le bouton de couleur correspondant à la nouvelle région choisie ; ce bouton (sur la télécommande) est jaune pour la Région A (Amériques, Japon...), bleue pour la Région B (Europe sauf Russie, Moyen-Orient, Afrique...), et rouge pour la Région C (reste du monde, dont Chine, Inde et Russie).

Il existe de nombreuses possibilités de réglage (en désactivant les modes "auto", en particulier au niveau du format de sortie, ou du DNR). Je n'ai pas été immédiatement séduit par leur efficacité, sans doute parce que leur action est très progressive, et qu'elle dépend beaucoup de la qualité du disque (grosse amélioration sur les blu-rays ou DVD à l'image molle et/ou voilée, mais bien définie malgré tout ; mais amélioration très faible si l'image est déjà excellente). Après de très nombreux essais sur toutes sortes de disques, je rejoins l'avis donné fin 2015 par les "Années Laser", pour qui ce lecteur "fait des miracles rarement vus ailleurs, même à des prix supérieurs" (j'imagine cependant que les OPPO font encore un peu mieux). Dans tous les cas de figure, l'image résultante est vraiment excellente, dans les limites permises par la source. On peut stocker ces réglages dans deux mémoires utilisateur (par exemple, l'une pour les blu-rays, et l'autre pour les DVD).

Ce lecteur, d'origine américaine, je pense, est apparemment préparé en Angleterre. Or, en regardant sur Amazon.co.uk, j'ai constaté que le modèle juste en dessous (le S5500 préparé mutizone, mutirégion, mais dépourvu du SACD, et pourtant vendu au même prix) avait reçu de nombreux commentaires flatteurs d'une bonne vingtaine de personnes, qui rejoignent le mien. Il est donc vraiment dommage que ce remarquable petit lecteur n'ait pas reçu ici meilleur accueil, du fait de ce problème de mise à jour sur internet (qu'il suffit de ne pas faire, en n'appuyant pas sur "Mise à jour logicielle"). Bon, encore une fois, il faut avoir ce point en tête, mais une fois qu'on le sait, c'est vraiment une excellente acquisition, à un prix très raisonnable dans la mesure où la concurrence est quasi inexistante aujourd'hui, en dehors des OPPO à 800 euros.


Ex Machina [Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook]
Ex Machina [Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook]
DVD ~ Domhnall Gleeson
Prix : EUR 19,71

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Waouh ! Le meilleur film de science-fiction depuis des années !, 27 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ex Machina [Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook] (Blu-ray)
Les prémisses du scénario sont posées dès les premières secondes du film : Caleb Smith, le plus brillant programmeur de BlueBook (le très monopolistique successeur de Google) gagne un concours dont le premier prix est une invitation d'une semaine chez le génial créateur de BlueBook, Nathan Bateman. Celui-ci explique aussitôt à Caleb qu'il va passer cette semaine à tester l'intelligence artificielle que lui-même a implantée dans un robot humanoïde (interprété par Alicia Vikander), afin de déterminer si oui ou non il pense que ce robot a développé une conscience de sa propre existence.

J'avais bien vu que tous mes sites cinématographiques favoris étaient dithyrambiques sur ce film, ce qui est rarissime ; mais je craignais que le sujet ne me plaise pas trop, sur un thème pas si éloigné, me semblait-il, de "Under the Skin", que je venais de voir et qui m'avait beaucoup déçu par le manque d'originalité de son scénario, malgré sa beauté formelle.

Ici, au contraire, on a un film sans magie visuelle ou sonore particulière, même si ces aspects sont parfaitement en phase avec l'histoire racontée. Mais quelle maestria dans le traitement ! Quelle façon fine, fouillée, novatrice enfin, de traiter un thème de science-fiction pourtant presque éculé ! Après avoir vu le film (que j'ai découvert dans ce beau blu-ray), j'ai oublié complètement mes craintes initiales : "Ex Machina" est un des tout meilleurs films que j'ai vus au cours des cinq dernières années, et dès le premier quart d'heure, j'ai eu le sentiment de découvrir un futur grand classique du genre. D'ailleurs, même s'il est visuellement totalement différent de "Blade Runner", il en est pourtant l'héritier le plus réussi (eh oui ! Carrément !).

Il suffit de remplacer la Tyrell Corporation par BlueBook, Eldon Tyrell par Nathan Bateman, et le test de Voight-Kampff par le classique test de Turing pour que le parallèle entre "Blade Runner" et "Ex Machina" devienne évident. Mais le déroulement du test - au cœur du film d'Alex Garland - y est poussé bien plus loin que dans "Blade Runner", de façon beaucoup plus fine et approfondie que n'avait pu le faire Ridley Scott. Du coup, je me suis posé des questions sur l'inspiration d'Alex Garland (à la fois réalisateur et scénariste), surtout connu jusqu'ici pour le scénario de "28 jours plus tard" et de "Sunshine : ce thème le fascine en réalité depuis ses premières expériences de programmation informatique, alors qu'il n'avait qu'une douzaine d'années, et il n'a cessé de l'approfondir depuis.

C'est cette longue maturation qui explique l'extraordinaire OVNI qu'est "Ex Machina". Pour moi, en tout cas, c'est incontestablement la grande et belle surprise cinématographique de l'année, par son profonde originalité sur un thème pourtant rebattu. Même la fin ne vient pas, comme trop souvent, saboter la bonne impression produite par le reste du film : elle reste d'une logique, d'une rationalité inattaquable, comme on pouvait l'espérer d'un film traitant en profondeur de l'intelligence artificielle.

Une seule petite critique, qui porte sur le boîtier métal du cadeau qui m'a été fait : il est très beau, mais une fois de plus, la fiche de présentation du film et de ses caractéristiques techniques (que j'aime bien conserver) est scotchée au dos par des rabats, de façon telle qu'il est impossible d'ouvrir le boîtier sans l'enlever ; après quoi, il faut soit la jeter, soit la recoller autour du coffret... Agaçant !


Under the Skin [Blu-ray]
Under the Skin [Blu-ray]
DVD ~ Scarlett Johansson
Prix : EUR 19,71

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 L'"expérience sensorielle" a bon dos..., 26 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Under the Skin [Blu-ray] (Blu-ray)
Je viens de voir le film (en blu-ray, ce qui magnifie l'impression produite, car je ne suis pas sûr que cet intérêt visuel vaille le voyage en DVD). Alors oui, le spectacle offre plusieurs scènes marquantes : la séquence initiale par exemple, et surtout, bien sûr, le piège noir et gluant qui engloutit les victimes de notre belle extra-terrestre, d'un esthétisme dépouillé qu'on n'oublie pas.

Ceci étant dit, le scénario tient sur un demi timbre-poste : bon, c'est une extra-terrestre dotée du look avantageux de Scarlett Johansson. Elle est flanquée d'un acolyte en moto, dont le rôle et l'utilité profonde restent assez obscurs. Elle capture dans un piège à mouche, façon fleur carnivore, les hommes esseulés qu'elle rencontre. Lorsqu'ils font montre de faiblesse, ou de tendresse, là, son petit cœur s'humanise ; seulement voilà, elle reste une extra-terrestre et les relations avec un homme restent... compliquées. A la fin, elle tombe sur un vrai méchant, qui lui saute dessus et découvre le pot-aux-roses annoncé par le titre... Aïe !

Voilà toute l'histoire. Mais vous la connaissiez déjà, non ? Ensuite, on peut disserter sur la beauté formelle du film. Il est presque muet, ce qui accentue encore l'importance de l'image. Mais d'autres films ont fait bien mieux, sans avoir les faiblesses de celui-ci ; je pense en particulier à "Blade Runner", qui - sur un thème finalement pas si éloigné - conjuguait de longs moments de silence (surtout dans les versions sans voix "off") avec une splendeur graphique inégalable, tout en ouvrant de nombreuses pistes à la réflexion, alimentée par une ambiguïté dont "Under the Skin" est complètement dépourvu.

Ici, au contraire, l'impression durable que l'on conserve du spectacle, c'est celle d'un film surévalué, très lent, franchement prétentieux au bout du compte, comme si son indéniable beauté visuelle pouvait faire oublier l'extrême faiblesse de l'histoire, d'ailleurs largement prévisible. Son traitement elliptique et sibyllin n'arrange rien, semblant confondre mystère et devinettes.


Puma - Chaussettes de Sport - Lot de 6 - Homme, Blanc (White), 39-42 EU
Puma - Chaussettes de Sport - Lot de 6 - Homme, Blanc (White), 39-42 EU
Proposé par integralsportsltd
Prix : EUR 23,50

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bon produit, conforme aux attentes, 20 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Puma - Chaussettes de Sport - Lot de 6 - Homme (Sports Apparel)
Les principales qualités de ces chaussettes sont :
- Elles sont sans mauvaise surprise, et correspondent bien à ce qu'on peut en attendre, pour un prix raisonnable.
- Elles sont vraiment très agréables à porter, ni trop serrées, ni trop lâches, ni trop minces, ni trop épaisses, ni trop élastiques, ni pas assez.
- En fait, elles sont pour moi en pratique à peu près ce qu'il y a de plus agréable à porter au pied, se faisant oublier tout en protégeant bien de la chaussure.

En contrepartie, on peut leur reprocher de ne pas être aussi résistantes à l'usure que des chaussettes plus épaisses, comme il en existe pour un usage sportif intensif. De fait, si on les porte très régulièrement, elles finissent par s'user en laissant voir la trame, puis par se trouer. Mais cette fragilité reste très relative, et non problématique de mon point de vue.

Bref, le bilan est pour moi tout à fait positif.


Somewhere in Time [Import anglais]
Somewhere in Time [Import anglais]

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un "film culte" ? Mais le livre est tellement meilleur !, 21 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Somewhere in Time [Import anglais] (Blu-ray)
Beaucoup de ceux qui ont vu ce film lui donne le statut d'une œuvre culte... Moi pas. Pourquoi ? Parce que j'avais lu le livre avant, tellement supérieur à ce qu'on voit à l'écran avec cette mise en scène entachée par plusieurs contre-sens.

Juste un exemple : pourquoi diable allez chercher la musique du film chez Rachmaninov, alors que le livre est tout entier construit autour de la musique de Gustav Mahler, dont le caractère nostalgique et puissant à la fois convient tellement mieux à l'histoire ? L'adéquation entre le roman et l'ensemble de l'œuvre de Malher est d'ailleurs tellement forte que la rompre est une aberration, qui ôte à l'histoire une partie de sa force en lui donnant un côté sucré et un peu mièvre que le roman n'a pas.

Autre liberté prise avec l'œuvre originale : ce "Come back to me!" mis ici dans la bouche d'Elise McKenna âgée, alors que, dans le roman, le héros de l'histoire dit se rendre bien compte qu'en aucun cas celle-ci n'aurait pu tenter une approche aussi ridiculement étrange...

Bref, on l'aura compris, j'ai adoré le livre ; et si j'ai trouvé le film intéressant malgré tout, c'est parce qu'il conserve quand même l'essentiel de l'histoire, à défaut d'en avoir pleinement conservé l'esprit. Mais que de regrets quand on pense au film que ça aurait pu être s'il avait pleinement respecté l'œuvre originale ! Reste que les deux acteurs principaux sont tout à fait dans le rôle, ce qui est un excellent point en faveur du film (Jane Seymour, notamment, est une Elise McKenna totalement crédible).

PS. Précision pour ceux qui ont aimé l'histoire, sans pourtant creuser davantage : le roman est fondé sur la vie de Maude Adams (11 novembre 1872 - 17 juillet 1953), célèbre actrice américaine connue pour ses interprétations des pièces de J. M. Barrie ("Peter Pan", "The Little Minister"...). Les nombreuses photographies anciennes sur lesquelles s'appuie le roman existent réellement, de très nombreux détails sont bien réels, et tout ceci contribue à donner à l'histoire une présence et un sentiment de vérité que j'ai rarement rencontré, qu'il ne m'a pas semblé retrouver dans le film.


Le Bossu [Blu-ray]
Le Bossu [Blu-ray]
DVD ~ Daniel Auteuil
Prix : EUR 10,99

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent blu-ray pour un des tout meilleurs films de cape et d'épée, 15 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Bossu [Blu-ray] (Blu-ray)
Je considère depuis longtemps ce film de Philippe de Broca comme très supérieur à tout point de vue à celui d'André Hunebelle de 1959, avec Jean Marais, tant par l'intrigue, beaucoup plus riche, que par la beauté des images et de la mise en scène, le tout servi par un ensemble d'acteurs qui n'ont rien à envier à leurs illustres prédécesseurs. En fait, ce "Bossu" est pour moi le meilleur film de cape et d'épée qui ait jamais été tourné.

Et le voilà maintenant qui nous arrive dans un blu-ray offert à un prix très raisonnable (moins de 15 euros), surtout pour une nouveauté (il est paru aujourd'hui 15 avril, et je l'ai reçu ce matin). Quelques commentaires sur ce blu-ray :

- Il est bien meilleur que le DVD, même si le DVD était lui-même très bon : l'impression filmique, la précision des détails, la richesse des couleurs, font honneur au film.

- Il n'est pas sans quelques défauts cependant, mais ces défauts demeurent tout à fait mineurs : le piqué n'est pas tout à fait celui d'un film plus moderne, tel que "Inglourious Basterds", "Prometheus", ou encore "Game of Thrones". Quelques très rares scènes donnent le sentiment d'une image un peu voilée, et les scènes sombres sont granuleuses (au moins, ça montre qu'on n'a pas abusé du DNR, et qu'on a choisi de préserver l'aspect argentique du film).

- D'autre part - et c'est, je pense, un choix esthétique délibéré - quelques scènes nimbent les reflets de l'image d'un halo lumineux (éclats de lumière sur l'eau, sur la neige, sur les lames d'épée, sur les vêtements blancs...) ; ça nuit à la netteté des détails, mais ça donne un léger sentiment d'irréel, de mystère, qui n'est pas désagréable.

- Ceci étant dit, l'image, au format 2,35:1 et codée en MPEG4, est globalement excellente : on est très au dessus du problématique blu-ray d'un autre film de Philippe de Broca, "L'Homme de Rio", et je lui attribue un solide 7,5, voire un 8, sur mon échelle personnelle (5 = DVD parfait, 10 = blu-ray parfait).

- La piste sonore est uniquement en français, avec uniquement des sous-titres français pour malentendants (nos voisins d'outre-Manche, qui apprécient beaucoup ce film, en seront certainement désolés). Ceci étant dit, la qualité sonore, avec une piste en 5.1 DTS Master Audio, est très bonne, voire spectaculaire pour un film de ce genre.

- Enfin, les suppléments comprennent (sur le même blu-ray que le film) le "making of", la bande-annonce, et un supplément intitulé "Le Retour de la grande aventure".

Bref, voilà un achat que je ne regrette pas, d'autant que je craignais un peu que la beauté photographique de nombreux plans (tels que la mort de Nevers, à 40', avec un admirable demi-contrejour) ne soit gâchée par un transfert de qualité insuffisante.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 31, 2015 6:01 PM MEST


L'Homme de Rio [Blu-ray]
L'Homme de Rio [Blu-ray]
DVD ~ Jean-Paul Belmondo
Proposé par CINEPASSION
Prix : EUR 8,78

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Excellente comédie d'aventures, mal servie par un blu-ray piteux, 14 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme de Rio [Blu-ray] (Blu-ray)
Le film est toujours excellent, avec cette alliance entre comédie enlevée et film d'aventures dans des contrées exotiques, directement inspiré des aventures de Tintin, et notamment de "L'Oreille cassée" et du "Secret de La Licorne", préfigurant ainsi celles d'Indiana Jones. C'est aussi une sorte de documentaire sur le Brésil des années 1960, alors que, sous la direction d'Oscar Niemeyer, s'édifiait Brasilia, la nouvelle capitale créée ex nihilo en plein "cerrado", l'épaisse savane du centre du Brésil.

J'avais lu des commentaires assez discordants sur la qualité du blu-ray. Au bout du compte, je me suis lancé, pour constater que ce sont malheureusement les avis pessimistes qui avaient raison : c'est l'un des blu-rays les plus médiocres que j'ai jamais achetés, que je note 4 sur mon échelle personnelle (5 = DVD parfait, 10 = blu-ray parfait) ; c'est même la première fois que je considère qu'un blu-ray est réellement moins bon que ne le sont les tout meilleurs DVD... La qualité de ce blu-ray est ainsi très inférieure à celle de "La Grande Vadrouille" (remarquable, elle), alors que deux ans seulement séparent les deux films. Les principaux causes de ce piètre résultat sont :

- Le contraste est très problématique, et l'image est surexposée : les hautes lumières sont complètement brûlées (voir par exemple entre 10'00'' et 10'45''), et les zones les plus sombres ne sont jamais vraiment noires. La situation s'améliore en réduisant violemment la luminosité (carrément de dix crans sur mon Panasonic), mais les hautes lumières restent brûlées, sans aucun détail.

- La colorimétrie est déséquilibrée, avec une dominante jaunâtre d'un autre âge ; je doute d'ailleurs que le film ait jamais été aussi jaune lorsqu'il est sorti en salles. La situation s'améliore très sensiblement en réglant le rendu des couleurs sur "Froid". Mais de toute façon, les couleurs sont généralement passées, fades et peu saturées (sauf, bizarrement, sur certaines scènes d'intérieur, notamment sur les rouges).

- Le piqué du film ne répond qu'assez mal à ce qu'on attend d'un blu-ray, même si la définition est souvent (pas toujours) nettement meilleure que celle d'un DVD (par exemple sur la veste de Belmondo), On a en revanche de nombreux plans vraiment flous, plus flous même qu'un bon DVD.

Alors le blu-ray est sans doute malgré tout très supérieur au DVD correspondant, et peut-être est-il impossible aujourd'hui d'obtenir mieux avec le matériau existant. Si c'est ça, c'est consternant. Je me demande malgré tout ce que Criterion aurait tiré de ce même matériau...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 10, 2015 11:22 PM MEST


Dexter - Saison 8 (la saison finale complète) [Blu-ray]
Dexter - Saison 8 (la saison finale complète) [Blu-ray]
DVD ~ Michael C. Hall
Prix : EUR 22,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Largement à la hauteur de presque toutes les autres séries, mais fin décevante malgré tout, 27 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dexter - Saison 8 (la saison finale complète) [Blu-ray] (Blu-ray)
Je commence progressivement, sans trop rentrer dans les détails, de façon à éviter d'en arriver trop vite aux spoilers (je préviendrai avant) :

- J'ai tout d'abord été bluffé par la façon, cohérente et psychologiquement admissible, dont les scénaristes avaient réussi à gérer la situation impossible qu'ils avaient eux-mêmes créée à la fin de la Saison 7.

- Ensuite, comme toujours avec Dexter, les épisodes qui suivent restent toujours aussi plaisants à regarder, et il est toujours aussi difficile de s'en détacher et d'éviter le binge viewing (j'ai dû regarder toute la saison en deux jours). Malgré tout, un peu comme dans la Saison 6, j'ai eu plusieurs fois le sentiment d'un certain flottement, d'un manque de ligne directrice. Pas très grave, mais on est loin de la tension extrême des Saison 1 et 2, ou encore de la Saison 5 (mes trois préférées).

- Le personnage du Dr Evelyn Vogel (jouée par Charlotte Rampling) est intéressant, même s'il passe beaucoup mieux en anglais qu'en français (en français, l'accent anglais un peu pédant crée une étrangeté qui rend plus difficile l'adhésion à ce personnage, pourtant central à la saison). Cette évolution de l'histoire a de toutes façons le mérite considérable d'apporter d'intéressantes révélations sur le passé de Dexter.

- Reste la fin, et l'épilogue qui la conclut (toujours pas de véritables spoilers, soyez rassurés, juste le sentiment que j'en ai eu) : si elle m'a déçu, c'est d'abord et avant tout parce que j'ai trouvé qu'elle était en décalage avec l'esprit qui sous-tendait tout le reste de la série, qu'elle oblige du coup à ré-évaluer dans une autre perspective. D'une certaine façon, je me suis senti un peu trahi, dans la mesure où cette fin m'a obligé à un virage tout à la fin d'une série que je voyais comme fondamentalement cohérente dans le ton adopté.

- Pour ceux qui sont toujours là, et voudraient en savoir un peu plus sur ce que je reproche à cette fin, je vais en préciser le caractère, sans la dévoiler... Mais ça en dit quand même beaucoup, donc ne lisez que si vous voulez savoir. Pour moi, le gros problème de la fin, c'est qu'elle transforme toute la série en tragédie antique, sur le mode de l'"ananké", du Destin tragique. Or, tout au long des sept saisons précédentes, j'avais toujours énormément apprécié le second degré omniprésent au milieu des pires catastrophes. Même la mort de Rita à la fin de la Saison 4 est finalement surmontée au cours de la Saison 5 et ne met pas fin à cet humour, à cet optimisme sous-jacent. Mais ici, il n'y aura pas de Saison 9...


Witness [Blu-ray]
Witness [Blu-ray]
DVD ~ Harrison Ford
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 11,78

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un grand film, avec un qualité HD tout à fait honorable, 6 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Witness [Blu-ray] (Blu-ray)
''Witness'' - que je n'avais pas revu depuis une bonne dizaine d'années - est vraiment un excellent film : son intrigue policière est en soi relativement banale, mais son insertion dans le contexte de la communauté amish lui donne un intérêt considérable, tant il s'agit d'une peinture sociale d'autant plus fascinante qu'elle est fidèle :

Il est en effet très intéressant, avant même de regarder le film, de s'informer sur l'origine des Amish (des Suisses/Alsaciens anabaptistes, parlant l'"allemand de Pennsylvanie"), leurs croyances et leur mode de vie, leurs coutumes telles que le fameux ''shunning'', la mise à l'écart sociale de ceux qui ne respectent pas l'Ancien Ordre, ''the Old Order''...

Au début, on rigole un peu de leurs croyances "arriérées" tant elles sont loin de notre vie moderne ; peu à peu cependant, on comprend mieux cette logique pacifiste, cette volonté absolue de ne pas participer à une guerre quelle qu'elle soit, même "juste", car y participer corrompt...

D'autre part, la qualité du film en HD est tout à fait honorable, pour ne pas dire excellente : il s'agit d'un film déjà un peu ancien (1985), dont la qualité vidéo est remarquable, tout au moins dans les scènes de jour (par exemple lors de la construction communautaire d'une grange, d'un éclat et d'une luminosité absolument réjouissantes). En revanche, c'est vrai, les scènes nocturnes sont très granuleuses, mal définies, et marquées de plus d'un fort bruit vidéo.... Mais ce ne sont pas elles qui font le film.
Ma notation personnelle est de 7,0 ou 7,5 (10 = blu-ray parfait, 5 = DVD parfait), ce qui est tout à fait au niveau des films des années 1980.

Le son, lui, propose un excellent Dolby TrueHD 5.1 qui, sans être au niveau des derniers blockbusters genre ''Prometheus'', ne pose rigoureusement aucun problème véritable.


Page : 1 | 2 | 3