Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. CoopPocheEtoilesContraires Cloud Drive Photos En savoir plus Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Oasis cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de LANDRY Thierry > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par LANDRY Thierry
Classement des meilleurs critiques: 8.005
Votes utiles : 262

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
LANDRY Thierry

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16
pixel
Puisque rien ne dure
Puisque rien ne dure
par Laurence Tardieu
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

4.0 étoiles sur 5 Roman bien sur le coup, mais pas exceptionnel, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Puisque rien ne dure (Poche)
J'ai fini ce roman de Laurence Tardieu très rapidement : j'ai avalé les pages, j'ai lu ce livre d'une traite. L'histoire est vraiment touchante, on perçoit la douleur que ressentent les personnages suite à la perte de leur petite fille, l'amour qu'ils se portent entre eux. C'est un livre qui m'a ému, je me suis laissée emporter dans l'histoire, touchée par les mots, l'histoire des personnages.


No et moi
No et moi
par Delphine de Vigan
Edition : Poche
Prix : EUR 6,30

4.0 étoiles sur 5 Une preuve que l'humanité n'est pas perdue, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : No et moi (Poche)
C'est un livre certes assez court, mais qui est juste sublime. Il parle d'un sujet assez tabou, sans être naïf sur la réalité. Les personnages sont attachants, sensibles, l'histoire est originale, touchante et les sentiments bien décrits. C'est un livre poignant que je recommande.


Hell
Hell
par L. Pille
Edition : Poche
Prix : EUR 5,60

2.0 étoiles sur 5 Roman clairement inutile..., 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hell (Poche)
Certains on aimés ce livre, d'autres pas du tout. Je fais plus partie des gens qui ne l'ont pas aimés : je ne suis pas rentré dedans, je ne me suis pas attaché au personnage, je n'ai eu aucun plaisir à lire ce livre. Ce roman m'a vraiment déçu, je ne garde pas de réels souvenirs de ce livre.


Elle s'appelait Sarah
Elle s'appelait Sarah
par Tatiana de Rosnay
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

5.0 étoiles sur 5 Splendide, mais pourtant si noir..., 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elle s'appelait Sarah (Poche)
Très bon livre, absorbant, frappant, bouleversant. Il m'a ému, j'ai été touché par les personnages, et bouleversé par l'histoire, les catastrophes et l'horreur des rafles à ce moment-là.

Il fait parti indéniablement des meilleurs livres que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Elle s'appelait Sarah frappe vraiment le lecteur, et le souvenir de cette lecture m'est encore bien présente, malgré les quelques mois qui me séparent d'elle.


Une forme de vie
Une forme de vie
par Amélie Nothomb
Edition : Poche
Prix : EUR 5,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel, Amélie Nothomb use une nouvelle fois de son originalité pour surprendre, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Poche)
J'ai dévoré ce livre. C'est le premier roman d'Amélie Nothomb que je lis, et j'avoue ne pas être déçue : l'histoire, l'échange de lettres entre Melvin Mapple et Amélie m'a fasciné, le retournement de situation de la fin m'a aussi surprise, je ne m'y attendais pas du tout. C'est un livre qui se lit très facilement et auquel on s'accroche vite.


Ensemble c'est tout
Ensemble c'est tout
par Anna Gavalda
Edition : Poche
Prix : EUR 8,50

4.0 étoiles sur 5 J'ai adoré !, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ensemble c'est tout (Poche)
Ce livre est vraiment super, je ne risque pas de l'oublier de sitôt. Malgré son assez grosse épaisseur, il se lit facilement et rapidement. Les personnages sont vraiment attachants, ils sont naturels, simples, mais vivent différemment. J'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir, il est touchant, magnifique et bouleversant.


A.B.C. contre Poirot
A.B.C. contre Poirot
par Agatha Christie
Edition : Poche
Proposé par GRANDE LIBRAIRIE EDUCATOR
Prix : EUR 13,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sans fioriture, bien mené ; j'ai adoré, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : A.B.C. contre Poirot (Poche)
ABC contre Poirot est un roman vraiment captivant. Du début à la fin, le suspense est là, avec pleins de rebondissements et une fin vraiment inattendue. On accroche dès les premières lignes, c'est une enquête vraiment surprenante, qui m'a laissé sans voix à la fin.


J'ai mon propre monde à regarder
J'ai mon propre monde à regarder
par Arnaud Rodamel
Edition : Broché
Prix : EUR 13,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un roman d'évasion, empli de tristes émotions, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : J'ai mon propre monde à regarder (Broché)
Un roman à l'allure de road-trip à travers les côtes bretonnes françaises, mais qui cache en son sein, un malaise profond, une perte d'identité incommensurable, une tristesse infinie. Partir pour se reconstruire, partir à la recherche de l'être manquant dans sa vie, de la personne partie en explication, disparue du jour au lendemain, envolée d'un battement d'aile : son père.

Dans la peau du jeune Paul, adolescent de 15 ans à l'apparence banale et au goût très prononcé pour les musiques Rock du siècle passé, nous vivons en temps réel les deux pires moments qui ont bouleversés son quotidien.

Dans un premier temps, la perte de son père, envolé, disparu sans aucune nouvelle, plonge Paul et sa mère dans un mystère et une angoisse croissante. Qu'est-il devenue ? Où est-il parti ? Mais surtout, pour quelle raison ? Pour noyer leur chagrin, ils se lancent, dans un moment de folie, à sa poursuite, emportant le strict nécessaire : la voiture et le MP3 de Paul.

La musique a été une thérapie, un moyen psychologique de tenir le cap, de ne pas sombrer dans l'agonie. Les chansons apaisent autant qu'elles parlent. Elles nous soutiennent indirectement, nous racontent une histoire, souvent notre histoire. Franck Zappa, les Clash, les Who, bercent Paul et sa mère dans l'épopée dans laquelle ils se sont aventurés.

Un mal-être, une certaine gêne se fait ressentir entre ces deux êtres au comportement si différent mais aux sentiments si similaires. Incapables de se comprendre, ils se murent dans le silence, restent dans leur bulle, enfermé à ressasser leurs souvenirs ou leurs pensées. Seul l'espoir, émotion commune aux deux protagonistes, et l'attente du papa, tisse un lien entre leurs deux vies.

Les rôles sont inversés. Paul se montre d'une incroyable maturité, d'une intelligence et d'un sens pratique peu commun pour quelqu'un d'aussi jeune. Ce jeune homme, à la maturité musicale et au calme insoupçonné, se dévoile page après page. Le voyage qu'il entreprend avec sa mère lui permet de se découvrir, de grandir, et d'exposer à la face de sa mère des facettes de sa personnalité jusqu'alors masquées. Tandis que sa mère, au tempérament intempestif, sur le qui-vive, démarrant au quart de tour, se place dans la position enfantine, bouleversant les rôles de chacun.

La seconde partie du roman est consacré à un tout autre événement, dans la lignée du précédent. La maman de Paul, dans son envie de retrouver le père absent, décide de quitter le pays, d'abandonner sa vie, sa maison, son fils et ses amis, pour rechercher son mari. Paul va se retrouver abandonné, portant le poids de nombreuses responsabilités sur ses frêles épaules. Comment se reconstruire ? Comment pardonner un acte si égoïste ?
Alternant visites chez la psychologue, chez ses grands-parents et chez son amie Isa, la capacité d'auto-gérance de son quotidien prouve et renforce la maturité dont il faisait déjà cas. Le titre du livre d'ailleurs, abonde dans l'ouverture d'esprit du protagoniste.

Le dénouement, surprenant, bouleversant et totalement insoupçonné, marque le glas du récit, le point final du voyage.
Basé sur un récit réaliste, à l'écriture simple et émotive, Arnaud Rodamel nous plonge dans les méandres d'un quotidien devenu à la fois commun et banal dans notre siècle, mais si extraordinaire. L'auteur fait preuve de douceur dans son récit, montrant des paysages enchantés, un amour incommensurable, contrastant avec la brutalité des décisions prises, capables de réduire à néant un train de vie. Un très bon récit, que je conseillerais à tous.


Soeurs sorcières - Livre 2 (2)
Soeurs sorcières - Livre 2 (2)
par Jessica Spotwood
Edition : Broché
Prix : EUR 15,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Aucune déception, l'auteure continue son tracée rectiligne, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Soeurs sorcières - Livre 2 (2) (Broché)
Après une surprenante découverte du premier tome de Soeurs sorcières, mon envie principale était de continuer cette saga très prometteuse.

Sorcellerie, amour, amitié, secrets et révélations... les maîtres mots ayant orchestré le succès du premier tome se retrouvent au coeur de ce second volume, riche en découvertes, en plein dans la spectaculaire lignée de cette saga-éclair. Ayant lu le premier tome voilà quelques mois déjà, certains détails m'avaient échappés avec le temps. Un petit résumé récapitulatif du précédent livre avant d'entamer ce Livre 2 n'aurait pas été de refus.

Cate, toujours aussi éblouissante, responsable, attachante et rayonnante dans son habit de Soeur, poursuit ses objectifs, armée de son courage habituel, et transcende les étapes vers la libération des moeurs à une vitesse vertigineuse. Le changement - spectaculaire et surprenant -, s'opère dans les faits et gestes de sa soeur Maura, devenue aigrie, mégère et jalouse. Le trio des soeurs sorcières vole en éclat ; fini l'attachement familiale, oublié les bonnes intentions... toutes les trois se jettent à la poursuite de la prophétie, désirant devenir Celle choisie comme prochaine sibylle apte à réaliser la prédiction.

Le style d'écriture de l'auteure, tout en volupté et légéreté, garde sa fraîcheur et son dynamisme tant apprécié dans le premier tome. Comme ensorcelé, le lecteur se laisse porter par la vague littéraire de Jessica Spotswood et ne ressent aucun moment d'ennui, juste du plaisir engendré par les protagonistes.

La tension est à son comble, maintenue par un filament d'actions échelonnées tout au long du livre, et menant inévitablement au dénouement final. Fameux et fabuleux dénouement que nous offre l'auteure. Elle marque au fer rouge sa fin, simple commencement d'un futur nouveau tome, qui promet d'être haut en couleurs, à l'image de ses précédents livres.

Mais où finira la parfaite hécatombe de l'auteure ? Loin de vouloir se faire oublier, Jessica Spotswood tape fort avec la sortie de son second tome, reflet du premier, contenant bien plus d'éléments positif et surprenant que son prédécesseur. Un tome 3 très attendu, qui n'a pas intérêt à décevoir.


Quand je me suis arrêtée de manger 10 ans d'errance en anorexie-boulimie
Quand je me suis arrêtée de manger 10 ans d'errance en anorexie-boulimie
par Léa Mauclère
Edition : Broché

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un récit à fleur de peau qui ne peut qu'attrister, 24 avril 2014
Quel plus grand acte de courage que de balancer sur le papier l'histoire la plus noire, la plus terrible que l'on puisse vivre un jour ? Un récit cru, tordant et émouvant sur les années d'anorexie de Léa Mauclère, rongée par la maladie, qui détruit peu à peu sa vie, corporelle et sociale. Un témoignage bouleversant sur le combat d'une vie, prouvant la détermination de l'auteure et les méfaits qui accompagnent l'anorexie.

Bien connue pour toucher relativement tôt les adolescentes, l'auteure n'a pas échappée à la cruelle règle, et s'est laissée submergée par l'anorexie. Souvent dans le but de peaufiner son physique, de plaire ou de ressembler à des mannequins fines et sveltes, les jeunes filles se laissent peu-à-peu sombrer dans le cycle infernal de l'anorexie, se séparant de la société le temps de se laisser mourir à petit feu. L'expérience de Léa Mauclère est identique tout en étant différente. Dégoûtée du quotidien, de la nourriture, éprouvée par la vie, elle ne ressent plus le besoin d'exister et cesse de s'alimenter. Une descente aux enfers commence alors, une épopée qui dure depuis plus d'une dizaine d'années, avec ses hauts et ses bas, entièrement contrôlé par la maladie, où la nourriture est au centre de tout.

On peut facilement voir que l'auteure a gâchée une partie de sa vie pour ce qui semble être des atrocités inutiles et futiles, des détails insignifiants qui ne devraient même pas exister.

Entre allers et retours à l'hôpital, au collège où elle travaille et aux toilettes pour vomir, le quotidien de Léa Mauclère est dicté par l'anorexie, omniprésente, la rongeant de l'intérieur, détruisant sa vie sociale et ses repères. Bien qu'ambitieuse de réussir, de se sortir de cet engrenage infernal, le corps et l'esprit de coïncident plus, déconnectés l'un de l'autre, ils agissent indépendamment de tout, prennent des directions différentes pour finalement se rejoindre et anéantir la triste jeune femme. Le filet d'espoir qui arrive à suinter est vite balayé par la maladie, se rappelant irrémédiablement à elle.

Le fait d'écrire ce témoignage, de partager son histoire, de s'ouvrir au vu et au su de tous, prouve la force et la ténacité avec laquelle l'auteure souhaite se départir de l'anorexie. Pour ne pas perdre pied, pour se raccrocher à la vie, pour garder un semblant d'espoir en la vie. Quand je me suis arrêtée de manger est un récit coup de poing, moyen de pression et de dissuasion envers celles - et ceux, plus rares mais existants -, qui commencent à s'engouffrer dans les âpres souterrains de l'anorexie.

Ce profond récit est émouvant au plus haut point. Les points les plus poignants sont certainement ceux des crises à répétitions - de la façon avec laquelle cette jeune femme se nourrissait durant plusieurs heures, pour ensuite se vider complètement, jusqu'à se sentir amoindri. Ses décisions de s'en sortir, de quitter cette affreuse dépendance à la nourriture, montrent la lucidité avec laquelle elle combat. Mais tiraillée entre son poids, son apparence physique, ses proches professionnels, sa vie sociale et son état d'esprit, la remontée n'est pas aisée. Il faut du temps, de la force et du courage pour surpasser tant d'années de galères, pour tenter d'oublier tout ce mal subit.

Ma notation quant à ce témoignage repose essentiellement sur la qualité d'écriture, et le contenu pertinent du livre. Je ne juge en aucun cas la véracité ou les atrocités dépeintes. J'apporte tout mon soutient à l'auteure, lui souhaite le meilleur pour la suite, et la remercie pour la force qu'elle a dépensée dans la confection de son ouvrage, fugaces et tristes moments d'une vie bafouée et gâchée par la maladie.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16