undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de hpf97 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par hpf97
Classement des meilleurs critiques: 751
Votes utiles : 607

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
hpf97 "hpf97"
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Carnets de cerise T04
Carnets de cerise T04
par Joris Chamblain
Edition : Album
Prix : EUR 15,95

4.0 étoiles sur 5 Simple, beau, utile, 15 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carnets de cerise T04 (Album)
C’est le quatrième tome des Carnets de Cerise et j’ai l’impression de me répéter à chaque fois… mais quand c’est bon, il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Ce livre t est un vrai feel food book, ces livres qui vous font du bien, dont vous appréciez l’histoire bonne enfant, pleine de bons sentiments, où les relations humaines sont mises en valeur. Dans ces temps difficiles, il est bon de lire ce genre de littérature qui met en valeur la fraternité, l’entraide, le respect. Dans cette optique, la série des Carnets de Cerise nous fait penser sous cet aspect à La petite maison dans la prairie.

Alors, même si le dessin est toujours aussi beau, fin, délicat, tut en finesse, et que la trame de l’histoire reste sensiblement la même, ce tome diffère légèrement des précédents. Certes il est toujours question d’enquêtes, mais cette fois nulle question de la résoudre mais de deviner celui qui l’a posé.

Une lecture agréable, fraîche, utile..
(quoilire.wordpress.com/2016/07/15/chamblain-neyret-les-carnets-de-cerise-tome-4-la-deesse-sans-visage/)


Le secret des glaces
Le secret des glaces
Prix : EUR 16,99

5.0 étoiles sur 5 Un thriller qui ne va pas vous laisser de glace, 28 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le secret des glaces (Format Kindle)
Depuis le da Vinci Code de Dan Brown, je n'avais pu lu d'aussi bon livre de thriller à énigmes, mais contrairement à cet auteur Philip Carter ne cherche pas à mettre en scène des monuments ou œuvres d'art réels au sein d'une histoire rocambolesque ou d'une conspiration. Ici, tant l'histoire que les objets clés sont pures inventions.

La force de l'auteur n'est pas d'accès l'histoire autour d'une chasse au trésor, mais autour d'une triple quête : la recherche de l'identité familiale, l'énigme du pouvoir de l'autel des ossements (très rapidement résolue par le lecteur) et enfin le contenu d'un film servant d'assurance vie. En alternant les différentes recherches, l'auteur rompt la lassitude du lecteur, relance régulièrement l'histoire et évite les temps morts et les répétitions.

Alors bien sur, chaque progression dans ces quêtes est entrecoupée de scènes d'action, de courses-poursuites, histoire de donner encore plus de dynamisme au livre; et comme l'écriture est un exemple du genre de page-turn, le lecteur aura réellement du mal à lâcher le livre. De plus, personnellement, j'ai trouvé le format du livre et la typographie particulièrement adaptée au maintien du livre et à une lecture rapide.Autant dire que je ne l'ai pas laissé fermer très longtemps.

En conclusion, je vous dirais que nous avons trouvé en Philip Carter un nouvel auteur de roman à énigmes qui vient concurrencer les Dan Brown et autres Steve Berry.... Mais qui est vraiment Philip Carter ? Ne serait finalement pas le vrai mystère de ce livre que je vous laisse résoudre.
(quoilire.wordpress.com/2016/06/28/philip-carter-le-secret-des-glaces/)


Captifs
Captifs
par Kevin BROOKS
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

3.0 étoiles sur 5 Captivant mais pas terrifiant, 13 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Captifs (Broché)
Déjà je trouve que la couverture de ce livre qui résume à mon sens assez bien la quatrième de couverture : une souris enfermée dans un labyrinthe dont on se demande si elle va trouver la sortie. Cela ne peut nous mener qu’à deux hypothèses : soit le livre va se livrer à une lutte pour trouver la sortie, soit cette énigme est le fruit d’une expérience….. à moins que ce ne soit les deux en même temps.

Si sur le principe cela nous fait penser à certains autres livres à succès du genre comme Battle Royal ou Hunger Games, ou des films d’horreur comme Saw, auquel l’auteur fait lui même référence au travers de l’analyse de la situation par l’un de ses personnages, ce livre fait la part belle à la psychologie des personnages, de l’évolution de leur (dés)espoir, plus qu’à l’action, le stress, ou aux épreuves que le maître du jeu fait subir à ses prisonniers.

Le lecteur se projettera rapidement dans la situation d’autant plus vite que le roman est écrit à la manière d’un journal intime, et fera en quelque sorte équipe avec ce personnage. Avec lui, nous partageons ses craintes et interrogations sur les raisons de cet emprisonnement, sur les moyens et stratagèmes pour s’en sortir.

L’écriture est simple et efficace, très fluide à lire, ce qui en fait un bon petit livre qui constitue un très bon intermédiaire entre deux livres au suspense plus marqué.
([...])


Niceville
Niceville
Prix : EUR 15,99

2.0 étoiles sur 5 Not so nice, 12 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Niceville (Format Kindle)
Niceville se place résolument dans la tradition d’un genre littéraire dont nous sommes guère familier à savoir le southern gothic. La clé du genre est un (le) mal qui s’insinue dans le quotidien des citoyens et qui pourrit les bases de cette communauté dont l’histoire est entachée de violence et de drame. L’originalité de Carsten Stroud est de mêler l’aspect roman noir de ce genre littéraire avec le fantastique : en plus de la méchanceté humaine, les esprits d’outre-monde vont également venir frapper et se venger sur la population.

Mais je dois avouer qu’une fois cette originalité, le roman m’a paru quelque peu basique, voire fade. Certes il y a de la violence, des complots, mais comme dans bon nombre de romans. Qui plus est l’auteur ne cache pas l’identité des « méchants » alors que cela aurait pu constituer une petite surprise. La multiplicité des personnages rend complexe le suivi des histoires et en place d’une carte de la ville qui n’est guère utile, j’aurais préféré un arbre généalogique ou une liste rappelant la qualité des personnages.

Et puis il faut bien le reconnaître, si la dualité southern gothic-fantastique est originale, le roman n’est ni un vrai roman noir ni un vrai roman fantastique. On reste un peu sur notre fin d’actions et de violences pour le premier, et le fantastique du second est vraiment minimum voire limite caricatural. L’écriture de Carsten Stourd est d’ailleurs très différente en fonction de la nature du chapitre : si elle est brute et hachée pour le southen gothic, elle est beaucoup plus élaborée et fluide dans le cas du fantastique, au point que l’on serait à même à se demander si Carsten Stroud n’est pas un nom d’emprunt pour un quatre-mais.

Donc au final, je suis à moitié conquis par ce roman. J’aimerais bien connaître le devenir de tous ces personnages, mais dans un livre plus rythmé l’exploitation des deux genres littéraires serait beaucoup aboutie. Dans le même genre, j’ai largement préféré la série du Bourbon Kid, plus enjoué, plus rythmé où l’on voit les personnages évoluer; avec un humour noir supplémentaire bien agréable.
([...])


Du sang sur la glace, II : Soleil de nuit
Du sang sur la glace, II : Soleil de nuit
par Jo Nesbø
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

3.0 étoiles sur 5 Roman noir à l'eau de rose, 7 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du sang sur la glace, II : Soleil de nuit (Broché)
Comme si l’auteur voulait marquer fermement son éloignement avec son personnage mythique, Harry Hole, Joe Nesbo positionne son récit en plein Nord, au-delà du cercle arctique, là où la vie se fait rare mais où le soleil est permanent en été. La vie est autrement rythmée, beaucoup plus calmement, marquée par la nature. Et le roman suit ce rythme.Cela nous permet de découvrir les habitants de ces régions, leurs coutumes, l’empreinte de la religion et des différentes confréries.

Aussi cher lecteur, si vous êtes habitués aux romans vifs et relevés de Jo Nesob dans les bas fonds d’Oslo, vous serez dépaysés ou déçus. En effet, le Soleil de nuit n’est pas un Jo Nesbo comme les autres. Beaucoup plus calme, beaucoup plus tourné vers les relations humaines, l’auteur prend le temps de développer la psychologie des personnages et les relations affectives de ses personnages. Par moment, le récit prend des allures de roman Harlequin.

Au final, Jo Nesbo nous livre un roman noir à l’eau de rose. Original de la part de Jo Nesbo, mais avouons-le, on préfère tout de même les Harry Hole.
(quoilire.wordpress.com/2016/06/07/jo-nesbo-soleil-de-nuit-du-sang-sur-la-glace-2/)


Carnets noirs
Carnets noirs
par Stephen King
Edition : Relié
Prix : EUR 22,50

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un hommage aux livres, 31 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carnets noirs (Relié)
Si les Carnets noirs sont la suite de Mr Mercedes, sachez que si vous n’avez pas lu le premier tome, rien ne vous empêche de lire le second. Les deux aventures sont indépendantes, cependant sachez que la lecture de ce second tome vous dévoilera les principaux éléments du premier tome. On retrouve donc les principaux personnages (l’ex-inspecteur, Jerome l’étudiant geek, …) mais uniquement dans la seconde partie du livre. Stephen King laisse le temps d’installer l’histoire de ce second tome avant de le relier à des éléments du premier.

Concernant l’histoire, on ne peut pas dire que cela soit un grand thriller, et que cela est même décevant de la part de Stephen King. Non, l’intérêt de ce livre tient plus à un thème qui nous est cher : le rapport du lecteur aux livres, à son auteur favori et plus particulièrement à son livre fétiche. En cela les Carnets noirs ont de commun avec Misery la passion, la folie, d’un lecteur avec son auteur favori, ce qui constitue l’amorce du livre. Et, sans aucune certitude, je pense que l’auteur se confie à nous et nous fait partager l’origine de sa vocation littéraire en listant les grands romans ou héros de littérature.

Enfin, pour les amateurs de livres numériques, méfiez-vous de la version numérique du livre. Je ne sais pas si c’est ma version d’epub, mais toujours est-il que j’ai le problème sur mes deux liseuses (une Nook Simple Touch et une Kobo H20): ironie du nom du livre, mais le texte apparaît en gris la plupart du temps, pour passer au noir dans quelques paragraphes. La lecture n’est donc pas des plus agréables même avec une liseuse rétro-éclairée.
(quoilire.wordpress.com/2016/05/31/stephen-king-carnets-noirs/)


W3 - Le Sourire des pendus
W3 - Le Sourire des pendus
par Nathalie Hug
Edition : Poche
Prix : EUR 8,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un thriller qui donne le sourire au lecteur, 30 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : W3 - Le Sourire des pendus (Poche)
Ce Sourire des pendus est mon premier livre de Jérôme Camut et Nathalie Hug; et je dois avouer que c’est une véritable et bonne découverte. En témoigne l’achat de

Pourquoi une si bonne impression ?

Pour plusieurs raisons, mais avant pour la fluidité de l’écriture et le rythme du livre qui font passer ce gros pavé comme une lettre à la poste (même si l’expression est quelque peu galvaudée de nos jours). Le lecteur est rapidement plongé dans l’ambiance, se prend de sympathie pour les différents protagonistes dont il aime découvrir leur passé et leur psychologie au fil des pages.

Mais c’est également une histoire, bien structurée, avec de multiples rebondissements, qui aborde il semblerait le sujet à la mode : le marché de l’esclavage sexuel que nous avons déjà rencontré dans Hell.com de Patrick Sénécal.Bien que quelques passages puissent être durs pour les lecteurs les plus sensibles, les sévices ne sont pas aussi détaillés ni nombreux que chez Sénécal,

On pourrait seulement reprocher aux auteurs de multiplier les personnages et les histoires parallèles, qui apportent chacune leurs pierres à l’édifice, mais qui perdront les lecteurs qui se consacrent épisodiquement au livre.

Enfin, même si l’on note une similitude frappante dans le concept entre W3 et Millenium comme media d’alerte, et la composition de l’équipe rédactionnel (le journaliste, le geek), la comparaison s’arrête à ce niveau et le lecteur n’a à aucun moment l’impression d’avoir un déjà-lu devan lui.

C’est avec une réelle impatience que j’attends de connaître la suite des aventures de W3.
(quoilire.wordpress.com/2016/05/30/jerome-camut-nathalie-hug-le-sourire-des-pendus-w3-tome-1/)


Le Liseur du 6h27
Le Liseur du 6h27
Prix : EUR 9,99

5.0 étoiles sur 5 Une fraîcheur pour les pendulaires, 21 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Liseur du 6h27 (Format Kindle)
Après un thriller bien noir et sanglant, rien de mieux que la lecture de ce livre. C’est un véritable rafraîchissement, sans violence, sans débauche d’actions. Ce conte moderne qui touchera tous le pendulaires du travail qui cherchent ces gens au léger grain de folie pour rompre leur monotonie pendant leur voyage.

Paradoxalement, alors que la construction ne relève en rien du turn-page, il est impossible de lâcher ce livre tant l’histoire de renouvelle au fur et à mesure des pages, les personnages sont attachants, le style précis avec des pointes d’humour.

Ce livre est un véritable succès : réimpression avec sa sortie, avancement de sa sortie, négociations pour son édition, droits vendus dans plus de 25 pays et pour ne adaptation visuelle. Bref le succès est mérité et récompensé.
[...]


HELL.COM
HELL.COM
par Patrick Sénécal
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Après Dante, Patrick Sénécal nous fait entrer en Enfer, 21 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : HELL.COM (Broché)
Souvent Patrick Sénécal est comparé à Stephen King, et je dois dire que pour une fois la comparaison n’est pas usurpée ou purement commerciale. On y retrouve les mêmes ingrédients : une écriture fluide qui plonge instantanément le lecteur dans l’histoire, le retour à nos peurs primales, basiques mais partagées de tous et de toutes. C’est le point fort de l’auteur car il cuisine son lecteur un peu comme la grenouille dans la casserole d’eau bouillante : horreur, tortures et autres sévices deviennent de plus en plus dures, profondes voire insoutenables à lire. Même si cela reste par moment difficile à lire, certains passages sont tout juste soutenables, la progression au sein du livre fait qu’elle ne heurte pas le lecteur d’entrée. Cependant, certains lecteurs seront tentés d’abandonner la lecture de Hell.com dégoûter par les mises en scène effroyables. Aussi pour ne pas perdre une bonne histoire, je ne peux que leur conseiller de sauter quelques pages, la dernière moitié du livre est beaucoup plus accessible.

Si l’écriture est fluide, il n’en reste pas moins que l’auteur ne reprend pas le schéma commun des page-turns actuels. Point d’histoire(s) en parallèle, nous suivons intégralement l’histoire de Daniel Saul, un peu comme si nous voyions notre propre histoire (un cauchemar) relatée dans ce livre. Car finalement c’est un peu ce que désire l’auteur, c’est que nous prenions conscience, qu’à une toute autre échelle, nous avons tous un peu de Daniel Saul en nous, et que ce qui lui arrive, pourrait très bien nous arriver.

Si Patrick Sénécal et son Hell.com nous fait penser à Stephen King et Dr. Sleep, Chuck Palahiniuk et son Fight Club, ou Breat Eaton Ellis et son American Psycho, il n’en reste pas moins original avec son style propre.
(quoilire.wordpress.com/2016/05/21/patrick-senecal-hell-com/)


X de J.j. CONNOLLY ( 9 avril 2015 )
X de J.j. CONNOLLY ( 9 avril 2015 )
par J.j. CONNOLLY
Edition : Broché

3.0 étoiles sur 5 Soupoudré d'humour anglais, 20 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : X de J.j. CONNOLLY ( 9 avril 2015 ) (Broché)
Certes certains media ont encensé ce livre en le présentant comme un témoignage des us et coutumes des gros bonnets du deal de stupéfiants. Alors oui, on partage la vie, ou plutôt les mésaventures de certains d’entre eux, mais on ne peut pas dire que l’on apprenne grand chose dans leurs trucs et astuces pour véhiculer, cacher ou refourguer de la came. Car en fin de compte à quoi se résume la vie d’un caïd de la drogue : faire son travail en étant connu des gens de son milieu mais pas des policiers, et étendre son empire pour gagner plus.

On trouvera cependant un certain plaisir à lire ce X ne serait-ce que par son humour bien anglais qui nous fait penser à The snap ou The full monty. On se contentera donc des quiproquos, rebondissements, mésaventures et autres péripéties que l’auteur a le plaisir à faire subir à ses personnages.

Donc si je ne vous ai pas convaincu de lire X peut-être vous laisserez vous tenter par le visionnage du film inspiré du livre : Layer Cake avec Daniel Craig/ Soit dit en passant le film est sorti en 2004, soit près de 11 ans avant le livre en français.
(quoilire.wordpress.com/2016/05/20/j-j-connolly-x/)


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20