undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Roberto P. De Ferraz > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Roberto P. De ...
Classement des meilleurs critiques: 2.361.541
Votes utiles : 151

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Roberto P. De Ferraz "ferraz9" (Sao Paulo, Brazil)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Cours d'économie politique : Et autres essais
Cours d'économie politique : Et autres essais
par Jean-Baptiste Say
Edition : Poche
Prix : EUR 12,00

13 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le plus grand économist français, 17 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cours d'économie politique : Et autres essais (Poche)
Jean-Baptiste Say (1767-1832) est le plus grand économiste français de tous les temps, plus grand même que le médecin de la cour française François Quesnay (1694-1774), le chef de la physiocracie et l'auteur de le fameux « Tableau économique » ; la contribution majeure de Jean-Baptiste Say pour la « dismal science » serait connue pendant longtemps comme « Say's law », la loi de Say. Say n'etait pas seulement un économiste très affamé dans son temps, it etait aussi « l'économiste des économistes », un savant avec une intense et productive correspondance avec l'anglais Thomas Malthus (1766-1834) et aussi avec un des les pères de l'économie politique, l'anglais David Ricardo (1772-1823) , quand Say a développé sa fameuse et pendant longtemps influente theorie économique du plein-emploi, où l'offre dans un marché compétitif ou concurrentiel crée sa propre demande, qui naturelment et mutuellement s'ajustent. Il n'y avait donc des raisons économiques pour le chômage et l'économie était éternelment dans le plein-emploi. Bien sur, il était une idée très puissante et aussi très dangereuse, détesté par John Maynard Keynes, mais elle était au dessous des tous qui les plus célèbres économistes classiques et néo-classiques anglais (Alfred Marshall) ont theorisé et pratiqué dans leur vies académiques et profissionelles jusqu'a la parution de la theorie keynesienne après la premier guerre mondiale, où le plein-emploi n'etait pas une condition absoluement presente dans l'activité économique et aussi dans les livres académiques.


Les Confessions
Les Confessions
par Saint Augustin
Edition : Poche
Prix : EUR 5,40

45 internautes sur 58 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'autobiographie de le grand docteur de la doctrine Chrétien, 6 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Confessions (Poche)
.
Saint Augustin (v.354-430), connu aussi comme saint Augustin de Hippo, est né dans la ville de Thagaste pendant le déclin et chute d'empire romain d'Occident, témoignant les pillages des vandales dans les villes prochaines où il a vécu ses dernières anées; il était aussi choisi évêque dans la ville de Hippo, au Afrique du Nord ; il est le fils de sainte Monique, une des les plus importantes saintes de l'église Catholique et qui avait une influence majeure sur son fils, qui initialement flirtait avec le manichéism. Avec saint Thomas d'Aquin (v.1224-1274) il est aussi un des les deux plus importants Docteurs de l'Église Catholique et leur défenseur devant le paganisme et les sectes chrétiennes séparatistes, le donatisme et le pélagianisme, où il a developpé la théorie platonicienne de la Trinité Divine. Le propos de l'auteur dans « Confessions » , était de publiquement purifier son âme du péchés d'une jeunesse irrégulière et troublante pour son mère, et a travers des confessions ouvertes obtenir le essentiel et dificile pardon divin, et échapper ainsi du le feu éternel d'enfer. Ses « Confessions » sont ainsi une autobiographie où le plus important est le dénuement de son être en face de le divin, avidement recherché. L'influence qui l'oeuvre d'Augustin exercera pendant les siècles suivants est un témoignage de la importance fondamentale de Augustine pour la philosophie chrétienne médiéval et moderne.


La Cité de Dieu, tome 2 : Livres XI à XVII
La Cité de Dieu, tome 2 : Livres XI à XVII
par Saint Augustin
Edition : Poche
Prix : EUR 8,80

25 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'oeuvre majeure de saint Augustin., 6 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Cité de Dieu, tome 2 : Livres XI à XVII (Poche)
« La cité de Dieu » est une oeuvre monumentale avec 1.200 pages, et a été écrite originellement en latin par saint Augustin (354-430) pour démontrer qui le déclin de l'empire romain d'Occident et la chute même de Rome et des autres important villes romains en Europe et en Nord d'Afrique, où il a vécu ses premiers et ses derniers jours, n'avait aucune relation avec l'adoption tardive du Christianisme pour les romains, en détriment du paganisme, qui a été la religion dominante de l'État romain pendant longtemps et surtout durant l'ascension de l'empire d'Occident. L'oeuvre se constitue en un témoignage surprenant de la foi religeuse inamovible du saint et couvre presque tous les aspects les plus fondamentaux de la doctrine catholique en formation, et qui sera utilisée pour l'église dans le Moyen Âge.


Racines du Brésil
Racines du Brésil
par Sérgio Buarque de Holanda
Edition : Poche
Prix : EUR 19,90

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sérgio, le Tocqueville brésilien?, 6 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Racines du Brésil (Poche)
Le but de Monsieur Sérgio Buarque de Holanda (1902-1982), est de démonstrer la existence des profondes et anciennes racines culturelles et sociologiques au dessous de la culture brésilienne et qui ont leur respectives origines dans les traces les plus irrévocables des peuples ibériques, qui ont 'a son tour leur origines dans l'ancienneté grecque. Mais il y a des profondes différences culturelles, économiques et sociologiques entre les uns (les portugais) et les autres (les espagnols) peuples ibériques, ce qui va justifier les profondes dichotomies dans ce qui concerne les aspects primordiaux de la colonisation ibérique dans le monde neuf. Le résultat c'est qui au Brésil, le but portugais était une activité économique totalement dirigée vers la Cour portugaise, sans la création d'aucune racine industrielle, bien au contraire de ce qui les espagnols pratiquent dans le Perou et au Méxique, par example. Le livre, un peu plus des 200 pages, est un des les plus importants livres de l'historiographie et de la sociologie brésilienne moderne.


Le déclin de l'Occident. Volume I : Forme et réalité. Volume II : Perspectives de l'histoire universelle - Pack de 2 Vols.
Le déclin de l'Occident. Volume I : Forme et réalité. Volume II : Perspectives de l'histoire universelle - Pack de 2 Vols.
par Oswald Spengler
Edition : Broché
Prix : EUR 64,00

24 internautes sur 51 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Goethe, le pére d'une philosophie organique?, 1 juin 2004
L'idée centrale du livre c'est qui il n'existe pas une culture occidental moderne héritière de la culture gréco-romaine. Selon l'auteur, qui a écrit le livre jusqu'avant le début de la première guerre mondiale, il n y a pas aussi une Renaissance des arts dans le monde occidental, et tous qui nous pouvons dire c'est qu'il s'agit seulement d'un mouvement pareil a ce qui les grecs ont realisé. Selon le auteur, le philosophe alemand Oswald Spengler, la culture occidentale est née très récemment (dans le siècle XI) et le penseur qui a meilleur l'exprimé, et même anticipé l'idée du cultures comme des organismes vifs, est le poète allemand Goethe (1749-1832), l'auteur du Faust . Donc, selon Spengler , il y a dans le monde des differentes cultures (occidental, gréco-romaine, le judaïsme, la culture arabe, etc.) qui ne se mêlent pas et qui sont comme des organisms vifs, qui naissent, vivent et meurent. Le dernier étage des les cultures , c'est l'étage du civilisation, représenté pour une intense urbanisation des espaces politiques. C'etait dans ce étage qui l'auteur situe la culture occidental.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 16, 2011 9:36 PM MEST


Mots sans frontières
Mots sans frontières
par Sergio Corrêa da Costa
Edition : Broché
Prix : EUR 29,30

4.0 étoiles sur 5 Le français la langue plus important du monde?, 1 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mots sans frontières (Broché)
Malgré l'affirmation initiale au contraire, le but de Monsieur Sergio Correa da Costa, le avouement francophile ex-ambassadeur brésilien a Paris et membre immortel de l'Académie brésilienne de lettres, c'est de établir et démontrer la présence majeure de la langue française dans les lettres du monde occidental, a travers d'une méthode avouement non scientifique , i.e. , la recherche du mots étrangers qui ont traversé les frontières politiques et géographiques et se sont installés dans l'usage quotidien du peuples divers. Mots comme garçon, pizza, blitzkrieg, kermesse, restaurant, taxi, chauffer, delivery, drive-through, drive-in, motel, hotel, parmi d'autres d'origines diverses, sont rapidement reconnus dans tous le monde mais ses origines distants sont obscures et mal connues pour presque tous. Le livre liste les plus importants mots et qui sont utilisées dune façon quotidienne, et qui l'auteur a lu et a catalogué pendant ses voyages vers differents points du monde, avec leur distantes etymologies.
Le résultat final c'est un livre privé d'aspect scientifique mais plein d'information pour les lecteurs, qui découvrent, par example, qui les langues, comme l'anglais et le français, qui plus "prêtent" mots sont aussi les langues qui ont subi des plus lourdes influences externes. N'oublions pas que la langue anglaise, une langue d'origine germanique, a recú des lourdes influences du latin, de la langue française et de la langues danois.


L'aventure des langues en Occident : Leur origine, leur histoire, leur géographie
L'aventure des langues en Occident : Leur origine, leur histoire, leur géographie
par Henrietta Walter
Edition : Broché
Prix : EUR 23,50

22 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La toponymie et l'étude des origines des langues, 29 mai 2004
Un fascinant sujet merveilleusement presenté par l'étude de la toponymie.
J'ai lu plusiers livres sur le fascinant sujet du histoire de langues et je peu vous assurer qui « L'aventure des langues en Occident », par l'écrivaine Henriette Walter, est un des les plus complets livres qui ont été écrits sur ce sujet, présentant d'une façon très agréable les racines anciennes de les langues européenes parlées aujourd'hui, et aussi leurs distants endroits d'origine géographique et culturel, ce qui nous remmetre à la Mésopotamie, le berceau de la civilization occidentale.
Le but du l'auteur c'est seulement les origines des langues européenes, et les plus importants langues modernes comme le français, l'anglais, l'allemand, le portugais et le espagnol, dentre autres, sont minutieusement analysées dans des points des vues historiques, grammatical et sémantique, mais surtout sur la perspective de la toponymie, qui s'agit de le étude de le noms de lieux et leur etymologie. Le etrusque, le latin, le grec, le indo-européen, parmi d'autres langues extinctes et mortes, défilent avec élégance devant le lecteur et, dans mon avis, le point le plus haut et même émouvant c'est la présentation d'un text écrit en indo-européen, une langue extincte et sur la quelle il n'y a pas aucune preuve matérielle du sa existence.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 5, 2015 3:18 PM MEST


De la démocratie en Amérique, tome 1
De la démocratie en Amérique, tome 1
par Alexis de Tocqueville
Edition : Poche
Prix : EUR 8,50

16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La genèse politique des États-unis, 29 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : De la démocratie en Amérique, tome 1 (Poche)
Alexis de Tocqueville (1805-1859) est l'un des plus remarquables écrivains et hommes politiques français nés aprés 1789. Sa chef'ouevre s'appele "la Démocratie en Amérique », qui Monsieur Tocqueville a écrit après son sejour du neuf mois dans Amérique du Nord, présentant ainsi pour le lecteur un très poignant étude sur la formation de la culture américaine, la quelle demeure jusqu'aujourd'hui essentiellement provinciale et locale dans se qui concernent les decisions politiques majeures, un héritage veritablement lourd et qui conditionne les acts politiques de la aristocracie du ce pays, malgré la croissante mondialization de l'économie et de la croissance de le terrorisme fondamentaliste. « La Démocracie en Amérique » c'est une lecture obligatoire pour tous les lecteurs qui s'interessent pour la moderne politique américaine et ses profondes racines.


Crime et chatiment
Crime et chatiment
par Dostoïevski Fiodor
Edition : Reliure inconnue

5.0 étoiles sur 5 Bons assassins et mauvaises victimes?, 29 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et chatiment
Fiodor Dostoievski (1821-1881) est le plus célèbre écrivain russe et "Crime et châtiment", son plus important (et remarquable) livre, une portraiture réel sur les raisons et les motifs au dessous des acts criminnels. Le protagoniste s'appele Raskholnikov et il est le jeune fils de Pulkheria (le mot latin pour la beauté) et le frère de Dunnia, sa jeune soeur qui va marrier un homme qu'elle n'aime pas, seulement pour délivrer sa famille de la pauvreté.
Raskholnikov vivre a Saint-Petersbourg une vie misérable où il a abandonné ses études et ses amis pour se dédier vers un act sanglant et criminel, l'assassinat d'une vieille femme usuraire qui, selon le protragoniste, ne mérit pas vivre. Avec l'argent du crime, il changera sa vie misérable et la vie de sa famille, mais les choses non se déroulent pas comme il a projeté. Dans le moment même du crime, Lisavieta, la jeune soeur de la usuraire qui agonise dans le plancher aparâit, et Raskholnikov l'abat avec le hache qui'l emporte avec lui.
Le thème est nietzchenien: l'existence des quelques super hommes situés au dessus du bien et du mal et des les lois. L'intensité de la narrative en constitue un des les principaux traces de Dostoievski, soutenú jusqu'au bout du livre, l'un des les plus importants livres jamais écrits.


Page : 1