undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Rey > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Rey
Classement des meilleurs critiques: 1.713.786
Votes utiles : 158

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Rey "margotetnous" (Strasbourg, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
La dame blanche
La dame blanche
par Christian Bobin
Edition : Broché
Prix : EUR 14,75

27 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SUBLIME, 4 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dame blanche (Broché)
Le plus beau livre qu'il m'a été donné de lire depuis la dernière fois où j'ai écrit ces mêmes mots. Christian Bobin n'est pas un orfèvre de la langue française, un maître, un génie... c'est plus que ça. Son écriture est de la poésie pure si bien que page après page on ne sait plus si c'est d'Emily Dickinson ou de Christian Bobin que viennent ce trou noir qui gravite dans notre estomac et cette sensation que notre plexus va exploser.
Je ne sais pas si l'Emily Dickinson qu'il donne à découvrir a jamais existé. Mais qu'importe !
A lire et à relire pour s'enivrer.


Innocent
Innocent
par Harlan Coben
Edition : Broché

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 "Sourire imbécile...", 29 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Innocent (Broché)
Voici un livre qu'on lit avec plaisir. Dans ce genre littéraire, il n'est pas mal. Un regret cependant : tous les personnages sont liés. Trop liés. Il n'y a pas la moindre place pour la coïncidence. Vous savez, la coincidence c'est ce petit grain de sable qui vient enrayer les mécaniques les mieux rodées. A ce titre, le chapitre 63 et tout ce qui le prépare sont absolument inutiles.
Ah! Encore un petit regret : la noirceur qui entoure le milieu décrit par Coben fait place à un happy end sous Prozac digne de Disney. Beurk!!!
Coben avec beaucoup de clairvoyance sur lui-même n'écrit-t'il pas "sourire imbécile" dans l'avant-dernière phrase de son roman ?


La Pluie d'été
La Pluie d'été
par Marguerite Duras
Edition : Poche
Prix : EUR 9,75

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Vibrant !!!, 20 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Pluie d'été (Poche)
La vieille dame de Neauphle m'a surpris. Autant son style, ses "brothers and sisters" à répétition, sa langue faussement vernaculaire m'ont donné des envies de meurtre pendant les 50 premières pages, autant tout à coup je me suis fait submerger par une avalanche de sensations, de sentiments qui m'ont pris aux tripes avec une douceur languissante et une violence inouie.
Après la lecture de quelques pages, je voulais donner comme titre à ce commentaire "du Pennac sans le talent". Madame Duras, je m'excuse pour cette pensée. Mon corps, mon coeur ont été la caisse de résonance de vos mots et quelque fois je vous ai trouvée sublime.
Même si les dernières pages sont décevantes - mais ne le sont-elles pas le plus souvent ? - j'aime ce que vous m'avez fait ressentir.


L'homme aux cercles bleus
L'homme aux cercles bleus
par Fred Vargas
Edition : Broché
Prix : EUR 6,10

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des personnages !!!, 9 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme aux cercles bleus (Broché)
Fred Vargas écrit ses personnages comme un tailleur de pierres travaillait au temps des cathédrales ou un peintre à l'époque impressionniste. Car c'est bien d'impressions qu'il s'agit. Quand certains se contentent de décrire le costume du commissaire, Fred Vargas peint ce qu'il y a dedans, sculpte ses reliefs. Alors que ce soit le commissaire Adamsberg à la gueule hétéroclite, l'inspecteur alcoolique et père récidiviste Danglard, l'ichtyologue névrosée Mathilde Forestier, l'aveugle misanthrope Charles Reyer, la collectionneuse d'annonces aux dents de Crocidura Russula Clémence Valmont, on se retrouve projeté dans une galerie de portraits savoureux qui concourent à l'atmosphère si spéciale de ce polar.
En y réfléchissant bien, on se dit qu'il ne pouvait en être autrement sinon la solution de l'énigme paraîtrait comme improbable. C'est parce qu'on baigne pendant 190 pages dans l'étrangeté qu'on peut accepter sans broncher le dénouement.
Pour finir, je trouve que Fred Vargas est une descendante de Maurice Leblanc et qu'il y a dans ce roman comme un air d'Arsène Lupin.


Pardonnez nos offenses
Pardonnez nos offenses
par Romain Sardou
Edition : Broché

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sensationnel, 5 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pardonnez nos offenses (Broché)
Romain Sardou aime la chair, les viscères, le sang et le pus. Il excelle dans la description de la souffrance, du supplices, du Mal que l'homme sait infliger à l'homme, du trépas. Il terrifie tout autant quand il décrit la torture d'un prêtre sur dix pages que lorsqu'il écrit en quatre mots : "Ensuite, ils le castrèrent".
La construction de ce roman est assez semblable à celle de "Personne n'y échappera", qui fut mon premier Romain Sardou, tant du point de vue de la technique narrative que sur les moyens littéraires. Mais il est mieux écrit, plus abouti et par conséquent plus juste et plus captivant.
Enfin, Sardou n'aime pas les happy endings. Du début jusqu'à la toute fin, tout flambe, est empoisonné, passé au fil de l'épée, percé d'un coup de lance, démembré, enfoncé, égorgé... Et pourtant c'est un vrai plaisir, un roman qu'on ne peut lâcher avant la dernière page, un roman sensationnel car dans sensationnel il y a sensation et plus encore.


Personne n'y échappera
Personne n'y échappera
par Romain Sardou
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le plaisir est au rendez-vous, 12 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Personne n'y échappera (Broché)
Certains soirs je rentre chez moi après une très longue journée de travail. Je suis exténué, vidé au vrai sens du terme c'est à dire sans désir, sans envie mais aussi sans colère ni regret. Alors je m'installe devant la télévision et au miracle, il m'arrive de tomber sur une fiction bien ficelée qui m'absorbe totalement et dont je ne peux décrocher avant la fin.
Ce roman de Romain Sardou m'a procuré le même plaisir. Les personnages ne sont pas vraiment creusés, certaines situations sont archétypales mais on ne peut échapper à la séduction de l'ensemble porté par une multitude de rebondissements. Comme beaucoup d'auteurs, Sardou a un peu négligé la fin mais bon, le plaisir est au rendez-vous.


Lunar Park
Lunar Park
par Bret EASTON ELLIS
Edition : Broché
Prix : EUR 20,50

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Brilliant, 1 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lunar Park (Broché)
Avec ce roman, Bret Easton Ellis vous invite à retrouver pourquoi vous aimez lire. Non pas pour ce plaisir égoïste presque masturbatoire de ce prendre pour le héros, non pas pour le frisson délicieux qui vous parcoure l'échine, non pas pour le suspense qui vous pousse à toujours tourner la page suivante même tard dans la nuit. Non, j'ai aimé lire ce livre parce qu'il m'a rappelé que la littérature n'est pas un objet mort, compassé voire convenu. En lisant cette oeuvre, on vit une expérience artistique tout autant qu'en visitant une exposition d'Art Contemporain. On ne sait pas à quoi s'attendre en entrant mais nous en sortons changé. Ce roman est dévastateur et bienfaisant parce qu'il fait écho en nous à ce que nous laissons trop souvent de côté.
« Brilliant » aurais-je pu écrire si j'habitais de l'autre côté de l'océan atlantique.


Ce crétin de prince charmant
Ce crétin de prince charmant
par Agathe COLOMBIER HOCHBERG
Edition : Poche

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Si vous devez finir votre vie sur une île déserte...., 2 juin 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ce crétin de prince charmant (Poche)
et emporter un seul livre, de grâce ne prenez pas celui-ci. Pour la deuxième fois de ma vie, je ne vais pas au bout d'un ouvrage. La page 121 a eu raison de ma volonté. L'histoire est... il n'y pas d'histoire. Le style se veut drôle. Au mieux il est pathétique. Le plus bel aphorisme dont Agathe Hochberg est capable est : « Les glaces, le chocolat, les hommes. Certaines choses sont mieux riches ». C'est vous dire le niveau. Pourtant ce genre littéraire connaît beaucoup succès. J'ai adoré les romans des consoeurs anglaises de madame Hochberg, pour ce qu'ils ont de frais, de vivifiant, de léger, pour leur humour autocritique et ravageur. Toutes qualités qui font désespérément défaut à « Ce crétin de prince charmant ». Il faut dire qu'en choisissant le roman semi-épistolaire, notre écrivaine ne s'est pas lancée dans une tâche facile. Alors comment comprendre le commentaire élogieux de Pascale Frey du magazine Lire qui est reproduit en 4ème de couverture ? Il faut espérer qu'un moment d'égarement en est la cause et pas un vulgaire retour d'ascenseur dans un milieu qualifié trop facilement de consanguin.


H2O
H2O
par Patric Nottret
Edition : Broché

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A lire !, 6 mai 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : H2O (Broché)
Il s'agit de mon premier éco-thriller si je mets de côté certains Clive Cussler qui surfaient avec les sujets environnementaux. C'est intelligent, bien mené, agréable à lire, dépaysant, un peu technologique mais sans l'être trop. La qualité première de ce roman est de ne pas être trop improbable. Les grandes batailles de demain seront écologiques. Et s'il en était de même pour la planète littérature ?


La Fille du directeur de cirque
La Fille du directeur de cirque
par Jostein Gaarder
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Magnifique, 5 mai 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Fille du directeur de cirque (Broché)
Il y a des livres qui vous font oublier les « bouquins ». Ils sont écrits par des écrivains qui éclipsent les scribouillards et les plumitifs. « La fille du directeur du cirque » est de ces livres et Jostein Gaarder de ces écrivains. En plein milieu de ma lecture et donc de ma nuit, sont remontées en moi toutes les raisons (que je tairai) pour lesquelles j'aime lire.

Gardner crée un univers -à part-, des personnages -hors normes-, une histoire -incroyable- dans un tout cohérent. Il a un style très clair, très beau. Il ne cède pas à la facilité. Il est cultivé mais sans arrogance. La fin du roman arrive sans surprise, inévitable : maîtrise ou fatigue de l'auteur ? Elle me déçoit un peu.


Page : 1 | 2