undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Sylvia > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Sylvia
Classement des meilleurs critiques: 2.378.200
Votes utiles : 3

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Sylvia (Paris)

Afficher :  
Page : 1
pixel
Autobiographie d'un virus
Autobiographie d'un virus
par Eric Nataf
Edition : Poche

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'avis de Sylvia, 26 avril 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Autobiographie d'un virus (Poche)
Un roman dont les héros sont des virus.

L'argument est délirant de prime abord : l'assemblée des virus décide de créer un nouveau collègue, plus efficace qu'Ebola ou Sida, et dont la mission sera d'exterminer le genre humain.

Face à eux, un biologiste et une virologue engagent le combat.

Et on est parti pour une enquête scientifique à la fois folle et très réaliste, l'auteur maitrisant son sujet et parvenant à expliquer le travail de ses héros sans perdre le fil de l'histoire.

Le héros antagoniste est un méchant remarquablement réussi, dont la psychologie complexe est habilement développée par ses "carnets", le journal intime d'un enfant qui sombre dans la folie en grandissant.

Au dénouement, une question demeure : c'est fou et pourtant, si réaliste que c'est crédible. Si là était le message du romancier, bravo, l'objectif a été atteint avec maestria.


Sans appel
Sans appel
par Zino Noéli
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 L'avis de Sylvia, 26 avril 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sans appel (Broché)
Un roman étonnant tant il cumule les niveaux de lecture.

Il se présente comme un concert de rock allégorique, chaque chapitre est signalé par quelques vers d'une chanson des Rolling Stones dont le sens résonne avec le contenu de la scène décrite. L'écriture rapide, slamée, accentue l'impression du lecteur d'assister à un concert.

A la fin des rappels, on referme le livre avec une sensation d'oreilles bourdonnantes.

A un deuxième niveau, on suit l'aventure d'un jeune homme qui s'apprête à rentrer dans la vie active, en l'occurence dans un cabinet d'avocats, mais ce décalage entre la fin d'adolescence, la sortie de la fac, et le monde du travail, est sans doute vrai dans tous les milieux professionnels. Le héros est énervant au début, trop sur de lui, trop frimeur, mais petit à petit, on le prend en sympathie, et à la fin, on est complètement investie dans les épreuves qu'il doit surmonter.

A un troisième niveau, il y a une histoire d'amour, du genre de celles qui font rêver parce que les deux amoureux sont aussi romanesques. Sur ce point, je ne suis pas très objective en tant que fille, parce que le presonnage de Carole m'a subjugué.

L'histoire est également un prétexte pour dépeindre l'univers des avocats et de la justice, aujourd'hui à Paris. C'est édifiant, on a l'impression de regarder un documentaire, une caméra cachée nous emmène dans les coulisses d'un cabinet d'avocats, on apprend tout sur leur cuisine, dans tous les sens du terme.

Enfin le héros pose à sa façon, vivante, directe, émotive, les questions essentielles du rapport au travail, dans un métier qui oblige à se confronter au bien et au mal. Défendre qui, et comment, et les équations insolubles qui s'ensuivent : rester intègre face à l'argent, tout faire pour faire gagner son client, mais en restant soi-même...

Un roman à la fois brillant et profond, lu au prix de quelques moqueries dans le bus parce que je riais toute seule le nez plongé dans un livre qu'une fois entamé, on ne peut plus lâcher.


Page : 1