undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Isara > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Isara
Classement des meilleurs critiques: 894
Votes utiles : 743

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Isara (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Beyond the Veil
Beyond the Veil
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Metal gothique symphonique magistral, 4 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beyond the Veil (CD)
Ce deuxième album de Tristania, sorti 1 an et demi seulement après Widow's Weeds, est généralement le plus réputé du groupe.
Moins lent que le premier opus, il est aussi nettement plus agressif - il s'agit facilement de l'album le plus dark du groupe. Morten Veland se lâche vraiment niveau violence des grunts, et la musique a un côté étrange et dur. Cependant, le tout est aussi très mélodique et en tant qu'album de gothique symphonique avec clavier + violon les passages plus doux et accessibles ne manquent pas.
Pour s'en convaincre il suffit d'écouter Opus Relinque (le titre que je préfère sur l'album), une composition magistrale qui commence avec des notes de claviers dissonantes, puis c'est l'explosion de rage avec Morten, tandis que Vibeke chante en latin sur des passages épurés. La fin de la chanson propose un passage très mélodique de pur gothique symphonique avec touche médiévale, et c'est re-rage pour terminer. L'ensemble de l'album a un aspect limite expérimental par rapport aux compositions, mais c'est sur ce titre que cela ressort le plus.

Malgré que cet album soit plus agressif que le précédent, on y trouve aussi beaucoup plus de voix claire masculine puisque Østen Bergøy devient membre à part entière et est présent sur la majorité des titres, sauf sur l'épique Heretique (l'autre titre que je préfère), où un autre chanteur assure la voix claire. Tristania conserve encore à ce jour ce trio efficace de 2 voix masculines et 1 voix féminine, même si les vocalistes ont changé.

Les autres titres qui ressortent le plus de l'album sont pour moi Angina, Of Ruins and a Red Nightfall, et Aphelion, qui ont de superbes claviers, des compositions surprenantes et un très bon dosage dureté/mélodie.

Après cet album Morten Veland quittera le groupe pour fonder Sirenia. Il est amusant de noter que certains passages, surtout dans Beyond The Veil et Lethean River, ressemblent à s'y méprendre à ce qu'on trouvera sur At Sixes and Sevens, le premier album de Sirenia (un chef d'oeuvre), qui utilisera aussi le trio de voix et clavier + violon.

Beyond The Veil est à juste titre un album culte. Pas le plus simple d'accès dans ce style mais clairement un des plus performants tous groupes confondus.


Widow's Weeds
Widow's Weeds
Prix : EUR 15,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un classique de gothique symphonique, 2 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Widow's Weeds (CD)
Premier album de Tristania, un des groupes piliers du metal symphonique, Widow's Weeds est sorti en 1998. Ce fut décidément une période phare pour le genre car l'année précédente étaient sortis les premiers albums de Within Temptation et de Nightwish.

Cet album est un classique de gothique symphonique. 7 longs titres (en moyenne dans les 7 minutes) de metal plutôt lent, très lourd, aéré de claviers et violon, encadrés au début et à la fin par 2 courts titres à l'ambiance médiévalo-religieuse. Le chant mêle les grunts du guitariste et co-fondateur Morten Veland et la voix tour à tour douce ou lyrique de la soprano Vibeke Stene.
Le premier titre de l'album après l'intro, le single Evenfall, est une composition inspirée, alliant épique, mélancolie, mélodie et noirceur, où se marient parfaitement les 2 voix. A l'exception d'Angellore, les chansons suivantes sont toutes dans ce même style et dégagent une belle ambiance. Le catchy Angellore est quant à lui le seul titre disons upbeat de l'album, mettant en avant la superbe voix d'Østen Bergoy, qui sera la voix claire masculine principale du groupe.

Widow's Weeds est un très bel album et toujours un must du gothique symphonique près de 20 ans après sa sortie.


Extinct
Extinct
Prix : EUR 21,52

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une pépite, 29 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extinct (CD)
Ce 10ème album de Moonspell est une vraie pépite! Après l'album double Alpha Noir Omega White qui séparait les titres agressifs des titres plus soft, nos metalleux Portugais nous livrent là un mix en 10 titres (14 pour la version deluxe) de toutes leurs influences. Du coup, je vais faire ce que je ne fais quasiment jamais quand je review un album: un track by track.

L'album commence avec Breathe, pour moi un des meilleurs titres de l'album, un son metal moderne qui associe couplets doux et refrains très intenses, le tout avec quelques violons orientaux bien intégrés.
Suit le single Extinct, très catchy avec un petit côté indus, où Fernando alterne chant agressif sur les couplets et clair sur les refrains.
On revient aux sonorités orientales sur Medusalem, un titre entraînant et mélodieux où Fernando prend son autre signature vocale et passe en voix de crooner à la Peter Steele.
Puis arrive la balade Domina (2ème single), un magnifique titre possédant un riff et un chant très envoûtant.
Avec ces 4 premiers titres on a déjà un condensé de la gamme vocale de Fernando et de la variété musicale dont est capable le groupe. Et ce n'est pas fini puisque le 5ème titre The Last of Us, accrocheur et upbeat, a une forte touche pop rock.
Le titre suivant Malignia est sombre, à l'ambiance gothique jusque dans les paroles de romance morbide et contrariée, et possède un très bonne mélodie.
Il en va de même pour le catchy Funeral Bloom, un peu dans le style de The Last of Us mais avec une influence rock plutôt que pop rock et quelques touches agressives sur les refrains.
A Dying Breed repart dans la noirceur et associe passages symphoniques, couplets soft plutôt rock et refrains très durs.
The Future is Dark est quant à lui doux et plein de mélancolie.
L'album se termine sur La Baphomette, un titre assez court piano-voix, en français, avec une ambiance cabaret. Un titre étrange comme Moonspell aime parfois en faire.
La version deluxe ajoute 4 versions alternatives sympas pour les titres Breathe, Domina, The Last of Us et The Future is Dark.

Cet album est très varié, chaque titre a son ambiance propre, mais ils s'enchaînent bien. Ils possèdent de plus tous des mélodies vraiment efficaces. Avec Extinct Moonspell prouve sa versatilité d'une excellente façon. Pour moi c'est l'un des meilleurs albums du groupe.


The Great and Secret Show
The Great and Secret Show
Prix : EUR 12,83

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Melting pot ultra efficace, 26 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Great and Secret Show (CD)
Devilment est le side project de Dani Filth (frontman de Cradle of Filth), bien qu'il n'ait pas fondé le groupe. Ce premier album se révèle une grosse réussite.
De prime abord, il y a pas mal de points communs avec Cradle; la voix unique de Dani Filth déjà, l'inclusion de notes de clavier et voix féminine dans une musique metal extrême, et aussi les thèmes du fantastique et de l'horreur dans les paroles. Pourtant, les deux groupes sont en fait très différents. Devilment a une approche générale plus catchy, des paroles moins littéraires et des influences beaucoup plus diverses. Cet album est un véritable melting pot: touches électro sur Summer Arteries, ambiance orientale sur Mother Kali, style marche militaire sur Staring at the Werewolf Corps, version instru symphonique du très moderne single Even Your Blood Group Rejects Me... et même une reprise extrême de Beds Are Burning de Mignight Oil!!
Les influences varient du thrash au hard rock, de l'indus au gothique, avec un côté limite prog pour l'originalité des compositions et les changements au sein d'une même chanson.
Ça part dans tous les sens mais le tout semble étonnement très cohérent, homogène même. Peut-être à cause du chant si spécial de Dani et de l'ambiance grandiose et décadente qui fait le lien entre tous les titres. Le groupe a su prendre toutes ces influences et les mettre à leur sauce pour créer leur propre style, très accrocheur. Le deuxième album est en préparation et je suis curieuse d'entendre le résultat. Ce premier opus est rafraîchissant, énergisant, un voyage surprenant dans un univers à la fois sombre et fun très théâtral. J'en redemande!


Comalies
Comalies
Prix : EUR 15,79

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un classique, 24 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comalies (CD)
Sorti en 2002, ce 3ème album de Lacuna Coil est celui qui les rendra célèbres, mais aussi leur dernier à être foncièrement gothique - les suivants seront plutôt alternatifs.

C'est un album qui ne vieillit pas et qui contient de nombreuses perles. Quasiment tous les titres auraient pu faire un single. Le groupe offre un metal mélodieux, teinté de mélancolie, où la lourdeur des guitares est contrastée avec des notes légères de clavier et le chant souvent planant de Cristina Scabbia, lui même joliment associé au chant plus dur d'Andrea Ferro. Les singles Swamped et Heaven's Lie illustrent très bien l'ensemble de l'album. Daylight Dancer, Entwined, Tight Rope ou encore Unspoken font partie des autres titres que je préfère sur cet opus, qui est un classique et un "must listen" pour tout amateur de belles mélodies.

(Un version double est sortie en 2004 avec en bonus une 2eme version des 2 singles, 4 titres en acoustique et 3 titres live.)


Alpha noir
Alpha noir
Prix : EUR 18,39

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Superbe, 24 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alpha noir (CD)
Après des derniers albums qui étaient bons mais peut être assez basiques, Moonspell frappe très fort avec Alpha Noir (le 9ème album du groupe), dont il existe une version deluxe double intitulée Alpha Noir Omega White.

La version simple se compose de 9 titres. Les 8 premiers titres sont intenses et le chant hargneux. On ouvre avec l'épique Axis Mundi et le rythme se maintient tout du long de l'opus. C'est lourd, sombre mais très mélodique et accrocheur (très beaux morceaux de guitares). Le titre que je préfère dans cette partie est Alpha Noir. L'album se clôt sur un titre instrumental de metal symphonique, à l'ambiance grandiose et mystérieuse.

Mais il va de soi qu'il faut absolument se procurer la version double de l'album, qui propose 8 autres titres cette fois ci dans un style plus doux (l'instrumental Sine Missione constitue donc une bonne transition). C'est là qu'on retrouve le single White Skies, mon titre préféré dans cette deuxième moitié. Dans cette partie le chant est posé, la voix de Fernando méconnaissable par rapport à la première moitié, l'ensemble est débarrassé de son agressivité. Pourtant, la palette musicale de l'opus est très précise. Tous les titres sont dans un même style - les premiers avec une approche sombre et les derniers avec une approche claire. Malgré l'opposition noir/blanc, reflétée dans le titre de l'album double, Moonspell offre quelque chose de très homogène. Si on aime un titre il est fort probable qu'on accroche aux 17.

Je sais que certains n'ont pas aimé la séparation des titres et préfèrent quand le groupe mélange les approches douces/dures. Personnellement je ne vois pas le souci, et pour moi ce double album est une grosse réussite. De la belle et grande musique!!


Little Red [Deluxe Edition]
Little Red [Deluxe Edition]
Proposé par A2Z Entertains
Prix : EUR 15,06

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Parfait, 7 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Little Red [Deluxe Edition] (CD)
Après un premier album parfait, ce deuxième opus de l'anglaise Katy B est à nouveau... parfait. Bon, j'avoue ne pas être des plus objectives puisqu'il s'agit de mon artiste féminine préférée. Mais vraiment il n'y a rien à redire.
Cet album s'éloigne des univers dubstep et UK Funky du premier et offre dans l'ensemble un univers dance plus commun. Néanmoins, Little Red se démarque pour plusieurs raisons: la voix envoûtante de Katy, les paroles toujours pleines d'authenticité, une ambiance mid tempo avec toujours ce petit côté lounge, et un aspect 90s dans les touches de synthé.

Les mélodies sont accrocheuses dès la première écoute, ce qui n'est pas si facile pour du mid tempo. I Like You et Blue Eyes sont particulièrement entêtants, les refrains de Everything, Sky's The Limit, Hot Like Fire, et Still (le 3ème single) emportent l'auditeur, le catchy All My Lovin' marie admirablement la voix de Katy aux sonorités électro en fin de refrains, et j'aime beaucoup le côté cool du titre Play, duo avec Sampha...
Niveau paroles, mes préférences vont aux 1er et 2ème singles 5 AM, et Crying For No Reason (que je considère l'un des meilleurs titres de Katy B), ainsi qu'à Blue Eyes, Stay Down, ou encore Aaliyah, le très populaire duo avec Jessie Ware inclus sur cet album mais issu de l'EP précédent Danger (en version légèrement raccourcie ici).
Le côté synthés années 90 en version rafraîchie s'entend en particulier sur Everything, mais aussi Play, Hot Like Fire ou Sky's The Limit.

Le seul regret est que le très bon single What Love Is Made Of, sorti entre le 1er et 2ème album, n'ait pas été inclus ici.
Autrement l'album est à la fois catchy et reposant, le genre qu'on peut faire tourner en boucle sans que ça prenne la tête, et est une belle réussite.

(À noter qu'il faut absolument acheter la version deluxe, qui contient 5 titres bonus parmi les meilleurs de l'album: Blue Eyes, Stay Down, Hot Like Fire, Wicked Love, et Sky's The Limit.)


Personal Demon
Personal Demon
par Kelley Armstrong
Edition : Poche
Prix : EUR 5,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Imprévisible, 7 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Personal Demon (Poche)
Tome 8 de la série "Women of the Otherworld", Personal Demon introduit une nouvelle narratrice (rapidement présentée dans le roman précédent): la demi démone du chaos Hope Adams. Comme tous ceux conçus par un démon, elle hérite de certains pouvoirs de son père. Malheureusement pour Hope, les rares démons du chaos transmettent un pouvoir déplaisant: les "ondes du chaos", c'est à dire les évènements violents passés ou présents, sont comme une drogue qui lui font perdre le contrôle. En plus de lutter avec cet aspect de sa vie, le leader de la cabale Cortez lui demande de rembourser une dette qu'elle a envers lui, et d'infiltrer un gang de voleurs composé de surnaturels en rébellion contre les lois cabalistiques...

Ce tome est agréable à lire dès le début, cependant les 100 premières pages environ comportent relativement peu d'éléments surnaturels ou même d'action, et on se demande un peu où tout cela va mener. Mais ensuite le rythme s'emballe et le roman offre un suspense non stop. C'est au final l'un des romans que je préfère de la série. L'intrigue est l'une des plus imprévisibles, et le duo formé par Hope et Karl Marsten est très plaisant. D'ailleurs, Karl, le loup garou voleur qui cache bien sa violence sous ses airs de dandy, est un personnage secondaire que j'avais apprécié dans le premier tome, et que Kelley Armstrong a su développer au point qu'il devienne l'un de mes préférés.
On a donc là une série qui maintient fermement son intérêt et un tome très réussi.


Bloodlines: Silver Shadows (book 5)
Bloodlines: Silver Shadows (book 5)
par Richelle Mead
Edition : Broché
Prix : EUR 4,65

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Beaucoup de suspense, 7 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bloodlines: Silver Shadows (book 5) (Broché)
Après un milieu de saga plaisant mais un peu mou, Bloodlines s'est rattrapé sur un très bon tome 4, et ce tome 5 Silver Shadows est encore meilleur.
Notre héroïne Sydney se fait pincer par les alchimistes qui découvrent qu'elle a désobéi aux règles de leur société en se liant avec des vampires, et elle est envoyée en camp de rééducation, un endroit de lavage de cerveau et tortures physiques.
Comme le tome précédent, celui ci est narré à deux voix, les chapitres alternant en Sydney et Adrian. On suit ainsi ce que subit Sydney et ce qui se trame à l'extérieur pour essayer de la secourir. Le camp de rééducation imaginé par Richelle Mead est implacable et les chapitres centrés sur Sydney happent le lecteur. Le suspense est maintenu tout au long du roman, jusqu'à la fin inattendue et très rythmée. En refermant ce livre on a vraiment hâte de se plonger dans le 6ème et dernier tome!


New York 2 Disc Collectors Edition (Yash Raj Bollywood)
New York 2 Disc Collectors Edition (Yash Raj Bollywood)
Proposé par LOOKandLIKE
Prix : EUR 9,21

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un bon mélange drame/thriller, 16 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : New York 2 Disc Collectors Edition (Yash Raj Bollywood) (DVD)
Deuxième réalisation de Kabir Khan, New York est un bon drame sur fond de terrorisme. Le protagoniste est contraint par le FBI à espionner un ami d'université perdu de vue depuis plusieurs années, aujourd'hui marié et père, mais soupçonné d'être un terroriste.
Il y a un bon suspense et le film sait maintenir une balance entre drame personnel et thriller. Même l'aspect critique sociale est correctement géré, cependant sur le fond on pourrait accuser le film de faire de l'apologisme... Mais ce n'est pas un film politique à proprement parler et il évident que le film cherche simplement à peindre ses personnages en gris plutôt qu'en noir et blanc. Un bon scénario et un visionnage intéressant.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20