undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Gerard Müller > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gerard Müller
Classement des meilleurs critiques: 98
Votes utiles : 3520

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie)
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Veracini-5 Ouvertures-Musica A
Veracini-5 Ouvertures-Musica A
Prix : EUR 23,46

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Des œuvres baroques ébouriffantes !, 10 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Veracini-5 Ouvertures-Musica A (CD)
Francesco Maria Veracini (1690-1768)/Cinq Ouvertures/Musica Antiqua Köln/Reinhard Goebel
Né à Florence Veracini a sillonné toute sa vie l’Europe avec ses deux violons pour jouer ses compositions extravagantes requérant une grande virtuosité. Considéré comme l’ancêtre de Paganini, il était excentrique et étonnait son monde. Les concerts de Veracini à Venise étaient des événements immenses.
Cet enregistrement des cinq ouvertures est une première mondiale. Des œuvres baroques bouillonnantes, novatrices et exubérantes qui connurent un immense succès.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 15, 2016 12:01 AM MEST


Danses Hongroises - Fontanarosa, Talich by J. Brahms (2008-01-13)
Danses Hongroises - Fontanarosa, Talich by J. Brahms (2008-01-13)

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Des danses éblouissantes sous l'archet de Patrice Fontanarosa., 10 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Danses Hongroises - Fontanarosa, Talich by J. Brahms (2008-01-13) (CD)
Johannes Brahms (1833-1897)/Danses Hongroises/Patrice Fontanarosa/Jan Talich Chamber Orchestra.
La version originale des ces danses était pour piano à quatre mains.
Mais ces danses ont conquis un immense public dans leur version orchestrale, orchestration écrite par Brahms lui-même pour trois d’entre elles, et Dvorak pour cinq autres, les dernières étant dues à Andrew Allen et Albert Parlow.
Bien rythmée, cette interprétation de Patrice Fontanarosa ravira tous les amateurs de musique hongroise, une musique pleine de couleurs et de cavalcades qui nous mène au cœur des réjouissances humaines et exprime les élans de l’âme. Une musique légère et populaire.
Rappelons que ce sont ces danses hongroises qui ont fait la renommée de Brahms auprès du grand public.
La première audition intégrale des 21 danses dans la version originale pour deux pianos eut lieu en 1868à Oldenbourg en Allemagne, avec Brahms et Clara Schumann aux claviers.


L'arte Dell'arco Für Violine Solo
L'arte Dell'arco Für Violine Solo
Prix : EUR 18,19

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pour les violonistes., 10 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'arte Dell'arco Für Violine Solo (CD)
Giuseppe Tartini (1692-1770)/L’art de l’archet pour violon seul/Gilles Colliard
Après les premières œuvres de Vivaldi qui étaient très innovatrices dans l’art du violon, suivirent celles de Geminiani, Veracini, Locatelli et puis Tartini qui toutes s’inspiraient de Corelli.
Mais après avoir enseigné l’harmonie et le contrepoint, Tartini se livra alors à des recherches sur le violon et publia des cahiers d’études dont celui présenté ici, 50 variations à partir d’une gavotte de Corelli, une œuvre à vocation pédagogique avant tout.
Donc un CD s’adressant aux spécialistes du violon avec Gilles Colliard, violoniste suisse, à l’archet, faisant la démonstration des immenses possibilités du violon d’un point de vue technique.


Le Château
Le Château
par Franz Kafka
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une œuvre complexe., 9 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Château (Poche)
Le Château/Franz Kafka
Publié en 1926 à titre posthume, ce roman est resté inachevé.
Le personnage de K., au moment de prendre ses fonctions d’arpenteur au Château, ne parvient pas à entrer en contact avec les autorités responsables du village. Inaccessible va rester ce Château pour K. qui va connaître toutes sortes d’aventures, dans une ambiance irréelle et sombre. L’attitude déconcertante, méfiante et quasi hostile de la population ne décourage pas K. qui lui même déconcerte la population.
« Le commerce direct des autorités n’était pas trop difficile, car, si parfaitement organisées qu’elles fussent, elles n’avaient jamais qu’à défendre des objets invisibles et lointains au nom de messieurs eux-mêmes lointains et invisibles… »
K. cherchant à s’informer auprès du maire du village se voit répondre :
« Il faut bien que je vous dise toute la vérité, la désagréable vérité. Vous êtes engagé comme arpenteur, ainsi que vous le dites, mais malheureusement nous n’avons pas besoin d’arpenteur. »
Plus loin, le maire ajoute :
« …de chez nous, d’ici, et même du Château, personne ne peut jamais découvrir quel est le fonctionnaire qui a tranché la question ni les motifs qui l’y ont poussé. Seuls les services de contrôle arrivent à trouver cela, beaucoup plus tard ; quant à nous, nous ne l’apprenons pas et personne d’ailleurs ne s’y intéresserait plus. »
On baigne dans l’absurde.
« Quoi que l’on fasse c’est toujours ce qu’il ne faut pas ! »
En effet, qu’est-ce que ce Château avec ses dossiers obscurs, son indéchiffrable hiérarchie de fonctionnaires, ses caprices, ses ruses, son exigence d’un respect absolu d’une obéissance aveugle ?
En vérité, ce roman a aussi souvent déconcerté la critique et l’analyse et de nombreuses interprétations ont été données.
Globalement et à première vue, le thème du livre traiterait de l’aliénation de l’individu face à une bureaucratie isolée dans sa tour d’ivoire. Le Château, c’est l’État et son administration distante et rigide.
D’autres interprétations plus subtiles ont suggéré que le Château symboliserait le Paradis, le village dans le quel évolue K. étant le Purgatoire.
Ou bien aussi le Château symboliserait la Grâce au sens théologique, le gouvernement de Dieu qui dirige les destinées humaines. K., en fait, cherche la liaison avec la grâce divine en tentant de s’implanter dans le village situé au pied du Château, allant jusqu’à choisir de se marier avec Frieda, la femme étant le moyen de suivre la bonne voie.
Toujours est-il que le sentiment qui domine est l’absurdité d’un monde que K. ne parvient pas à baliser, victime impuissante de l’autoritarisme étatique et de l’arbitraire qui en découle, créant une angoisse quasi métaphysique chez K. et le lecteur.
K. s’use en démarches et en ruses sans fin pour un résultat nul.
Certains exégètes dont Max Brod, un ami de Kafka qui a fait éditer cette œuvre, ont aussi suggéré que K. était un nouveau Faust, certes assez modeste et indigent, mais cependant un homme qui ne connaissant pas la soif de découverte des suprêmes secrets ni des fins supérieures n’en éprouve pas moins « le besoin de connaître les plus élémentaires conditions d’existence, le besoin d’une racine, d’un métier, d’un foyer, d’un matricule dans une communauté, le tout imprégné d’une manière de sens religieux, l’élément de la vraie vie, le droit chemin, le Tao. »
Un roman non dépourvu d’humour et d’ironie, mais assez difficile à comprendre et dont il n’est pas toujours aisé de suivre le fil conducteur. Un texte qu’Albert Camus devait apprécier particulièrement, réservé, disons, aux amateurs de réflexion philosophique sur la condition humaine.


L'Agneau
L'Agneau
par François Mauriac
Edition : Poche
Prix : EUR 5,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un roman fascinant., 8 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau (Poche)
L’Agneau/François Mauriac
On retrouve dans ce très beau roman publié en 1954 certains personnages évoluant dans « La Pharisienne » et notamment Jean de Mirbel, Michèle, et Brigitte Pian.
Mais aussi d’autres personnages : Dominique, la jeune secrétaire de Brigitte et Rolland, ce jeune enfant de l’Assistance Publique que Michèle et Jean de Mirbel voulaient adopter, pour finalement s’y refuser trouvant l’enfant trop difficile.
Xavier, un nouveau personnage, déjà installé dans le train qui l’emmène au séminaire à Paris, observe les adieux de Jean et de Michèle sur le quai. Il ignore qui ils sont mais son regard croise celui qui en dit long de la jeune femme.
Jean se retrouve dans le même compartiment que Xavier et la conversation s’engage entre les deux hommes.
Xavier, encore très jeune homme, confie à Jean qu’il va étudier sa vocation éventuelle avant d’entrer au séminaire. Il n’a rien décidé encore. Et Jean de lui répondre :
« Il est temps encore ! Vous êtes un innocent tombé entre les mains de ces étrangleurs : je les connais, allez ! Je vous aiderai à leur échapper, je vous arracherai de leurs griffes, vous verrez ! »
Xavier ne se laisse pas impressionner et exprime son vœu :
« N’appartenir à personne pour appartenir à tous. Pouvoir se donner tout entier à chaque être sans trahir personne. »
Finalement Xavier ayant compris que Jean et Michèle étaient sur le point de se séparer, décide de revenir à Larjuzon avec Jean pour qu’il retrouve Michèle.
Admirons une fois encore le style magnifique de François Mauriac :
« C’était l’ancien cimetière jonché encore de vieux cippes funéraires aux inscriptions effacées. L’ortie croissait drue sur cette terre où tant d’êtres humains étaient retournés. Le chevet roman jaillissait de cette végétation inculte, vaisseau venu d’ailleurs et enlisé depuis des siècles dans cette glaise nourrie de la chair des hommes. »
La suite va tourner au drame, les sentiments de chacun entrant en conflit.
Un roman très fort et fascinant , une fois encore sous la plume de Mauriac, avec en toile de fond la foi, le christianisme, l’espoir et l’angoisse d’un homme, et l’amour.


Tartini:Five Sonatas For Violin And
Tartini:Five Sonatas For Violin And
Proposé par thebookcommunity_fr
Prix : EUR 90,37

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un maître du violon: Giuseppe Tartini., 8 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tartini:Five Sonatas For Violin And (CD)
TARTINI GIUSEPPE (1692-1770) Sonates pour violon et basse continue/Fabio Biondi
Tartini : le rebelle ! À dix huit ans, au lieu de suivre la voie tracée par ses parents dans la vie ecclésiastique, il prend femme, fait des études de droit et voue son existence à la musique son second amour.
Musicien baroque certes mais aussi théoricien, il écrivit plusieurs traités de musique sur l’harmonie notamment.
Maitre du violon avant tout, il est un professeur adulé de ses élèves à Padoue car il sait faire parler le violon comme le faisaient Corelli et Vivaldi.
On remarquera en particulier la beauté de l’andante affetuoso de la sonate N°7 opus 2 en sol mineur.
Un CD qui sera apprécié des connaisseurs en matière de violon, accompagné par un violoncelle, un clavecin et un théorbe et la technique parfaite de Fabio Biondi .
Figure dans ce recueil également la sonate « Didone abbandonata » en sol mineur et « Staggion bella » en si bémol majeur, qui sont parmi les plus connues.


Mémorial Tour: roman
Mémorial Tour: roman
Prix : EUR 2,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Quand le tourisme mémoriel est trahi..., 6 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mémorial Tour: roman (Format Kindle)
Mémorial Tour/Chris Simon
Patrice a réservé à Hélène, sa femme, la narratrice, une belle surprise pour les vacances. Jusqu’au dernier moment, il tient bien le secret de la destination de leur voyage.
Après une prise en charge déjà très particulière par la navette les conduisant à la gare où ils rejoignent un groupe de touristes, Hélène commence à se poser des questions. Une atmosphère pesante règne, une certaine angoisse, puis peu à peu c’est le cauchemar absolu.
Je ne peux en dire plus sans trahir l’intrigue.
Je dirai juste que l’auteure montre une belle science du dialogue, des dialogues qui rendent le récit très vivant, pour un roman passionnant et déconcertant, qui est aussi une reconstitution d’événements tragiques.
Les questions que l’on se pose du début à la fin sont d’abord :
Mais que sont-ils allés faire dans cette galère ? Et puis comment va prendre fin ce cauchemar ? Mais pourquoi obéissent-ils aveuglément, sans résistance alors qu’ils sont en vacances ?
Un livre étrange, original, sérieux, écrit avec talent, posant un certains nombre de questions et stigmatisant, avec un humour bien dosé, la bêtise de certaines formes de tourisme.
Également une postface intéressante évoquant le tourisme morbide qui se développe en trompant le tourisme mémoriel.
Lisez ce livre et vous comprendrez que ce n’est pas seulement un roman.

Quand le tourisme mémoriel est trahi.


L'homme de ma vie
L'homme de ma vie
par Yann Queffélec
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 À la mémoire d'un père aimé, redouté et parfois défié., 5 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme de ma vie (Broché)
L’Homme de ma vie/Yann Quéffelec
Dans un style somptueux comme à l’accoutumée, Yann Quéffelec nous raconte son père, son grand Spi, ce papa hautain et irritant, qui au fil des ans devint son concurrent. Henri Quéffelec , écrivain Grand Prix de l’Académie Française 1958 contre Yann Quéffelec, écrivain, Prix Goncourt 1985 : un combat de titans des belles lettres, tout en douceur et à fleuret moucheté.
Et entre les lignes de ce fils surdoué un vibrant hommage et une déclaration d’amour filial au papa modèle vénéré et craint, malgré des rapports difficiles et houleux avec la compétition littéraire en fond sonore.
Le style : évoquant un livre sur le Togo, cadeau de son père de retour d’Afrique, avec de belles photos de beautés locales :
« Tous les fruits satinés des tentations charnelles resplendissaient de noirceur et d’ivoire dans ce jardin pas vraiment secret, pas vraiment végétal, divulgué sans tabou, sans phrases, l’auteur uniquement désireux d’offrir à la vue basse des blancs-becs de l’Occident, prétentieux héritiers des affres du péché mortel chrétien, la plus belle œuvre de la divine nature des choses ici-bas, la nymphe noire en ces derniers confins des Hespérides où l’on vit dénudé comme la nuit, la mer, les étoiles. »
En fin de livre, l’auteur fait en quelque sorte son mea culpa, mais avec un bémol :
« Papa m’irritait…et je conçois que j’ai pu bien des fois lui taper sur les nerfs avec mon esprit retors et cette manie d’être aimé. Ce qui n’enlève rien à son penchant prononcé pour l’injustice et l’ironie en matière d’éducation. Ni ne l’exonère de m’avoir humilié plus souvent qu’à mon tour. »
Un amour du papa, une admiration pour l’auteur de ses jours distillée parcimonieusement au fil des pages, mais jamais avec le moindre doute sur ce sentiment surmontant tous les obstacles. Un amour sans retour et une incompréhension dont a souffert Yann Quéffelec.
Un témoignage bouleversant, un récit qui est une manière de catharsis pour l’auteur mal aimé de son père.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 10, 2016 11:02 PM MEST


The Devil'S Trill Et Sonates
The Devil'S Trill Et Sonates
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 23,62

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Des sonates endiablées et mélodieuses., 5 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Devil'S Trill Et Sonates (CD)
Giuseppe Tartini (1692-1770)Sonates pour violon/The Locatelli Trio. 2 CD
Né près de Trieste, Tartini fut envoyé à Padoue par sa famille pour étudier le droit avant de se destiner à la prêtrise.
Mais homme de caractère, il se maria et se tourna vers la musique.
Violoniste il joua à padoue puis Prague avant de créer son académie de violon à Padoue. Il a écrit un célèbre traité de violon et d’acoustique.
Compositeur prolifique, il a écrit 130 concertos pour violon dont seulement 50 sont parvenus jusqu’à nous. Autant de sonates pour violon seul ou en trio.
Le style de Tartini est gracieux et expressif pour des œuvres réputées très difficiles, avec beaucoup d’ornementations. Le langage harmonique de Tartini est beaucoup plus moderne que celui de Corelli, avec des traits brillants et nombres d’appogiatures.
Le Cd 1 commence avec la célèbre sonate « Didone abbandonata », une œuvre pathétique et tourmentée.
La sonate la plus célèbre est sans conteste « Les trilles du diable » (1740 ?), une sonate d’une beauté extraordinaire.
Dans le CD 2 la sonate en ré majeur, très mélodieuse, est d’une grande difficulté.
Un double album d’une grande qualité grâce au Trio Locatelli.


Sweelinck: Works for Organ
Sweelinck: Works for Organ
Prix : EUR 8,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un bel échantillon des œuvres de Sweelinck pour clavier ., 5 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sweelinck: Works for Organ (Téléchargement MP3)
Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621)Œuvres pour orgue/Robert Woolley/orgues de Leiden.
Appelé l’Orphée d’Amsterdam, Sweelinck est né en Hollande et vécu son enfance à Amsterdam où son père était organiste. C’est lui qui remplaça son père plus tard aux orgues de l’Oude Kerke d’Amsterdam.
Il a composé 254 œuvres vocales et 70 pour clavier.
C’est d’une part le style italien de Gabrieli et Merulo qui a inspiré Sweelinck et d’autre part le style anglais de Bull et Philips.
Les œuvres interprétées ici par Robert Woolley sont aussi bien de genre sacré que profane, avec des toccatas, des fantaisies et des psaumes, toutes requérant une grande virtuosité. Robert Woolley relève brillamment le défit.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20