Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici WBD Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_CD Cliquez ici Acheter Fire En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Emmanuel P. > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Emmanuel P.
Classement des meilleurs critiques: 11.087
Votes utiles : 387

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Emmanuel P. (Paris, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
L'autofictif à l'assaut des cartels : Journal 2015-2016
L'autofictif à l'assaut des cartels : Journal 2015-2016
par Eric Chevillard
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

4.0 étoiles sur 5 "Elle m'a surpris en train de regarder ses magnifiques yeux bleus", 18 février 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'autofictif à l'assaut des cartels : Journal 2015-2016 (Broché)
Si je rencontre un jour Eric Chevillard, je lui dirai : "J'adore vos Autofictifs. Vous y dites parfois des choses sur les gens qui n'apprécient pas spécialement vos romans. C'est mon cas. Qu'elle ironie !"
Que fera-t-il ? Eric Chevillard est-il bon au karaté ?
En tout cas il est suffisamment impétueux pour se lancer à l'assaut des cartels dans cette nouvelle collection de pensées, d'aphorismes, de trouvailles, qui font le tour d'une année qui ne nous a pas trop fait rire ("Et c'est ainsi Kalachnikov") ;

"Elle apprit qu'il existait dans le monde une fille plus gentille qu'elle et, donc, pour rester sans rivale, elle la tua"

ou

"Et combien de temps la mer engloutirait-elle le monde si les poissons cessaient tout à coup de boire ?"

Si vous aimez Cioran, Jules Renard, Desproges, Vialatte par exemple, vous aimerez, on peut le supposer, l'Autofictif.

Son regard est : littéraire, surprenant, drôle. Il nous devient familier, avec sa maison et sa tribu qui lui envoie des flèches, mais pas dans le dos : ses filles sont déjà des très bonnes écrivaines, et peut-être recevront-elles un prix. Mais Chevillard décoche ses propres flèches sur certains prix. Il va falloir jouer serrer.
Mais est-ce que cela nous concerne ?
Ce qui nous concerne, c'est ce concentré réjouissant, cette gourmandise de la langue, ce regard acéré. L'absurde, la poésie, le paradoxe, la noirceur vivifiante, l'attaque impitoyable.

Les gens qui n'ont pas trop le temps de lire, les gens qui croient qu'ils n'aiment rien en dehors des sentiers battus, on les invite à lire L'autofictif. On invite les autres gens aussi. Nous ne serons jamais de trop.


Finders Keepers : The Bill Hodges Trilogy 2
Finders Keepers : The Bill Hodges Trilogy 2
par Stephen King
Edition : Broché
Prix : EUR 7,49

2.0 étoiles sur 5 Tout ça pour ça, 25 janvier 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Finders Keepers : The Bill Hodges Trilogy 2 (Broché)
Assez paresseux, je trouve. L'intrigue est assez mince, et j'ai vainement cherché à m'accrocher à une branche. Aucun personnage n'a retenu mon attention : c'est un récit "le chat et la souris", comme l'indique le 4è de couverture, pas de problème, mais dans ce cas le lecteur a besoin de suspens, d'enjeux, de rebondissements. C'est la loi du genre, non ? Alors je sais qui est Stephen King, j'avais bien aimé "Mr Mercedes" (en audiobook français de grande qualité d'interprétation), etc., mais c'est un sentiment de déception qui domine, après avoir lu 75 % de ce livre inoffensif. Les 25 % restants étaient peut-être haletants, mais bon, trop tard...


I Am Brian Wilson: The genius behind the Beach Boys
I Am Brian Wilson: The genius behind the Beach Boys
par Brian Wilson
Edition : Broché

3.0 étoiles sur 5 Au coeur de la tempête, 10 décembre 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I Am Brian Wilson: The genius behind the Beach Boys (Broché)
Attention : il ne s'agit pas ici d'un point de vue sur l’œuvre discographique de Brian Wilson, laquelle m'enchante depuis longtemps. Peu d'auteurs-compositeurs m'ont apporté autant de plaisir : "The Surfer Moon", "Your Summer Dream", "Deirdre" ou "Sail On Sailor" tournent en permanence sur mon lecteur, aux côtés des inaltérables "All Summer Long" ou "Surf's Up".
Mais je suis davantage réservé sur le livre ; si je l'ai lu avec intérêt, mon impression générale est un peu en demi-teinte. Sans doute que j'escomptais des portraits plus détaillés et des analyses plus approfondies. La vie domestique de B. Wilson nous éclaire sur ce qu'est le quotidien d'un génie musical, à savoir un mélange de banalités et une suite de tourments et de difficultés (père abusif, maladie mentale, dépression, et ce qui semble être des tendances autistiques). Mais ce n'est que rarement que l'auteur nous fait comprendre de l'intérieur son processus créatif, ou qu'il puise dans ses souvenirs pour peindre un tableau très vivant des gens qu'il a côtoyés et des aventures qu'il a vécues.
Quand Wilson évoque tel ou tel souvenir, il le fait à mon avis d'une façon trop informative, sans trop d'humour, et sans relief suffisant. J'ignore dans quelle mesure cela est dû à ses difficultés, ou simplement au fait qu'il n'est pas journaliste, essayiste ou écrivain. On ne saurait demander à quiconque d'être à la fois un artiste hors du commun et d'avoir la capacité de s'auto-analyser. C'est peut-être même impossible.
A noter que B. Wilson ne se glorifie pas et ne passe pas sous silence les épisodes difficiles de sa vie personnelle et artistique, et on ne peut qu'éprouver du respect pour sa capacité à surmonter les obstacles avec humilité ; cette démarche est particulièrement louable et confère à ce livre de l'authenticité. Il suffit de bien être prévenu de ce qu'on y trouve et de ce qu'on y trouve pas. Mais ce qu'on y trouve pas ici, on le trouve dans une œuvre magique.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 14, 2017 7:26 PM CET


Une disparition inquiétante
Une disparition inquiétante
par Dror Mishani
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

2.0 étoiles sur 5 Mon dieu quel ennui !, 4 octobre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une disparition inquiétante (Poche)
Et comme je suis fâché contre moi d'avoir pensé qu'un livre ayant reçu le "Prix du meilleur Polar des lecteurs de Points" pouvait être acheté les yeux fermés ! Les yeux fermés, je les ai eus au bout de quelques pages, tant cette histoire bavarde, diluée dans une psychologie ronronnante, aux personnages geignards, m'a semblé poussive...


La Cible
La Cible
par Howard Gordon
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

2.0 étoiles sur 5 Un coup pour rien, 27 septembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Cible (Poche)
Alléchant, ce livre : le scénariste de 24, de Homeland, etc. On fait confiance les yeux fermés. Ouvrons-les, plutôt : le récit semble s'étirer en longueur tant les personnages sont fades et les enjeux mal perçus. Beaucoup de bavardages, on se perd, on s'ennuie. Pas méchant, insignifiant. Enfin, c'est mon humble avis.


The Invisible Bridge: The Fall of Nixon and the Rise of Reagan
The Invisible Bridge: The Fall of Nixon and the Rise of Reagan
par Rick Perlstein
Edition : Relié
Prix : EUR 37,28

5.0 étoiles sur 5 Un ouvrage de référence sur la société et la politique des USA, 18 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Invisible Bridge: The Fall of Nixon and the Rise of Reagan (Relié)
Ouvrage remarquable et remarqué, dont l'auteur avait déjà publié sur ce même thème : les évolutions croisées de la société américaine et de la politique, sur fond d’écœurement, de désenchantement sinon de cynisme, et de contestation. Le Vietnam et le Watergate sont passés par là.
Ici, la focalisation s'exerce sur la période allant du retour des soldats du Vietnam (1973) jusqu'à la nomination de Gerald Ford pour être le candidat républicain face à Jimmy Carter (1976). Un bref espace temporel où s'engouffrent des changements profondément marquants et contrastés : alors que la société se libéralise (liberté sexuelle, divorce...), elle reste marquée par des tensions ethniques et sociales majeures tout comme un renouveau, comme un "retour de bâton" ("backlash") d'un conservatisme incarné par un Ronald Reagan habile et fascinant. Reagan a beau perdre les primaires républicaines de 1976, les années 1970 sont celles de son élévation à un statut qui lui permettra d'incarner à un âge respectable le "retour" d'une Amérique que le libéralisme culturel et l'étatisme avaient, selon lui, dévoyé. Mais aussi, nous dit Perlstein (avec une moquerie plus ou moins rentrée), un politicien qui exploite les rancœurs au moins autant qu'il produit un discours fédérateur, ne craint pas les contre-vérités et les exagérations sous couvert d'un langage "de bon sens", et qui valorise dans son discours, jusqu'à l'excès, les sujets "culturels" au détriment de ceux liés aux inégalités et à la critique du système économique (ce n'est pas chez nous que ça arriverait !).
Rick Perstein trace un portrait très vivant et documenté d'une période d'autant plus fascinante qu'elle a mobilisé des énergies, nourri des clivages, et renforcé des mythes qui sont loin d'avoir disparu de la vie politique des USA. Il n'est que de voir le succès d'un G. W. Bush dans les années 2000 ou plus tard d'un Donald Trump pour s'en convaincre. Son regard assez critique (mais sans hargne) sur le parti Républicain et sur la vague conservatrice ne doit pas être dissimulé au lecteur potentiel, qui fera la part des choses.
Et comme il est très facile de retrouver sur Internet les archives presse et TV de cette époque largement médiatisée, cela contribue à enrichir le plaisir de lecture d'un ouvrage de 800 pages, qui doit cependant être abordé avec un minimum de connaissances sur la société américaine. Il est peut-être conseillé aux lecteurs manquant un peu de bases de débuter avec un livre plus synthétique et/ou en français. Pour les autres, c'est un grand plaisir qui vous attend !


Chaplin Inconnu [2 DVD]
Chaplin Inconnu [2 DVD]
DVD ~ Chaplin
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un trésor, 8 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chaplin Inconnu [2 DVD] (DVD)
Merci aux éditions Lobster ! Réédition d'une émission TV britannique passionnante, pédagogique, et touchante, qui couvre essentiellement la fin de la période "court-métrages" jusqu'aux "Lumières de la ville" : c'est l'équivalent cinématographique des chutes ("outtakes") d'un album des Beatles ; on observe en plein travail un créateur qui fait confiance à son instinct...et surtout ne compte ni son énergie ni son temps pour parvenir à ce qui lui semble être la perfection.
Les deux DVD, à l'image d'une très grande qualité réunissent des archives de tournages (photos et films), interviews, des scènes inédites, etc. Le commentaire, français (narrateur : Pierre Tchernia) ne manque pas de saveur et de profondeur, sans verser dans le bavardage.
Le titre du coffret n'est pas mensonger : c'est un Chaplin "inconnu" qui émerge, l'un des personnages les plus célébrés de son époque mais qui n'a finalement pas beaucoup livré de lui-même en tant qu'artiste : son autobiographie est discrète sur le processus créatif cinématographique, et je me souviens d'avoir entendu une interview particulièrement indigente de Chaplin datant de la sortie du "Roi à New-York". Raison de plus pour laquelle "Chaplin inconnu" est réjouissant et ouvre une fenêtre sur le génie.


Un maniaque dans la ville
Un maniaque dans la ville
par Jonathan Kellerman
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Fade, fade, fade, 7 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un maniaque dans la ville (Poche)
"Le duo d'enquêteurs le plus original depuis Watson et Holmes", nous dit le journal Forbes. Relisons bien : "le duo d'enquêteurs le plus original DEPUIS WATSON ET HOLMES". Oui non mais oui, mais alors non, les bras m'en tombent. Si les articles économiques de Forbes sont aussi fiables que leurs critiques littéraires, je ferai attention la prochaine fois, car non non non, ce duo d'enquêteurs est mou du genou et pas du tout original.

Et plus généralement, voilà un livre qu'il est décevant.

Le récit, d'abord : l'auteur procède paresseusement. TRÈS paresseusement. Pas comme l'auteur du duo d'enquêteurs le plus original depuis Watson et Holmes, non non. Comme quelqu'un qui n'a pas la niaque, l'énergie, le je-ne-sais quoi pour proposer autre chose que l'éternel suite de découverte de cadavres-atrocement-mutilés --> discussions avec de nouveaux personnages qui donnent des indices aux enquêteurs --> nouveau cadavre --> nouvelle discussion, etc. --> un final où tout le monde se retrouve, et hop là, l'affaire est finie.
Très statique, donc. Les personnages ne prennent pas de risque, ils passent leur temps à parler, et l'auteur à pondre des pages et des pages de dialogue. Pas d'ambiance inquiétante, poisseuse, haletante, je sais pas moi ; non, rien. Tout mou, tout mou.

Les personnage secondaires sont d'ailleurs bien plus intéressant que les enquêteurs : lesdits enquêteurs n'ont pas de caractère bien affirmé, bien tranché, bien différencié, attachant, je sais pas, moi : non, rien.

Tout mou, donc. Tout fade.

Voilà mon humble avis.


I Can't Remember If We're Cheap or Smart
I Can't Remember If We're Cheap or Smart
par Scott Adams
Edition : Broché
Prix : EUR 16,88

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 J'aime Dilbert, mais je déteste... / I love Dilbert but I despise...., 19 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I Can't Remember If We're Cheap or Smart (Broché)
...le fait que l'éditeur n'indique pas qu'il s'agit d'une compilation s'étalant des années 1990 aux années 2010.
...the fact that this book is a collection of cartoons from the 90's to the 2010's without any warning from the publisher


David Bowie : L'avant-garde pop
David Bowie : L'avant-garde pop
par Matthieu Thibault
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Always Bowie, 23 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : David Bowie : L'avant-garde pop (Broché)
Bowie, le géant qui marche sur deux jambes : 1) la pop ciselée et imparable 2) le défrichage et l'invention. Cet ouvrage, rédigé dans une langue accessible aux non-spécialistes de la musicologie, fournit une analyse précise, extrêmement convaincante, de l'œuvre, plutôt que de s'attarder sur tel ou tel détail biographique non essentiel. Matthieu Thibault restitue, par traits efficaces, et fort d'une maîtrise impressionnante de son sujet (en gros il connaît encore mieux Bowie que moi), un parcours artistique étincelant. Il réhabilite certains albums, comme "Never Let Me Down" (oui, moi aussi ça m'a fait du mal au début) et m'a donné personnellement l'envie de réécouter plus attentivement "Outside" ou "Earthling". Son approche consiste à situer la démarche et le contexte, à expliquer les circonstances de l'enregistrement, le résultat obtenu ; puis Matthieu Tibault prolonge par l'évocation des concerts, la réception par le public, l'influence sur d'autres artistes, etc.
Alors précisons qu'un minimum de familiarité avec la discographie de Bowie est nécessaire pour apprécier pleinement ce livre,qui s'adresse à un public passionné et désireux d'approfondir le sujet.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10