undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de *** lesmotsdaure.blogspot.fr *** > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par *** lesmotsdau...
Classement des meilleurs critiques: 14.104
Votes utiles : 638

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
*** lesmotsdaure.blogspot.fr *** (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
La mécanique du coeur
La mécanique du coeur
par Mathias Malzieu
Edition : Poche
Prix : EUR 5,80

4.0 étoiles sur 5 Conte poétique qui invite à l'introspection..., 2 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La mécanique du coeur (Poche)
Le jour le plus froid du monde, naît le petit Jack, dans une maison perchée sur une colline. Là, vit Madame Madeleine, que d’aucuns nomment la sorcière. Elle aide des femmes à accoucher, qui abandonneront leur enfant tout de suite après la naissance.

Lorsque Jack vient au monde, elle remarque immédiatement que son cœur est défaillant. Elle réunit ses outils, place l’enfant sur l’établi, et réussit à le maintenir en vie grâce à une horloge, qu’elle connecte à ses veines et à ses artères pour seconder son vrai cœur.

Muni de son horloge dont les aiguilles ressortent de sa chemise, le petit Jack grandit. Madame Madeleine poursuit son métier d’accoucheuse et de « réparatrice d’enfants », et, régulièrement, des couples en mal d’enfant passent chez elle, et y adoptent un enfant. Mais à chaque fois, c’est la même chose lorsqu’ils voient Jack : voyant ses aiguilles, entendant le tic-tac de son horloge, ils prennent peur, et, avec une moue dégoûtée, se retournent vers d’autres enfants. Jack voit ainsi défiler les autres enfants, qui partent pour vivre heureux dans un nouveau foyer, mais lui reste toujours là.

Le jour de ses 10 ans, il demande à sortir de la petite maison. Il se rend alors en ville, et c’est là qu’il découvre une petite fille de son âge, qui chante merveilleusement bien, et dont il tombe immédiatement éperdument amoureux. C’est ainsi que, malgré les réticences de Madame Madeleine, qui ne cesse de lui répéter combien son cœur est fragile et, en aucun cas prévu pour résister à des émotions fortes comme l’amour, sa quête commence.

Son chemin sera semé d’embûches et de rencontres plus ou moins amicales, l’on s’en doute, et, bon an, mal an, il mènera son petit bout de chemin.

Entre le conte et le poème, on retrouve, çà et là, de vrais enseignements de développement personnel, cachés sous une histoire qui a juste l’air un peu loufoque comme ça. Rien n’est téléphoné, rien n’est vraiment prévisible, on ne peut jamais préjuger de la fin de l’histoire, et, en suivant ce petit gars rafistolé, on y apprend beaucoup, sinon sur soi, du moins sur l’être humain en général. Je n’ai toujours pas vu le film d’animation qui en a été tiré, et j’hésite beaucoup à le voir, maintenant que j’ai lu le livre. J’ai souvent été déçue par les adaptations cinématographiques, et j’ai bien peur que ce soit le cas une nouvelle fois, tant le roman est riche ! J’ai eu l’impression – mais peut-être me suis-je fourvoyée - que le film d’animation était destiné aux enfants ; en ce qui concerne le livre, je ne le mettrais pas entre des mains trop jeunes, ce n’est pas une histoire pour les enfants. Toutefois, je pense que je tâcherai de le regarder, un de ces jours, car je suis vraiment curieuse de savoir ce qu’ils ont pu retranscrire de cette ambiance, de ce poème, de ces enseignements, et j’aimerais beaucoup voir s’ils ont eu le « courage » d’être fidèles au livre. Je ne peux pas (encore) parler du film. Mais, assurément, je ne peux que vous encourager à lire le roman !


Le Sourire des femmes
Le Sourire des femmes
par Nicolas Barreau
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Jolie petite parenthèse enchanteresse dans notre quotidien !, 2 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sourire des femmes (Poche)
Aurélie est au trente-sixième dessous : Claude vient de la quitter pour une autre. Elle erre dans Paris toute la journée qui suit, ruminant sur cette histoire, et finit, un peu par hasard, dans une librairie. Elle en ressort avec un roman, qu’elle commence à lire tout de suite en entrant chez elle, et ne le referme pas avant de l’avoir fini. Elle est abasourdie. La jeune femme qui est décrite dans ce roman lui ressemble comme deux gouttes d’eau, et elle tient un restaurant qui ressemble à s’y méprendre à celui qu’elle tient. Mieux : il se nomme comme son propre restaurant, et se trouve à la même adresse !

Sans vraiment savoir ce qu’il adviendra, elle décide d’écrire à l’auteur de ce roman, un certain Robert Miller, et glisse sa lettre dans la boîte aux lettres de sa maison d’édition. Mais Robert Miller est un peu difficile à joindre, il vit dans son cottage en Angleterre, avec son petit chien Rocky, et déteste être mêlé à la vie publique.

En découle une histoire abracadabrante, drôle et tendre, un bon petit roman de vacances, des personnages attachants et une histoire toute en légèreté, qui se laisse lire facilement.


Kinderzimmer
Kinderzimmer
par Valentine Goby
Edition : Poche
Prix : EUR 7,80

4.0 étoiles sur 5 La maternité au sein d'un camp de la mort..., 2 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kinderzimmer (Poche)
Des années après les faits, Suzanne fait le tour des lycées, pour raconter aux jeunes d’aujourd’hui ce qui lui est arrivée quand elle avait à peu près leur âge. Enceinte de tout juste trois mois, elle arrive au camp de concentration de Ravensbrück. Elle raconte, et ce jour-là, une jeune fille lui pose une question qui la trouble. Alors, plongée dans le doute, elle se souvient. Et raconte.

L’arrestation. La montée dans le train. L’incompréhension. L’impossibilité de se rendre compte de ce vers quoi la mène ce train. La croyance en l’humanité des personnes sur qui repose son destin. L’arrivée au camp. L’incompréhension, encore. Le doute. L’observation. Et, petit à petit, insidieusement, la compréhension, l’horreur, la volonté d’abandonner. Une grossesse pas vraiment comme les autres, dans un contexte qui rend impossible l’attachement d’une mère à son enfant qui grandit en elle car il ne représente rien d’autre que sa propre mort, à terme. La volonté de cacher son état. La peur de ce qu’engendrerait cet accouchement. Et puis, la naissance, dans le camp. Et la découverte d’un endroit presque incongru dans ce contexte : la Kinderzimmer, la chambre d’enfants. Elle se rend compte, alors, qu’elle n’est pas la seule jeune maman dans ce camp.

Loin d’un récit de jeune maman classique, ce roman est pesant, bien sûr, l’ambiance est sombre, tout n’est qu’horreur, peur, désespoir, et, pourtant, Suzanne parle aussi des relations fortes qui se nouent entre les victimes de ce camp, et des absurdités qui parsèment le quotidien. Un quotidien où tout geste prend une importance capitale, où la méfiance est de mise, mais où l’abandon est souvent nécessaire.

Je ne dévoile rien en parlant de son retour chez elle après les camps – puisque son récit débute des années après – et de la difficulté à faire comprendre à d’autres l’horreur de ce qu’on a vécu.

Un beau roman – certes pas un chef d’œuvre – où les émotions sont vraies, sans pathos, sans faux-semblants, doublé d’une fine analyse psychologique. Un vécu de l’intérieur très intéressant – peut-être pas aussi poignant qu’un « vrai » récit de survivant aux camps, puisqu’il ne s’agit ici « que » d’un roman.


Le premier jour du reste de ma vie...
Le premier jour du reste de ma vie...
par Virginie Grimaldi
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une jolie lecture, facile et légère !, 2 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le premier jour du reste de ma vie... (Broché)
Rodolphe se compose un visage surpris. Il a quarante ans aujourd’hui et, il le sait, son épouse Marie lui a préparé une surprise. Dans quelques minutes, il va rentrer chez lui, ses amis vont tous crier « Surpriiiiise ! », et lui va afficher l’air de celui qui ne s’y attendait pas, comme si Marie ne lui avait pas déjà préparé une surprise pour ses vingt ans, une autre pour ses trente ans, et comme s’il ne l’avait pas surprise en train de chuchoter au téléphone « c’est une surprise ! ». Et tout se passe comme il s’y attendait, à un détail près. Une enveloppe est déposée là, dans laquelle il trouve un mot de Marie qui lui explique que, s’il voulait être surpris, il va l’être : elle part.

Nous suivons alors Marie qui, pour commencer sa nouvelle vie, part pour trois mois sur un paquebot, pour une croisière qui va lui faire faire le tour du monde. Une croisière spéciale pour personnes seules, c’est exactement ce dont elle a besoin : se retrouver toute seule avec elle-même.

Pourtant, dès le premier jour, elle fait la connaissance d’Anne, une femme d’une soixantaine d’années, d’un tempérament très anxieux, et de Camille, une jeune femme délurée de vingt ans, qui jure comme un charretier et a prévu de « se taper un mec par pays » dans ce voyage autour du monde.

Au gré de leurs pérégrinations, une solide amitié va lier ces trois femmes, et nous ferons avec elles la connaissance des autres voyageurs. Il y a l’italienne hystérique qui gâche les matinées de Marie, il y a « Milou » qui suit Camille comme son ombre, il y a l’homme aux cheveux gris, un monsieur renfrogné et solitaire, il y a Marianne qui, à 85 ans, donne une jolie leçon de vie à Marie, Camille et Anne…

L’histoire d’une quête de soi, l’histoire d’une personne qui, à 40 ans, se retourne sur son parcours et comprend que sa vie ne commence que maintenant. Marie nous entraîne dans son sillage, celui d’une femme qui plaque tout, sans peur, sans regret, et qui ose prendre sa vie en main du jour au lendemain. Une jolie histoire, à laquelle on a envie de croire. Certes pas « le » roman du siècle, mais une écriture légère, des personnages pétillants, une lecture facile. Un roman qui fait du bien.


Monsieur Kipu - Prix Tam-Tam - J'aime Lire 2014
Monsieur Kipu - Prix Tam-Tam - J'aime Lire 2014
par David Walliams
Edition : Broché
Prix : EUR 12,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Formidable Monsieur Kipu !!, 26 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Monsieur Kipu - Prix Tam-Tam - J'aime Lire 2014 (Broché)
"M. Kipu puait. Il empestait. Il cocottait. Il schlinguait. Et si le verbe 'schmoutter' figurait dans le dictionnaire, on écrirait ici qu'il schmouttait. Il était le pueur putride le plus pestilentiel qui ait jamais existé sur Terre." Ainsi commence Monsieur Kipu, de David Walliams, illustré par l'inénarrable Quentin Blake.
L'histoire met en scène ledit Monsieur Kipu, clochard qui squatte le même banc tous les jours, et dont personne ne s'approche tant il sent fort. Jusqu'au jour où Chloé, petite fille de haute lignée, dotée d'une sensibilité exacerbée par son sentiment d'être le vilain petit canard de sa famille, intriguée par Monsieur Kipu, l'aborde pour lui offrir un billet dont, elle en est sûre, il a beaucoup plus besoin qu'elle. Et c'est cette rencontre entre deux personnes que tout oppose en apparence que raconte ce roman.

Mettant les différents protagonistes dans des situations cocasses ou franchement hilarantes, ce texte aborde finalement des sujets sensibles avec une grande pudeur et beaucoup de subtilité : l'exclusion - réelle ou psychologique - , le besoin - matériel ou affectif - , les relations humaines - familiales ou fraternelles dans le sens large du terme - , les choix de vie - personnels ? ... Sous ses airs de livre drôle pour enfant, ce roman met en scène des personnages choisis, dans les traits desquels chacun peut se reconnaître, ou retrouver un peu de son propre vécu. Deux belles âmes qui se rencontrent, qui se racontent, et qui, envers et contre tout (et contre tous), font en sorte de se sentir bien dans leur monde. Où l'on prend conscience que personne ne connaît vraiment les autres, qu'ils soient loin de notre monde ou tout proches de nous, tant que l'on n'a pas pris le temps d'aller vers eux. Où l'on prend conscience qu'il est primordial de s'arrêter de temps à autres et de prendre le temps de parler, et d'écouter.

Ce texte m'a beaucoup touchée. J'ai beaucoup ri, certes. Mais j'ai aussi dû retenir mes larmes parfois. C'est un très beau roman.

Pour les informations plus "concrètes", il s'agit d'un roman plutôt écrit pour les enfants, mais pour ceux qui lisent déjà bien (263 pages). Ceci dit, en tant qu'adulte, j'ai pris énormément de plaisir à le lire (lecture partagée avec mon fils de 8 ans).


Le Troisième Jumeau
Le Troisième Jumeau
par Ken Follett
Edition : Poche
Prix : EUR 8,60

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 "Le troisième jumeau"..., 25 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Troisième Jumeau (Poche)
... ou comment torpiller tout seul son propre suspens !

Dommage de donner à son roman un titre aussi explicite, qui gâche tout l'effet de surprise quand entre en scène le fameux troisième jumeau !

Car, tout le monde s'en doute, cette histoire parle de jumeaux, et se complique lorsqu'arrivent des événements troublants pouvant être imputés à l'un d'entre eux, qui, pourtant, semble irréprochable... Alors, évidemment, on sait tout de suite qu'ils ne sont pas que deux, alors que l'information n'est pourtant donnée que bien plus tard dans l'intrigue ! Dommage, vraiment dommage...

En dehors de ce petit hic, le reste n'est pas mal du tout. J'avoue que je suis un petit peu déçue du fait que j'attends vraiment beaucoup d'un Ken Follett, et Le Troisième Jumeau est - pour moi - très en deçà des Pilliers de la Terre, ou, dans un style plus proche, de l'excellentissime Marque de Windfield.

Ici, l'intrigue est bien ficelée, les escrocs sont de la partie, les rebondissements sont nombreux, et la fin se passe sous haute tension. Toutefois, certaines ficelles sont un peu trop grosses pour moi, et, surtout, les escrocs ne sont pas assez pervers pour du Ken Follett. J'attendais vraiment des esprits très alambiqués, beaucoup plus ambivalents et sournois.

Je ne peux pas dire que je me sois ennuyée à cette lecture, mais pour moi, ce n'est pas un grand Ken Follett...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 21, 2015 12:53 PM MEST


Fenêtre sur - Les déchets et le recyclage
Fenêtre sur - Les déchets et le recyclage
par Alex Frith
Edition : Relié
Prix : EUR 11,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Très bien pour les plus grands, 29 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fenêtre sur - Les déchets et le recyclage (Relié)
Ce livre est très bien, mais absolument pas exploitable en classe de maternelle, même avec des GS. Beaucoup de rabats, des images toutes petites, il se prête plus à une utilisation "en petit comité".


Ipso facto
Ipso facto
par Iegor Gran
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Perplexe, 13 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ipso facto (Poche)
Je viens de refermer ce roman de Iegor Gran. C'est le troisième livre que je lis de lui, et autant j'ai vraiment aimé les deux autres, autant celui-ci m'a laissée perplexe.
Au départ, l'idée est bonne. On est dans l'absurde, cette personne qui trie méticuleusement tous ses papiers perd son diplôme du baccalauréat, ce qui aura des conséquences délirantes sur sa vie professionnelle, puis personnelle. Là, on retrouve tout à fait le Iegor Gran d'ONG ! : on va jusqu'au bout de la ficelle, on la tire, on l'use, quitte à ce que tout devienne surréaliste, pour mieux dépeindre certains travers de la société actuelle. Ca, c'est un côté original de cet auteur que j'apprécie particulièrement.
J'ai par ailleurs bien retrouvé le style de l'auteur, grinçant et sarcastique... avec peut-être un petit "plus" dans ce roman-ci, où le narrateur s'adresse directement à son lecteur, le prenant à partie, lui donnant des conseils. Vraiment intéressant.
Par contre, je reste perplexe devant ces scènes de sexe qui n'apportent pas grand chose à l'histoire ; c'est toujours décrit de façon très placide. Bon, ça aide à cerner un peu mieux le personnage, mais trop, c'est trop. Je n'ai vraiment pas saisi l'intérêt de toutes ces scènes, ni d'en décrire autant !
Et enfin, j'avoue que sur ce roman-là, le coup de la ficelle tirée jusqu'au bout du bout du bout... bon. A un moment, c'est trop long. Je me suis vraiment lassée et ressors de ce livre perplexe, en ayant le sentiment d'avoir loupé quelque chose dans tout ça... oO


La Puissance secrète de votre personnalité : S'affirmer et communiquer en stimulant votre énergie attractive
La Puissance secrète de votre personnalité : S'affirmer et communiquer en stimulant votre énergie attractive
par Daniel Allemann
Edition : Broché
Prix : EUR 13,18

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Oui, mais..., 15 août 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Tout ce qui est écrit dans cet ouvrage est fort intéressant, mais à mon sens, l'auteur ne s'est jamais trouvé dans la peau d'un timide qui se cherche : beaucoup trop de "il suffit de" qui paraissent pourtant insurmontables pour un vrai timide. Au lieu de dire "il suffit de", l'auteur devrait expliquer comment parvenir à ce "il suffit de". A mon goût, les "recettes" sont teintées de pensée magique, et ce n'est pas cela qui fait avancer. Intéressant à lire lorsqu'on a déjà fait du chemin. Je préfère à ce livre "Aller vers les autres, est-ce si difficile ?", d'Isabelle Nazarre-Aga, qui, lui, propose des idées pleines de bon sens et beaucoup plus faciles à mettre en place pour un vrai timide.


Aucune rencontre n'arrive par hasard : Se découvrir à travers les autres
Aucune rencontre n'arrive par hasard : Se découvrir à travers les autres
par Kay Pollak
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant, mais pas révolutionnaire !, 15 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aucune rencontre n'arrive par hasard : Se découvrir à travers les autres (Poche)
Petit livre concis et facile à lire, à la portée de tout un chacun. Rien de révolutionnaire dans ses idées pour qui a lu déjà des bouquins sur le sujet.
En somme, le sujet mérite d'être creusé, mais ce livre constitue tout de même une bonne introduction.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6