undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Jack Leron > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jack Leron
Classement des meilleurs critiques: 1.511
Votes utiles : 534

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jack Leron (Paris, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Night Manager, the - Season 01 [Import anglais]
Night Manager, the - Season 01 [Import anglais]
DVD ~ Hugh Laurie
Prix : EUR 24,10

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les armes fatales, 2 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night Manager, the - Season 01 [Import anglais] (DVD)
Après l'excellente « The Honourable Woman », la BBC nous gratifie encore d'une superbe série en 6 épisodes d'une heure, « The Night Manager », d'après le roman de John le Carré.
La trame : un directeur d'hôtel, ancien soldat en Irak, est recruté par une agence britannique dépendant du MI6 pour approcher et faire tomber un important trafiquant d’armes. Le Caire, Londres, Madrid, Majorque, Monaco, Istamboul servent de toile de fond à une action qui ne vous laisse pas une minute de répit. L'intrigue nous plonge dans le monde fascinant et dangereux des marchands d'armes de haut vol et de leur entourage d'avocats, de banquiers et d'hommes de main à leur service.
Dans le rôle du « night manager », Tom Hiddleston est à la fois très crédible et très attachant. Mais il y a surtout deux performances d'acteurs à souligner : dans le rôle du marchand d'armes Richard Roper, Hugh Laurie est absolument extraordinaire, à la fois séduisant, menaçant, impitoyable, généreux, romantique et cynique. Il est fascinant à regarder.
Olivia Colman interprète Angela Burr, la directrice de l'agence rattachée au MI6 : elle se bat contre tout le monde, y compris sa propre hiérarchie, pour faire tomber Richard Roper, et elle est aussi formidable à voir, obstinée, tenace, infatigable, mobilisant tout ce qu'elle peut pour arriver à ses fins. L'interprétation de ces deux-là justifie à elle seule de voir la série, mais le reste du casting est aussi impeccable.
Bien construite, bien filmée dans des décors superbes, formidablement interprétée, « The Night Manager » est à voir absolument.
(N.B. Ceux qui ont lu l'excellent roman de John le Carré ne devraient pas être déçus de cette adaptation, qui respecte l’essentiel).


Grace: Her Lives - Her Loves: The startling royal exposé
Grace: Her Lives - Her Loves: The startling royal exposé
par Robert Lacey
Edition : Broché
Prix : EUR 10,54

5.0 étoiles sur 5 Une vie avec Grace, 14 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grace: Her Lives - Her Loves: The startling royal exposé (Broché)
J'avais lu avec plaisir la biographie de Donald Spoto, « High Society », avec plaisir mais aussi un peu de frustration, parce que je n'avais pas trouvé dans ce livre beaucoup plus que ce que je savais déjà, par les nombreux articles de presse lus (je suis un fan absolu de Grace K.). Cette biographie était trop retenue, trop « respectueuse », dans le mauvais sens.
Celle de Robert Lacey ne comporte pas ces défauts. Il dévoile beaucoup de choses, tout en restant plutôt bienveillant pour le sujet : on sent son admiration pour Grace.
Robert Lacey nous raconte donc l'enfance et l'adolescence marquées par des parents très « envahissants » dans la vie de leurs enfants, les premiers débuts au théâtre, puis au cinéma, le triomphe avec un Oscar et Hitchcock, et la vie qui bascule et se transporte à Monaco. Tout au long du récit, ponctué de très nombreuses et intéressantes anecdotes, Robert L. ne cache pas les multiples aventures de Grace, ce qui devrait mettre un terme au cliché de froideur associé à l'actrice (Hitchcock avait vu juste : il disait que sous la glace il y avait un volcan). Robert L. nous révèle tout cela sans jamais sombrer dans le trivial ou le vulgaire. Il raconte aussi la vie à Monaco, qui n'était peut-être pas aussi merveilleuse que l'on pensait.
Cette bio à mon avis est donc la plus intéressante à lire, pour qui veut en savoir plus sur Grace, un prénom qui n'a jamais été plus approprié. Il ne manque qu'une chose à ce livre : quelques photos d'Howell Conant, qui a le mieux su mettre en valeur son éclatante beauté, du fait de leur vraie complicité. Mais tout n'est pas perdu : à la fin du livre, l'auteur donne quelques liens Internet, pour en voir un peu plus. Ne vous en privez pas.


Ghetto de Venise : 500 ans
Ghetto de Venise : 500 ans
par Donatella Calabi
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le premier des ghettos, 7 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ghetto de Venise : 500 ans (Broché)
Il a 500 ans cette année. Qui ? Le ghetto de Venise, le premier du nom, et le premier du genre. Depuis, le nom a fait florès, hélas, associé à la discrimination, à l'oppression, aux massacres. En 1516, le Conseil des Dix, l'autorité supérieure de Venise, décide, pour mieux contrôler leurs activités, de regrouper les Juifs de la ville dans un lieu unique et clos, dont les portes sont fermées la nuit. Le nom « ghetto », ou geto, en dialecte vénitien, désignait le terrain où l'on entreposait les rebuts d’une fonderie toute proche (qui n'existait déjà plus quand la décision fut prise, mais le nom est resté).
Dans ce livre très documenté et facile à lire, Donatella Calabi nous raconte donc les origines de ce ghetto, la vie de ses habitants, l'évolution du lieu sur plusieurs siècles jusqu'à l’arrivée de Bonaparte en 1797, qui fait détruire les portes de l’enclos. L'histoire de ce ghetto sera nettement moins sanglante et violente que ceux qui lui ont succédé, les autorités de Venise reconnaissant l'apport important des Juifs (commerçants, banquiers, artisans…) à l'économie de la ville.
À travers l'histoire de ce lieu, c’est aussi Venise que Donatella nous raconte, les interactions entre les autorités de la ville et celles du ghetto étant de plus en plus régulières et fructueuses au fil des siècles.
Le livre comporte aussi des fac-similés de plans, d’édits, et des reproductions en couleur de quelques bâtiments emblématiques de ce premier ghetto de l'histoire.


Visions 1L Saucepan
Visions 1L Saucepan
Proposé par Concept Housewares Ltd
Prix : EUR 53,68

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une excellente Vision de la cuisine, 8 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Visions 1L Saucepan (Cuisine)
J'adore ces casseroles ! j'en ai deux depuis plus de 15 ans, et elles sont toujours impeccables. Elles sont très faciles à nettoyer, le verre est une garantie de pureté, et on voit très bien la cuisson à travers. Il faut simplement éviter de saisir la queue trop près du corps de la casserole, parce que la chaleur commence à se faire sentir là. Je vais compléter ma collection !


Howard Hughes: The Untold Story
Howard Hughes: The Untold Story
par Peter Harry Brown
Edition : Relié

4.0 étoiles sur 5 Une biographie de haut vol, 11 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Howard Hughes: The Untold Story (Relié)
Howard Hughes : milliardaire, playboy, excentrique, voire sérieusement dérangé vers la fin de sa vie. On connaissait tout cela, plus ou moins. L'enfant élevé par une mère hantée par les microbes et les maladies, qui lui donnera des phobies pour la vie et l'obsession de la propreté, le séducteur en série qui subjugua les plus belles stars (Jean Harlow, Ava Gardner…), et le reclus pathétique avec une fin de vie controversée.
Mais l'intérêt de cette biographie est aussi de nous raconter le reste, tout le reste : le cinéaste audacieux et visionnaire, l'ingénieur aéronautique hors-pair, en avance de plusieurs années sur ses concurrents, le créateur de l'Institut médical Howard Hughes, lauréat de plusieurs prix Nobel (l'institut existe toujours aujourd’hui)… Les auteurs nous dévoilent aussi des côtés plus mystérieux du personnage, notamment ses relations avec le FBI de J. Edgar Hoover et les agences de renseignement.
Le merveilleux film de Martin Scorsese « The Aviator » redressait déjà l'image de ce surdoué original. Cette biographie très agréable à lire nous donne un portrait plus complet et plus juste d'un des hommes les plus fascinants du 20e siècle.


The Team
The Team
DVD ~ Lars Mikkelsen
Prix : EUR 25,00

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 The Team, une fine équipe, 16 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Team (DVD)
Précisions : contrairement à ce qui est mentionné dans les caractéristiques produit, l'audio donne le choix entre une V.O. sous-titrée français, où l'on parle alternativement danois, allemand, anglais (c'est une enquête internationale) et une version doublée en français, qui enlève beaucoup de "vérité" à l'ambiance (tournage en Allemagne, au Danemark, en Belgique, en Autriche...)
Quant à la série, elle se déroule dans une atmosphère pesante mais aussi fascinante (les acteurs, pratiquement inconnus pour nous, sont tous excellents), et évoque l'exploitation des femmes et des travailleurs immigrés clandestins, par des ploutocrates-gangsters et leurs réseaux mafieux. Le personnage de policier campé par Lars Mikkelsen, humaniste et plutôt bienveillant, est particulièrement attachant.
Une mention aussi pour la musique, envoutante et qui sert à merveille la narration.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 22, 2015 2:06 PM MEST


Taxi teheran
Taxi teheran
DVD ~ Jafar Panahi
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 8,78

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Taxi, êtes-vous libre ?, 21 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Taxi teheran (DVD)
Ce film est profondément réconfortant. Il montre que, malgré la rigidité du régime, la privation des libertés fondamentales, les interdictions de toutes sortes, les Iraniens restent un grand peuple, chaleureux, cultivé, civilisé, subtil, humain, qui s'acharne à vivre et à se battre en voulant croire à un avenir meilleur.
Dans le taxi conduit par Jafar Panahi, défilent des personnages attachants, pittoresques, drôles, admirables. C'est le quotidien qui passe, où l'on voit des gens qui se débrouillent pour faire circuler des films qu'ils n'ont pas le droit de voir, de la musique qu'ils n'ont pas le droit d'écouter.
Parmi ces personnages, deux m'ont particulièrement enthousiasmé : l'avocate, qui reste d'un optimisme inoxydable malgré l'oppression des autorités, et la nièce de Jafar, absolument formidable et qui démontre de façon réjouissante l'absurdité des règles édictées par le régime, à respecter quand on veut tourner un film.
Les dernières images nous ramènent cependant à une réalité plus brute, dans un contraste frappant avec ce qui précède.
« Taxi Téhéran » est un superbe témoignage sur la société iranienne et sa vie au jour le jour. À voir absolument.


The Honourable Woman [Import anglais]
The Honourable Woman [Import anglais]
DVD ~ Maggie Gyllenhaal
Prix : EUR 16,28

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Who do you trust ?, 19 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Honourable Woman [Import anglais] (DVD)
Attention : la série originale (celle-ci) fait 480 min, en 8 épisodes de 60 min. La version avec sous-titres et voix doublées en français a été modifiée et fait 468 min, en 9 épisodes de 52 min. La question que pose Nessa (Maggie G.) au début de la série est donc plus que pertinente : who do you trust? Je conseille à tous ceux qui comprennent l'anglais d'acheter cette version-ci.
À part ça, cette série est absolument formidable, et tout le casting est excellent, à commencer par Maggie Gyllenhaal, fascinante dans son rôle de fille d'un marchand d'armes assassiné qui veut "racheter" les actions passées en faisant le bien de façon volontaire et opiniâtre, principalement au Moyen-Orient. Nessa choisit de câbler en fibre optique l'essentiel de la Cisjordanie, pour améliorer les communications, favoriser les rapprochements, et cette entreprise attire immédiatement l'attention de plusieurs agences de renseignement.
La plus grande partie de l'action se déroule à Londres, avec plusieurs incursions sur le terrain moyen-oriental, dont la complexité légendaire fournit des péripéties et des rebondissements sans fin (certaines scènes sont d'autant plus crédibles après les révélations récentes sur les activités clandestines de plusieurs services secrets, occidentaux et autres). Manœuvres, tractations, manipulations et même assassinats s'enchaînent, jusqu'au dénouement final (les deux derniers épisodes sont particulièrement captivants).
Israéliens, Palestiniens, Américains, Britanniques, on ne sait jamais très bien qui tire exactement les ficelles, qui est derrière qui, qui s'apprête à laisser tomber qui.
La série est superbement construite, très bien filmée, le rythme est "non-hystérique", ce qui permet d'absorber la complexité de certaines situations, et chaque épisode est très bien monté. J'ai déjà vu deux fois cette première saison, et je suis au désespoir d'apprendre qu'il n'y aura pas de saison 2 !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 10, 2015 1:20 PM MEST


Détecteur de fumée Siemens delta reflex SD9L
Détecteur de fumée Siemens delta reflex SD9L
Prix : EUR 46,15

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Avec Siemens, prenez-en pour 10 ans !, 9 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Détecteur de fumée Siemens delta reflex SD9L (Outils et accessoires)
Excellente qualité, conforme à la norme DIN EN 14604. J'ai ce détecteur depuis le 3 janvier 2015, et il fonctionne parfaitement. On fixe d'abord le socle au plafond ou à une poutre, avec deux vis, livrées avec chevilles (on peut aussi le fixer avec des pastilles adhésives double face). On "clipe" ensuite le détecteur sur le socle et voilà : dix ans de fiabilité et de tranquillité ! (Ne pas oublier de mettre la pile au lithium, qui se trouve à part, tout au fond de l'emballage). Sécurité et fiabilité d'une grande marque.


Gone Girl [Édition Limitée]
Gone Girl [Édition Limitée]
DVD ~ Ben Affleck
Proposé par [mediapromo]
Prix : EUR 7,96

10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La belle disparue, 18 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gone Girl [Édition Limitée] (DVD)
Enfin, Rosamund Pike trouve un rôle à la mesure de son talent, et comme elle est très présente dans le film, on peut aussi admirer à loisir son élégante beauté. Elle est Amy, l'épouse de Nick (Ben Affleck), venus tous les deux démarrer une nouvelle vie dans un « suburb » d'une ville moyenne du Missouri, après avoir vécu l'excitation de New York.
Amy est-elle une « desperate housewife » ? Le jour du 5e anniversaire de son mariage, Amy disparaît, et l'histoire s'enclenche. La police est prévenue, les indices sont troublants, le mari est bientôt soupçonné, les médias se jettent sur l'affaire.
Thriller classique ? Pas tout à fait. Au milieu du film, une révélation survient, une machination est exposée dans ses moindres détails, et l'histoire change de direction. Ces deux parties permettent à Rosamund Pike d'exprimer toute la richesse de son talent : elle est tour à tour sublime et effrayante dans « Gone Girl », et c’est de loin sa meilleure composition jusqu'ici (lauréate de plusieurs Prix et nommée aux Oscar 2015). Ben Affleck offre une interprétation supérieure à ce qu'il a fait précédemment, et il faut noter aussi la grande qualité des seconds rôles : Carrie Coon (la sœur de Nick), Kim Dickens (la policière), Tyler Perry (l’avocat) sont excellents et ajoutent encore à l’intérêt du film.
Les commentateurs qui trouvent le scénario invraisemblable devraient lire plus souvent la rubrique « faits divers » des journaux. On a vu des histoires plus rocambolesques dans la réalité.
« Gone Girl » pose aussi un regard aigu et impitoyable sur la vie réglée et sans relief d’une ville moyenne américaine (la façon de planter le décor au début est très parlante). Le film démonte aussi la "mécanique" du mariage, l’usure du temps, les faux-semblants du quotidien, les espoirs déçus, et pose des questions plus profondes (connaît-on vraiment la personne qui partage votre vie ?). Il expose l’hystérie médiatique et les dégâts qu'elle provoque, la prédominance de l’apparence et de la mise en scène voyeuriste au détriment de la vérité. Et comme toujours avec David Fincher, la réalisation est extrêmement soignée : le film est très bien structuré, les cadrages sont impeccables, les lumières sont belles, la caméra est fluide, le montage intelligent.
La dernière demi-heure se déroule dans une atmosphère de mystification et de cynisme savoureux, et la fin est complètement amorale, ce que je trouve réjouissant à notre époque de moralisme à tout crin.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8