Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de D. Cohen > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par D. Cohen
Classement des meilleurs critiques: 192
Votes utiles : 3826

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
D. Cohen
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
POIGNEE DE FLEXIBLE ELECTROLUX ULTRA ONE
POIGNEE DE FLEXIBLE ELECTROLUX ULTRA ONE
Proposé par PièceMania
Prix : EUR 29,15

4.0 étoiles sur 5 Très bien, 9 janvier 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : POIGNEE DE FLEXIBLE ELECTROLUX ULTRA ONE (Cuisine)
Pas grand chose à dire sur une poignée d'aspirateur s ce n'est qu'elle fait le job et qu'elle est moins chère que chez des détaillants dont je ne cietrai pas le nom. Confort de la commande depuis son ordi.


Shantaram
Shantaram
par Gregory David Roberts
Edition : Poche

4.0 étoiles sur 5 Superbe roman malgré quelques longueurs, 9 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shantaram (Poche)
Un roman fleuve sur Lin alias Shantaram, repris de justice australien ayant trouvé refuge à Bombay et découvrant la faune locale. Des pages superbes, quelques longueurs parfois et une multitude de personnages dans lesquels on se perd parfois. Ce roman ambitieux demeure un des meilleurs sur ce pays-continent. Prévoyez pas mal de temps car il est assez long.


Phrom Thep
Phrom Thep
par Marc Lasnier
Edition : Broché
Prix : EUR 21,85

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bon policier sur la Thaïlande, 9 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phrom Thep (Broché)
Je dévore tout ce qui parle de ce pays que j'aime beaucoup. Les classiques bien sûr comme les romans de John Burdett ou la belle trilogie de Poupart (Pattaya, Bangkok, Patong) mais aussi des romans plus récents (Guénier au style superbe, Orengo).

Dans cette liste qui commence à être fournie, Phrom Thep avec l'histoire de la belle Wannapa ne déçoit pas. On y retrouve dans un contexte différent les sublimes paysages de Phuket que j'avais tant aimé dans Patong beach, autre thriller sur un thème très différent.

Marc Lasnier a réussi ce premier roman entre la lumière de l'île et l'ombre du passé de Wannapa.


Les Robinsons de l'Apocalypse
Les Robinsons de l'Apocalypse
Prix : EUR 2,99

4.0 étoiles sur 5 Bon moment de lecture, 9 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Robinsons de l'Apocalypse (Format Kindle)
J'ai un faible pour les romans post-apocalyptique que ce soit après un désastre mondiale (Ravage, Malevil, la Route) ou parce que la société sombre dans la guerre, à cause d'une épidémie type zombie (Le très bon "Le passage" de Cronin) ou que la société se désintègre dans une guerre civile ethnique comme dans l'excellent "Demain les barbares".
Le roman de Joël Moreau tient tout à fait la comparaison avec les classiques du genre : personnages attachants, rebondissements de l'intrigue, psychologie des survivants qui me fait penser à Rick de Walking dead hésitant entre être un type bien pu protéger son groupe.
Une bonne base pour une série. Bravo à l'auteur.


Guerre à l'Occident - Guerre en Occident
Guerre à l'Occident - Guerre en Occident
par Lieutenant-Colonel Jean-François Cerisier
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Introduction au chaos, 8 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Guerre à l'Occident - Guerre en Occident (Broché)
Avec ce livre, j'ai eu l'impression de lire ce que les Américains nomment un prequel à plusieurs romans d'anticipation.

Le témoignage de cet officier fait froid dans le dos, il nous montre que la guerre civile que décrivent les romanciers dans "Les évènements" (Rolin), "Guérilla" (Obertone), le début de "Soumission" et plus encore "Demain les barbares" (Poupart) est déjà en gestation.

La bête islamiste est très féconde et son projet de conquête semble bien arrêté et nous conduit tout droit à un conflit civil majeur. Le titre parle bien de la DOUBLE menace : extérieur et surtout intérieure. L'existence d'une cinquième colonne constituée d'une multitude dans nos cités rend cette lutte beaucoup plus dangereuse que ce que nous avons connu par le passé.

Merci à ce lanceur d'alerte.


Presque ensemble
Presque ensemble
par Marjorie Philibert
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bijou d'humour et de drôlerie qui cache une réflexion sans concession sur la vacuité de notre époque., 5 janvier 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Presque ensemble (Broché)
Au départ, l’idée de lire ce roman offert concernant un jeune couple parisien et la difficulté de s’aimer dans cette drôle d’époque ne m’enthousiasmait guère. Je craignais un nième roman à la Christine Angot dont l’action se déroulerait entre le carrefour Odéon et Sèvres-Babylone. Un de ces textes du roman contemporain français qui traduisent un appauvrissement de la littérature réduite à une sorte d’autofiction consistant à raconter un bout de sa vie sans intérêt et à parler d’un certain nombre de gens — si possibles connus — en changeant les noms des protagonistes.

Dès le début du roman — la rencontre entre Victoire et Nicolas en pleine Coupe du Monde de 1998 — j’ai compris que j’avais eu tort. J’étais loin de la prose indigente d’une Katherine Pancol ou pire d’une Agnès Martin-Lugand, mais chez un véritable auteur qui aurait soigné son style et mis pas mal d’humour dans ses textes. « Presque ensemble » déborde d’une sorte de vision jubilatoire et désenchantée qui nous rappelle qu’en littérature plus qu’ailleurs : l’humour est la politesse du désespoir.

Flaubert disait : « Madame Bovary, c’est moi ».
Beaucoup de couples en riant en lisant ce roman se diront : « Nicolas et Victoire, c’est nous ».

Dans chaque scène, souvent pleine d’humour, le lecteur se surprend à se remémorer des moments identiques que l’on a tous vécus. Un roman en miroir de cette génération désenchantée qui a eu vingt ans au moment de la coupe du monde black blanc beur. Les enfants de cette crise sans fin : ceux qui naviguent entre stages sous-payés et bullshit jobs, ceux qui louent des deux-pièces minables et hors de prix dont ils ne pourront jamais être propriétaires, ceux qui préfèrent prendre un chat plutôt qu’avoir un bébé car ils n’en ont pas les moyens.

Une époque médiocre qui n’a plus grand-chose à offrir : ni lendemains qui chantent ni émotions romantiques. Nicolas et Victoire sont touchants, ils espèrent vainement que leur amour donnera un peu de consistance à des vies qui n’en ont pas beaucoup.

Pour moi, un grand roman est toujours le reflet d’une époque, un texte qui nous tend un miroir du temps présent ; un peu comme le fait Michel Houellebecq parlant de cette époque misérable à travers ses personnages qui lui ressemblent tant.

Les personnages de « Presque ensemble » sont les témoins d’une génération sans illusions. Ils ne sont pas vraiment conscients de la médiocrité de l’époque, mais s'ils l'étaient, ils pourraient s’exprimer comme le narrateur de Plateforme disant :

« Jusqu’au bout, je resterai un enfant de l’Europe, du souci et de la honte ; je n’ai aucun message d’espérance à délivrer. Pour l’Occident je n’éprouve pas de haine, tout au plus un immense mépris. Je sais seulement que, tous autant que nous sommes, nous puons l’égoïsme, le masochisme et la mort. Nous avons créé un système dans lequel il est devenu simplement impossible de vivre ; et, de plus, nous continuons à l’exporter. »

On pourrait ajouter – comme les Rita Mitsouko – que les histoires d’amour finissent mal en général. La fin du « Presque ensemble « est imprévue, originale, exotique. À l’image de ce premier roman qui ne ressemble à aucun autre et qui mérite d’être distingué parmi les nombreuses parutions.

Marjorie Philibert — nom de plume, j’imagine — est promise à un grand avenir.


Et tu trouveras le trésor qui dort en toi
Et tu trouveras le trésor qui dort en toi
par Laurent Gounelle
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Le mystère Gounelle, 26 décembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et tu trouveras le trésor qui dort en toi (Broché)
J'avoue mon incompréhension devant le succès de cet auteur tant ses courts "romans" aux titres à rallonge me semblent fait d'un tissu paresseux de clichés et de poncifs. Celui-ci n'échappe malheureusement pas à la règle.

C'est creux, répétitif, écrit à la va-vite. Le personnage d'Alice est caricatural, sans réelle épaisseur et je ne parle pas des dialogues complètement artificiels servant une prose lourde de mauvais développement personnel.

Quant aux parties érudites, j'avais l'impression de rubriques piquées dans Wikipédia pour expliquer au lecteur le monde, son origine, le message des Evangiles. Ajouter à cela une vision caricaturale du catholicisme et la coupe est pleine.

Le succès de Laurent Gounelle reste pour moi un mystère.
C'est peut-être là son vrai talent.


Sur les chemins noirs
Sur les chemins noirs
par Sylvain Tesson
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bref et inabouti, 12 décembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sur les chemins noirs (Broché)
Sylvain Tesson décide après sa chute de traverser la France du col de Tende jusqu'au Cotentin.

Cette traversée pendant laquelle il est rejoint pour certaines étapes par des proches est retranscrit dans ce court texte. Le style est poétique et juste mais on ressent un côté pressé dans ce roman où loin de musarder on traverse la France sans vraiment prendre la peine de pousser des débuts de réflexion intéressantes sur la modernité, sur l'homme moderne pressé sans aller au bout des conclusions.

Dans le même genre, j'avais préféré Remonter la Marne de JP Kaufmann, plus puissant dans son introspection. Sur les chemins noirs semble avoir été écrit très (trop) vite.


Tristes tropiques
Tristes tropiques
par Claude Lévi-Strauss
Edition : Poche
Prix : EUR 7,80

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Dieu que ce livre a terriblement vieilli., 11 décembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tristes tropiques (Poche)
Au delà du célèbre et génial incipit – et du titre non moins génial tant il ressemble à un oxymore – les tribulations de l'auteur au Brésil chez les populations amérindiennes locales tels les Bororos, les Nambikwaras, et les Tupis apparaissent très ennuyeuses pour le lecteur si celui-ci n'est pas un anthropologue ou un ethnologue passionné de peuplades indigènes.

L'ensemble apparait aujourd'hui assez indigeste, même si le livre marque une étape majeure de ce relativisme qui fait de la civilisation occidentale, une culture comme toutes les autres. La réflexion relativiste est centrale, elle questionne la prétendue supériorité de l’Occident et elle annonce la décolonisation car une culture qui n'est plus certaine de sa supériorité perd le droit de dominer ces cultures ultramarines.

Dans un sens, Tristes tropiques annonce la décolonisation et la vague tiers-mondiste qui a balayé l'occident dans les décennies qui suivirent dans un mouvement d'hégémonie gramscienne où l'idée de non-supériorité de la civilisation occidentale précède sa conséquence logique qui est la fin de domination coloniale.

Un mouvement historique qui commence avec la fin de la guerre et qui n'est toujours pas terminé. Levy-Strauss s'inscrit dans ce mouvement ce qui explique son surprenant succès pour un lecteur de 2016.


Le jeune homme qui voulait savoir si le paradis existait
Le jeune homme qui voulait savoir si le paradis existait
par François Lelord
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un superbe roman métaphysique sur la vie et sur l'Au-delà., 7 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le jeune homme qui voulait savoir si le paradis existait (Broché)
François Lelord nous offre avec « Le jeune homme qui voulait savoir si le paradis existait » un superbe roman qui ressemble beaucoup à un conte dans la lignée de son célèbre Hector que j’avais découvert avec l’excellent Voyage d’Hector !

Son nouveau livre amène le lecteur à une réflexion à la fois philosophique et religieuse qui s’entremêle avec un roman d’action. Mais chaque rebondissement n’est là que pour nous amener à réfléchir sur la vie et sur la mort.

Antoine, jeune médecin parisien, va se lancer dans une quête haletante entre Népal et Tibet au cours duquel il va croiser des sages, des truands, des séductrices et surtout des prophètes : Bouddha, Jésus…

Plongé dans le monde métaphysique de l’Asie, Antoine, catholique de tradition, va rechercher un mystérieux élixir aux effets surprenants qui devient vite un enjeu majeur entre les grandes puissances du moment. Ce parcours, ou plutôt cette quête, le conduira à s’approcher au plus près de l’Au-delà. Un troublant roman métaphysique entre action et merveilleux qui tente avec succès de mieux comprendre le message divin.

A travers sa quête de l’élixir, l’auteur conduit le lecteur vers une profonde réflexion sur la place que chacun donne à sa vie et à sa destinée. Les paraboles sont intemporelles, mais comme souvent dans les contes de F. Lelord, elles peuvent être comprises avec des niveaux de lecture variant en fonction de la capacité de compréhension de chacun.

Ce texte est plus qu’un superbe roman d’aventure ou qu’un conte qui fait réfléchir sur l’Au-delà, facile à lire et à comprendre pour tous, religieux ou pas, il est un véritable compagnon pour ceux qui souhaitent engager une réflexion métaphysique sur l’Après.

Hector nous aidait à être heureux dans ce monde matériel, Antoine tourne son regard vers les cimes enneigées de l’Himalaya, et au delà, vers ce qui se passe après l’ultime frontière dont chacun d’entre s’approche chaque jour.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20