Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Jean Bal > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean Bal
Classement des meilleurs critiques: 55
Votes utiles : 5035

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean Bal (Conflans-en-Jarnisy, France)
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Savarez 500 ARJ- TIRANT NORMAL/FORT
Savarez 500 ARJ- TIRANT NORMAL/FORT
Prix : EUR 12,70

5.0 étoiles sur 5 Scintillantes, 14 avril 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Savarez 500 ARJ- TIRANT NORMAL/FORT (Appareils électroniques)
Avec leur sonorité très "nette" et brillante, qui peut rappeler certains luths, les Savarez 500 ARJ sont vraiment séduisantes. Tout en respectant les bois de l'instrument, elles projettent un son limpide et néanmoins riche en harmoniques. Et elles se prêtent particulièrement bien au jeu en accords.
Elles ne plairont pas à ceux qui aiment le côté sourd, à la fois alangui et chaleureux, des cordes nylon traditionnelles.
Elles ne plairont pas non plus à ceux qui aiment les cordes molles. Les trois cordes graves sont de tirant "fort" et les trois aiguës, nettement plus fines que des nylons, sont plus dures une fois au diapason.

Les défauts:
Elles mettent du temps à se stabiliser, une fois montées (comptez jusqu'à trois jours).
La chanterelle est très fine, et donc très tendue. Certains se sont plaints de l'avoir cassée au montage...
Elles sont plus chères que des D'Addario standard et ne durent pas forcément plus longtemps.
Même si les trois cordes aiguës sont de tirant "normal", on a l'impression de jouer sur un jeu "fort".

Les qualités:
Une puissance, une clarté et une définition excellentes.
Des basses nettes, profondes et percutantes.
Un sustain optimal.
On retrouve par instant un son riche rappelant un peu celui d'un "piano" qui transcende l'instrument.

Bref, des cordes de grande qualité qui ne plairont pas forcément à tout le monde, mais qui devrait emballer les amateurs de beau son.


Elixir CEL 11152 Jeu de 12 Cordes C nanoweb l 10-47/10-27
Elixir CEL 11152 Jeu de 12 Cordes C nanoweb l 10-47/10-27
Prix : EUR 22,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Si bonnes que ça? Vraiment?..., 8 avril 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Je viens de recevoir par mail une pub pour Elixir qui représente un guitariste surmonté de la question terrible: "Tu joues sur des cordes sans revêtement?" Sous-entendu: "Pfff, t'es pas dans le coup!"
Mon premier réflexe aurait été de répondre: "Et alors? Qu'est ce que ça peut vous faire?"...
Je me sens particulièrement concerné, parce qu'après avoir utilisé - avec satisfaction - des D'Addario EXP38 sur ma Takamine, j'ai fini par craquer pour un jeu d'Elixir "nanoweb" et tout le toutim dont on dit tant de bien sur le Net.
Sont-ce de bonnes cordes? Oui, elles produisent des bruits harmonieux qui permettent de faire de la musique.
Sont elles meilleures que les D'Addario qui coûtent moins cher? NON! Et là, je suis formel. Les guitares 12 cordes sont très révélatrices de la régularité de la surface des cordes. La moindre imperfection, la moindre incohérence, amenant à obtenir une sonorité métallique très légèrement dis-harmonieuse rappelant vaguement un piano bastringue. Ça peut plaire, mais ce n'est pas le son "souhaité" pour une 12 corde. Or les Elixir font un peu cling-clang dans tous les sens. De plus, elles sont aussi légèrement moins "puissantes" que les D'Addario, avec des basses moins présentes . Pour tout dire, elles sonnent essentiellement "medium", et en duo (avec une guitare classique, par exemple) elles peuvent vite paraître ternes...
Et pour couronner le tout, elles n'aiment pas trop les accordages/réaccordages. Alors si vous pratiquez les open tunings, vous avez intérêt à prévoir une réserve de cordes de mi et de sol aigû!
Après avoir essayé pas mal de cordes pour 12 cordes (Martin pendant des années et Ernie Ball, occasionnellement), j'imagine que pour certaines guitares et certains musiciens, les Elixir représentent le top du top.
Pas pour moi.
Je préfère largement les D'Addario EXP38, ou, quand j'ai besoin de "luxe", les Philippe Bosset qui coûtent un peu plus cher.
En attendant, je conseillerai aux guitaristes qui subissent le pilonnage des fans (et de la pub!) d'Elixir de résister un peu, ou de se faire une opinion personnelle s'ils finissent par craquer comme moi.
Don't believe the hype!


Shubb C3 Capo standard pour Guitare 12 cordes Naturel
Shubb C3 Capo standard pour Guitare 12 cordes Naturel
Proposé par RockGear
Prix : EUR 18,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Utiliser un capo avec une 12 cordes, 21 mars 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shubb C3 Capo standard pour Guitare 12 cordes Naturel (Appareils électroniques)
Le Shubb C3 est un excellent capodastre pour guitare 12 cordes. Il permet d'appliquer une pression égale sur toutes les cordes, un peu comme une main humaine peut le faire, et son système de molette de réglage permet d'ajuster la pression selon vos besoins.
Mais, alors que sur une 6 cordes, on peut déplacer un capo sur le manche sans avoir besoin - forcément - de réaccorder la guitare à chaque changement de position. Pour une 12 cordes on peut facilement se retrouver avec quelques cordes fausses, alors que les autres restent justes.
Cela tient notamment à la différence de tirants entre les trois cordes graves et leurs cordes "à l'octave". Le C3, avec sa tige couverte d'une mousse élastique compacte permet d'assurer une pression à peu près égale sur toutes les cordes, mais il est possible de réduire encore les problèmes d'intonation.
En fouillant sur le Net, j'ai ainsi trouvé quelques conseils que j'ai trouvés plutôt intéressants. En cas de besoin, n'hésitez pas à faire des tests:
1) Il faut éviter de serrer "trop" le capo sur le manche. Vos doigts n'appliquent qu'une pression "utile", suffisante pour fretter les cordes, alors qu'un capodastre peut littéralement enfoncer les cordes dans la touche, ce qui a inévitablement tendance à faire monter certaines cordes d'un quart ou d'un demi ton! Bref, procédez à des essais, et réglez la molette de façon à ce que toutes les cordes sonnent clairement (sans vibration parasite), sans pour autant que la guitare se retrouve trop désaccordée.
2) On peut tenter de rapporcher le capo jusqu'à 1mm de la frette, afin de réduire encore un peu le serrage du dispositif. Certains joueurs vont jusqu'à le monter contre la frette elle-même.
3) A voir: des joueurs apparemment expérimentés conseillent de faire des petites entailles en "V" dans le caoutchouc du capo au niveau des deux grosses cordes de Mi et de La, afin qu'elles soient moins enfoncées que les autres...
Quoi qu'il en soit, dans tous les cas de figures, le Shubb C3 reste un excellent achat. Notamment si vous avez envie de jouer en Mi, alors que vous vous accordez en Ré (ou Ré dièse) afin de soulager la tension exercée sur le manche par les 12 cordes. Il est à la fois simple, efficace et robuste.
Recommandé.


Vol D'Oiseaux
Vol D'Oiseaux
Prix : EUR 22,00

5.0 étoiles sur 5 Musique volatile, 11 mars 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vol D'Oiseaux (CD)
Jean-Pascal Boffo est un "grand nom" méconnu de la scène musicale progressive française. Il a, entre autres, été un temps guitariste du groupe Ange de Christian Decamps et a collaboré à d'innombrables projets musicaux, comme instrumentiste, voire comme ingénieur du son ou producteur.
Depuis les années 80, il sort régulièrement des disques personnels et incroyablement séduisants, comme celui-ci, Vol d'Oiseaux.
Un très beau voyage musical, entre folk, musique ethnique et jazz délicatement swinguant, qui fait la part belle aux guitares et aux contrebasses, sur fond de percussions.
Pour ce nouvel opus, il s'est entouré de collaborateurs de talent comme Fred Viola, qui illumine de sa voix lumineuse deux titres.
Et puis, il y a aussi, pour le titre Birdman, le mystérieux Cascadeur qui enrichit la musique aérienne de Boffo de nappes vocales angéliques. Superbe.
Si vous aimez la guitare acoustique ou délicatement électrifiée. Si vous appréciez les ambiances apaisées et les mélodies subtiles.
Et surtout, si vous aimez les artistes qui n'hésitent pas à se laisser exclusivement guider par leurs rêves et leurs envies.
Ecoutez ce disque.
Il le mérite.


12-string Guitar: 25 Note-for-note Transcriptions Plus Tips on Tuning And Capoing
12-string Guitar: 25 Note-for-note Transcriptions Plus Tips on Tuning And Capoing
par Hal Leonard Publishing Corporation
Edition : Broché
Prix : EUR 14,10

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Ouais, bof..., 3 mars 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Deux pages sur l'histoire de la guitare douze cordes. Une page sur son accordage.
Et puis 25 partitions/tablatures de morceaux acoustiques.
Tout ça semble prometteur au départ, mais en fait on déchante vite. La page sur les accordages est beaucoup trop succincte pour être intéressante et les transcriptions des morceaux ont souvent été faites à "vue de nez". Ainsi, par exemple, le premier morceau - All Of My Love des Eagles - propose des doigtés qui ne correspondent pas vraiment à ce qu'on peut voir sur les vidéos disponibles sur le Net. En plus, la partition est organisée d'une façon incompréhensible. Pourquoi?
Ce bouquin est néanmoins accessible à des débutants. Les doigtés proposés sont toujours très classiques, même s'ils sont parfois plus compliqués que ce que jouent les auteurs originaux des chansons. En revanche, les musiciens qui cherchent des versions "authentiques" peuvent passer leur chemin.
On peut aussi se demander pourquoi Hotel California, un des plus célèbres morceaux fondé sur un thème joué à la 12 cordes, est absent.
Apparemment, une fois de plus, Hal Leonard a choisi d'exploiter des partitions qui dormaient dans son stock sans trop se préoccuper de l'intérêt qu'elles présentaient vraiment pour ses clients.


The Living Years
The Living Years
par Mike Rutherford
Edition : Broché
Prix : EUR 10,83

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De l'eau tiède, servie avec un peu de thé..., 3 mars 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Living Years (Broché)
Le problème avec une autobiographie, c'est que son intérêt dépend de ce que son auteur veut bien révéler. Et Rutherford n'aime pas se livrer.
Moi qui suis un grand fan du Genesis de la période 70-80 du groupe, j'espérais apprendre comment était née la passion d'un musicien qui a inventé un style unique de jeu de guitare (avec Anthony Phillips, premier guitariste du groupe). J'espérais aussi découvrir les coulisses de la carrière d'un jeune formation ultra-inventive dont l'influence se fait encore sentir aujourd'hui, alors que personne n'a jamais réussi à surpasser - dans leur catégorie - des albums comme Foxtrot ou Selling England.
Eh bien, je dois confesser ma frustration.
Un exemple?
Quand Rutherford évoque l'arrivée de Phil Collins au sein du groupe en 1970. Il raconte le jeune gars sympa qui débarque dans la maison de campagne où répète le groupe. Le fait que les auditions d'autres batteurs ayant pris du retard, Collins en a profité pour piquer une tête dans la piscine. Et puis... plus rien.
J'ai cru avoir raté une page. J'ai regardé plus loin dans le livre. Mais non, rien. Même chose pour le recrutement, en 71, du guitariste Steve Hackett, qui est expédié en deux pages...
En lisant ce bouquin, je me suis rendu compte que Rutherford n'était pas du genre nostalgique. Pour lui, même s'il confesse une certaine affection pour Foxtrot, Genesis n'a jamais cessé de s’améliorer et le groupe du début appartient au passé. On sent qu'il est fier d'avoir été adulé par des foules avec des tubes internationaux. Mais le quotidien de musiciens à succès qui vivent dans le luxe (même s'ils travaillent beaucoup) n'est finalement pas très intéressant. Surtout quand ils sont aussi introvertis et pudiques.
Alors, je donne quand même trois étoiles à ce bouquin parce qu'il nous apprend quelques trucs intéressants: le fait que l'auteur ait été arrêté en 73 pour possession de drogue, le fait qu'il ait longtemps consommé de la cocaïne, le fait qu'il ne porte pas Hackett dans son cœur depuis qu'il a brutalement abandonné ses camarades à la fin des 70s...
Il y avait là matière à faire un bon article dans un magazine musical. Sur 300 pages, la sauce est un peu trop délayée. Le vieux Mike n'hésitant pas, même, à reprendre des passages d'un livre de son père pour remplir les blancs.
Bref, pas indispensable si vous êtes un fan du Genesis du début. Et je doute même que ceux de la période 1980-2008 y trouvent leur compte.


Jimi Hendrix : L'homme, la magie, la vérité
Jimi Hendrix : L'homme, la magie, la vérité
par Sharon Lawrence
Edition : Broché
Prix : EUR 21,40

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Jimi Hendrix? Non, non, Sharon Lawrence est beaucoup plus intéressante!, 12 février 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jimi Hendrix : L'homme, la magie, la vérité (Broché)
En une trentaine d'années, j'ai dû lire une douzaine de bios du gaucher de Seattle. Celle-ci n'est sans doute pas la pire (quoique), mais elle est très loin d'être la meilleure.
Oh oui, c'est vrai, elle est bourrée d'anecdotes (sans grand intérêt) et de dialogues sympas. Le problème, c'est que les dialogues en question ont été "re-imaginés" (comprenez: "totalement inventés") quarante ans plus tard par Miss Lawrence et ils sonnent souvent complètement faux. En effet, à lire ce livre, on aurait l'impression que l'auteur était la meeeeilleeeeure amie de Jimi. Ah bon? Pourquoi n'est-elle alors citée dans aucune autre biographie du guitariste? Un oubli, sans doute.
Et puis, plus on avance dans l'ouvrage, plus on découvre, finalement, qu'Hendrix doit sans doute beaucoup aux conseils éclairés de la mère Sharon qui n'arrête pas de lui dire ce qu'il doit faire ou ne pas faire.
Sauf dans le domaine musical, remarquez.
Ben oui, on parle finalement très très peu de musique dans ce livre. Miss Lawrence n'est pas vraiment passionné par cet aspect des choses, qui semble la dépasser. Hormis quelques clichés, on n'apprend RIEN. Pire. Elle recycle quelques "opinions généralement partagées", comme - par exemple - la longue tradition qui a consisté à descendre le Band of Gypsys, une aventure musicale du gaucher de Seattle qui fut longtemps sous-estimée. A tort.
Bref, si vous voulez tout savoir sur quelqu'un qui se prétend la meilleure amie de Jimi Hendrix, sautez sur ce livre. Vous y découvrirez le jeune guitariste comme on ne vous l'a jamais présenté. Sans doute parce qu'il n'était pas vraiment comme l'auteur nous le décrit...
Mais si vous voulez en savoir plus sur Hendrix lui-même, tournez-vous plutôt vers d'autres ouvrages un peu plus sérieux: L'expérience des limites de Charles-R Cross, Jimi Hendrix : Vie et légende de Charles-Shaar Murray, etc.


Donner Pédales à effets pour guitare Effet Distortion Tube Drive Pédales d'effets pour guitare
Donner Pédales à effets pour guitare Effet Distortion Tube Drive Pédales d'effets pour guitare
Proposé par Donnerdirect
Prix : EUR 23,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Petit, mais teigneux..., 11 février 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Dans la même gamme "Nano" que l'excellent Tutti Chorus que je me suis également offert (à ce prix-là...), le Tube Drive est encore une belle réussite de Donner. Une pédale minuscule, avec un son absolument énorme.
Manifestement, ce Tube Drive est inspiré de la légendaire Blue Drive de Boss, même si en position "Normal" on retrouve des sonorités rappelant beaucoup l'incontournable Tube Screamer Ibanez, avec ses qualités (médiums accentués) et ses défauts (léger manque de graves).
Mais cette nano pédale est surtout intéressante pour sa position "Boost", qui non seulement accroît le gain notablement, mais renforce aussi les graves et les bas médiums. Résultat: on obtient ce que beaucoup d'utilisateurs de TS09 ont rêvé d'avoir pendant des lustres... des graves percutants et impériaux!
Cette prouesse entraîne toutefois un défaut majeur: plus on monte le gain en position "Boost", plus le son devient pâteux et sourd. Heureusement, en jouant avec la tonalité (Tone) on peut compenser largement. Que voulez-vous? On n'est jamais content.

Le son? Il est globalement excellent et va du crunch élégamment discret (position "Normal", gain réduit) à un beuglement de fauve enragé (Position "Boost", gain à 2h). Et cela, même avec un micro simple bobinage.
Mieux: on a vraiment un son "lampes", chaud et ciselé. Les harmoniques de la saturation sont tout simplement délicieuses.

En bref: une très bonne petite overdrive blues-rock, avec une belle palette de sonorités, qui vous donne (si vous en avez envie) des graves bien présents.
Alors, c'est vrai, cette pédale n'est pas du tout adaptée au Death Metal, son interrupteur fait "clic" quand on appuie dessus et le son devient boueux quand on monte trop le gain en position "Boost".
Mais en écoute aveugle, je mets au défi n'importe qui de deviner le prix de cette boîte minuscule qui n'a pas à rougir à être comparée à des overdrives beaucoup plus prétentieuses... et hors de prix.

Rions avec nos amis Chinois: contrairement à ce que montre la photo qui accompagne cette référence Amazon, vous noterez que la position "Boost" (vers le haut) est indiquée comme "Normal", et vice versa. Manifestement, quelqu'un a fait une erreur en usine. mais, ne vous inquiétez pas, vous ne risquez pas de confondre à l'oreille.


VISCOUS VIBE
VISCOUS VIBE
Proposé par MUSICARTESTORE
Prix : EUR 120,10

5.0 étoiles sur 5 Pas seulement pour les nostalgiques, 8 février 2017
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : VISCOUS VIBE (Appareils électroniques)
J'applaudis à deux mains le commentaire de Jacques, qui résume parfaitement ma propre opinion sur la Viscous Vibe.
Personnellement, j'étais allé jusqu'à fabriquer moi-même un clone d'Uni-Vibe Shin-Ei, la pédale légendaire utilisée par Hendrix, avec son VCO si spécial et sa petite lampe captée par quatre cellules photo-électriques (une technologie d'un autre temps).
Eh bien, même si la Viscous Vibe n'est qu'une recréation "numérique" de la Shin-Ei, elle est nettement plus silencieuse, versatile et pratique que son modèle.
Le son est excellent et les presets "Vintage" et "Vintage2" (à charger avec le logiciel Toneprint) permettent vraiment de retrouver la sonorité des origines avec ses qualités... et ses défauts.
En effet, le chorus teinté de vibrato de l'Uni-Vibe est naturellement très profond, et le bouton de réglage d'intensité ne permet pas toujours de trouver le réglage idéal. Personnellement, j'ai deux solutions pour dompter la Viscous:
1) Si la pédale est placée après vos distos/fuzz/drives, essayez de modifier le preset de TC Electronic en réduisant, dans Toneprint, sa valeur "Mix", qui est généralement de 50%. 20% ou 25% me semblent - à moi en tout cas - beaucoup plus adaptées.
2) Mais, le mieux est peut-être de faire comme Robin Trower. Après avoir copié pendant des décennies son héros Jimi Hendrix en plaçant - logiquement - sa Vibe après ses distos, il a finalement essayé de la placer avant. Et ça marche! Le son est plus naturel, avec une effet nettement plus civilisé, sans être pour autant affaibli. Et même si Trower utilise aujourd'hui une Deja-Vibe de Dunlop, ce truc fonctionne parfaitement avec la Viscous Vibe.
Bref: voilà une pédale qui propose un chorus/vibrato/effet Leslie d'excellente qualité, qui peut être réglée en True Bypass ou Buffered Bypass avec un petit switch et qui offre une incroyable variété d'effets de modulation qui ne ressemblent à aucun autre chorus-flanger-phaser.
A essayer absolument, même si vous n'êtes pas nostalgique.
C'est une pédale qui donne envie d'être créatif.


The Ritchie Blackmore Story (2CD+2DVD - Tirage Limité)
The Ritchie Blackmore Story (2CD+2DVD - Tirage Limité)
DVD ~ Ritchie Blackmore
Prix : EUR 35,16

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Portrait en demi-teinte d'un Homme en Noir..., 8 février 2017
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Ritchie Blackmore Story (2CD+2DVD - Tirage Limité) (DVD)
Que sait-on exactement de Ritchie Blackmore?
Pas grand-chose en fait. Il est connu pour son mauvais caractère et ses talents exceptionnels de guitariste, particulièrement avec Deep Purple et son propre groupe, Rainbow.
Avec ce portrait d'1h30 (plus quelques ITWs bonus), on en apprend un peu plus sur son enfance, sa haine de Ian Gillan, sa mesquinerie naturelle et sa rencontre avec Candice Night. Mais on ne peut pas dire qu'on soit submergé par les anecdotes intéressantes et les infos utiles.
Moi, j'aurais aimé qu'il parle en détail de ses préférences musicales (à part Abba), de la façon dont il a appris l'instrument. Qu'il parle de ses guitares et de ce qu'il aime dans un concert. Qu'il explique vraiment ce qu'il essaye de réaliser en tant que musicien.
Bref, qu'il exprime un peu de passion.
On n'a droit à rien de tout ça dans ce documentaire plutôt bien réalisé, où l'on découvre un vieux monsieur bougon et toujours vaguement menaçant, qui semble très fier d'avoir un sens de l'humour discutable et d'être doué pour faire souffrir son entourage.
Et ce ne sont pas les interventions très gentilles et consensuelles de stars telles que Steve Vai, Joe Satriani, Brian May ou Ian Anderson qui apportent un peu de consistance à l'ensemble.
Depuis que je suis gamin, j'admire Blackmore pour ses prouesses instrumentales sur In Rock ou Made In Japan. Il est l'un des guitaristes que j'ai le plus écouté dans ma vie, aux côtés d'Hendrix, Beck, Page et Clapton.
Mais je ne suis pas suffisamment fan pour applaudir un film "intéressant" qui laisse trop de questions en suspens.
Au point que, pendant le générique final, j'avais presque l'impression d'entendre Ritchie ricaner en pensant à l'argent qu'allait lui rapporter ce "portrait" à la mesure de sa personnalité un peu étriquée...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20