Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Ripley > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Ripley
Classement des meilleurs critiques: 3.400
Votes utiles : 1268

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Ripley

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La Puissance des vaincus
La Puissance des vaincus
par Wally Lamb
Edition : Poche
Prix : EUR 9,20

3.0 étoiles sur 5 Twin Freaks, 13 décembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Puissance des vaincus (Poche)
Twin Freaks
Autre roman fleuve de Wally Lamb, « La puissance des vaincus » raconte la vie de Dominick, américain vivant dans une petite ville du Connecticut. De la schizophrénie de son jumeau à la volonté de découvrir l’identité de son père biologique, le héros fatigué affronte les dysfonctionnements de sa famille.
L’auteur ne sait décidément pas condenser. Résultat : les émouvants flash-backs sur l’enfance des jumeaux ou sur la vie maritale du protagoniste se perdent dans de longues digressions consacrées à la psychanalyse de Dominick ou caractérisées par des conversations extrêmement détaillées. La moitié de l’œuvre peut se lire en diagonale. Dans les derniers chapitres, les multiples histoires familiales à tiroirs et la fin très arrangeante déçoivent.
Restent une écriture agréable et des réflexions pertinentes sur la culpabilité ou le pardon.


La mort au crépuscule
La mort au crépuscule
par William Gay
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

2.0 étoiles sur 5 Six feet under, 1 décembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La mort au crépuscule (Poche)
Un frère et sa sœur tentent d’extorquer un croque-mort peu professionnel. Mais les évènements leur échappent rapidement.
Le début du roman est franchement prometteur : la paire de jeunes héros, énigmatiques, attisent la curiosité et l’intrigue prend d’entrée de jeu une tournure plaisante. Hélas, la suite se révèle très décevante dans la mesure où aucun personnage n’est développé suffisamment pour qu’on s’y attache. En outre, la chasse à l’homme, loin d’être trépidante, est comme écrite au ralenti, l’auteur préférant s’appesantir sur les détails de la nature dans laquelle évoluent le chasseur et sa proie ou sur les rencontres improbables de celle-ci. Les digressions poétiques s’accumulent, rendant l’histoire totalement désincarnée et la lecture ingrate.


La montagne en sucre
La montagne en sucre
par Wallace Stegner
Edition : Poche
Prix : EUR 13,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 La vie de famille, 28 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La montagne en sucre (Poche)
Dans l’Amérique du début du XXe siècle, Elsa, jeune fille bien comme il faut, tombe amoureuse de Bo, aventurier cherchant par tous les moyens à se faire une place au soleil, au pied de sa « montagne en sucre ». L’histoire chaotique de leur famille se déroule sur plusieurs années.
Huit cents pages, c’est ici trop, beaucoup trop. Les interminables conversations rendent imbuvables les premiers chapitres sur la rencontre amoureuse. La dernière partie laisse quant à elle penser que l’auteur ne se résignait pas à terminer son œuvre. Conséquence : le lecteur - harassé - tire la langue en bout de course. Entre le début et la fin, l’impression dégagée est mi-figue, mi-raisin : les bons moments s’enchaînent aux passages ennuyeux car redondants ou trop détaillés. Les personnages ne sont pas non plus logés à la même enseigne : Bo, énergique et ambivalent, porte le roman à lui tout seul tandis que les autres membres de la famille se révèlent quasi transparents.


Les Revenants
Les Revenants
par Laura Kasischke
Edition : Poche
Prix : EUR 8,30

2.0 étoiles sur 5 SOS fantômes, 22 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Revenants (Poche)
Deux étudiants sont victimes d’un accident de la route : l’un succombe tandis que l’autre poursuit tant bien que mal ses études dans son université d’origine.
Le roman de L. Kasischke se situe entre le thriller et la peinture sociale. Or, si l’auteur réussit plutôt bien à raconter les relations entre les personnages, leurs problèmes de couple ou leurs peurs de jeunes adultes, elle a plus de mal à mêler à sa description peu amène de l’Amérique puritaine une intrigue digne du thème complexe qu’elle a choisi, la mort. Tirée par les cheveux, absconse, la fin n’est pas à la hauteur des premiers chapitres sur la folklorique vie estudiantine (et professorale) américaine. Outre le fait qu’il est parfois malaisé de se repérer dans le temps à cause des flashbacks réguliers, la surabondance de détails (qui vont jusqu’à préciser les programmes de machine à laver choisis par les personnages) alourdit le rythme.
Finalement, l’œuvre aurait pu se passer de ce mélange indigeste des genres, risquant de ce fait de décevoir à la fois les inconditionnels de thrillers et les lecteurs davantage intéressés par les réflexions sociétales.
Deux étoiles et demi pour la velléité affichée de dénoncer l’hypocrisie de la société états-unienne.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 20, 2016 7:21 AM CET


Un pied au paradis (cc)
Un pied au paradis (cc)
par Ron Rash
Edition : Poche
Prix : EUR 7,30

3.0 étoiles sur 5 Dans la vallée, 20 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un pied au paradis (cc) (Poche)
Les personnes concernées par une affaire de disparition dans une bourgade rurale des Etats-Unis racontent leur version de l'histoire liée à leur propre vie.
Ron Rash est un bon conteur, mêlant délicatement poésie, nature sauvage et destins humains malheureux. Si dans « Séréna », il avait poussé un peu loin la caricature de sa paire d'anti-héros, le ton est ici plus subtil quoiqu'imprégné là encore d'une part de mysticisme qui peut déconcerter les lecteurs les plus rationnels. Le rythme est assez lent sans pour autant être ennuyeux et l'intrigue suffisamment condensée pour ne pas lasser.
Une lecture mélancolique qui, sans extasier, fait passer un bon moment.


Les filles de l'ouragan
Les filles de l'ouragan
par Joyce MAYNARD
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

2.0 étoiles sur 5 Secrets de Polichinelle, 18 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les filles de l'ouragan (Poche)
Deux fillettes nées le même jour, dans la même bourgade, racontent à tour de rôle le déroulement de leur vie bien différente et pourtant entremêlée.
Si le style fluide et vivant de Maynard permet de tourner les pages rapidement et parvient à émouvoir quelquefois, manque ici cruellement le mordant de « Baby love » ou de « Prête-à-tout ». L’histoire se traîne et les héroïnes sont sans grande envergure. Lorsque, assez tôt dans le roman, on devine les secrets de famille enfouis, la lecture devient un tantinet lassante surtout que les principales intéressées tardent à découvrir la vérité.
Deux étoiles et demi.


Le verger de marbre
Le verger de marbre
par Alex Taylor
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

3.0 étoiles sur 5 Un chasseur sachant chasser chasse sans son chien, 15 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le verger de marbre (Broché)
Beam, jeune homme de 19 ans, vit dans le Kentucky avec ses parents. Un soir, il tue quelqu’un. La chasse à l’homme est lancée.
L’Amérique des rednecks est mise en valeur dans toute sa noirceur. Les gens y sont pitoyables (les femmes surtout), leurs raisons de vivre floues, leurs conversations réduites à l’essentiel (à l’inverse des descriptions un peu longuettes). Dans ce coin perdu, hommes, animaux, nature sont sales et puants.
Même si la mayonnaise finit par monter, le roman, sombre et désespéré comme il se doit, ne retourne pas le genre. Il est desservi par une écriture parfois trop lyrique (comme si l’auteur cherchait à caser le maximum d’adjectifs épithètes dans ses phrases), mais surtout par son incapacité à créer une réelle empathie du lecteur à l’égard des personnages, lesquels sont traités soit superficiellement, soit de manière complètement négative. La fin est également trop ambiguë pour laisser une impression franchement enthousiaste.


Le Journal d'une femme de chambre
Le Journal d'une femme de chambre
Prix : EUR 0,00

3.0 étoiles sur 5 Petit-bourgeois, 14 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Journal d'une femme de chambre (Format Kindle)
Célestine est une jeune femme de chambre qui travaille chez les bourgeois de la fin du XIXe siècle. Attirante, intelligente mais effrontée, elle ne parvient pas à garder longtemps une place, enchaînant les emplois ingrats et difficiles. Ce classique de Mirbeau raconte, sous forme de journal intime, les sentiments complexes de l’héroïne vis-à-vis de ses employeurs et de ses pairs.
Dressant un portrait sans fard de la société de son époque, Mirbeau ose tout : la critique virulente d’une bourgeoisie décadente et hypocrite, l’exhibition de la servilité et de la fourberie des domestiques, la liaison naturelle entre le sexe et la condition humaine. Drôle, corrosif, intelligent, son roman-pamphlet séduit en dépit d’une lecture parfois rébarbative, notamment lorsque les conversations se font rares ou que les situations se répètent.
Trois étoiles et demi.


La Mort au fond du canyon
La Mort au fond du canyon
par C. j. Box
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

3.0 étoiles sur 5 Se mettre au Vert, 11 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Mort au fond du canyon (Poche)
Un garde forestier du Wyoming se retrouve embarqué dans une histoire de meurtre sur fond d’éco terrorisme. C’est que, dans ces contrées sauvages de l’Amérique, la chasse ne se restreint pas aux animaux.
La forêt, sous le soleil levant ou déclinant, est ici un personnage à part entière, tantôt menaçant, tantôt protecteur. La part belle est donc faite aux descriptions de la nature, les humains contribuant à lui donner tout son sens. Pour autant, le héros n’est pas dénué de charisme, contrairement aux personnages secondaires, sous-exploités. L’intrigue en revanche, malmenée par des rebondissements peu crédibles, s’essouffle nettement vers la fin. Malgré tout, la cocasserie de certaines scènes associée à une écriture convenable permettent au lecteur de passer un moment plaisant.


De chair et de sang
De chair et de sang
par Michael CUNNINGHAM
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

3.0 étoiles sur 5 Dé-générations, 10 novembre 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : De chair et de sang (Poche)
Etat des lieux d’une famille sur plusieurs années, ses liens, ses fêlures, sa lente déliquescence. Parce que la réalisation du rêve américain exige des sacrifices, les personnages se noient lentement, accablés par le prix à payer, à la recherche inlassable de leur vraie place.
Cunningham raconte bien les conflits de générations, le poids des non-dits, les malaises larvés. S’il n’évite pas toujours le style grandiloquent et certains effets de manche, ce sont surtout les conversations très longues et trop détaillées qui affaiblissent l’ensemble. L’auteur a tendance à alourdir certaines scènes en les surchargeant d’informations. L’œuvre apparaît ainsi inégale : certains chapitres ennuient franchement tandis que les suivants analysent brillamment la psychologie de chacun. Une coupe de plusieurs pages n’aurait pas été désagréable.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20