undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de bir-hacheim > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par bir-hacheim
Classement des meilleurs critiques: 111
Votes utiles : 5980

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
bir-hacheim "Le blog de bir-hacheim" (Tourcoing, France)
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
GUERRE D'ALGERIE, CE QUE SAVAIT DE GAULLE
GUERRE D'ALGERIE, CE QUE SAVAIT DE GAULLE
par Collectif
Edition : Broché

3.0 étoiles sur 5 Satisfaction et insatisfactions. Avis mitigé sur cet ouvrage après lecture., 8 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : GUERRE D'ALGERIE, CE QUE SAVAIT DE GAULLE (Broché)
La guerre d'Algérie reste l'un de mes thèmes historiques de prédilection. La promesse de cet ouvrage était de m'intéresser à la guerre d'Algérie mais sur le territoire métropolitain. Le bandeau: "Les archives du ministère de l'Intérieur." pouvait permettre d'actualiser et de préciser les connaissances plus de 50 ans après "les événements".

Ma satisfaction: l'ouvrage nous fait bien rentrer dans l'univers du FLN en métropole: opérations, combat contre le MNA de Messali Hadj, collecte de l'impôt révolutionnaire, l'appui syndical américain, le rôle des communistes, Des rappels ou des apports utiles. On appréciera particulièrement la masse d'informations dont disposait l'appareil policier français sur le FLN...

Par contre:

- si les rapports des RG servent de base à l'ouvrage, les méthodes de lutte et de renseignement utilisées sont finalement très peu présentées. Les documents d'archive servent juste à éclairer tel ou tel point dans une approche plus journalistique qu'historique.
- l'auteur m'a semblé adopter régulièrement un parti-pris plus proche du FLN que des services de police. Je me suis interrogé sur la raison de ne faire figurer que les initiales des militants FLN. Après 50 ans, leurs noms sont quand même dans l'Histoire.
- au final, j'ai donc l'impression d'un ouvrage certes utile mais pas suffisamment historique à mon goût
- j'ai aussi été gêné par des fautes assez nombreuses et non corrigées

Bref, au final, un petit opus, de près de 200 pages, utile mais pas suffisant. Pour ma part, j'attendais une approche plus rigoureuse. Le fait que l'auteur soit journaliste explique sans doute cela.


Ciel de gloires : Histoire des as au combat
Ciel de gloires : Histoire des as au combat
par Pierre Razoux
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon moment de lecture., 4 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ciel de gloires : Histoire des as au combat (Broché)
Pierre Razoux est un auteur que j’apprécie régulièrement. J’ai déjà commenté plusieurs de ses ouvrages et j’en ai encore quelques uns à lire.

Ses ouvrages s’inscrivent généralement dans une approche résolument historique. Or ici, nous avons un ouvrage fondamentalement différent. Visiblement, Pierre Razoux est passionné par l’aviation militaire. Il vient nous délivrer dix-sept combats aériens de l’intérieur du cockpit. Ces récits sont des « fictions réalistes », il s’en explique dans son introduction, concentrant plusieurs faits historiques en un seul espace-temps tout en respectant le contexte historique global ainsi que les spécificités du combat aérien à chaque période.

Les dix-sept situations étudiées sont les suivantes:

Argonne 1916,
Chemin des Dames 1917,
Lorraine, 1918
Espagne, 1938
Angleterre, 1940
Dieppe, 1942
Russie, 1943
Mer des Philippines, 1944
Bavière, 1945
Corée, 1953
Golfe du Tonkin, 1967
Sinaï, 1973
Liban, 1982
Iran-Irak, 1987
Golfe arabo-persique, 1991
Déser du Nevada, 2006
Chaîne himalayenne, 201…
Comme vous pouvez le constater, toute l’histoire de l’aviation militaire est couverte avec un focus constant sur le combat aérien et les « as ».

Et bien, venant de refermer le livre, je peux vous dire que Pierre Razoux s’en sort très bien tant dans sa narration « romancée » passionnante que dans ses précision historique et capacité à nous faire partager les problématiques techniques posées par le combat aérien.

Franchement, un bon moment de lecture que je vous conseille de vivre ! 😉

Qui plus est, chaque chapitre est régulièrement illustré de portraits, photos et vues d’artiste en n/b.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 11, 2016 5:07 PM MEST


Spartacus, chef de guerre
Spartacus, chef de guerre
par Yann Le Bohec
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent initiative du professeur Le Bohec !, 20 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus, chef de guerre (Broché)
J’ai apprécié doublement cet ouvrage:

- Par son apport de connaissances sur un personnage historique mais aussi sur un personnage mythique particulièrement au 20e siècle tant imprégné par la « lutte des classes »
- Par la volonté de l’auteur de nous faire partager sa « méthode historique ». J’entends par là le travail sur les sources avec la mise en lumière des zones d’ombre et le travail sur les hypothèses
On peut ajouter un style d’écriture dynamique et un esprit critique sur ses devanciers historiens des siècles passés.

Au final, on a le portrait d’un personnage, chef de bande puis chef de guerre, dans le contexte d’une République romaine qui va monter en puissance graduellement jusqu’à la défaite finale de Spartacus. Yann Le Bohec nous livre une belle leçon pour comprendre l’organisation de la société, du pouvoir politique et militaire de la Rome antique.

Bref, un excellent moment de lecture tant historique qu’historiographique !

Avec notes nombreuses, sources, bibliographie, index des noms propres et des noms communs et avec huit reproductions dans le texte.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 31, 2016 10:56 AM MEST


Ma bataille d'Alger
Ma bataille d'Alger
par Ted Morgan
Edition : Broché
Prix : EUR 20,50

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Témoignage original d’un franco-américain appelé du contingent durant la guerre d’Algérie., 17 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ma bataille d'Alger (Broché)
Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas penché sur la guerre d’Algérie. Je suis tombé récemment sur l’annonce faite par les éditions Tallandier de la sortie de cet ouvrage dont le bandeau de couverture a attiré mon regard (en même temps, c’est fait pour ça… 😉 ).

En fait, Ted Morgan n’est pas n’importe qui. Il s’agit de Sanche de Gramont, Une famille de Gramont qui donna des ducs et deux maréchaux à la France… Le jeune homme qui a grandi aux USA se voyait embrasser directement la carrière de journaliste mais le service militaire « à la française » est passé par là pour 27 mois en Algérie… durant « les événements ».

Au delà du titre, l’auteur nous projette de l’"american way of life" à la vie d’appelé dans l’armée française des années 60. Décapant à souhait. Après une intégration et des classes pour le moins laborieuses, le « Ricain » va finalement postuler pour être sous-lieutenant. Ce faisant, on le retrouvera en Algérie rapidement rattrapé par son pédigrée et par sa plume. Il va donc se retrouver dans l’équipe de rédaction d’un magazine vantant les thèses de l’armée française… Ce qui va lui permettre de côtoyer bien des personnages clés de la bataille d’Alger justement.

Où le texte devient vraiment intéressant, c’est quand il fait part de son analyse, de ses rencontres et quand il nous délivre/confirme quelques faits, certes connus par ailleurs, mais toujours utiles à préciser surtout quand on parle de la bataille d’Alger, de l’engagement de la 10ème DP et des méthodes de guerre contre-insurrectionnelles utilisées.

Evidemment, le texte est bien écrit et il semble avoir été proposé pour la première fois aux lecteurs américains en 2005.

Merci aux éditions Tallandier de nous en avoir apporté la traduction dix ans plus tard.

Vous aurez compris que Saluce de Gramont s’appelle désormais Ted Morgan (anagramme) et qu’il est définitivement citoyen américain.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 28, 2016 11:19 AM MEST


Le jour où l'Amérique a vu la guerre : 1943 : le traumatisme de la bataille de Tarawa
Le jour où l'Amérique a vu la guerre : 1943 : le traumatisme de la bataille de Tarawa
par Cyril Azouvi
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 1943: le traumatisme de la bataille de Tarawa., 24 février 2016
Les lecteurs du rombier savent combien les livres me passionnent. Et certains d’entre eux m’arrivent par surprise. C’est le cas de celui de Cyril Azouvi. Pensez-donc. J’achète le dernier Beevor et je cherche un ou deux ouvrages pour compléter ma commande. C’est comme ça que cette petite pépite m’est arrivée par la poste…

Et c’était bien la façon improbable de rencontrer cet auteur, journaliste et essayiste (pas ma tasse de thé), publié par un éditeur inconnu, Lux Editeur, basé à Montréal pur un ouvrage imprimé en France ! Improbable, je vous ai dit ! 😉

J’ai dit « pépite » car ç’en est une !
Le propos de l’auteur n’est pas vraiment de nous plonger dans la bataille de Tarawa, même si les combats nous sont fidèlement restitués, c’est avant tout d’analyser l’impact de cette bataille sur l’opinion publique aux Etats-Unis.

Car ce qui va distinguer Tarawa des autres batailles:
- le taux élevé de pertes, plus de 1.000 morts et plus de 2.000 blessés en moins de trois jours…
- des images filmées sur le vif qui vont finalement être diffusées sur tout le territoire nord-américain sur décision du président Roosevelt
entrainant des réactions impossibles à évaluer au préalable
- donc une prise de risques motivée mais réelle quand même…

C’est vraiment là tout l’objet du travail, remarquable à mon sens, de Cyril Azouvi. L’ouvrage est bien écrit et surtout bien complet en ses 140 pages bien tassées.

Il est structuré autour de cinq bons chapitres:
- « Un brouillard de poussière de corail et de mort »
- « Une tragique et inutile massacre de vies américaines »
- Hiroshima, fille de Tarawa
- Payer le prix de la victoire ?
- « Le film le plus frappant qui ait jamais été montré dans ce pays »
- Une presse libre de montrer la mort

Si on ajoute en introduction les motivations personnelles qui ont amené l’auteur à se pencher sur le sujet, son interview poignante de Norman T. Hatch, le marine qui a filmé les scènes principales sur Tarawa, une bibliographie sélective mais bien dense et un beau corpus de notes, j’ai là un ouvrage qui se place dans mon « top 100 » * des ouvrages de ma bibliothèque…

Bref, à se procurer de toute urgence !!!


Nelson
Nelson
par Georges Fleury
Edition : Broché
Prix : EUR 25,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ah, Horatio Nelson, cet amiral anglais ! Aussi vif sur les mers que Napoléon Bonaparte pouvait l’être sur la terre !, 21 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nelson (Broché)
Leurs destinées se sont croisées plusieurs fois: au siège de Toulon, à la descente en Egypte mais aussi au retour…

En fait, leur rencontre la plus importante fut celle de l’amiral britannique incontesté et celle de l’Empereur au faite de sa puissance: Trafalgar en octobre 1805. Le premier y trouva la mort, le second, absent du désastre français, allait décider de mettre fin définitivement au projet de descente en Angleterre. Cela allait finalement mener à sa plus célèbre bataille, après une course à travers toute l’Europe moins de deux mois plus tard: Austerlitz !

L’amiral Horatio Nelson fut sans aucun doute l’un des héros les plus importants de l’histoire britannique; adulé par tout un peuple, son parcours reste exceptionnel dans l’histoire de la Royal Navy.

C’est Georges Fleury qui s’est intéressé, en 2004, à ce personnage d’exception qui connaît finalement peu de biographes en langue française.

J’ai plus d’une fois croiser la route de cet auteur, né en 1939, passé par les commandos marine et qui nous a délivré un bon nombre d’ouvrages consacrés aux guerres d’Indochine et d’Algérie depuis 1973 au travers de récits de guerre principalement. Mine de rien, il a près de 50 livres au compteur désormais.

L’art de la bibliographie est sûrement pour moi l’un des plus difficile de l’écriture historique: il faut à la fois situer le personnage dans son contexte historique, s’appuyer aux meilleures sources et rendre la dimension humaine du personnage étudiée la plus présente possible. Beaucoup s’y essaient, bien peu réussissent ! Au final, je pense que c’est ce que je préfère en termes de littérature historique !

Comment s’en sort donc Georges Fleury ?

Tout d’abord, je pense sincèrement que son style s’est sacrément affiné avec le temps. Plus précis, bien maîtrisé, son « Nelson » est particulièrement vivant, le rythme du récit est certain. Sur ce plan là, sincèrement, vous passerez un bon moment de lecture.

Pour ce qui est des sources, là clairement, vous aurez bien peu d’information: pas de notes, pas d’hypothèses avancées et une bibliographie réduite à 10 ouvrages, c’est vraiment trop faible pour une biographie. L’auteur s’est totalement coupé de ses devanciers historiens pour produire cette biographie, ce qui la rend bien peu orthodoxe ! Franchement pas un travail d’historien selon moi. Au niveau de l’éditeur, Flammarion, je reproche clairement une absente totale de cartes toujours utiles pour évoquer des croisières à travers les mers et océans ainsi que des batailles navales: difficile de suivre à Aboukir comme à Trafalgar !

Au final, j’ai passé un beau moment de lecture sur cet ouvrage, ce qui est le principal dans cette première approche de l’amiral. Mais je vais devoir aller vers d’autres auteurs pour avoir une vision plus académique. A noter aussi, dans l’ouvrage de Georges Fleury, une aisance certaine dans la maîtrise et les termes de la navigation à voile mais aussi une fin trop abrupte: couverture limitée et très partielle de la bataille de Trafalgar, le manque d’information sur le devenir des personnages clés dans l’entourage de Nelson: son épouse Fanny, sa maîtresse Lady Emma Hamilton, ses lieutenants,… L’impact de sa mort au Royaume-Uni et son rôle dans la Royal Navy de son temps mais aussi postérieurement auraient tout aussi bien mérité des chapitres complémentaires.


Verdun, ils ne passeront pas
Verdun, ils ne passeront pas
DVD ~ De Sampigny Serge
Prix : EUR 16,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 En cette année du centenaire de la grande bataille., 15 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdun, ils ne passeront pas (DVD)
Pas grand amateur de DVD, j’ai eu l’occasion de découvrir celui-ci en bundle avec le dernier numéro du magazine Guerres & Histoire, le n°29.

C’est clair que le centenaire de la bataille va nous donner l’occasion de quelques sorties d’ouvrages ou de films pour ce qui reste l’une des batailles les plus importantes de l’histoire: dix mois de combats, 300.000 morts, plus de 400.000 blessés.

Le film montre bien la poussée aux extrêmes: la volonté allemande de reprendre l’offensive à l’ouest, la surprise initiale française, le redressement puis l’enjeu national, côté français qui emportera la victoire finale mais à quel prix !

Les portraits des principaux acteurs sont bien découpés: le Kronprinz, von Falkenhayn, Joffre, Pétain. Les témoignages des combattants mais aussi de l’arrière viennent émailler intelligemment le documentaire.

Mais ce que j’ai le plus apprécié finalement:
- Les plans actuels du champ de bataille qui porte toujours lourdement les stigmates des bombardements et des combats. Ces vues raz-de-terre ou aériennes sont superbes.
- L’utilisation de plans 3D qui restituent la topographie et l’évolution des combats avec les points d’appui principaux.

Au final, j’ai bien apprécié ce documentaire qui bénéficie également de deux bonus:
- la présentation de la bande son originale
- un documentaire – sans son – d’époque de la reprise du fort de Douaumont
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 20, 2016 11:24 AM CET


13 heures, les soldats secrets de Benghazi
13 heures, les soldats secrets de Benghazi
par Mitchell Zuckoff
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un récit haletant., 24 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 heures, les soldats secrets de Benghazi (Broché)
Si on se souvient de la mort de l’ambassadeur américain, Christopher Stevens, le 11 septembre 2012 en Libye, on connaît par contre bien peu tant les circonstances que l’existence de deux sites d’implantation US à Benghazi ainsi que les combats associés à cet événement.

L’ouvrage de Mitchell Zuckoff, s’il évoque les polémiques autour de la sécurité, de l’attitude de la CIA et de l’Exécutif américain, se concentre avant tout sur l’histoire des hommes qui se retrouvèrent engagés sur le terrain: agents du Service Diplomatique et contractors aux ordres de la CIA.

Ce furent bien 13 heures de folie, sur deux sites successifs, que vécurent cette poignée d’hommes et tous doivent la vie avant tout à l’expérience de certains d’entre eux issus des Navy Seals, Delta Force, US Marine Corps ou Rangers.

Un récit prenant de bout en bout, dans la nuit libyenne au plus près des hommes, retirés du service mais dans la force de l’âge.

Lecture vivement conseillée avant d’aller voir le film dont la sortie est retardée à mars 2016.


Les cent derniers jours d'Hitler
Les cent derniers jours d'Hitler
par Jean LOPEZ
Edition : Broché
Prix : EUR 24,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très grand moment de lecture !, 26 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les cent derniers jours d'Hitler (Broché)
Sorti en mars 2015, j’avais laissé cet ouvrage de côté malgré – ou en raison de – son format inhabituel. Erreur !

Il s’agit, de fait d’une chronique, jour par jour, d’heure en heure, des 100 derniers jours du III° Reich, de mi janvier à avril 1945.

On a beau connaître l’histoire et sa fin, cette relation est avant tout captivante, très bien écrite, bien sourcée et magnifiquement illustrée. Bref, le livre parfait, enfin selon mes critères !

Tout y est: l’état d’esprit d’Hitler et de son entourage, son état de santé dégradé, les « combinazione » autour de lui, le vécu dans la chancellerie du Reich puis dans le bunker final. En soi, cela aurait pu être suffisant.

Mais Jean Lopez nous propose en contrepoint l’agonie de l’Allemagne avec les millions de morts induits, l’accélération de la solution finale, les opérations alliées, la colère soviétique et les plans désordonnés d’une Wehrmacht aux abois.

On ressent bien l’ambiance de « crépuscule des dieux » voulue et dirigée par Hitler et son dernier carré. Que le peuple allemand ait tenu jusque là reste encore difficile à imaginer…

Jean Lopez s’affirme de plus en plus comme l’un des auteurs majeurs de la scène d’histoire militaire. Et comme sa plume s’affine et s’affirme de plus en plus, cela nous promet encore de magnifiques heures de lecture dans les années à venir !

Franchement, à ne pas rater.

C’est aussi un très beau cadeau à faire car cet ouvrage est à classer dans la catégorie des « beaux livres »: un grand format (29,5 x 23,5), abondamment illustré (photos n/b et couleurs, cartes). Le tout pour un prix abordable: 24,90€.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 8, 2016 5:48 PM CET


Conquête de Norvège (1940) La
Conquête de Norvège (1940) La
par Arbaretier Vincent
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une opération combinée terre-air-mer dans une organisation originale du commandement., 20 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conquête de Norvège (1940) La (Broché)
C’est le troisième ouvrage du lieutenant-colonel Vincent Arbarétier que je lis après:
- Rommel et la stratégie de l’Axe en Méditerranée.
- Sedan 1940 ou la faillite du système de commandement français
Tous trois ont été publiés dans la collection « Campagnes & stratégies » des éditions Economica.

L’auteur cherche régulièrement à attaquer son sujet sous un angle d’attaque original reliant pratique militaire et histoire.
L’ouvrage proposé ici confirme cette règle de conduite dans ses recherches car il s’agit de présenter la conquête de la Norvège par les Allemands en 1940 comme la première opération interarmées de l’Histoire.

Par opération interarmées, Vincent Arbarétier entend la combinaison des moyens terre-air-mer et « forces spéciales » visant à atteindre un objectif, indépendamment de la hiérarchie habituelle des armées. Sa démonstration est intéressante car cette campagne de Norvège va, selon lui, jeter les bases de la création de l’OKW sous les ordres directs d’Adolf Hitler. Pas moins.

La première partie de cet ouvrage court (160 pages) est particulièrement intéressante mettant en valeur les poins suivants:
- contexte géopolitique de la guerre en Scandinavie
- conception de la manoeuvre et mise en place du système interarmées
- pertinence, audace et calculs risqués de la manoeuvre allemande
- une stratégie alliée brouillonne et timorée
- une Norvège apathique et non préparée

La deuxième partie m’est apparue moins agréable à la lecture. Il s’agit d’une relation assez linéaire, quoique bien détaillée, des opérations. Le problème est que le nombre et l’emplacement des cartes ne permet pas bien de suivre la manoeuvre. Ce qui est dommage car, en Norvège, il est clair que le terrain commande la dite manoeuvre !

Malgré cela, je recommande cet ouvrage qui fait un point intéressant sur une campagne assez peu connue finalement.

Avec une chronologie détaillée de l’opération, une bibliographie + sources.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20