undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de bir-hacheim > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par bir-hacheim
Classement des meilleurs critiques: 127
Votes utiles : 6003

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
bir-hacheim "Le blog de bir-hacheim" (Tourcoing, France)
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La campagne du Rhin 1945 : Les Alliés entrent en Allemagne
La campagne du Rhin 1945 : Les Alliés entrent en Allemagne
par Cédric Mas
Edition : Broché
Prix : EUR 29,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un ouvrage qui va compter dans l’édition française., 16 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La campagne du Rhin 1945 : Les Alliés entrent en Allemagne (Broché)
La collection « Campagnes & stratégies » des éditions Economica vient de s’enrichir d’une pépite avec cet ouvrage consacré à la campagne des Alliés à l’ouest de janvier à mai 1945.

On connaissait les deux auteurs pour leurs ouvrages précédents, écrits à quatre mains: deux biographies synthétiques de Rommel et Montgomery, toutes deux publiées également chez Economica. Pour ma part, j’avais également apprécié les travaux de Cédric Mas notamment ses deux hors-séries de Batailles & blindés consacrés à l’Akrika Korps et son El-Alamein édité chez Heimdal/Uniformes.

Le travail présenté ici est d’une tout autre ampleur. Le volume de plus de 350 pages embrasse la stratégie militaire et les opérations de la fin de la guerre à l’ouest; il est en quelque sorte le pendant des ouvrages de Jean Lopez (co-directeur de la collection « Campagnes & stratégies ») consacrés au front germano-soviétique.

Contrairement à ce dernier mais aussi à John Keegan ou à Anthony Beevor qui nous proposent de descendre régulièrement au niveau du combattant, Daniel Feldmann et Cédric Mas restent systématiquement aux niveaux de responsabilité supérieurs: corps d’armée, armée, haut commandement, préférant se concentrer sur la stratégie, la planification des opérations et leur déroulement. Vue l’ampleur du sujet, ils y réussissent avec brio, soutenus par une cartographie intelligente, claire et bien placée dans l’ouvrage.

La dimension psychologique des acteurs principaux est également régulièrement mise en valeur pour expliquer, parfois, ce qui semble peu clair ou inexplicable: la décision d’Eisenhower de s’arrêter sur l’Elbe et la communication directe à Staline en sont de bonnes illustrations. On retrouve également, à nouveau, une approche équilibrée des performances et des défauts, du maréchal Bernard Montgomery.

J’ai également apprécié l’analyse critique permanente des motivations, capacités et décisions des différents belligérants: Britanniques, Canadiens, Américains, Français et Allemands. De Lattre en prend d’ailleurs pour son grade…

Par contre, j’ai trouvé que la conclusion aurait méritée d’être plus étoffée (3 pages), tellement le contenu est dense. Le texte se finit de manière un peu trop abrupt à mon sens.

Bref, au final, une somme remarquable, un ouvrage de référence indispensable dans toute bonne bibliothèque consacrée à la 2ème guerre mondiale. A placer à côté des ouvrages de Jean Lopez auquel un bel hommage est rendu en introduction.


LA VILLE, ULTIME CHAMP DE BATAILLE
LA VILLE, ULTIME CHAMP DE BATAILLE
par CHAMAUD F-SANTONI P
Edition : Broché
Prix : EUR 24,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un ouvrage de praticiens !, 22 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : LA VILLE, ULTIME CHAMP DE BATAILLE (Broché)
Malgré les piles qui s'entassent, je n'ai pas résisté longtemps pour lire ce bel ouvrage des Editions Pierre de Taillac. Au delà du sujet, j'ai été impressionné par la qualité de l'édition.

Concentrons nous maintenant sur le sujet: combattre et vaincre en ville.

Les auteurs sont tous deux militaires de carrière: Frédéric Chamaud, chef de bataillon, et Pierre Santoni, colonel. A ce titre, ils sont avant tout praticiens à la recherche de solutions pour accomplir la mission (attaque ou défense) tout en économisant leurs forces et en limitant les dommages collatéraux. J'insiste, on a là un ouvrage de professionnels cherchant à comprendre et à faire partager leurs analyses de la ZUC (zone urbaine ou confinée).

L'ouvrage débute par un bref rappel historique de la guerre dans les villes à travers l'histoire.

Suivent ensuite deux gros chapitres consacrés respectivement à l'attaque et à la défense. Les différentes tactiques s'appuient, chacune, sur un référent historique: Fallouja 2004, Budapest 1944, la "rue sans joie" 1953, Aix-la-Chapelle 1944, Madrid 1936, Stalingrad, Ardennes 1940, Afghanistan 1979-2001, Hué 1968. Chaque situation est présentée dans le détail avec l'organisation tactique des unités et la méthode utilisée. Chaque cas est appuyé d'une carte que j'ai trouvée, seul bémol à l'ouvrage, assez imprécise.

Suit ensuite un beau chapitre consacré au combattant et à sa formation. On est toujours ici résolument dans une approche "praticienne" que j'ai trouvé passionnante pour ma part.

Le chapitre suivant est consacré à la guerre des civils et au fait que les opérations se déroulent désormais au milieu, voir avec la complicité des populations locales. Avec les exemples de Beyrouth (1975-1990), Sarajevo (1992-1995), Irlande du Nord (1969 - 2006) et des émeutes urbaines comme à Mitrovica (1999-2009).

Enfin, l'ouvrage se termine sur un chapitre prospectif avec l'introduction de nouvelles technologie et une réflexion sur les risques et perspectives du combat en zone urbaine et confinée.

Globalement, le texte est bien intéressant pour tous ceux qui s'intéressent à la guerre urbaine. On pourra cependant parfois regretter un manque de liant entre les différents chapitres qui semblent plus accolés que constituer un corpus construit de manière classique. Mais comme je l'ai déjà dit, vous avez là un ouvrage de professionnels qui partagent leur vision du combat urbain avec le grand public.

Si on ajoute à cela un beau volume de 230 pages sur un papier de qualité avec un volume important de cartes et de reproductions n/b, un cahier couleurs et pour un prix, somme toute, raisonnable: 24,90 €, vous avez là un ouvrage qui mérite toute sa place dans votre "bibliothèque militaire" !


De l'autre côté de l'eau : Indochine, 1950-1952 de Dominique de La Motte (8 janvier 2009) Broché
De l'autre côté de l'eau : Indochine, 1950-1952 de Dominique de La Motte (8 janvier 2009) Broché

4.0 étoiles sur 5 La guerre de commando en Cochinchine., 1 juillet 2016
Si vous voulez comprendre ce que le maréchal de Lattre appelait « la guerre des lieutenants et des sous-lieutenants », ce petit récit de 168 pages vous intéressera.

Dominique de La Motte va nous relater ses séjours indochinois et en particulier la guerre à la tête d’un commando indochinois.

Le texte se subdivise en chapitres courts qui plantent très bien l’ambiance du conflit indochinois: les partisans, l’autorité, les sous-officiers, discipline générale et particulière, les congaïs, la Légion, les planteurs, les animaux, le corps médical, la guerre révolutionnaire, les caodaïstes, Dieu, la vie et la mort, la marche vers le nord, la montagne de Tay-Ninh, la fin.

Les chapitres sont parfois inégaux mais rendent bien de la spécificité de la guerre en Cochinchine bien différente de celle du Tonkin.

Avec deux cartes hors-texte.


Hunter killer : La guerre des drones par ceux qui la font
Hunter killer : La guerre des drones par ceux qui la font
par Mark McCurley
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La technologie change vraiment la manière de faire la guerre., 25 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunter killer : La guerre des drones par ceux qui la font (Broché)
Cet ouvrage du Lt Colonel Mark McCurley est vraiment intéressant car il nous fait vivre de l’intérieur les spécificités de la guerre des drones made in USA sur une période de dix années.

De simples observateurs, les drones ou plutôt « ces aéronefs pilotés du sol », sont peu à peu devenus indispensables dans les missions de renseignement, d’observation, de support au sol mais aussi d’exécution de missions de combat ou d’opérations « homo » comme on dit dans le renseignement.

McCurley nous fait découvrir les spécificités de la formation des pilotes, du vol des drones et des missions réalisées.

L’aspect humain et psychologique est particulièrement présent tant dans la visualisation et la proximité des cibles visées que dans les conditions de vie des équipages de drones: lieu de travail, périodes de quarts, alternance de périodes d’opérations et de vie civile… Bref, un changement profond dans la manière d’appréhender la guerre à des milliers de kms de distance… Tout aussi intéressant, l’évolution des carrières et le rapport aux autres armes.

Un ouvrage plus qu’utile pour comprendre, de l’intérieur, la nouvelle manière de gérer les opérations militaires au 21° siècle.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 22, 2016 4:43 PM MEST


Juifs et musulmans en Palestine et en Israël
Juifs et musulmans en Palestine et en Israël
par Amnon Cohen
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

4.0 étoiles sur 5 De l'Histoire à la géopolitique actuelle., 20 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Juifs et musulmans en Palestine et en Israël (Broché)
Le sujet de la cohabitation des juifs et des musulmans au Proche-Orient a hanté toute ma vie depuis ma première perception du conflit israélo-arabe en 1967 jusqu’à aujourd’hui où ce conflit s’exporte jusqu’à nos portes.

L’ouvrage d’Amont Cohen est intéressant car il se concentre justement sur la cohabitation entre juifs et musulmans à travers l’histoire et jusqu’à aujourd’hui.

C’est donc à a fois une approche historique et géopolitique qui nous est proposée.

J’ai préféré, pour ma part, la partie historique où on découvre l’évolution des relations judéo-musulmanes de la conquête arabe au VII° siècle puis sous l’empire ottoman (1516-1917) jusqu’à la période du mandat britannique (1918-1948). Ce qui va fondamentalement changer c’est le passage progressif d’une population juive de seconde zone en terre musulmane au développement du sionisme avec immigration importante et rachat de terres.

La création de l’état d’Israël va bien changer la donne avec un rejet complet du nouvel état par les musulmans mais aussi par les états arabes environnants. Désespérément à la recherche de profondeur stratégique, l’état hébreu va s’assurer de l’annexion de Jérusalem et du Golan et de la sécurité de la Cisjordanie après le conflit de 1967.

L’autonomie palestinienne, l’évacuation de la bande de Gaza et la dualité OLP/Hamas vont complètement bloquer la situation face à une droitisation de la géopolitique israélienne. Nous en sommes désespérément là.

L’ouvrage d’Amont Cohen sert à comprendre qu’on aurait pu prendre d’autres chemins à différents moments de l’Histoire.

J’ai apprécié l’écriture résolument non militante et apaisée de l’auteur. Le sujet le mérite autant que faire ce peut…
Par contre, il y a des longueurs dans le chapitre consacré à l’époque ottomane.

Globalement utile si vous voulez mieux comprendre l’Histoire et la situation du Proche-Orient.

Avec notes, bibliographie, un index des noms propres et un index des lieux.


Tant que dure le jour
Tant que dure le jour
par Susan Travers
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 La seule femme engagée dans la Légion Etrangère depuis sa création. La miss !, 12 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tant que dure le jour (Broché)
Quel destin que celui de cette jeune anglaise, sportive & insouciante qui vivait en France et qui va s’engager comme convoyeuse d’ambulance durant la guerre soviéto-finlandaise. L’armistice entre les deux états va l’empêcher de se rendre sur le théâtre d’opérations. Ce sera partie remise pour peu de temps car on va retrouver Susan Travers, anglaise, dans les Forces Françaises Libres du général de Gaulle. Puis ce sera l’affaire de Dakar, le Cameroun, le Tchad, l’Erithrée. Son destin va basculer lors de la campagne du Levant et sa rencontre avec le colonel Koenig qui en fera son chauffeur. Ils deviendront amants et ce sera la plus belle époque de la vie de Susan Travers.

Ensuite, ce sera l’épopée de Bir-Hacheim avec la 1ère BFL de Koenig et surtout les légionnaires de la 13° DBLE auxquels elle était particulièrement attachée. Après l’Afrique, on retrouvera celle que les légionnaires baptisèrent « la miss » en Italie dans le C.E.F. puis en France. Sa carrière se finira en Indochine après son mariage avec un sous-officier de Légion et la naissance de leurs enfants.

Après la seconde guerre mondiale, Susan Travers réussit à devenir la seul femme jamais engagée dans la Légion Etrangère avant son départ de l’Indochine.

Si le récit comporte un certain nombre d’imprécisions ou d’erreurs factuelles, il n’en reste pas moins passionnant tant dans la description de sa jeunesse d’avant guerre sur la Riviera que dans ses rencontres amoureuses où le légendaire Dimitri Amilakvari et Pierre Koenig tiennent des places particulières.

La mise en valeur des sentiments, l’analyse des comportements , la restitution des difficultés de la vie au quotidien rendent le récit particulièrement humain.

Susan Travers a livré ses souvenirs dans cet ouvrage en 2000, peu avant son décès survenu en 2003.

Un beau moment de lecture.


Le grand tournant
Le grand tournant
par Paul KENNEDY
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

5.0 étoiles sur 5 Hauteur de vue, approche pluridisciplinaire., 30 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le grand tournant (Broché)
On a, avec Paul Kennedy, titulaire de la chaire d’histoire des relations internationales à la London School of Economics et professeur à l’université de Yale, un historien de tout premier plan, d’une belle hauteur de vue et bien dans la lignée des auteurs britanniques tels que Basil Liddell Hart et John Keegan. J’avais déjà commenté sa somme remarquable: « Naissance et déclin des grandes puissances« .

Dans « Le grand tournant », l’auteur s’intéresse aux moments clés qui ont fait basculer définitivement l’histoire de la seconde guerre mondiale du côté des Alliés. Son propos est de détecter les circonstances, les hommes, les techniques et les facteurs économiques qui ont joué.

Il le fait de belle manière en s’intéressant à cinq points clés:
- comment faire traverser l’Atlantique aux convois
- comment gagner la maîtrise des airs
- comment enrayer la blitzkrieg
- comment débarquer sur un rivage tenu par l’ennemi
- abolir la tyrannie de la distance dans le Pacifique
Les deux premier thèmes sont particulièrement bien traités selon moi. Seul le chapitre consacré à la blitzkrieg m’a paru moins dense.

La compréhension de l’auteur des phénomènes économiques et technologiques met particulièrement en valeur l’importance des destins individuels, des organisations et la combinaison des facteurs pour expliquer les succès des Alliés sur la période observée. C’est l’intérêt principal de ce texte.

On notera ses hommages réguliers, et bienveillants, à ses pairs (particulièrement Liddell Hart, Wilmot et Keegan) ainsi que l’abondance et la qualité de ses notes qui fourmillent de conseils bibliographiques.

SI on ajoute à tout ça une écriture fluide et vivante, on a là un ouvrage qui mérite sa place dans les bibliothèques historiques mais aussi de management des hommes et des organisations.

Avec un cahier photos en n/b, 5 cartes dans le texte, des notes bien denses et une belle bibliographie.


Sorti du rang
Sorti du rang
par De Chambrun René
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Mémoires d'un temps révolu., 22 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorti du rang (Broché)
J’avais déjà croisé ce général Aldebert de Chambrun au Maroc aux côtés de Lyautey. J’avoue de pas en avoir su beaucoup plus pendant longtemps que son rôle dans les opérations lors de la guerre du Rif (1921-1926). Le hasard m’a dirigé vers ce livre, assez court, de son fils: René de Chambrun.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une biographie mais plutôt d’un document de famille nous faisant traverser plus d’un demi-siècle de l’histoire de la France métropolitaine mais aussi de l’empire colonial français.

Car Aldabert de Chambrun a un parcours époustouflant: il a grandi aux Etats-Unis, il s’engage comme simple canonnier dans l’armée française, devient sous-officier puis sous-lieutenant au mérite. On va le retrouver dans la célèbre expédition africaine Foureau-Lamy. Puis se sera la 1ère guerre mondiale où, à Verdun, il commande l’artillerie de la 40ème D.I. Son plus grand fait d’armes restera finalement son rôle dans la guerre du Rif aux côtés du maréchal Lyautey qui, visiblement, l’avait en très haute estime.

On pourrait penser qu’il s’agit donc ici d’un simple ouvrage relatant la carrière d’un officier de l’armée française à l’époque de la grandeur de l’armée « la meilleure du monde » et de l’empire. Mais cet ouvrage n’est pas que celà car la famille de Chambrun est apparenté à La Fayette. Tout au long de l’ouvrage, on va croiser, dans l’intimité de la famille, des hommes politiques, des généraux, des présidents des Etats-Unis ou des chefs de gouvernement français et même le célèbre Savorgnan de Brazza, beau-frère d’Aldebert.

Quelle histoire de famille à travers une sacrée époque !

De plus, René de Chambrun nous narre cette saga familiale avec un entrain, un rythme, une joie de vivre bien agréables à lire.

L’ouvrage se termine sur la seconde guerre mondiale et en particulier sur un déjeuner qui rassembla, juste avant la Libération: Otto Abetz, ambassadeur d’Allemagne, Pierre Laval et Edouard Herriot !

A noter que René de Chambrun était le mari de Josée Laval, fille unique de Pierre Laval auquel il a consacré plusieurs ouvrages.

Bref un beau moment de lecture.

Comte de Chambrun, général sorti du rang. Par René de Chambrun aux éditions « Atelier Marcel jullian » en 1980. 270 pages avec un carnet de photos et reproductions en n/b hors texte.


Libérez Tombouctou ! Journal de guerre au Mali
Libérez Tombouctou ! Journal de guerre au Mali
par Frédéric Gout
Edition : Broché
Prix : EUR 18,90

4.0 étoiles sur 5 Les hélicos au Mali., 22 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Libérez Tombouctou ! Journal de guerre au Mali (Broché)
Le colonel Frédéric Gout commandait la composante de l’ALAT, le groupement aéromobile (GAM) de la brigade Serval engagée au Mali. A sa plus grande ampleur, ce groupement d’hélicpotères était constitué de 11 Puma, 6 Gazelle, 6 Tigre et d’un avion de liaison Pilatus.

Comme indiqué en sous-titre, il s’agit d’un journal de guerre relatant la mobilisation, le transfert, la montée en puissance, les opérations et le passage de témoin du 5ème RHC au 1er RHC. En conséquence, le style est très direct.

Le rôle du chef, visiblement assumé avec autorité, est central tant avec ses subordonnées, ses pairs des GTIA, la hiérarchie et les autorités de Paris. Le lecteur pourra constater les difficultés logistiques intraséques au théâtre d’opérations mais aussi aux moyens actuels de l’armée française.

Pour rappel, le GAM s’est déployé sucessivement sur 3 sites: Bamako, Sévaré et Gao sur près de 1.500 kms…

A lire en complément des ouvrages suivants:

- Envoyez les hélicos ! de Pierre Verborg qui était l’adjoint de Frédéric Gout au Mali. Visiblement, ça a parfois été tendu entre les deux officiers supérieurs. A noter que l’ouvrage de Verborg est plus didactique quant à la mission du chef dans le commandement opérationnel.
- La guerre de la France au Mali de Jean-Christophe Notin – l’ouvrage de référence sur ce conflit selon moi.

Lecture rapide et conseillée !

Libérez Tombouctou ! Journal de guerre au Mali du colonel Frédéric Gout. 256 pages avec un organigramme et une carte. Février 2015 aux éditons Tallandier, collection « Témoignage ».


Waterloo: Chroniques d'une bataille légendaire
Waterloo: Chroniques d'une bataille légendaire
par Bernard Cornwell
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le souffle de l'Histoire !, 22 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Waterloo: Chroniques d'une bataille légendaire (Broché)
A la lecture de cet ouvrage de Bernard Cornwell, on comprend mieux son sous-titre: « Chroniques d’une bataille légendaire ». Tout d’abord, Waterloo est bien une bataille de légende, elle rassembla une masse d’hommes très importante sur un espace finalement assez réduit, elle fut dirigée par trois des meilleurs généraux de leur temps (quoique qu’avec des qualités différentes) et elle fut particulièrement âpre. Elle vit aussi la fin de l’épopée napoléonienne, l’émergence de l’Empire britannique et l’éveil du nationalisme allemand en Europe.

Quant aux chroniques, Bernard Cornwell a mis tout son talent littéraire au service d’acteurs plus ou moins célèbres pour les faire revivre au travers de citations régulières.

Il est clair que la force de l’ouvrage est vraiment constituée par le talent de plume de l’auteur; ce qui me rappelle, encore et encore, qu’écrire l’Histoire nécessite un talent d’écriture; justement quand on veut restituer une épopée, ce que fut la campagne de 1815 ! Et on peut dire que ce talent est peu fréquent de nos jours.

Alors, on retrouvera à redire, ici ou là, sur une approche plutôt anglo-saxonne de Cornwell, sur les « manteaux rouges » qui étaient soit des « habits rouges », soit des « manteaux gris » et sur quelques autres erreurs factuelles ou approximations.

Cet ouvrage ne détrônera pas d’autres ouvrages sur Waterloo de ma bibliothèque (comme l’excellent d’Allessandro Barbero) mais j’ai trouvé, pour ma part, que Cornwell faisait un excellent travail d’historien de l’événement, des hommes et de la guerre.

L’ouvrage est bien complet sur la campagne de 1815, de l’entrée des Français en Belgique jusqu’aux batailles de Ligny et des Quatre-Bras, de la journée très pluvieuse du 17 jusqu’à la nuit du 18 qui vit l’effondrement de l’armée française.

Les temps forts de la campagne et de la bataille sont bien mis en valeur: la surprise stratégique de l’entrée en campagne, le manque d’allant de Ney à Quatre-Bras, la promenade d’un corps français entre les deux batailles du 16, les conditions météo, l’impact sur les sols et les cultures, les défauts et qualités distinctives des différentes armées, le comportement et l’impact des stratéges et généraux d’importance. Les amateurs d’histoire militaire apprécieront la description de ce qu’était la guerre au début du 19ème siècle: les manoeuvres, les tactiques, le combat inter-armes, l’impact des armes sur les corps. Mais au final, on retiendra surtout, l’adaptation de l’homme « sous le feu », sa survie, son courage ou sa lâcheté, les blessures, la mort.

Bref, un grand moment de lecture, passionnant de bout en bout, et qui mérite le détour en ce temps du bicentenaire de l’une des plus légendaires batailles de l’Histoire !

L’ouvrage comporte plus d’une dizaines de belles cartes précises pleine page, un cahier de gravure, portraits et photos en couleur, une bibliographie et un index.

Waterloo, chroniques d’une bataille légendaire de Bernard Cornwell . 368 pages chez Ixelles Editions.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20