undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de papabordg > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par papabordg
Classement des meilleurs critiques: 817
Votes utiles : 538

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
papabordg "Papa bordg" (Vernon, France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19
pixel
Nattesferd
Nattesferd
Prix : EUR 18,68

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Extrèmement riche,novateur,et surprenant., 18 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nattesferd (CD)
KVETERLAK sort leur troisième joyaux NATTESFERD celui-ci succèdant à l'impitoyable et génial MEIR(2013). Neuf nouveaux morceaux extrêmement riches, variés, encore plus travaillés et matures que précédemment.Le groupe affirmant totalement son style musical tout en le développant par de nombreuses prises de risque pouvant surprendre complètement son auditoire. Ici point de concession le groupe joue la musique qu'il aime, entrainante, décapante, novatrice! Les morceaux sont plus complexes, plus profonds que sur MEIR(2013) et le son y est sans artifices, résonnant comme les meilleurs joutes live de KVELERTAK. Ca démarre fort, que dis je en trombe avec le succulent black métal DENDROFIL FOR YGGDRASIL qui se veut sur sa fin(3m50) complètement rock, faisant fièrement raisonner les années 70. On enchaine avec un déroutant hommage à VAN HALEN(1985), riffing puissant, percutant, impossible de ne pas taper du pied, single accompagné d'un clip absolument fou furieux. NATTESFERD arrive avec sa splendide intro de basse, morceau loufoque, délirant au refrain aérien et léger avec un intermède folk barré. SVARTMESSE déboule est son début batterie/guitare est magique, engendrant une messe endiablée de riffs qui balancent sévères, foutrement addictif pour le corps et l'esprit. Le morceau suivant BRONSEGUD est un punk secouant à mort les ratiches de papi, qui rebondit sur le différent et sublimement mélodique ONDSKAPENS GALAKSE. On arrive aux riffs enchanteurs du magnifique BERSEKR, véritable bombe aux confins des portes du thrash métal. La suite est toujours aussi palpitante, avec la country métal déjantée de HEKSEBRANN au refrain attendrissant, ahurissant pop métal. Un vrai régal auditif. Cette pépite troisième du nom se termine par NEKRODAMUS aux senteurs BLACK SABBATHIENNE nous laissant reveur quand à l'avenir de cet incroyable combo norvégien qui signe une nouvelle œuvre extrêmement riche, novatrice et bien surprenante qui plus est, facile d'accès. Note:9.5/10. PS: Je trouve la pochette magnifique avec de beaux dégradés bleus.


Shores of the abstract line
Shores of the abstract line
Prix : EUR 21,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Album exceptionnel, unique qui marquera les esprits et son temps., 16 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shores of the abstract line (CD)
Pour ceux qui comme moi ne connaissaient pas encore cet OVNI musical qui plus est FRANÇAIS une petite présentation s'impose absolument.HYPNO5E a été formé en 2004 a Montpellier(Languedoc-Roussilllon) et compte déjà deux albums à son actif: DES DEUX L'UNE EST L'AUTRE(2007) et ACID MIST TOMORROW(2012).On peut qualifier leur musique de "metal cinématographique" composée de nombreux samples de films et de poèmes français et étrangers. HYPNO5E élabore une musique très riche, conceptuelle parfois même philosophique. SHORE OF THE ABSTRACT LINE ne déroge pas a la règle. Cette troisième oeuvres se veut être l'exploration de la rencontre de la mémoire et de l'imagination ce qui permet de véhiculer deux atmosphères émotionnelles bien différentes, l' une grave, sombre, envoutante et l' autre plus déterminée, puissante, et violente. Avec en filigrane des textes du poète YVES BONNEFOY mais aussi de CELINE, récites par CELINE lui-même on peut même y entendre la voix de l'immortelle actrice ARLETTY(morceau IN OUR DEAF LANDS, le début de MEMORIES également)(vous savez: atmosphère atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphere?).Ces samples sont magnifiquement imbriqués dans la musique du groupe ne faisant qu'un avec les riffs brutaux et accentuant les atmosphères douces, délicates et émotionnelles. Les sentiments sont omniprésents est toujours de différentes façons.Comme peut attester l' incroyable WEST SHORE- WHEN WE LOST THE ONES. Toujours plein de colère et envelopper de misère: le voici(spoken word marquant du titre). Arpèges d'une grande beautés, profonds puis arrive ses riffs percutants, complexes a la GOJIRA. On peut même y entendre une somptueuse trame progressive accouplée d'un riff stupéfiant(19m50) vous hachant menu menu. La fin de ce morceau époustouflant de créativité se veut sombre, charge en sensation forte, sons seventeens de l'acoustique et musique faisant penser au grand OPETH. La suite nous met la larme a l'oeil ARLETTY prend de nouveau la parole sur le magique MEMORIES, court avec de beaux chœurs une nouvelle fois à forte résonnance 70' à son début , quelques notes de piano lointaines ne faisant qu'un avec la guitare:poignant, touchant dégageant une grandeur d'âme saisissante.ARLETTY terminant par: Moi aussi j'allais disparaitre.Une claque incommensurable. La mélancolie ne s'évaporera point sur le gigantesque CENTRAL SHORE - TIO et son chant en espagnol auquel le groupe ne s'etait jamais essayé nous transperçant le cœur à tout jamais.TIO ESCUCHA ME scande EMMANUEL JESSUA(chant) avec ferveur.Les mots me manquent tant c'est beau. Et comment décrire par la suite le voyage intérieur qui trote dans notre tete à l'écoute des samples de THE MAN WITH THE PIANO sur NORTH SHORE - SEA MADE OF CROSSES qui se veut aussi secret, envoutant que surpuissant(riff a la MESHUGGAH). SHORES OF THE ABSTRICT LINE est une expérience unique, immense, somptueuse, magnifique et hors-norme dont on se rappellera encore dans 20 ans tant elle est éclaboussée par la grace divine de l'originalité(seul TOOL à atteint un tel niveau d'originalité) et du génie à l'état pur. J' ai eu quelques fois cette sensation d'absolu dans le métal, HYPNO5E me rappelant beaucoup la claque énorme d'une oeuvre intemporelle MORNINGRISE d'un certain OPETH. Surtout faite moi plaisir, acheter et répander cette oeuvre d'art à travers le monde d'un groupe français incontournable, essentiel pour le monde musical métalleux et autres. Note: 15/10.


Prayers for the Damned
Prayers for the Damned
Prix : EUR 14,99

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SIXX: A.M. accouche là d' une oeuvre exceptionnelle., 4 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prayers for the Damned (CD)
SIXX: A.M. est le projet de NIKKI SIXX(MOTLEY CRUE) créait en 2007 dont il est le bassiste et l' un des principal compositeur. Le line up sera par la suite complété par l' excellent DJ ASHBA(guitares ex: GUNS'ROSES) et le touche à tout JAMES MICKAEL(chant,compositeur,producteur).Le premier album THE HEROIN DIARIES SOUNDTRACK sort la meme année se présentant comme un concept retracant les faits relatés de 1986-1987 dans le livre que SIXX écrira(du meme nom) où celui-ci décrira sa vie dissolue jusqu' à faire une overdose presque fatale.Deux autres excellents albums sortiront THIS IS GONNA HURT(2011) et MODERN VINTAGE(2014).En ce début printanier SIXX:A.M. sort son nouvel écrin PRAYERS FOR THE DAMNED quatrième pépites divisé en deux volumes dont la deuxième partie sortira d' ici quelques mois. Des liens entre ces deux volumes seront dresser par des ponts au sein meme des chansons.Tout d'abord un petit mot sur les musiciens toujours au top JAMES MICKAEL chant excessivement bien, avec beaucoup de force, et de sensibilité, DJ ASHBA illumine l' album par son jeu diversifié, plein de créativité tant dans les riffs que dans des solos exceptionnels qui jalonnent PRAYERS OF THE DAMNED. Ce volume 1 est beaucoup plus agressif, percutant, punchy que son prédécesseur. Les refrains y sont omniprésents, supers accrocheurs souvent portés par des chœurs(ou choristes) grandioses. Il est évident que SIXX:A.M. a une forte identité, beaucoup de personnalité, sa musique est original, unique. Malgré tout on peut y déceler deux grandes influences majeurs le cultissime QUEEN(WHEN WE WHERE GODS), et MUSE(RISE OF THE MELANCOLY EMPIRE, WHEN WE WERE GODS) de la grande époque. Comment ne pas etre enivrer par le premier single démarrant l'œuvre, RISE au refrain fédérateur, génialissime débordant d' énergie! Dans un style similaire on pourrait parler de YOU HAVE COME PLACE, I'M SICK, EVERYTHING WENT TO HELL, THE LAST TIME(MY HEART WILL HIT THE GRUND). Mais d'autres titres prouvent que le groupe s' est varier son discours en mettant parfaitement en exergue les émotions les plus diverses. Le phénoménal et mélancolique PRAYER OF THE DAMNED à l' intro acoustique divine morceau déchirant d' une sensibilité rare avec des chœurs magistraux quasi-mystiques. Le groupe plane, vole sur de très hautes sphères à l' image de leur compatriote A PERFECT CIRCLE. Le classique BETTER MAN est touché par la grace absolue où JAMES MICKAEL place sa voix avec grande émotion nous transpercant le cœur de toute part, poignant! CAN'T STOP au groove original des plus sautillant. WHEN WE WERE GODS au début très MUSIEN(MUSE) qui s'emballe par la suite avec des riffs qui tuent, un refrain en forme d'hymne on y retrouve aussi l' influence de QUEEN avec une petite touche de QUEENSRYCHE dans le passage lent ou la basse/batterie prone. Très très grand morceau. Ensuite on découvre l' irrésistible et je pèse mes mots BELLY OF THE BEAST ambiance sombre, puissante, ou l' extase nous empare,alterné par des passages presque légers au groove funkysant(MICHAEL JACKSON, PRINCE ne sont pas loin). Un must d'une fraicheur, d'une beauté, d' une originalité sans nom. PRAYERS OF THE DAMNED se termine sur RISE OF THE MELANCHOLY EMPIRE plutot progressif,à l' atmosphère bien triste, lourde avec ses chœurs religieux ou l' on retrouve comme sur WHEN WE WERE GODS des paroles scandées( conceptuel à la QUEENSRYCHE). SIXX:A.M. accouche là d'une œuvre dantesque à la forte personnalité, au fort caractère, originale mais en y incorporant de la plus belle et improbable facon ses influences pour en faire un tout des plus spectaculaire. L' un des plus grands opus de HEAVY ROCK qui m' ait été donner d' entendre depuis fort longtemps. Note: 10/10.


Universal Monsters
Universal Monsters
Prix : EUR 14,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fou, origninal, monstrueux, mais universel., 28 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Universal Monsters (CD)
Les Helsinki Vampires(leur surnom) groupe venant du froid(Finlande, Helsinki crée en 1989) a la musique faussement simpliste mélangeant hard glam, rock-roll et musique aux accents gothiques, reviennent hanter nos nuit avec une Douzième offrandes UNIVERSAL MONSTERS. Pour celui-ci THE 69 EYES a choisi de Nouveau d' impliquer totalement son génial producteur JOHNNY LEE MICHAELS qui façonna le son et l identité de nos Finlandais avec le succes que l on connait notamment sur l exeptionnel PARIS KILL(2002).Biensure le gothique metal du groupe n' a pas changer, des musiciens toujours au top, efficaces, talentueux(une section rythmique omniprésente, qui groove a mort), accompagnes d' un chanteur incroyable(Jirki 69) a la voix de velours fantastique, grave et terriblement(torride) sensuelle, un mélange de BOWIE, avec les émotions diverses véhiculées d' un ELVIS PRESLEY. Alors oui THE 69 EYESne change pas, mais malgré tout il arrive toujours a nous surprendre! Ce qui est incroyable, c est la simplicité que dégage sa musique, tellement tubesque, mais tout en étant riche et incroyablement original sans rentrer dans la sphère des morceaux longs, progressifs, une vraie et grande performance. Ce petit plus vient des ambiances marquées de ce UNIVERSAL MONSTERS, le sublimissime BLACKBIRD PIE aux hallures de bande son d'un western spaghetti de maître Sergio Leone, avec une chorale grandiose(la chorale de SANTA CRUZ qui est officie sur tout l album), de l acoustique portant des sons indiens, le riff de fin est prenant amenant JIRKI le ténébreux A CAPELLA sur un gospel ou le KING(ELVIS PRESLEY) semble ressuscite! THE 69 EYES peut aussi mêler a ses ambiances du délire, de la fanfaronnade, de la bouffonerie, Comme sur MISS PASTIS. On tringue sous fond d'Accordéon, un rock aux sonorités sixteen, aux synthes kitchs avec un refrain en français: "salut ça va".(les français réputation de fêtards?) Complètement barre, mais absolument jouissif. JERUSALEM a lui aussi ses sonorités un peu désuets, synthès d' un autre temps mais tellement bon,chant possede, atmosphere noire chargée d'une aura mystique avec sur la fin une voix féminine arabisante. On pourrait s' attarder un petit peu sur deux autres morceaux dégageant une drôle d' ambiance malsaine. Le somptueux SHALLOW GRAVES,les corbeaux guettent leur proie dans un désert arride ou il finit par pleuvoir, ou l' on doit creuser pour faire disparaitre un cadavre, une basse qui groove, un riff percutant, refrain entetant.Les cloches sonnent, la pluie faisant de nouveau son apparition tel la fin d' un duel aux revolvers perdu par l' un ou l' autre. Dans un style similaire NEVER est remarquable avec ces notes acoustiques ensorcelantes. Mais nos Finnois peuvent tutoyer d' autres sommets sphériques avec le rock n' roll(ROCK N' ROLL JUNKIE) aux couleurs Stonniennes(ROLLING STONE) crade a souhait! Ou bien au lent, planant et langoureux BLUE ou JIRKI 69, chante de façon époustouflante nous transperçant de mille émotions. Son talent transpire tout le long de ce nouvel effort avec ce timbre si beau, si atypique, qu il varie et nuance en fonction de l' histoire raconter(sa performance vocale complètement habitée dans STIV AND JOHNNY est bluffante), Toutes ces chansons disposent de refrains magiques, lancinants, qui creusent un sillon dans votre cortex sans crier garde! En outre UNIVERSAL MONSTERS est traverse de coups de massue immédiats(tudesques), DOLCE VITA super entrainant avec un riff énorme très métallique sans doute le plus hard de tout l' album. Et que dire du tubesque LADY DARKNESS, ou du premier single JET FIGHTER PLANE hit puissant, simple et directe. Quelle performance! THE 69 EYES signe la une bombe atomique super addictive, ayant une dose de folie, d'originalité, beaucoup de richesses tout en étant très accessible et universel. Très grand album qui fera date dans la carriere du groupe des gothiques men.Monstrueux, fou et universel.Note: 9/10(amplement méritée).


Liberté, Egalité, Fraternité - Live at the Bataclan
Liberté, Egalité, Fraternité - Live at the Bataclan

22 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Live de 2003, au BATACLAN, choisi et commercialiser pour soutenir les victimes des attentats du 13 NOVEMBRE 2015., 21 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Liberté, Egalité, Fraternité - Live at the Bataclan (CD)
Que de bons souvenirs pour moi, le controversé ST.ANGER sort en 2003 leur 8eme album qui ne fait pas du tout l unanimité au sein de la grande famille métal. Mais METALLICA annonce pour célébrer les 20 ans de son premier missile KILL EM ALL, trois concerts, qui plus est le meme jour FAIT QUE DE VIEUX MORCEAUX(ou presque, seul FRANTIC y survivra) des quatre premiers albums. Et PARIS fut choisi. Du jamais vu, unique sans doute dans la galaxie METALLICA, mais aussi METAL. BATACLAN, TRABENDO, BOULE NOIRE, surtout dans de petites structures ou les sons et les gens bouillonnent, résonnent la fete musicale. Hélas les places sont bien évidemment limitées vu la capacité de ces salles, je décide de tenter l' aventure d' une seule journée de vente se passant, prestige oblige sur les CHAMPS ELYSEES VIRGIN MEGASTOR! Arrivant vers 10h une surprise de taille m 'attend! Une foule immense, des gens de tout horizon, toutes nationalités, certains ayant meme camper près du magasin sur l' avenue mythique. La télévision est également au rendez-vous! Par miracle malgré les trois quatre heures d' attentes, mon tour arriva les places n' étant pas encore tout à fait taries, j 'obtiens le graal pour le bataclan! Le jour-j arrivant le 11 juin 2003 à 18h, la rue principale est blindée, une foule s'amassant devant l' entrée du public au bout d' un certain temps je me retrouve dans l' arene pour ma première fois pour METALLICA dans une salle si atypique pour eux, j' en crois pas mes yeux et je savoure l' instant inoubliable. Evidemment pas de première partie sous la foule en délire, retentit le fameux EXTASY OF GOLD,repris en cœur symbolisant l' arrivée du groupe sur scène. Le groupe commence son show par l' emblématique et génial THE FOUR HORSEMAN, nous sommes tous éberlués par l' ancien bassiste de SUICIDAL TENDENCIES, ROBERT TRUJILLO, nouveau bassiste du gang de FRISCOremplacant de JASON NEWSTED, gesticulant sans cesse tel une araignée. Après de multiples remous en son sein, cure de désintoxication de JAMES, tentions entre les membres, plus de bassiste, les membres du groupe semblent tous en très grande forme. Avec un JAMES chantant avec conviction, LARS martelant ses futs avec force, et KIRK lachant toujours des solos avec grande émotion! Une set-list composée que de vieux titres NO REMORSE, RIDE THE LIGHTNING, LEPPER MESSIAH, et BLACKENED étant pour moi le sommet du concert aussi bien techniquement, émotionnellement, mais aussi par la puissance dégagée. Mémorable. FRANTIC étant le seul morceau de ST.ANGER à immerger de cette folie MYTHIQUE. Deux rappels conclueront ce show d' un peu plus d' une heure DAMAGE INC, ET LE PRODIGIEUX SEEK AND DESTROY rendant la foule en transe. Une ovation générale et réciproque traversant les frissons du BATACLAN TERMINERA CE GRAND SPECTACLE. INOUBLIABLE. MERCI A EUX. 9/10. Petite précision, le son était très bon ce jour là le disque le retranscrivant à merveille. Je rajouterai que LES FONDS RECOLTES de la vente de ce live de 2003 seront reversés à un fond de soutien pour aider les victimes des attentats PARISIENS du 13 NOVEMBRE 2015, ainsi que leurs proches.


XI
XI
Prix : EUR 13,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon retour aux sources de ce qui fit la gloire de l' église du métal., 21 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : XI (CD)
Le groupe mythique, HEAVY THRASH américain METAL CHURCH(crée en 1980 à Washington), sort aujourd' hui son onzième album, sobrement intitulé XI. Après le départ de son chanteur RONNY MUNROE en 2014, le combo eu l' idée lumineuse de faire appel à son ancien vocaliste, MIKE HOWE pour le remplacer, lui qui fut le chanteur de (1988-1994), marquant les esprits par son excellente participation aux monstrueux albums que sont BLESSING IN DISGUISE(1989), et THE HUMAN FACTOR(1991). Vu le nouveau line-up, les attentes sont considérables et l'espoir de voir METAL CHURCH revenir a des sommets semble tout à fait possible. A l' écoute point de surprise du heavy thrash varié, percutant, dynamique, aux fortes influences des années jadis. Mais de nouveau de très bonne facture, oubliant le moyen GENERATION NOTHING(2012), en plus le groupe profitant d' un MIKE HOWE, toujours aussi énorme, entrainant le groupe vers de plus hautes sphères, avec son organe éraillé et puissant. Cependant La production signée du leader gratteux légendaire, KIRDT VANDERHOOF semble manquer de relief et de corps(de peps). Musicalement on peut passer d' un très bon RESET, au riff énorme,rageur, entrainant, ou l'ombre de METALLLICA s' y fait sentir allégrement dans les vocaux haineux d' un MIKE HOWE impérial. Enchainant sur un KILLING YOUR TIME au riffing introductif excellent, alambigué, doté d' un très beau refrain SAUVAGE, le batteur JEFF PLATE y excelle(tout le long du skeud d'ailleurs)! Mais aussi au progressif, étiré, SIGNAL PATH(7m12), au riff génial faisant penser au grand ACCEPT, les parties douces, acoustiques, sont magnifiques montrant un MIKE HOW sachant aussi émouvoir. Que dire de l' énorme power-ballade(l'electro acoustique du début est terrible me faisant penser une nouvelle fois à METALLICA et un peu à l'album MASTER OF PUPPETS), SKY FALLS IN, longue, riche et des plus captivante. Un des grands moments de XI. Album qui recéle de coups d' éclat, de morceaux différents, joués avec grand panache! Ce n 'est pas NEEDLE AND SUTURE qui affirmera le contraire, du THRASH de haute facture, débordant d' énergie. Il ne faudrait sutout pas oublier dans les grands moments de XI, l'angoissant, le lugubre et totalement génial: BLOW YOUR MIND qui à son début évoque l'ambiance malsaine du grand BLACK SABBATH. Ou bien le terrifiant IT WAITS, aux effets vocaux bien surprenants. Malgré toute cette débauche de talent, XI, a quelques morceaux(SHADOW, NO TOMORROW) un peu plus faibles, dont le passe-partout, basique, SHADOW(le moins bon) qui fait donc de ce nouvel album seulement un très bon cru, mais surement pas un chef d'œuvre. Mais l' église du métal réussit un franc,très bon, et sympathique retour aux sources de ce qui fit sa gloire passée.Note: 8,5/10.


Kill 'Em All
Kill 'Em All
Prix : EUR 14,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Remaster de luxe pour album MYTHIQUE., 19 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kill 'Em All (CD)
METALLICA nous livre en ce mois d' avril, une remasterisation de son premier LP, KILL'EM ALL, qui sorti en 1983, étant à l' époque considéré comme la première grande référence de ce qu' on appellera le THRASH METAL. Opus exceptionnel,avec des riffs d' anthologies( HIT THE LIGHT, THE FOUR HORSEMEN, PHANTOM LORD, SEEK AND DESTROY, METAL MILITIA) joués pour le début des années 80, à une vitesse supersonique, sans oublier des mélodies magnifiques portées par des solos incroyables, avec des refrains dévastateurs( JUMP IN FIRE, WHIPLASH, NO REMORSE, MOTORBREATH, SEEK AND DESTROY) qui ne bougent pas depuis des lustres de notre cérébral. Notons également le génial instrumental, (ANASTHESIA) PULLING TEETH, éclaboussé par la grace et l' énorme talent de CLIFF BURTON, nous gratifiant tout du long d' un magnifique solo de basse vertigineux. Quel talent! Mais qu' apporte réellement la modification du son aujourd'hui, en 2016? Et bien que du bon, il est plus clair, plus puissant mettant en relief la folie et la force dévastatrice des guitares HETFIELDIENNES, quant à la basse de feu BURTON elle est encore plus belle, et audible. Donc achat obligatoire bien entendu, y compris de RIDE THE LIGHTNING(1984), (remasterisé également ce mois-ci, et le meilleur pour moi) qui l' année suivante, enfoncera le clou et confirmera la naissance d' un groupe MYTHIQUE. Remaster de luxe pour album ETERNEL. NOTE: 10/10.


Ode to the Flame
Ode to the Flame
Prix : EUR 14,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une véritable déflagration musicale des plus novatrice!, 17 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ode to the Flame (CD)
Mantar(DOMM SLUDGE),groupe ALLEMAND, créé en (2012) à Hambourg, sort en 2014 son premier disque, DEATH BY BURNING, premier essai particulier,aux sonorités métal extrême, inclassable, et totalement novateur. Évidemment on peut y déceler diverses influences majeurs dont le mélange forme un tout complètement hybride! Tout d' abord, le SLUDGE, par sa musique pachydermique, écrasante, surpuissante! Le DOOM avec des tempos parfois lent, lugubre.Un côté sauvage, fou, épique apparente au BLACK MÉTAL(IMMORTAL,pour le riffing parfois dansant).On pourrait également rajouter, une touche PUNK-ROCK aux fortes senteurs de bourbon, sueurs,chères à notre ange LEMMY de MOTORHEAD.Un petit mot sur le line-up, il n'est composé que de deux membres, ce qui est assez rare pour être souligné. ERINC: chant, batterie, HANNO:chant, guitare. Mantar revient nous interloquer de nouveau, en cette année 2016, avec sa deuxième tête nucléaire, ODE TO THE FLAME. Le son y est fantastique, brute de décoffrage, mais puissant mettant bien en exergue, le talent de compositions et d interprètes de ces deux musiciens! La batterie y est exceptionnelle, ultra lourde, carré au groove fantastique,imparable tout du long(OZ, PRAISE THE PLAIGUE, THE HINT, CROSS THE CROSS, SCHWANSTEIN) L' impression donnée par les grattes,est une enceinte infranchissable au son dantesque! Les morceaux sont courts mais d' une richesse rythmiques phénoménales. Le chant hurle me fait encore une fois de plus penser à l éternel LEMMY, MOTORHEAD(intro de basse sur BORN REVERSED) ne semble pas loin,ce qui semble, évident sur l intro CARNAVAL RISING, au riff punk-métal, avec une batterie ultra groovy, puissante , lourde mais aussi tellement,aérienne, avec même des tentions black métal sur la fin. Sa riff d' anthologie sur THE HINT, basse hypnotique, batterie qui tue,une nouvelle fois cette voix, pouvant réveiller le défunt de la tête de moteur. Un côté ambiance du Sabbath noir s extirpe de cet ovni. Comme dans un passage atmosphérique ultra court sur PRAISE THE PLAIGUE, ou une nouvelle fois le DOOM fait parler la poudre. En plus comment ne pas parler de cette perle qu' est ERA BOREALIS, terrifiant titre, riff percutant, entraînant, avec quelques influences indus à la RAMMSTEIN. Mémorable. Mais MANTAR peut être excessivement surprenant, en alternant influences, ambiances différentes au sein d' une même chanson comme l' atteste, l' étrangeté I,OMEN, son orgue Hamon, son passage lent, diabolique, black metalleux, crachant son venin, pour mieux nous abrutir, groguire,suivi de quelques acouts debrides,rapides, terminant de nous achever. Revenons au groove, absolument monumental dégage par le monstre ERINC, qui sur CROSS THE CROOS, me fait penser au black album(Metallica), par sa lourdeur et son côté rythme. Quel talent. SCHWANENSTEIN(nom du titre étrange à la RAMMSTEIN) est vraiment la quintessence absolue du groupe, atmosphérique, groovy, refrain magique possédant l' âme,épique avec des blasts, se terminant par des sonorités lentes et progressives.Le futur du combo Allemand s' extirpe de ce titre. MANTAR est une grande révélation pour moi, alternant courant musicaux metalleux,différents, pour y creer sa propre identité. Ce groupe(avec d' autres), représentant ce que seul le métal est capable, d' engendrer: l' originalité à l'état pure! MANTAR est une véritable déflagration musicale sans nom, et des plus novatrice. Note: 9,5/10.


Arktis. - Édition Deluxe
Arktis. - Édition Deluxe

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L' exploration arctique, 14 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arktis. - Édition Deluxe (CD)
Membre fondateur du black symphonique, à la beauté et froideur extrème avec l' incroyable, le révolutionnaire groupe qu' était EMPEROR. Maitre VEGARD SVERRE TVEITAN se lance en 2006 dans une carrière solo tout aussi fameuse, ambitieuse et originale. Tout d' abord IHSAHN sorti trois œuvres conceptuelles riches, alambiquées, complexes aux forts relents jazz-progressives( avec aussi sa voix BLACK)( THE ADVERSARY(2006), ANGL(2008), AFTER(2010). Sur les deux albums solos qui suivirent, IHSAHN vu son propos musical se diversifier devenant parfois plus accessible avec des refrains accrocheurs, des sons plus rocks, plus identifiables et des structures moins déroutantes(EMERITA). Ou bien fleuretant avec l' expérimentation, les sons électros, voir meme l' excentricité avec le superbe DAS SEELENBRECHEN. Cependant l' ARTISTE étant toujours aussi peu conventionnel, proposant une musique unique, excessivement riche. Il serrait un doux euphèmisme de dire que cette sixième œuvres d'art est attendu! ARKTIS est la, la réjouissance également, pour une nouvelle exploration musicale certaine(l' homme nous en habituant) nous mettant l' eau à la bouche, comme un nouveau millésime distillant sa saveur au bord de nos lévres! Soulignons quelques guest de prestige sur ARKTIS: MATT HEAFY de TRIVIUM(chant), EINAR SOLBERG de LEPROUS(chant, clavier), JORGEN MUNKEBY de SHINING(saxophone). Tous participant à la grande variété d' ARKTIS, et le fait qu' il puisse toucher un public plus large. Les refrains y sont merveilleux, transportant notre exitation à son comble: DISASSEMBLED, MASS DARKNESS, IN THE VAULT,FRAIL, les voix claires y sont de toutes beautés, et la musique paraissant plus accessible, et plus épurée. IHSAHN sait aussi enrichir son génie de quelques influences notables, parlons de SOUTH WINDS est son intro rageuse à la RAMMSTEIN(évident sur la voix, claviers), mais aussi à l' intérieur du meme morceau, d' OPETH(le début également OPETHIEN de CELESTIAL VIOLENCE, pour le refrain en voix clair)! Ce qui donne un morceau tout à fait unique, et intriguant au plus haut point. On peut retrouver aussi sur UNTIL I TOO DISSOLVE, un IHSAHN, se déchainant sur des guitares frénétiques, type années 80, rappellant les riffs incroyables et fous furieux du grand EDWARD VAN HALEN. EXQUIS.Que dire de l' exceptionnel CROOKED RED LINE est de sa frénésie dégagée à la DEVIN TOWNSEND, incroyable saxophone aux lignes mélancoliques, sous fond JAZZY, alternant violence et douceur avec une grande subtilité. De plus il est absolument primordial de Noter l'omniprésence des synthés sur ARKTIS, pouvant meme etre la source d' inspiration principal du morceau, servant de ligne directrice.Mais aussi, IHSAHN chante avec beaucoup d' émotions tout le long de cette nouvelle œuvre aussi bien en clair, qu' avec son organe sombre, et black atteignant meme un certain paroxysme sur le magnifique duo de CELESTIAL VIOLENCE ou EINAR SOLBERG pose son timbre limpide, incroyable nous parcourant de mille frissons. Poignant, touchant. ARKTIS fait encore avancer le MAITRE dans sa quete de la perfection, le tout en restant toujours original et complexe, il arrive a etre plus accessible pour émouvoir le plus grand nombre, ce qui semble vraiment etre très très fort. IHSAHN, GENIE UNIQUE explorant le métal sous toutes ses formes avec un talent exceptionnel! Note: 10/10.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 10, 2016 4:03 PM MEST


Gore
Gore
Prix : EUR 16,99

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GORE jusqu' au dernier souffle., 8 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gore (CD)
Après le plutôt varié Koi No Yokan (2012) s'avérant être une oeuvre à fleur de peau mais manquant cruellement de génie et de titres marquants, les californiens de DEFTONES nous reviennent en ce printemps 2016 avec leur huitième album, Gore, produit par Matt Hyde. On retrouve toutes les qualités propres à DEFTONES : de superbes compositions, la voix habitée du charismatique Chino Moreno, la puissance et le groove de la section rythmique, et bien sûr cette originalité qui porte les Américains. L'approche de ce Gore semble toutefois moins immédiate, plus complexe et sombre que son prédécesseur. La musique, quant à elle, se veut plus nerveuse, méchante et déchirante que jamais, avec d'exceptionnelles partitions basse/batterie de la paire Sergio Vega / Abe Cunningham. Le premier single "Prayers/Triangles" en est la parfaite illustration : une batterie lançant les hostilités, une basse très métallique l'accompagnant, un morceau tour à tour lancinant, doux, tendu et volcanique. DEFTONES sachant évidemment jouer de toutes les émotions. Plutôt Classique mais furieusement beau. Notons sur ce Gore, le travail considérable fait sur les guitares par l'omniprésent Stephen Carpenter, tant par son impact que par la finesse de son jeu avec de nombreuses petites trouvailles ("Gore", "Phantom Bride")... Les sentiments sont toujours aussi bien représentés, épaulés par des riffs plus rageurs et pachydermiques, parfois presque psychédéliques, l'original "Acid Hologram" en est la parfaite illustration. "Doomed User" décape sévère également, avec son superbe riff heavy bien surprenant!"Xenon", lui aussi, dispose d'un beau riffing d'introduction. Mais le groupe sait aussi se faire plus lancinant, hypnotique et progressif (le splendide "Hearts And Wires", "(L)MIRL" ou "Phantom Bride" au refrain magnifique). Chino Moreno chante divinement bien, superbement secondé par les riches parties de gratte de Carpenter. Moment fort avec le monstrueux "Gore" où, une fois de plus, Carpenter excelle. "Rubican" clôture avec panache et virilité cette nouvelle pépite, avec une fin où l'on peut sentir combien le groupe américain affectionne TOOL ! Gore est un album très riche, à apprivoiser avec le temps, disposant de nombreuses qualités et notamment toutes ces parties guitaristiques qui en font un must en la matière ! GORE jusqu' au dernier souffle. Note: 8.5/10.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 8, 2016 12:04 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19