undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de francesca > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par francesca
Classement des meilleurs critiques: 2.431
Votes utiles : 248

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
francesca

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16
pixel
La confrérie des chats de gouttière : 1 - L'orgueil de Jay
La confrérie des chats de gouttière : 1 - L'orgueil de Jay
par Adeline Dias
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

4.0 étoiles sur 5 J'adore ! vite la suite !, 6 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La confrérie des chats de gouttière : 1 - L'orgueil de Jay (Broché)
C'est un un réel plaisir de retrouver la Confrérie des chats de gouttière.

Adeline a une superbe plume et nous entraîne dans une romance aux nuances chaotiques, pleines de sentiments et de mouvements digne des montagnes russes.

Jay nous agace, nous passionne et nous donne des illusions, mais aussi du rêve, de la peine parfois, et beaucoup d'amour.
A lire sans hésiter !
Merci Adeline pur cette superbe lecture ! Vivement la suite :D


Dirty Loft Saison 1
Dirty Loft Saison 1
par Angie L. Deryckère
Edition : Album
Prix : EUR 14,00

4.0 étoiles sur 5 Une lecture à découvrir, 24 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dirty Loft Saison 1 (Album)
Merci à Angie pour ce délicieux moment de détente en compagnie de Sarah et Travis.

Voici donc mon avis sur la Saison 1 de Dirty Loft :

Sarah est une jeune femme qui a décidé de tout quitter pour suivre sa voie, en dépit de l'avis de son père qui ne cesse de régenter sa vie. Elle fera la connaissance de Nina, sa future colocataire, et avec qui elle vivra de belles aventures... ou pas ! Alors que les moyens financiers s'amenuisent, elles doivent faire un choix. Elles se retrouvent donc toutes les deux en location avec d'autres jeunes de leur âge, dont le frère de Nina.

Sarah fera la connaissance de Travis, mais un douloureux passé semble mettre en péril la relation entre le jeune homme et sa sœur Nina. Pas très simple tout ça.

J'ai beaucoup aimé l'univers d'Angie L.Deryckere dans cette nouvelle saga romantique. Même si nous sommes assez proches de la série After d'Anna Todd... Il faut bien l'avouer. Je n'ai pas trouvé de similitudes exactes, mais c'est plutôt dans la forme. Quant à la fin... Je l'ai vu venir ou presque !

J'ai vraiment hâte de lire la saison 2 parce qu'il y a pas à dire : Angie est une petite sadique qui torture ses lecteurs ! Elle a arrêté pile, là où il ne fallait pas ! Vilaine fille !

Ses personnages sont assez intéressants. Sarah est débrouillarde, un peu coincée sur les bords, mais qui trouve assez facilement la solution à ses problèmes, elle est un peu fleur bleue aussi ; Nina est la plus forte du groupe, elle voue une haine à son frère qui franchit toutes les frontières, on ne sait pas trop la raison de cela d'ailleurs, c'est très léger, très flou et on ne demande qu'à savoir ; Travis est très charismatique, très coureur de jupon aussi, mais il a un lourd secret qui fait qu'il ne s'attache pas facilement. Et puis, il y a tous les autres, mais je ne vais pas les énoncer, je vous laisse les découvrir par vous-même.

Ceci étant dit, en conclusion, j'ai passé un très bon moment en compagnie des personnages de Dirty Loft, et j'ai bien hâte de lire la suite. Merci donc à Angie pour sa plume toujours si envoûtante, qui nous plonge dans ses aventures, dès la première page dévorée. Je n'ai pas pu m'empêcher de le lire d'une seule traite.

Lecture à découvrir.

Enjoy !


Pari risqué
Pari risqué
par Belinda Bornsmith
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

4.0 étoiles sur 5 Un ouvrage à découvrir, 2 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pari risqué (Broché)
Voici mon avis sur Pari risqué de Belinda Bornsmith :

Le résumé et la couverture m'ont décidé à lire l'ouvrage. J'avais énormément envie de le découvrir et puis, au bout du compte, il m'a pris une sacré semaine et j'n viens à me dire que ce n'était peut-être pas le bon moment. *Quand je commence à être 10 jours sur le même ouvrage, c'est qu'il y a un souci !*

Pourtant, l'histoire partait bien. On entre dans la peau de Jaylin. Elle a une histoire intéressante, avec beaucoup de bas et souhaite se reconstruire à la suite d'une tragédie. Ses résultats scolaires en pâtissent sévèrement alors elle cherche un "tuteur" pour lui permettre de remonter tout cela.

Et puis arrive Knox - j'adore son prénom au passage, ce n'est pas commun du tout - il est arrogant comme pas possible, rebelle et torturé, c'est un coureur comme je ne les aime pas, mais il a un petit quelque chose d'accrocheur.

Entre les deux, le feeling ne passe pas du tout au début. Il est tout ce qu'elle déteste et elle est tout ce qu'il déteste. Elle veut des cours ? Il va lui en donner en gardant ses distances. Et même beaucoup de distances, en fait.

L'histoire entre les deux protagonistes est longue à démarrer et il aura fallu un petite étincelle pour que ça s'enflamme enfin. La plume de l'auteur est agréable, fluide, rêveuse. C'est le premier que je découvre de Belinda Bornsmith, je lirais surement les autres, qui m'ont l'air intéressant.

Je regrette deux choses dans cet ouvrage : il y avait trop de scènes hot - à moins que ce soit moi qui trouve que trop, c'est trop ! et je dois impérativement me trouver d'autres lectures - et une grande similitude avec d'autres ouvrages du même style. Sans doute, l'effet de mode qui prime.

En conclusion, ce fut une belle découverte, un peu longue au démarrage, mais qui manque pas de saveur.

Enjoy !


L'Infini + un
L'Infini + un
par Amy HARMON
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 pas convaincu. Dommage., 25 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Infini + un (Broché)
Un moment agréable, mais assurément pas un coup de cœur...

Voici mon avis sur L'infini + Un d'Amy Harmon :

Je partais pourtant avec un bon a priori, surtout après la vagues publicitaires que l'ouvrage suscité. Pourtant, à terme, je me suis rendu compte, qu'il y manquait quelque chose. L'écriture de l'auteur est agréable - j'ai lu Nos Faces Cachées, qui a été un superbe coup de cœur -, et je pensais retrouvé cette fibre magique pour L'infini + Un, hélas, ça n'a pas du tout était le cas.

Les personnages sont fort de personnalités, il faut bien le reconnaître, mais l'attitude de Bonnie envers Finn m'a refroidi d'entrée de jeu. Elle ne pensait pas franchement aux conséquences de ses actes, alors que le jeune homme essayait par tous les moyens d'échapper aux ennuis. Elle, bourrée d'argent, star en vogue qui claque tout du jour au lendemain, tente de se suicider, jusqu'à croiser le chemin de Finn qui veut la sauver.

Ce personnage est beaucoup plus intéressant et touchant. j'ai trouvé qu'il avait ce petit quelque chose de magique à travers ces nombres. Il avait une certaine poésie dans ce qu'il racontait, dans ce qu'il voyait. Finn est mon petit coup de cœur à moi.

Cet ouvrage est juste une bonne découverte. J'adore la couverture qui est tape-à-l’œil et qui marque les esprits, mais je n'ai pas été convaincu par son contenu.

Dommage.

Enjoy


FOREVER : Souviens-toi (T1)
FOREVER : Souviens-toi (T1)
Prix : EUR 4,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une belle découverte., 17 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : FOREVER : Souviens-toi (T1) (Format Kindle)
Tout d’abord, merci à l’auteur Stefany Thorne ainsi qu’à ses personnages hauts en couleur, c’est pour moi une belle découverte, malgré quelques petits points… Je vous explique tout !

Voici donc mon avis sur Forever, le tome 1 de Souviens-toi de Stefany Thorne :

Il me semble être tombé complètement par hasard sur la page de l’auteur qui annonçait la sortie prochaine de son premier ouvrage. La couverture me plaisait et, oh surprise, le résumé également. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de me l’offrir.

Dès les premières pages, on est dans l’ambiance. Le personnage féminin, Mélinda Evans, est intéressant ; un peu naïve et tape nerfs quand même, mais intéressant. Quant au masculin, un air de déjà-vu avec tous les romans du même style, mais que j’ai apprécié finalement par ces multiples facettes. D’ailleurs, Mélinda le dit aussi : Monsieur Boule à facette ^^ ou un truc du même genre =)

L’histoire commence bien et puis les pages défilent et on remarque deux trois petites choses qui nous font froncer les sourcils. Il y a des petites vagues d’incohérences, qui ne se voient pas forcément à la lecture, mais qui accrochent une fois qu’on y réfléchit bien.

NB : vous noterez que j’essaie de ne pas spoiler pour une fois en vous dévoilant l’intégralité de ce qui m’a dérangé, et je fais au moins pour garder cette ligne de conduite, mais ce n’est pas vraiment évident !

Malgré cet état de fait, je suis resté scotché à mon ouvrage et la fin, je l’ai dévoré. Stefany m’a assez impressionné sur l’intrigue. On ne se rend pas forcément compte de qui est Aïden par rapport à Mélissa. En tout cas, moi, je ne l’ai compris qu’à la fin… J’ai tellement vécu le livre que je n’ai pas vraiment cherché à me poser de questions sur le lien des deux protagonistes – bien sûr, à certains endroits, oui, il est évident que je m’en suis posé et j’en ai tiré des conclusions personnelles. Au bout d’un moment, c’était un peu évident, mais la dernière ligne, je ne m’y attendais absolument pas et je suis resté un peu sur le derrière sur LA révélation.

Des questions, on s’en pose tout au long de notre lecture et l’on n’obtient pas forcément de réponses, une fois le livre refermé. Donc, je suis avec ma tonne d’interrogations et j’ai hâte de lire le tome 2 pour avoir mes réponses.

Alors, il est vrai que c’est un premier tome, sans doute également un premier roman, et comme tout premier, il y a le ressenti. L’auteur se cherche dans sa plume, dans son style, ce n’est pas vraiment évident. D’ailleurs, je pense que les petites notes d’incohérences viennent de là… ou pas. Peu importe. Ce qu’il faut retenir de cet ouvrage, c’est que les émotions sont fortes, dès le départ. L’auteur n’a pas peur de faire naître les émotions à ses personnages ainsi qu'à ses lecteurs. Parfois, un peu bancal, mais d’autres fois, absolument pas. Ça semble très naturel, très fluide. C’est posé, emballé, fiché, exploité et ça fait du bien !

J’ai aimé le côté « mauvais garçon » d’Aïden, son côté joueur, mais il est aussi un jeune homme blessé, torturé, indécis parfois à prendre les bonnes décisions. On sait qu’il a fait quelque chose, mais on ne sait pas vraiment quoi, ni comment, ni où. C’est très survolé – d’où le fait que j’attends le tome 2 pour connaître le dénouement. De l’autre côté, il y a Mélinda. Elle a vécu « l’enfer » avec son paternel, elle recherche sa liberté après des mois d’enfermement. C’est une véritable mission pour elle. Pourtant, tout va trop vite au début – voilà où je pose mon incohérence ! – la suite est mieux travaillée, mieux réfléchie et c’est beaucoup plus agréable.

Pour conclure : nous avons une belle couverture qui marque les esprits et le lectorat. Stefany Thorne a su monter un ouvrage intéressant, avec une plume fluide, pointue et fortement agréable. Elle met ses personnages en scène avec tact – pas toujours de la bonne façon –, mais elle s’améliore au fil des pages pour nous offrir un rendu à la hauteur de nos attentes.

FOREVER est une belle découverte en ce qui me concerne. J’attends avec impatience la sortie du tome 2, car de nombreuses questions restent en suspens… Et je n’aime pas être frustré à la fin d’une lecture =)

Enjoy !


Egon
Egon
Prix : EUR 4,99

4.0 étoiles sur 5 Une très belle découverte !, 11 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Egon (Format Kindle)
J’ai eu le bonheur de connaître Callie grâce à sa saga Liens de sang – dont il me tarde de connaître la suite *petit message subliminal à l’attention de l’auteur :p* – et puis de la rencontrer lors de Salons. En plus d’avoir un talent incroyable pour l’écriture, grâce à son imagination débordante, Callie est une jeune femme proche de ses lecteurs, pleine de vie et de douceur.

C’est alors que lors du Salon de Poitiers de juin 2015, que j’ai eu le plaisir d’obtenir le Service Presse d’Egon.

Tout d’abord, j’avoue : la couverture est juste magnifique. Ce bleu est remarquable, le personnage, tout dans la mise en page s’ajuste parfaitement ; c’est un remarquable travail.

En ce qui concerne l’histoire à présent.

Alors j’ai adoré le début, le milieu et puis la fin m’a totalement prise au dépourvu, de telle sorte que je ne sais pas trop quoi en penser. J’étais parti sur des suppositions complètement surnaturelles, bizarres et d’hommes verts venus d’une autre planète et finalement, la réalité a été tout autre. Je suis vite redescendu de mon petit nuage en quelque sorte.

Que l’on comprenne bien : Le récit commence avec Stella, employée d’un centre d’accueil pour les sans Domicile fixe. Elle est souriante, toujours prête à rendre service, elle tisse des liens particuliers avec chaque occupant qui le lui rende bien… ou presque. Elle est dévouée à son travail, occultant parfois sa vie privée. La jeune femme n’a pas vraiment d’amis, c’est même plutôt une solitaire. Elle a bien un cercle de copines, mais on sent que l’amitié n’est pas au beau fixe… d’ailleurs, on se rend compte des dégâts quand les masques tombent.

Et puis, Egon débarque. C’est THE big mystère ! Il est beau à croquer, il paraît presque irréel, il est déstabilisant pourtant il ne parle pas ! Dur dur de savoir d’où il vient quand il est plongé dans son mutisme. Stella essaie de faire son maximum pour lui et peu à peu se créait un petit quelque chose entre ses deux personnages, si bien que ça pose rapidement problème au sein de l’institution. Egon ne fait pas que des envieux. La jalousie arrive très rapidement en premier plan et cela vient tout compliquer.

Les choses se passent – je ne vais pas tout dévoiler, lisez le livre ! – et puis vient la fin !

Callie a le don de me mettre en déroute, et une fois n’est pas coutume, c’est exactement ce qui s’est passé ici. Quand la révélation est faîte, j’ai dû bloquer au moins 5 minutes dessus ! Je vous garantis : vous descendez vite de votre petit nuage ! En tout cas, moi, je ne m’y attendais pas du tout ! L’auteur m’a scotché avec cette révélation. Tout au long du récit, elle a su garder le mystère, ne donnant que très très peu d’éléments sur l’étrange Egon et la fin … Piouf ! C’est l’apothéose !

Alors oui, au début de ma critique, j’ai soulevé le fait que ça m’a pris au dépourvu, mais en même temps il y a de quoi ! Je m’attendais à des créatures venues d’ailleurs, et je me suis retrouvé avec… – Vous ne pensiez quand même pas que j’allais vous le dire ! – D’où le fait que j’ai été très déconcerté.

Pour conclure, Egon est une réussite. Callie a su tenir son lecteur en haleine jusqu’au bout. J’ai aussi beaucoup aimé l’épilogue, plein de sagesse. C’était doux, véridique quelque part et parfait. La plume de l’auteur reste indéniablement agréable, magique, fluide et imaginaire. Elle met à profit ce dernier point et sait l’exploiter à son maximum.

En bref : Callie est définitivement l’auteur à suivre !

Enjoy !


Lux (Tome 2) - Onyx
Lux (Tome 2) - Onyx
Prix : EUR 9,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 J'en redemande ..., 3 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lux (Tome 2) - Onyx (Format Kindle)
Une suite palpitante, envoûtante et mortellement déstabilisante…

Voici mon avis sur le tome 2 de Lux : ONYX de Jennifer L. Armentrout :

J’ai compté les jours entre le moment où il a été « enfin » annoncé et celui où je l’ai eu entre les mains et je peux vous assurer que c’était diablement long. Le pire ça a été lorsque je me suis rendu chez Cultura, deux jours avant de le recevoir à la maison, et que je l’ai vu dans les rayons ! Grrrrr ! Foutue patience mise à rude épreuve ! C’est alors que je me suis replongé dans le tome 1 et je me suis souvenu à quel point la fin m’avait frustrée. Oui, c’est le bon mot : frustré !

Nous revoici donc pour un nouveau tour de manège. On reprend là où le tome 1 s’est arrêté et nous retrouvons notre Daemon sexy en diable, tombeur invétéré et charmeur à ses heures perdues, mais même si Katy est sur le point de craquer, elle s’y refuse complètement. Il lui a fait beaucoup de mal dans le tome 1, il l’a humilié, ridiculisé même, c’est hors de question pour elle de perdre le contrôle. Nous sommes donc, au commencement du second opus, plongé dans un flux émotionnel intense. On joue avec le feu et on aime ça… ou pas ! À votre bon vouloir !

Les pages défilent, les chapitres même et on entre dans cette tornade qui défie toute logique du style « encore un chapitre ! » Sauf qu’en fin de compte, il nous est impossible de stopper notre lecture… Et je sais de quoi je parle ! Ça paraît dingue, mais j’avais le nez plongé dedans et j’en voulais toujours plus.

J’étais submergé par les répliques croustillantes de Daemon, celles cinglantes de Kitten et puis l’arrivé d’un mystérieux garçon vient s’ajouter au tableau et tout de suite, tout se complique. Faut dire aussi qu’il en met un paquet, le garçon ! Il veut se rapprocher de Katy, sous le nez du Luxien ténébreux. Ça fait beaucoup d’étincelles et les rencontres ne manquent pas de piquants. Certaines répliquent étaient franchement drôles, de même que Daemon qui déforme à chaque instant le prénom dudit garçon. J’ai beaucoup aimé ses séquences. Et puis, ça m’a permis de découvrir une autre personnalité de Daemon. On savait déjà qu’il était du genre surprotecteur envers sa sœur d’abord, puis envers Kitten par la suite. Dans le second opus, on y perçoit une sensibilité peu commune. Il reste quand même le gars franchement arrogant, un peu trop sûr de lui-même, celui qui veut avoir raison, mais derrière cette carapace, il y a autre chose.

Évidemment, tout ne sera pas rose et bleu, ou blanc et noir. Il y a d’autres couleurs. Les événements qui vont s’enchaîner vont remettre beaucoup de choses en questions. Kitten cherche le moyen de se défendre afin d’aider Daemon contre les Arums – et des moyens elle en a –, mais quand le destin s’en mêle, rien de bon n’en sort et elle va l’apprendre à ses dépens. Il y aura des choix à faire, des décisions à prendre, ce ne sera pas sans mal. Il y aura de bonnes intentions comme de moins bonnes, il y aura des surprises, des révélations, des descentes d’échelles à la vitesse éclair. Ça va faire très mal, mais à côté il y aura aussi du bien, beaucoup de bien. Les personnages vont enfin s’ouvrir un peu l’un à l’autre, et ça nous fait craquer… ou pas ! ^^

Pour conclure, je dirais que c’est un tome qui est entièrement fidèle à lui-même. Daemon ne va pas changer en un claquement de doigts – ne rêvons pas ! – et d’ailleurs on ne s’y attend pas. Il joue le rôle du Bad Boy à l’état brut. Kitten est aussi fidèle à elle-même, un peu agaçante par moment, parce qu’on veut sans doute aller beaucoup plus vite qu’elle et surtout parce qu’elle est têtue comme une mule, même quand on lui démontre que tous les éléments prouvent le contraire. – Bon, là, il faudra lire parce que je ne peux pas en dire plus –

La seule chose que je regrette, c’est que l’on comprend trop tard le rôle de l’Onyx. Tout au long de ma lecture, je me suis posé la question à quel moment elle allait arriver et finalement, c’est sur les 50 dernières pages qu’on n’en sait un peu plus. Dommage quelque part !

La plume de l’auteur est toujours aussi agréable, elle nous entraîne toujours plus loin. On suit les péripéties de nos héros sans pouvoir intervenir. Il y a énormément de choses à retenir dans ce second opus, et je suis certaine que le tome 3 sera encore plus explosif, surtout en raison de la fin qui nous frustre encore plus. L’auteur sait jouer avec nos nerfs, y a pas à dire !

Très beau coup de cœur que je recommande !


Incandescent
Incandescent
Prix : EUR 9,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 coup de coeur, 3 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Incandescent (Format Kindle)
Un tome 2 tout à fait à la hauteur de mes espérances.
Voici mon avis sur Incandescent de Colleen Hoover :
Lorsque nous avons quitté le tome 1, nous avions retrouvé une certaine stabilité dans le couple que formaient Will et Lake, en dépit de la tragique perte qu’a subie notre héroïne. Pourtant, cela ne nous a pas laissé un goût amer en bouche, juste le sentiment probable d’un nouveau tournant. D’une nouvelle destinée. Un nouvel accomplissement.
Dans le tome 1, nous étions dans la tête de Lake ; cette fois, nous nous retrouvons dans celle de Will. J’avoue que j’ai eu un peu de mal à m’y plonger, mais au bout de quelques pages, j’y suis parvenu.
Plongé dans une sorte de routine, entre les petits frères, les cours à la fac, le quotidien avec les amis le soir autour d’un repas, c’est pourtant le passé de Will qui ressurgit comme un rappel à l’ordre. Son ex fait son grand retour à la fac où il étudie lui-même. De peur sans doute de perdre Lake, il préfère lui cacher cette information, mais le destin a parfois un drôle d’humour et c’est donc Lake elle-même qui va le découvrir. Mensonge, trahison, abus de confiance, la jeune femme ne sait plus où elle en est. En un tour de main, le quotidien qu’ils avaient si bien construit, se transforme en foutoir monstre.

Notre beau couple aura ses premières disputes, et comme nous sommes dans la tête de Will, nous verrons que ce n’est pas simple à gérer pour lui surtout lorsque sa moitié est têtue comme une mule. Mais en même temps, nous ne pouvons que comprendre son point de vue. Leur histoire similaire, les pertes occasionnées, les petits frères à gérer, le côté « études », tout ça, fait qu’elle se pose énormément de questions sur leur relation et donc ça remet tout en questions.
De fil en aiguille ou de page en page, nous apprendrons à vivre dans la tête de Will et ce n’était pas pour me déplaire, je vous assure, et cela nous permet de voir les choses sous une autre perspective. On le sent qu’il est amoureux comme pas possible, qu’il regrette amèrement de lui avoir caché des choses. Parfois, par crainte de faire du mal à quelqu’un, on préfère se taire, mais on ne réfléchit pas vraiment aux conséquences ou du « Et si elle/il le découvrait... ? »
J’ai beaucoup aimé ce tome où chacun se bat contre ou pour ses sentiments. Will est si sûr de lui, de ce qu’il en ressent et elle, qui balaie tout sur son passage et qui refuse de voir. Peut-être que finalement elle a raison. Le fait qu’ils soient si identiques dans leur vie pourrait fausser leur définition de l’amour et on ne peut que comprendre son état d’esprit contradictoire.
Pour conclure : c’est un tome dont on raffole tout simplement. Il y a de l’humour, du drame – encore ! – un combat pour la vie, pour l’amour également. Il y a des situations qui nous un coup au cœur, d’autres qui nous font sourire. Il y a des moments magiques, notamment lors des SLAMS qu’on retrouve une fois de plus pour notre plus grand bonheur. Il y a des mots, des phrases fantastiques et émotivement qui atteignent des sommets. Et je pense que je vais m’arrêter là parce que je pourrais continuer encore longtemps.
Colleen Hoover m’a une fois de plus submerger par son talent, par sa plume délicate et limpide, par sa façon de mettre ses héros à nu. Elle nous laisse entrevoir tout ce qu’il y a à voir, sans complexe. Ce sont des personnages de toute beauté, qui cheminent dans un monde ou un univers complexe. Je me suis laissé submerger par les émotions et c’était si beau que j’ai dévoré l’ouvrage en 2 nuits.
Je recommande grandement la série.


Phobos T.1
Phobos T.1
par Victor DIXEN
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Décollage imminent pour un aller simple : COUP DE COEUR, 30 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phobos T.1 (Broché)
Waouh ! C’est le premier mot qui me vient à l’esprit une fois que j’ai terminé mon ouvrage. Victor Dixen est très fort, trop fort même ! C’est le premier ouvrage que je lis de l’auteur et il m’a retourné le cerveau.

Mais chaque chose en son temps : petit point sur la couverture et sur l’histoire.

La couverture, parlons-en justement. Je l’adore. Elle reflète parfaitement l’univers de l’auteur. Ce rouge flamboyant, la position du personnage, cette planète en arrière-plan, tous ses éléments sont de toute beauté et nous ouvrent les portes d’un univers nouveau et intense à la fois.

L’histoire est simple… Enfin, pas tant que ça quand on y réfléchit bien. Six garçons et six filles vont embarquer à bord du Cupido pour la plus grande aventure que le monde n’a connue jusque-là. L’auteur choisit de mêlé télé-réalité et voyage interstellaire, les personnages seront donc filmés 24h/24, 7j/7. Durant leur voyage, ils vont devoir apprendre à se connaître, à se découvrir, mais aussi trouver l’amour de leur vie, car c’est aussi le but de l’émission. Toutefois, sous cette carapace de beauté tout feu tout flamme, il y a aussi des enjeux politiques et financiers. Peut-on s’attendre à une fin heureuse quand on sait qui avance les pièces de l’échiquier ? Pas si sûr.

Les personnages ont tous un passé terrible, et c’est également la raison pour laquelle ils ont été recrutés. Sans attaches, sans familles, sans personne leur dire quoi faire ni avec qui, chacun porte les vestiges d’un passé assez glauque pour certains, triste pour d’autres. Ils ont une personnalité intense et énigmatique. Certains m’ont plus touché que d’autres, que ce soit au niveau des garçons ou celui des filles. Léo, la fille eu cheveux rouges, m’a touché, perturbé aussi. Elle sait se montrer forte en vertu des circonstances, elle a un passif lourd qui l’a marqué à vie, elle suit des règles qu’elle s’est elle-même imposées jusqu’au moment où il n’y a plus de règles, elle s’effrite peu à peu et laisse tomber le masque. J’ai aimé ce personnage qui a une parfaite ligne de conduite, parfois ça serpente un peu quand elle perd le contrôle par exemple, mais elle a des valeurs et elle sait s’y tenir.

Alors oui, on parle énormément de Léo dans l’histoire, elle est presque, à elle toute seule, le point central de l’intrigue, mais il y a aussi les autres. J’entends par là Tao, Kendji, Marcus, le fameux Mozart, etc. Finalement, on en sait beaucoup plus du côté fille que celui des garçons, c’est sans doute le petit bémol du livre. J’espère que le tome 2 saura nous éclairer là-dessus et puis sur les nombreuses questions que l’on pourrait se poser sur ce 1er opus.

Je vais m’arrêter là pour cette première partie.

Au commencement, je disais que l’auteur était très fort, sans doute même trop fort. Je tire mon chapeau à Monsieur Dixen, parce que son livre m’a fait voyager. J’ai plané au-dessus des étoiles, j’ai voyagé avec Léo et ses amis à des années-lumière de ma position initiale, j’ai rencontré les planètes du système solaire et je suis partie à la découverte de celles-ci sans bouger de mon fauteuil. L’auteur a une plume incroyable et un imaginaire débordant, avec un réel talent. (Note à moi-même : lire les autres ouvrages dudit auteur ^^) Je pourrais développer encore et encore tout ce que ce roman a fait naître en moi, mais ça ne serait pas suffisant. J’ai vécu une expérience hors du commun par procuration. On m’a donné un livre, je l’ai dévoré et je me suis retrouvé à des lieux de chez moi, bien au-delà des nuages, bien au-delà de la galaxie, bien au-delà de l’Univers.

Je recommande chaudement cette lecture en espérant qu’elle vous fera décoller pour un aller sans retour.

Enjoy !


Indécent
Indécent
par Colleen Hoover
Edition : Poche
Prix : EUR 13,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Je conseille .., 24 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Indécent (Poche)
Colleen Hoover m’étonnera toujours…

Voici mon avis sur Indécent, le tome 1 de Colleen Hoover :

J’ai lu deux ouvrages de cet auteur : Hopeless et Maybe Someday. Et chaque fois, je me suis senti transporté par les aventures des héros/héroïnes. Il y a une certaine sensibilité chez Colleen Hoover qui me désarme. Elle m’a charmé avec ses mots, elle m’a fait rêver, elle m’a offre le pouvoir de m’évader.

J’ai beaucoup aimé le style de cet ouvrage : Indécent. Alors on pourrait se poser la question du pourquoi il porte un tel titre, mais je pense que c’est en raison de la relation Layken/Will, le fait qu’il soit professeur et elle une élève, le fait que ce soit contre l’éthique. Il y a quelque chose d’indécent dans cette relation. Pourtant, l’histoire est belle, même si au début on a l’impression que tout va trop vite. Je n’aurais pas été contre un peu plus de longueurs. Au moins une centaine de pages supplémentaires, surtout pour le démarrage. Après quand ça traîne trop, on s’ennuie un peu, j’avoue, mais là ça n’aurait pas été de refus.

J’ai adoré les personnalités de chacun des personnages. Eddie m’a le plus touché à vrai dire. Son histoire est émouvante et j’aimerai bien en connaître davantage. Layken n’est pas vraiment gâtée par la nature non plus. Son père décède, 6 mois plus tard, elle déménage avec sa famille et c’est une autre tragédie qui l’attend au tournant. Et puis il y a Will. Will qui est emplie de belles poésies. Will qui diffuse sa magie autour de lui. Il est douceur, délicatesse et rêverie, malgré sa détermination, son obstination.

J'ai beaucoup aimé les passages de Slam. Le passage avec Eddie et son ballon rose est sans doute celui que j'ai le plus retenu. Par contre, le premier de Layken m'a fait mourir de rire.

Humour, passion, amour et tragédie sont au rendez-vous de ce premier tome, que je ne peux que vous conseiller.

C’est un premier tome « coup de cœur » assuré. De ce fait, j’ai enchaîné avec le tome 2…

Merci à l’auteur pour cette nouvelle part de sensiblerie qu’elle diffuse autour d’elle.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16