undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de ParcForêt > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par ParcForêt
Classement des meilleurs critiques: 567
Votes utiles : 602

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
ParcForêt
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Jeeves and Wooster - The Complete Collection (Digitally Remastered) [DVD] [Import anglais]
Jeeves and Wooster - The Complete Collection (Digitally Remastered) [DVD] [Import anglais]
DVD ~ Stephen Fry
Prix : EUR 21,48

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Humour léger, répétitif à la longue., 1 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Un jeune maître oisif et très gentil accompagné d'un valet beaucoup plus cultivé et raisonnable que lui; dans les années folles. Quelques scènes hilarantes, parfois.
Le plus souvent, le charme réside sans la loufoquerie des situations dans lesquelles se met le maître, par désœuvrement et par désir de rendre service. Il peut, par exemple, y avoir des expéditions nocturnes dans les chambres des voisins, visant à percer leurs bouillottes dans leurs lits.
Par ailleurs la langue utilisée,est délicieuse: jargon familier et désuet de l'aristocratie des années folles: les finesses n'en sont pas faciles à comprendre même avec un bon bagage de vocabulaire.
Un défaut majeur: les ficelles sont un peu toujours les mêmes, la troisième saison n'apporte plus grand chose de nouveau.
Les épisodes de la troisième saison qui se passent à New York n'ont pas le charme des épisodes anglais, sans doute parce que le réalisateur est moins à l'aise avec le contexte US.
Les personnages déjà rencontrés aux saisons une et deux ne sont pas joués par les mêmes acteurs: pas de continuité dans la personnalité des personnages (sauf pour les principaux, Jeeves et Wooster).
Bref, les deux premières saisons valent la peine, largement. Les deux suivantes, à mon sens, pas.


Journal du siège de Leningrad
Journal du siège de Leningrad
par Lidiya Ginzburg
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Référence parmi les souvenirs de Léningrad, 1 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Journal du siège de Leningrad (Poche)
Ce livre - journal intime n'est pas parmi les plus spectaculaires (car sans doute pas entièrement sincère, censure soviétique oblige) sur le siège de Leningrad. Il est cependant très détaillé et est très fréquemment cité par toutes les études historiques du siège qui a afamé Leningrad pendant presque 900 jours entre 1941 et 1944.


RG: Intégrale
RG: Intégrale
par Pierre Dragon
Edition : Poche
Prix : EUR 8,90

4.0 étoiles sur 5 Roman noir en BD., 1 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : RG: Intégrale (Poche)
On suit, pas à pas, un vrai flic des RG. Une première fois dans une affaire de vente d'armes, une autre dans une histoire d'exploitation de travailleurs clandestins.
Le récit se fait entièrement du point de vue du policier. Policier souvent fatigué, un peu désabusé, un peu dépassé par son rôle de père divorcé, pas si habile dans les intrigues de couloir. Un beau roman noir graphique.


Deogratias
Deogratias
par Jean-Philippe Stassen
Edition : Album
Prix : EUR 16,50

3.0 étoiles sur 5 Vivre après le génocide., 1 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deogratias (Album)
Déogratias, personnage principal du récit, a vécu le génocide de 1994. Pendant une bonne partie du livre, on ne comprend pas le rôle qu'il y a joué, la façon dont il s'en est sorti. Tout ce qu'on voit, c'est qu'il y a laissé sa raison.
Dès le début du récit, Deogratias rencontre, des années après le génocide, un français, soldat à l'époque. Le livre consiste, en gros, en une longue conversation entre Deogratias et le français. Conversation pleine de flash-back et de parenthèses, suivant les méandres de l'esprit malade de Déogratias.
Le récit se termine sur un dénouement inattendu.
C'est une tentative de récit de fiction sur le génocide.


De l'enfer à l'enfer
De l'enfer à l'enfer
par Benjamin Rutabana
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Mieux comprendre le Rwanda, 1 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : De l'enfer à l'enfer (Broché)
Benjamin Rutabana est un chanteur connu au Rwanda.
Il a été victime des discriminations et massacres des hutus contre les tutsis avant 1994, s'est engagé au FPR, l'armée de libération du Rwanda qui luttait contre le pouvoir hutu en place.
Sa famille et ses proches ont été victimes du génocide de 1994.
Le FPR a finalement obtenu gain de cause, son chef, Paul Kagame, a pris le pouvoir au Rwanda. Pour les Rwandais, cependant, même s'ils sont tutsis, la vie n'est pas devenue rose pour autant.
C'est de cela que Rutabana porte témoignage. Il raconte l'enfer qu'il a vécu au sein du FPR qui faisait suite à l'enfer qu'il avait vécu en tant que tutsi au Rwanda à l'époque qui précède le génocide. Il raconte aussi les événements qui l'ont finalement contraint à l'exil alors que le FPR contrôlait le pays.


Expo 58
Expo 58
par Jonathan Coe
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

4.0 étoiles sur 5 Littérature sur thème d'espionnage, 21 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Expo 58 (Broché)
Un peu comme Willian Boyd avec L'attente de l'aube et La vie aux aguets ou Ian McEwan avec Sweet Tooth, un romancier anglais non coutumier du fait écrit un roman d'espionnage.
Le résultat, en l'occurrence est assez délicieux. Non pas tant pour l'intrigue d'espionnage, car il ne se passe finalement pas grand chose et le héros principal ne comprend d'ailleurs pas grand chose au rôle supposément central qui est le sien. C'est l'atmosphère d'époque qui est très bien rendue.
Bruxelles et l'exposition universelle de 1958 sur fond de Guerre froide prennent vie sous nos yeux. Il y a, dans le rythme de l'écriture quelque chose de rapide et enlevé qui fait presque vivre tous les rebondissements en musique. Et le mirage du progrès auquel on croyait de manière aveugle sert admirablement de décor pour le flottement mystérieux de personnages plus ou moins louches, plus ou moins mal intentionnés, plus ou moins rémunérés par une puissance étrangère. Chacun d'entre eux pourrait être un espion, qui sait lequel en est vraiment un?
Le personnage principal sait-il seulement s'il en est un lui même?


La petite communiste qui ne souriait jamais: Livre audio 1 CD MP3 - 634 Mo - Avant-propos, extrait et remerciements lus par l'auteur - Entretien
La petite communiste qui ne souriait jamais: Livre audio 1 CD MP3 - 634 Mo - Avant-propos, extrait et remerciements lus par l'auteur - Entretien
par Lola Lafon
Edition : CD
Prix : EUR 22,90

5.0 étoiles sur 5 A propos du livre audio, 20 octobre 2014
Le format audio est parfaitement adapté à ce livre, mi-biographie, mi roman, qui a parfois tendance à aller vers l'auto-fiction, lorsqu'on suit l'auteur (ou est ce la narratrice) dans ses états d'âme à propos de ses conversations téléphoniques avec " Nadia C.", personnage principal du livre et dont le nom entier n'est que rarement donné, sans doute pour rappeler au lecteur qu'il s'agit tout de même bien d'une fiction.
Les passages biographiques romancés de la vie de la célèbre gymnaste des années 1970 sont entrecoupés de passages qui rapportent les conversations téléphoniques de la narratrice avec son personnage. Des coups de fil nocturnes, souvent conflictuels, et dont on n'est pas sûr (fiction oblige) qu'ils ont vraiment existé. Du coup la trame narrative du livre est un peu hachée, et le style assez écrit de certains passages contraste fort avec la langue parlée, orale, des échanges téléphoniques.
Mais en audio, ce mélange des genres et des styles passe admirablement. Et une fois cet obstacle stylistique tombé, on est captivé par la complexité du personnage de Nadia C., ainsi que par celle du rapport que peut avoir le citoyen d'un régime totalitaire à son pays. Nadia C. de se révèle pas entièrement dans le roman, pas plus que la Roumanie ne devient intelligible. Le roman ne nous propose pas tant de réponses, mais nous désigne bien des mystères. Ce qui est déjà bien.


Lucky Luke, tome 22 : Les Dalton dans le blizzard
Lucky Luke, tome 22 : Les Dalton dans le blizzard
par Morris
Edition : Album
Prix : EUR 10,60

5.0 étoiles sur 5 Quand Averell Dalton devient Imbécile Jones., 20 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucky Luke, tome 22 : Les Dalton dans le blizzard (Album)
Les Dalton se font passer pour les frères Jones. Averell a du mal à comprendre cette invention de Joe et finit par penser que son nouveau nom est Imbécile Jones. La totalité de l'album file cette plaisanterie, pour la grande joie du lecteur.


Lucky Luke, tome 26 : Les Dalton se rachètent
Lucky Luke, tome 26 : Les Dalton se rachètent
par Morris
Edition : Album
Prix : EUR 10,60

5.0 étoiles sur 5 Les Dalton essaient d'être honnêtes, 20 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucky Luke, tome 26 : Les Dalton se rachètent (Album)
Les Dalton doivent faire croire qu'ils sont devenus honnêtes, afin de bénéficier d'une amnistie.
Ils y parviennent presque: même Lucky Luke en vient à se dire qu'ils se sont peut être amendés. Une très belle histoire avec des moments de psychologie de foule excellents: la population de la ville comprend qu'à la moindre plainte d'un citoyen les Daltons seront remis en prison, chacun a alors tendance à en profiter pour humilier les Dalton en toute impunité. Lucky Luke doit alors les protéger contre les honnêtes gens.
A côté de ces moments psychologiques, une cascade de gags répétitifs très amusants.


Naufrages des andes
Naufrages des andes
DVD ~ Gonzalo Arijon
Proposé par cinebox
Prix : EUR 10,00

3.0 étoiles sur 5 Les faits sont prenants, le film l'est moins., 20 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Naufrages des andes (DVD)
L'histoire de cette équipe de rugby dont l'avion s'est écrasé dans les Andes dans les années 1970 et qui a survécu plusieurs mois sans équipement ni nourriture avant de parvenir à alerter les secours est, en soi une histoire très prenante. Ces jeunes étudiants de bonne famille ont été placés face au choix entre la mort de faim et " l'utilisation" des corps de leurs camarades morts à des fins de survie: ils ont eu recours à l'anthropophagie.
Le documentaire interroge quelques uns de ces survivants, quarante ans après les faits. Chacun des hommes raconte cette expérience extrême. C'est, évidemment touchant, on aborde des questions fondamentales pour la définition de l'humanité. Et l'on se rend compte que l'anthropophagie n'est pas nécessairement un acte de barbarie pure.
On a seulement l'impression qu'au montage, certains passages auraient pu être laissés qui auraient pu donner au spectateur des éléments de réponse sur d'autres questions encore: la façon dont les médias ont traité les survivants au lendemain de leur retour, par exemple.
On aurait aimé aussi que la parole soit donnée aux proches des survivants, pour avoir une idée de la manière dont se vit l'"après" de tels événements.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20