undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Antoine974 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Antoine974
Classement des meilleurs critiques: 8.100
Votes utiles : 32

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Antoine974

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19
pixel
I Put A Spell On You (Verve Originals Serie)
I Put A Spell On You (Verve Originals Serie)
Prix : EUR 10,75

5.0 étoiles sur 5 Sa baguette magique, c'est sa voix., 20 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I Put A Spell On You (Verve Originals Serie) (CD)
Une des plus belles voix de la musique signe ici l'une de ses meilleures œuvres, si ce n'est la meilleure. "I Put A Spell On You" signifie littéralement "j'ai jeté un sort sur vous", et l'expression est très bien choisie. Le titre éponyme, avec sa sublime mélodie de blues jouée au piano et au saxophone, vous envoûte dès les premières notes.
Malgré ses 50 ans d'âge, cet album est intemporel et a très bien vieilli. On retrouve également ici la chanson "Ne Me Quitte Pas", composée par le seul et unique Jacques Brel, où les talents de français de Nina sont ici révélés, bien que l'accent américain soit très présent. Enfin, l'hymne "Feeling Good" est LE titre phare associé à cette chanteuse qui nous a quittés il y a déjà 13 ans, laissant derrière elle un chapitre entier de l'histoire de la musique contemporaine, à l'instar d'autres artistes telles que Etta James et Aretha Franklin.
Un indispensable pour tout passionné de Musique. Rien d'autre à ajouter.


Revolver
Revolver
Proposé par BERSERK MEDIA
Prix : EUR 12,95

5.0 étoiles sur 5 Le rock psychédélique à son paroxysme., 20 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Revolver (CD)
S'il y a un album des Beatles que je conseillerais en tant que premier essai, ce serai sans conteste "Revolver", en grande partie parce qu'il y a plus de créativité que sur la plupart de leur discographie. La musique est moins sucrée, tout en restant accessible.
"Yellow Submarine", l'un des rares morceaux composés par le batteur Ringo Starr est sans conteste la plus connue, mais pas forcément la meilleure, notamment parce qu'elle est destinée aux enfants. Non, la perle est selon moi le final "Tomorrow Never Knows", où rock psyché et expérimental font bon ménage, avec un rythme très percutant et un John Lennon en pleine forme. Précurseur de plusieurs styles de musique électronique (surtout la techno, ce qui n'est pas du tout une mauvaise chose), il a par exemple longtemps servi d'intro des concerts des Chemical Brothers. On se rend compte alors que l'album "Revolver" porte très bien son nom. Très percutant.
On dit souvent que "Sergent Poivre" est leur meilleure composition, cela dépend des goûts et des couleurs. Personnellement, je n'aime que la première moitié, les morceaux restants (notamment "A Day In A Life") sont moins accrocheurs. Cependant, qu'on apprécie ou non, l'héritage laissé par ce disque est indiscutable.
Si les Pink Floyd, les Doors, Radiohead ou tout autre groupe usant directement ou indirectement du psychédélique et/ou de l'expérimental (Air, Spiritualized, The Orb, Meat Beat Manifesto) font partie de votre playlist, alors voici l'album des origines à posséder.


Best Of Bee Gees
Best Of Bee Gees
Prix : EUR 11,00

4.0 étoiles sur 5 Bee Gees, première période., 14 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Best Of Bee Gees (CD)
Cette compilation est vraiment très satisfaisante. En tant que fan invétéré de musique électronique, je n'ai aucune honte à apprécier le son que les frères Gibb proposaient à leurs débuts, durant les années 60, avant de basculer dans le ridicule en se tournant vers le disco avec notamment "Stayin' Alive", qui est réservé aux gens ne portant aucun intérêt à la Musique. Après tout, c'est leur droit.
On a donc ici 12 de leurs succès, assumant l'utilisation de rock psychédélique rivalisant avec un "Revolver" des Beatles. Mes préférences personnelles sont le premier morceau "Holiday", avec son air mélancolique et "Every Christian Man With A Hearted Lion Will Show You", dont la voix profonde de chœur d'église touche directement votre âme. "Massachusetts" exprime aussi à merveille la nostalgie et le mal du pays.
Je recommande cette compilation pour découvrir ce qu'étaient vraiment les Bee Gees à l'origine.


The Analogue Theatre
The Analogue Theatre
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 12,05

5.0 étoiles sur 5 Une bouffée d'adrénaline s'immisce en moi..., 30 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Analogue Theatre (CD)
... alors que le CD vient d'être inséré dans le lecteur. Ca y est, le rythme est lancé !
Dans le monde de la techno, cet album est un classique. En grande partie grâce à "The Prophet", qui a inspiré des gars comme Liam Howlett et Paul Oakenfold, qui sont plus orientés breakbeat. Justement, il y a dans "The Analogue Theatre" quelques titres de breakbeat dont l'intro "Obsidion", mais aussi "People Of The Universe" et "Kung Kung Ka", ces derniers étant plus dans le big beat car le rythme est moins syncopé.
Un enchaînement sympa de boom boom fortement déconseillé à toute personne dont la sensibilité pourrait être ébranlée (je pense notamment aux amateurs de variété franchouillarde, avec ses notes tranquilles, son rythme sympatoche et ses paroles accessibles dont France Télévisions vante les mérites notamment avec Nagui dans "Tout le monde veut prendre sa place" et surtout "N'oubliez pas les paroles", variété que je n'apprécie pas particulièrement mais que je respecte).
Sinon, si votre truc est de s'éclater sur des rythmes effrénés sans se prendre au sérieux (et non pas de prétendument "danser" sur des musiques comme celles passant durant les mariages à la salle des fêtes), alors c'est un bon choix.


Twenty First Century Skin (bonus Remix Cd)
Twenty First Century Skin (bonus Remix Cd)
Proposé par visolotto
Prix : EUR 16,00

5.0 étoiles sur 5 J'ai la même tête quand j'écoute ce disque ! Mais pas le code-barres sur la poitrine..., 30 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Twenty First Century Skin (bonus Remix Cd) (CD)
Praga Khan est un artiste absolument génial, bien que trop ignoré. C'est le Liam Howlett de la Belgique mais en un peu plus vieux et encore plus orienté techno et acid house. Son groupe Lords of Acid combine sa musique avec des clips provocants et des paroles soutenues qui dénoncent la sexualité de manière décalée mais juste.
J'ai été initié à ce musicien avec "Pragamatic", qui utilise davantage plus de breakbeat (par exemple avec "Injected With A Poison" et "Look At Me Now") que ses autres réalisations. Un diamant brut dont j'assume à 100% mon adoration.
Mais là, Maurice Engelen de son vrai nom réalise en 1999 et en solo son troisième album studio qui promet de vous mettre le voisinage à dos. Boucles acid à profusion sur rythmes techno bien bourrins caractérisent le premier son "Breakfast In Vegas", dont la composition du menu est on ne peut plus évocatrice en écoutant les paroles. La suite est une alternance de breaks et de techno, avec des sons faussement aériens et bien entendu la voix de Praga Khan lui-même qui est de la partie.
Ma préférence va à "Far Beyond The Sun", qui a l'une des meilleures introductions que j'aie jamais entendues.
Néanmoins, comme si cela ne suffisait pas, un deuxième CD est présent dans cette édition limitée qui offre 12 titres supplémentaires plus la clip vidéo de "Breakfast In Vegas" ainsi que des photos. En fait, chaque titre original a fait l'objet d'un remix. Pas d'inquiétude à avoir, on reste dans l'univers syncopé et tapageur de l'acid house, de la techno et du breakbeat. Au total on en a pour presque deux heures de plaisir auditif, sans aucun morceau raté.
Attention, bien que j'adore ce type de musique, je ne porte pas du tout dans mon cœur la consommation de drogue, ni de tabac, ni d'alcool, pourtant indissociables de cette musique me direz-vous. Et bien, je réponds que la seule écoute est une drogue, ma drogue, et que je n'ai besoin de rien d'autre pour apprécier la Musique (avec un grand M) à fond. En plus, soit dit en passant, je suis tranquille de ce côté-là, car je n'aurai pas ni d'ennuis au volant lors de contrôles ni les effets néfastes de l'alcool et de la cigarette.
Un vrai moment euphorique que je ressens à chaque fois que j'écoute un disque du même acabit des années 90, pour la simple et bonne raison que les musiques électroniques d'aujourd'hui (en particulier ce truc, là, l'EDM) n'ont plus du tout la même veine, dans le mauvais sens du terme. Il n'y a plus autant de créativité, et surtout les beats n'existent plus, les émotions sont moins ressenties et les sonorités sont aseptisées au maximum en faisant croire aux gens que ca suffit à mettre les mains en l'air. Vraiment pathétique. Dans le monde grand public, ce n'est plus de la musique, c'est du bruit.
Alors d'après la pochette, qui me rappelle beaucoup celle de l'album "Where The Wild Things Are" d'Agent Provocateur sorti deux ans plus tôt, en 1997 (d'ailleurs connu grâce au titre "Red Tape" qui est dans la bande-son du film "Le Chacal" avec Bruce Willis), non seulement les yeux sont radioactifs et la peau plus pâle, mais à l'heure actuelle on peut dire que l'entrée dans le 21ème siècle n'aura pas été de bon augure pour la musique électronique aux vrais rythmes puissants. Regardez ou en sont des artistes comme Leftfield, The Crystal Method, Fatboy Slim, Freestylers, Aphex Twin, Daft Punk, et j'en passe. Même les Chemical Brothers, pourtant si inventifs et maîtres de leur talent, ont délaissé les big beats et notes extraordinaires au profit d'une sonorité plus expérimentale, que je n'apprécie pas.
C'est triste à dire, mais c'est la vérité : la plupart des enfants et ados nés durant le XXIème siècle ne connaitront jamais des albums comme "Big Sounds Of The Drags" et "Saturday Teenage Kick" de Junkie XL, "Back On A Mission" de Cirrus, "The Fat Of The Land" de The Prodigy, "Tweekend" et "Vegas" de The Crystal Method, "Exit Planet Dust" et "Dig Your Own Hole" des Chemical Brothers, "Better Living Through Chemistry" de Fatboy Slim, "Leftism" de Leftfield, "Shoot The Boss" de Monkey Mafia, ou encore "Electro Glide In Blue" d'Apollo 440. Le meilleur du big beat, quoi.
En outre, il passeront également à côté de bon nombre de styles musicaux (et Dieu sait qu'il y en a, y a qu'à voir sur Discogs).
Pourquoi ? Parce qu'on leur matraque sans arrêt les nouveautés du moment grâce à la radio et aux chaînes télé dédiées, et ce pratiquement partout où l'on se trouve.
Et encore une fois, je suis le premier à commenter un album électronique sur Amazon France. Au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et même en Russie, les véritables beats sont plus appréciés que chez nous. Un grand merci au chauvinisme typiquement français et à leur "French Touch" dont Daft Punk est l'unique représentant que j'apprécie avec "Homework" et "Discovery".
Après cette description de "Twenty First Century Skin" accompagné de, disons-le franchement, mon mécontentement vis-à-vis de la musique commerciale d'aujourd'hui, je vous laisse en compagnie de ce qui sera éventuellement votre futur nouveau CD au cas où vous décideriez de l'acquérir.


Their Law
Their Law
Proposé par Leisurezone
Prix : EUR 19,22

5.0 étoiles sur 5 2 CD pour deux fois plus de plaisir., 30 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Their Law (CD)
Vous êtes fanatique de The Prodigy et vous êtes à la recherche de morceaux moins connus mais tout aussi puissants ? Achetez donc cette compilation à 2 CD !
Le premier CD est on ne peut plus classique dans le monde du big beat, puisqu'il recense les succès du trio britannique des albums "Experience" à "Always Outnumbered, Never Outgunned".
Mais le véritable intérêt de cette édition limitée réside dans le CD bonus. Il y a des versions live de titres comme "Firestarter" et "Breathe", des remixes comme "Voodoo Beats", qui est le remix de Liam Howlett du remix de Voodoo People (alors déjà concue par Howlett) qu'avaient fait les Chemical Brothers en 1994 sous l'appellation Dust Brothers. Ca va vous me suivez ?
Enfin il y a des titres "B-Side" tirées de singles comme "No Man Army" qui était incluse dans le CD-single de "Smack My B**** Up", ainsi que "Molotov B****" qui vient du single "Firestarter".
Un double album qui ne vaut pas beaucoup plus cher que la compilation originale, c'est une occasion en or pour deux fois plus de fun.


rainbrace coupe-vent parapluie de voyage pliable automatique compact pour avec classique couleur pure pour hommes/femmes Pourpre violet
rainbrace coupe-vent parapluie de voyage pliable automatique compact pour avec classique couleur pure pour hommes/femmes Pourpre violet
Proposé par MX TRADE

5.0 étoiles sur 5 Un pépin qui évite les problèmes., 30 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce produit est très satisfaisant. La couleur violette est très jolie, le processus de dépliage/repliage se fait en appuyant sur un simple bouton et il est effectivement résistant au vent puisqu'il ne se plie pas.
Un peu cher par rapport à d'autres pépins, cependant il est tout aussi solide et change des modèles noirs ou bleu foncé passe-partout.
Je recommande ce produit.


Symbols
Symbols
Prix : EUR 19,46

5.0 étoiles sur 5 Le métal industriel à son apogée., 25 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Symbols (CD)
En 1997, le groupe allemand KMFDM sort "Symbols", qui n'est en fait que la traduction littérale de la suite de dessins imprimé sur la pochette. Il s'agit principalement de musique industrielle avec des instruments et des voix de l'univers du métal ainsi qu'une importante utilisation de la musique électronique, notamment le riff d'intro de "Stray Bullet", qui est majistral.
"Megalomaniac" ouvre le bal avec un son similaire à celui de The Prodigy à la même époque et le nom est bien approprié pour décrire l'état d'esprit lors de l'écoute. Mais le titre phare est sans conteste "Anarchy" dont les beats réveilleraient un mort.
C'est un excellent CD pour qui veut s'initier au métal industriel.


Www. Pitchshifter. Com
Www. Pitchshifter. Com
Prix : EUR 7,43

5.0 étoiles sur 5 Enorme !, 7 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Www. Pitchshifter. Com (CD)
Qu'est-ce que cet album est monstrueux ! On n'en fait plus des comme ça.
Comment décrire cet album ? En gros, ce serait comme prendre "The Fat Of The Land" de The Prodigy, et de balancer "Fuel My Fire" plusieurs dois mais en puissance 10, avec des riffs industriels variés et en calmant (un tout petit peu) le jeu de temps en temps comme avec "Civilised".
On peut pas vraiment parler de métal ici parce que les mélodies sont non seulement entêtantes mais pas aussi insistances et dissonantes que sur du heavy metal ou du thrash. On se rapproche plus de la musique industrielle avec une importante utilisation de la musique électronique, notamment du breakbeat.
Dès le début de "Microwaved", le son est lancé et il est quasiment impossible de rester réticent ou insensible face à une telle avalanche de refrains enivrants et de décibels mirifiques qui est hélas beaucoup trop méconnu du grand public.
Ce monstre contenu par un CD en aluminium/polycarbonate lui-même abrité dans un boîtier transparent est parfait à côté d'autres albums comme "Remanufacture (Cloning Technology)", qui est un album remix de l'album "Demanufacture" de Fear Factory, "Symbols" de KMFDM, "Saturday Teenage Kick" de Junkie XL et donc "The Fat Of The Land" comme cité précédemment. Pas besoin d'en dire plus.


Stern
Stern
Prix : EUR 19,43

4.0 étoiles sur 5 Du très bon métal progressif., 7 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stern (CD)
Sorti en 2014, le dixième album studio du groupe néerlandais en plus de 25 ans de carrière (dont 7 ans de pause) conserve la même recette que ses prédécesseurs, à savoir un savant mélange de sons industriels voire électroniques et de guitare électrique prête à faire tonner les amplis.
Ayant déjà en ma possession leur opus "Freakçontrol" datant de 1999 et qui utilise beaucoup plus la musique électronique, du style celle de The Prodigy, je dois dire que je suis pas du tout déçu.
"Stern" peut être qualifié d'album entre deux univers : il serait en effet jugé trop sage par le metalleux de base en quête de riffs crados et de montées d'adrénaline à la Metallica, mais trop violent par pour la plupart des autres, en particulier ceux qui ne portent pas spécialement d'intérêt à la musique. Et cela est une caractéristique de la musique expérimentale, dont le groupe Kong use depuis son commencement.
Malgré cela, l'ambiance est électrique dès la première seconde avec un "Fool's Engine" détonant qui est le point de départ d'un cocktail métallique agrémenté d'harmonies électroniques comme sur "Surfing Narrative Waves", qui est mon coup de cœur de ce CD.
C'est un album "digipak", donc il n'est pas possible de changer de boîtier si ce dernier venait à se casser comme sur la plupart des boîtiers standards, dits "cristal". Mais l'avantage est qu'il prend moins de place en largeur.
On a donc un album de 2014 qui ravira tout amateur de sons rock et/ou électroniques à coup sûr. Tant que j'y suis, au cas où "Stern" vous aurait convaincu, je vous recommande également tous les autres albums de Kong, c'est un bonheur pour les oreilles.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19