undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de louga de montelimar > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par louga de monte...
Classement des meilleurs critiques: 817
Votes utiles : 658

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
louga de montelimar "louga-de-montelimar" (france)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Une Pluie de dollars
Une Pluie de dollars
par Pelham Grenville Wodehouse
Edition : Poche

4.0 étoiles sur 5 Encore un bon Wodehouse, 26 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une Pluie de dollars (Poche)
La recette chez Wodehouse est toujours à peu près la même, des couples que le sort met en péril (Pour l'un, c'est le manque d'argent, pour un autre, c'est le serpent de Madame qui incommode Monsieur) sont plongés dans une farandoles de péripéties délicieusement invraisemblables qui s'agencent à la perfection comme dans un Feydeau pour aboutir à des couples heureux (ou presque), les mêmes ou après recombinaison, cela importe peu, ce n'est pas but qui compte (happy end garantie), c'est le chemin, et en chemin on sourit abondamment devant les péripéties burlesques et le style irrésistible (si on aime un Wodehouse, on les aimera presque tous; et il en a écrit 80 alors ça promet des jours heureux au lecteur qui découvre) dans une admirable traduction.
Pas de Jeeves ni de Wooster, ni de Blandings, mais un bon Wodehouse quand même.


Dix plus un
Dix plus un
par Ed McBain
Edition : Poche

3.0 étoiles sur 5 Mc Bain un peu poussif, 26 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dix plus un (Poche)
Alors c'est sûr, avec un tueur en série (un "canardeur" dans ce cas) l'intrigue n'a pas de mal à avancer, à raison d'un cadavre par chapitre, mais ça n'en fait pas forcément la meilleure intrigue de Mc Bain. Plus quelques coïncidences pas trop crédibles, ça en fait même un Mc Bain décevant. Agréable à lire (et vite lu, pratiquement que des dialogues) mais franchement en dessous du niveau moyen de production de cet auteur prolifique.


Le compagnon de voyage
Le compagnon de voyage
par Curzio Malaparte
Edition : Poche
Prix : EUR 4,80

4.0 étoiles sur 5 Fable/ scénario, 26 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le compagnon de voyage (Poche)
Une fable amère (et courte!) sur la fin de la guerre, ses perdants, et ses vainqueurs (les profiteurs de tout bord), écrite dans un style très éloigné de celui auquel les lecteurs de Malaparte sont peut-être habitués, très sobre, avec un minimum de détails; il est vrai que le projet initial semblait être celui d'un scénario pour le cinéma, même si l'éditeur affirme que cette version était destinée à être publiée (et non le simple synopsis du film. On est un peu entre les deux.)
Un Malaparte facile à lire en tout cas!


La Mala Hora
La Mala Hora
par Gabriel Garcia Marquez
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

3.0 étoiles sur 5 Pour l'atmosphère, 26 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Mala Hora (Poche)
Sur un thème de roman policier (un corbeau sévit dans un petit village) qu'il se plait à ne pas développer, Garcia Marquez décrit la corruption des officiels et plus encore celle des âmes dans un petit village accablé de chaleur, partagé entre l'église et le cinéma (version Don Camillo versus Pépone, en moins burlesque), les anciens révolutionnaires et les tenants de l'ordre militaire (qui tente de se normaliser, mais, et c'est le thème principal du livre, un rien peut faire craquer le vernis). Avec une galerie de personnages qui sentent la sueur et l'humanité.
Plutôt intéressant, mais peut-être pas très bien traduit(?) avec une ponctuation un peu étrange qui rend la lecture délicate par endroits.
Un peu déçu finalement.


La Troisième Fille (Nouvelle traduction révisée)
La Troisième Fille (Nouvelle traduction révisée)
par Agatha Christie
Edition : Poche
Prix : EUR 5,60

5.0 étoiles sur 5 Poirot chez les beatnicks (bonne surprise), 25 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Troisième Fille (Nouvelle traduction révisée) (Poche)
Un des derniers Poirot (les Beatles sont dans le paysages!), où Agatha Christie qui ne le supportait plus depuis longtemps (et lui envoie encore quelques piques via Ariadne Oliver parlant de son personnage de détective végétarien finlandais) l'égratigne un peu: On le trouve trop vieux!

Mais elle le garde comme protagoniste principal du livre (avec A Oliver et si M Goby (ou Gordy? je ne sais plus) se charge de menus renseignements, c'est bien Poirot qui mène les débats) et l'intrigue est soignée qui se complique à souhait tout au long du livre, avec un dénouement un peu tiré par les cheveux sur certains aspects (non détaillés pour une fois par Poirot) mais qui peut se trouver dans les grandes lignes.
Un des Poirot les moins connus et qui se déguste pourtant comme un bon cru.


Daimler s'en va
Daimler s'en va
par Frédéric Berthet
Edition : Poche
Prix : EUR 5,90

3.0 étoiles sur 5 Petit livre charmant, 25 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Daimler s'en va (Poche)
Ca commence un peu comme un polar décalé, puis on glisse vers la description d'un mal de vivre poli , c'est vite lu et agréable à lire, mais pas inoubliable, à conseiller pour les amateurs de curiosités littéraires.


L'étourdissement
L'étourdissement
par Joël Egloff
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

5.0 étoiles sur 5 Très drôle (et un peu dérangeant), 23 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'étourdissement (Poche)
J'ai ri dès la première phrase, ce qui n'est pas courant. Ca m'a fait penser à un sketch des Monty Python où des personnages ayant réussi dans la vie se vantent des conditions misérables dont ils sont partis, chacun en rajoutant dans le misérabilisme sensationnel jusqu'à ce que ça en devienne hilarant de mauvaise foi et aussi parce que l'exposé de la misère des autres crée une tension qui finit par se relâcher d'un éclat de rire car au bout d'un moment trop c'est trop.
C'est sur de principe que fonctionne ce livre, un personnage d'une naïveté confondante vit dans un monde d'une misère infini, ce qui finit par nous faire beaucoup rire, un peu jaune souvent parce que ce monde d'une misère infini rappelle bien des endroits de notre pauvre planète.

En tout cas, il fallait oser un tel sujet et c'est un succès.


Tant que dure ta colère
Tant que dure ta colère
par Asa Larsson
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un bon suédois, 5 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tant que dure ta colère (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Roman très prenant, bien dans la tradition actuelle du polar nordique (Indridason notamment) et du thriller actuel avec pour principal ressort une structure narrative élaborée (selon un article dans the Atlantic, les narrateurs à la première personne du singulier, ayant tendance à ne pas tout dire, voire à mentir au lecteur, sont à la base des romans policiers actuels au point que ça peut en devenir lassant).
Le cadre historique et la dimension psychologique des personnages sont très réussis, c'est glauque à souhait, j'ai passé un très agréable moment de lecture.


Tout sonia
Tout sonia
par Daninos Pierre
Edition : Poche

4.0 étoiles sur 5 Une réussite de l'humour de "bon ton", 4 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout sonia (Poche)
Recueil de chroniques écrites au début des années 1950, alors que débutent les trente glorieuses et que se crée une classe moyenne supérieure qui va pouvoir partager les loisirs des riches, comme voyager, s'ennuyer à la maison, en société, et chercher à combler son oisiveté en suivant les conseils des gourous du bien être (qui sévissent encore aujourd'hui, notamment dans une certaine presse dite féminine) ou en fréquentant les salons (des arts ménagers notamment).
On peut regretter la récurrence de certains procédés ("je ne sais pas vous, mais avec moi, [cette méthode, appareil...] ne fonctionne jamais") qui font penser fortement aux procédés des comiques actuels du stand-up pour susciter le rire à partir de l'observation de la vie quotidienne (familiale en particulier), reprocher également un sexisme un peu lourd dans les premières chroniques (par la suite il reste à un niveau courant pour les comiques hommes) ou encore le côté bourgeois non assumé (Daninos se plaint d'ennuis pécuniaires et passe pour le français moyen, mais il réside dans le seizième et fréquente volontiers, l'Italie, la Grèce et l'Espagne, loin du français moyen de 1950, mais assez proche de la frange supérieure de la classe moyenne de 2015); il est cependant difficile de résister au talent réel de l'humoriste, à la finesse de certaines observations qui restent d'actualité, et à un style remarquable qui fait que si l'on rit pas ou peu, on sourit très souvent, admiratif devant la construction de certaines phrases. Daninos se plaint de ne pas savoir briller en société, manquant de vivacité, de répartie; ce qui est certain, c'est que si on lui laisse le temps de rédiger, il ne manque pas d'esprit et de savoir faire.


Le reve de l'escalier : nouvelles
Le reve de l'escalier : nouvelles
par Buzzati-d
Edition : Poche

3.0 étoiles sur 5 Intéressant, 4 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le reve de l'escalier : nouvelles (Poche)
Pas un chef d'oeuvre mais des nouvelles légèrement inquiétantes qui dévoilent parfois des observations originales et pertinentes, marque d'un grand écrivain.
Ce sont des nouvelles extrêmement brèves, 6 pages tout au plus, que l'on peut classer en deux catégories: les nouvelles fantastiques (en général un peu effrayantes) et les textes relevant de procédés littéraires. C'est inégal, assez réussi, mais une oeuvre moins marquante que le recueil "Le K".


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20