undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Luc Mandraud > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Luc Mandraud
Classement des meilleurs critiques: 1.558.767
Votes utiles : 28

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Luc Mandraud (France)

Afficher :  
Page : 1
pixel
Electric Warrior (Bonus Tracks)
Electric Warrior (Bonus Tracks)
Prix : EUR 15,08

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Get it on !, 16 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Electric Warrior (Bonus Tracks) (CD)
ELECTRIC WARRIOR est l'un des très grands disques de l'histoire du Rock, et passionnément le plus excitant du début des années 7O.
Il a électrisé et galvanisé en son temps toute une nouvelle génération de "teenagers", leur faisant taper du pied et battre le coeur.
Son influence musicale fut réelle et impactante.
4O ans après sa parution, elle est persistante, sinon flagrante.
Musicien instinctif (qui ne pensait qu'à la musique) et Narcisse doté d'un charisme indescriptible (quelque part à la croisée de Theda Bara et d'Eddie Cochran), Marc BOLAN (1947-1977) - chanteur.compositeur.guitariste de T.REX - a su séduire et ensorceler audacieusement ces milliers d'adolescents avec une nuée de hits magiques, et principalement cet album.
Marc a ouvert les portes du Glam Rock et inspiré une kyrielle d'artistes sensibles à son art, de son ami David Bowie aux punks, de Morrissey aux rockers de la Britpop, de Prince à bien des princesses,.. parmi tant d'autres sur diverses scènes.. même l'épatante Patti Smith chante " Children of the Revolution ".

ELECTRIC WARRIOR est aussi " Le " disque de la " T . R E X M A N I A ", ce phénomène excentrique, hystérique et quasi orgasmique qui secoua l'Angleterre et le monde de la pop music après l'acrimonieuse dissolution des Beatles en 197O (l'un des quatre de Liverpool, Ringo Starr, a témoigné de la folie T.REX à travers le film " BORN to BOOGIE " qu'il réalisa en 1972).
Tony Segunda, manager de T.REX durant cette période, se souvient :
" He was the biggest thing to hit since the Beatles. The hysteria, man, it was unreal. One day, on our way to do a TV show, we stopped off at a newspaper shop at six in the morning to pick up the music papers. The girl behind the counter looked at him, screamed out " M A R C ! " and fainted. It used to happen all the time. "

L'édition CD américaine de 2OO3 (proposée ici en référence) ajoute 6 titres bonus au programme initial dans un enchaînement idéal + une interview exclusive de Marc BOLAN. Elle inclut en particulier le frottant " Hot Love ", offrant ainsi sur le même disque les trois hit singles de T.REX de l'année 1971 avec " Get it on " et " Jeepster " + leurs excellentes faces B et une éclatante version acoustique de " Planet Queen " inédite (du BOLAN pur sucre !).
La pochette est très soignée, dépliante, avec un beau livret, des photos des sessions de l'enregistrement, les paroles des chansons et un poster.
Le disque est remasterisé par Bill Inglot (par ailleurs artisan de remasterisations d'albums de Curtis Mayfield, Aretha Franklin, Ray Charles, entre autres vedettes à dominante soul) qui estampille habilement le groove de T.REX.

On pourra aussi apprécier l'édition CD anglaise " 3Oth Anniversary " de 2OO1 précieusement remasterisée par Tony Visconti (le producteur authentique de T.REX) avec ses 8 titres bonus "work in progress" (mais flanquée d'un livret de présentation nettement moins attractif).

A noter : Un coffret " 4Oth ANNIVERSARY deluxe edition " paraîtra au printemps 2O12 sur le label original FLY (2CD & 1DVD + 1 livre et divers documents).

Pour découvrir ELECTRIC WARRIOR plus profondément en vous plongeant dans le passé, je vous invite à lire maintenant la remarquable chronique écrite par Philippe Paringaux et publiée à l'automne 1971 par le magazine français Rock & Folk lors de la sortie du LP (33 tours vinyle!):

"La vie c'est le pied, j'espère que cela va durer" chante l'adorable Marc BOLAN dans " Life's a gas ". On ne saurait lui donner tort, puisqu'il a toutes les raisons de voir la vie en rose : il est l'âme de ce qui est à coup sûr le plus excitant groupe anglais entendu depuis au moins cinq ans, il est couvert d'or et de gloire. La première de ces trois affirmations fera sauter au plafond ceux - particulièrement nombreux dans ce pays - qui considèrent qu'il n'y a de bonne musique que compliquée, mais cela n'a pas d'importance. T.REX, enfin messie, renoue avec la vraie tradition du rock and roll, qui est d'être une musique énergique sans fioritures, une musique qui donne irrésistiblement envie de remuer. Creedence Clearwater Revival avait remarquablement réussi, aux U.S.A, à confectionner un rock and roll adapté au son de cette époque, T.REX réussit la même performance avec des armes musicales plus sophistiquées et surtout une image radicalement différente, typiquement anglaise, celle d'une beauté décadente et un peu trouble. On avait taxé Creedence de simplisme, on ne manquera pas d'en faire autant pour T.REX. Il se trouve que c'est exactement le mauvais raisonnement, que les vieux amateurs de Jazz appliquaient à Chuck Berry, Bo Diddley et Little Richard; la musique de T.REX, si son esprit compte plus que sa forme, n'en est pas moins remarquablement fabriquée, et il y a dans le jeu de guitare ultra swingant de Marc BOLAN plus de richesse et de sang que dans celui de bien des super-solistes. Et il y a dans cette extravagante faculté qu'il a de trouver des riffs suprêmement accrocheurs un peu plus que du talent. Pour ne pas parler des merveilleuses mélodies qui jalonnent cet album sans défaut (" Mambo Sun ", " Cosmic Dancer ", " Planet Queen ", " Girl ") de l'humour constant (" Lean Woman Blues " (cf. " Mean Woman Blues "), ce "meanwhile I'm still thinking" placé dans le shunt de " Get it on " et qui est un hommage à Chuck Berry) et de la grâce qui saupoudre le tout. Pour ne pas parler des textes du mignon Marc, qui s'ils ne sont plus aussi complexes qu'au temps de TYRANNOSAURUS REX n'en laissent pas moins loin derrière eux bien des tentatives boursoufflées de "rock poétique".
ELECTRIC WARRIOR est un album magnifique, partagé entre l'excitation joyeuse de morceaux qui sont vraiment faits pour être des singles - c'est un art de faire des singles de rock, des morceaux qui doivent passer aussi bien sur les électrophones que dans les radios ou les juke boxes, des morceaux concis, rapides - et d'autres qui ne sont que grâce et sophistication électrique.
T.REX nous offre ici un album de rock and roll comme on croyait bien que l'Angleterre ne nous en enverrait plus jamais, et c'est un vrai bonheur que de se sentir à nouveau tout excité, "fan" en un mot.
L'Angleterre nous envoit aussi une star comme dans le temps, adorable et ambiguë, et l'on est tout surpris de constater qu'elle nous manquait un peu. Puisqu'il se trouve que cette star possède un talent fou, accordons-lui que son succès est amplement mérité.
Il y a dans ELECTRIC WARRIOR de quoi satisfaire tout le monde, toutes les chapelles et le très grand public; il serait sot de se plaindre de ce que, grâce à T.REX, le rock and roll redevienne une musique vraiment populaire. Universelle.


The Slider
The Slider
Prix : EUR 11,00

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Idolescence, 1 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Slider (CD)
Triomphe et flamboyance.
The SLIDER a célébré le couronnement de T.REX en 1972.
C'est tout le Glam Rock (et bien plus) qui vibre, sonne et résonne au creux de son sillon.
Avec Marc BOLAN, modèle originel du genre, la tête dans les étoiles.
I'm just a man, I understand the wind and all the things that make the children cry..
C'est aussi l'autoportrait de l'artiste, le reflet de l'identité d'une rock star en pleine gloire, l'effet miroir de son art.
" It's the only album in which I've said what I think I am " disait-il.
Une voix unique, un son cosmique, des mots messagers de l'espace.
.. and gripped in the arms of the changeless madman, we'll dance our lives away in the Ballrooms of Mars.
Un disque ardent et poétique à l'épreuve du temps.
Toujours brillant.

The SLIDER inclut les hits classés n°1 cette année-là : "Telegram Sam" et "Metal Guru".
Les meilleures rééditions - en CD (+ CD bonus) - sont disponibles sur le label EDSEL UK.


Mozart: Sonata for 2 Pianos in D major / Schubert: Fantasia for Piano, 4 hands in F minor
Mozart: Sonata for 2 Pianos in D major / Schubert: Fantasia for Piano, 4 hands in F minor
Proposé par zoreno-france
Prix : EUR 4,48

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 WOLFGANG & FRANZ, 20 février 2011
La Sonate en ré majeur K.448, l'une des deux rares compositions de Wolfgang Amadeus MOZART pour deux pianos seuls, est un pur moment d'allégresse.
La Fantaisie en fa mineur D.940 Op.103 pour piano à quatre mains de Franz SCHUBERT, composée l'année de sa mort, est sublime.
Murray Perahia et Radu Lupu sont des pianistes absolument merveilleux, sinon divins.
Leur interprétation de cette sonate de MOZART, à la sonorité claire et lumineuse, est d'une étincelante beauté.
Mélancolie et turbulences oscillent sous leurs doigts dans l'intimité orageuse de la Fantaisie de SCHUBERT. C'est bouleversant.(le thème d'ouverture très émouvant et réapparaissant.. peut nous rapprocher irrésistiblement de la cavatine "l'ho perduta,me meschina" des Noces de Figaro de MOZART).
C'est avec la Fugue en ut mineur K.426, l'autre composition de MOZART pour deux pianos seuls, que l'on aimerait prolonger l'enchantement musical de ce disque magnifique (au programme trop court). Murray Perahia et Radu Lupu ne l'ont à ma connaissance jamais enregistrée.


Page : 1