undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Barclau > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Barclau
Classement des meilleurs critiques: 351
Votes utiles : 1332

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Barclau "Vise la tête ça l'arrêtera net (Derek)" (Gonzai, A Découvrir Absolument)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Coomatec Ultra Puissante 900 Lumens Lampe de Torche Poche LED rechargeable Crée Zoom Flashlight 18650 Chargeur Kits
Coomatec Ultra Puissante 900 Lumens Lampe de Torche Poche LED rechargeable Crée Zoom Flashlight 18650 Chargeur Kits
Proposé par Livingstone-EU
Prix : EUR 16,50

5.0 étoiles sur 5 petit mais costaud, 26 août 2016
J'avais reçu une lampe frontale très pratique mais il me manquait une lampe bien puissante pour mes explorations de forts en forêt.
J'ai reçu celle-ci pour faire un test, et je ne me serais pas imaginé qu'une si petite lampe puisse être si puissante.
Forcément je recherche l'aspect pratique au maximum, et là c'est parfait. Petit rangement fourni avec, tout rentre dedans. Piles rechargeables avec chargeur. Vous pouvez aussi l'utiliser avec des piles standards.
Pour l'utilisation c'est simple, chaque fois que vous appuyez sur le bouton vous sélectionnez un mode: très puissant, puissant, moyen, rouge (plusieurs modes aussi).
La lentille de grossissement se tourne comme un zoom manuel. C'est pratique aussi, démontable, facile à utiliser et permet d'avoir une lumière plus ample (quand on veut éclairer une salle de bunker c'est génial).
Au final j'en suis très content, je l'ai dans ma voiture car elle me sert assez souvent quand je bouge. De plus elle est très légère, elle a tout bon ainsi que son prix.


Langforth Boîte de Rangement Organisateur Transparent en Acrylique de Bricolage Brosses Cosmétique Etanche à la Poussière avec Perles Roses Brillantes Gratuites
Langforth Boîte de Rangement Organisateur Transparent en Acrylique de Bricolage Brosses Cosmétique Etanche à la Poussière avec Perles Roses Brillantes Gratuites
Proposé par Langforth
Prix : EUR 49,99

5.0 étoiles sur 5 aussi esthétique que pratique, 26 août 2016
J'ai reçu cet article pour le tester. Comme je cherchais quelque chose pour ma compagne qui soit beau et qui puisse enfin en finir avec l'anarchie habituelle des pinceaux (plantés comme sur un champ de bataille). Pas de misogynie dans ce que je dis, je fais pareil avec les rasoirs, il va donc me falloir une autre boîte?
Nous avons reçu l'article dans un emballage qui protège et présente très bien. Elle est jolie, les billes sont d'abord dans des sachets. La boîte en elle-même est bien solide, les charnières m'ont l'air faites pour durer. La taille est bien assez grande pour offrir une contenance idéale. Il y a comme une boîte dans la boîte disons, ce qui évite que vos pinceaux aillent se coller dans l'ouverture. Les perles se disposent donc autour du compartiment intérieur mais aussi dedans, ce qui en plus d'être joli permet de garder les pinceaux droits. La hauteur est largement suffisante à moins que vous n'ayez des pinceaux de peintre en bâtiment...
Un très bon produit donc, qui aussi se nettoie facilement (un coup de chiffon anti-statique et hop ça brille), se referme (bien pour protéger les pinceaux, mieux donc pour l'hygiène), décore tout en maximisant son côté pratique.


1byone Ampoule LED Bluetooth sans Fil Smart avec Haute Parleur 7 Couleurs Support Apple Android APP Contrôlé
1byone Ampoule LED Bluetooth sans Fil Smart avec Haute Parleur 7 Couleurs Support Apple Android APP Contrôlé
Proposé par 1byone EU
Prix : EUR 38,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ambiance détente, 10 août 2016
Reçu ce produit pour le tester, je n'avais pas spécialement d'attentes. J'ai donc été agréablement surpris. Avant tout il faut le rappeler, c'est un gadget! ce n'est ni un projecteur ni une sono, donc pas la peine de critiquer ces points.
L'utilisation est simplissime, il suffit de télécharger l'application, de lancer le bluetooth (reconnue très vite), et voilà vous pouvez commander l'ampoule. C'est une ampoule à gros culot, mais en plus (vu les fonctions qu'elle offre), elle est très volumineuse.
Il faut donc conjuguer avec ses limites pour en tirer satisfaction et rester réaliste. Quelques watts, donc pas la peine de balancer de la techno et d'être déçu de pas faire bouger le dancefloor, c'est pas fait pour.

On s'en sert de deux façons:
- dans le salon le soir, quand on lit tranquille et qu'on met de la musique tranquille. Oubliez les basses, les basses sont liées à la taille et profondeur d'un caisson! La lumière diffusée est douce, les couleurs qui changent peuvent apporter un plus, même si personnellement je préfère une lumière fixe. Donc agréable pour un moment détente.
- deuxième façon, c'est pour calmer bébé. Un peu de musique douce, des lumières qui changent, ça l'hypnotise, le calme et hop le tour est joué (bien que ce soit disons en dernier recours, si vous les habituez à ce genre de rituel, il faut assumer tous les soirs après!).

Au final cet ampoule gadget a trouvé sa petite place et son utilité. Simple, agréable, si on s'en sert dans ses possibilités.


Coomatec HL-100 Mini super légère ultra légère étanche lampe frontale lampe de tête 2 feux rouges LED 4 modes 100 Lumens Propulsé par 3 piles AAA excellente pour l'exécution, Alpinisme, Camping, Lire, chasse, randonnée, marche de nuit (piles cinclus) (grise)
Coomatec HL-100 Mini super légère ultra légère étanche lampe frontale lampe de tête 2 feux rouges LED 4 modes 100 Lumens Propulsé par 3 piles AAA excellente pour l'exécution, Alpinisme, Camping, Lire, chasse, randonnée, marche de nuit (piles cinclus) (grise)
Proposé par Livingstone-EU
Prix : EUR 9,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 pratique, puissante, 3 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Lampe très légère (point très positif), qui peut s'incliner à plusieurs degrés ce qui très pratique quand on cherche quelque chose, qu'on fait de la mécanique, ou simplement pour lire.
L'intensité est variable (si vous lisez à forte puissance, je pense que soit le livre crame, soit vos voisins pensent que des extra terrestres sont en train de vous enlever). Il y a lumière forte, moyenne, clignotante rouge ou fixe rouge (message lumineux).
Vous pouvez faire de la spéléologie avec, je visite des forts et c'est impressionnant la puissance pour un si petit objet.
La matière élastique pour la mettre est assez confortable. Piles livrées avec, c'est un petit plus non négligeable.
Le tout tient dans un étui plus petit qu'un étui à lunettes. Peu de place pour beaucoup d'utilité!

J'en suis très content et m'en sers assez souvent, j'en ai une pour la voiture et ma femme en a une pour ses sessions de tatouage quand elle doit éclairer plus fort certaines parties.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire | Permalien


Luxebell® - 9 en 1 Kit d'accessoires pour Sony Action Cam HDR-AS15/20/30V/100V/200V - Sony Action Cam HDR-AZ1 Mini Sony FDR-X1000V/W
Luxebell® - 9 en 1 Kit d'accessoires pour Sony Action Cam HDR-AS15/20/30V/100V/200V - Sony Action Cam HDR-AZ1 Mini Sony FDR-X1000V/W
Proposé par Simple Tek
Prix : EUR 29,98

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Quand Mc Gyver utilise une Go Pro, 3 août 2016
J'ai reçu ce kit pour le tester, et voici comment je l'ai fait. Ma compagne étant tatoueuse et filmant ses sessions, nous avons eu l'occasion d'utiliser la plupart des accessoires du kit, sauf le harnais.
Du reste le principe est simple et à peu près adaptable à chaque situation, vélo, escalade, la plupart des sports en fait.
Le principe du tatouage étant à contrario de bouger le moins possible, nous n'avons pas mis sa solidité à bien rude épreuve!
Mais par contre, les angles changeant souvent, nous avons pu tester l'adaptabilité des accessoires avec une caméra XTC 400.
En fait on peut toujours réussir à bidouiller quelque chose, vu que le principal reste la vis de fixation. On peut donc la mettre de côté de la tête, devant en adaptant les accessoires.
Il faut bien serrer bien sûr. Je ne peux juste pas juger de la solidité bien que je vais bientôt la mettre à l'épreuve en filmant en forêt.
En tout cas, ce kit est complet et nous a permis de faire ce que nous souhaitions, filmer sans avoir à mettre de pied, sans devoir forcément cadrer.
Reste à voir dans la durée.


Lullabies For My Ghost
Lullabies For My Ghost
Prix : EUR 20,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Sincère, authentique, magnifique, 12 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lullabies For My Ghost (Album vinyle)
Dans la masse des songwriters si peu émergent. Et pour cause, tant de déjà vu. Trop de déjà vu ! Je connaissais déjà Nicolas Quirin, mais pas musicalement. Il m’a envoyé son disque en sachant très bien le rapport étrange que j’entretiens avec les songwriters. Je ne leur demande que d’être sincères mais il semble que ce soit si difficile pour une bonne partie d’entre eux.

La sincérité est bien à l’honneur dans cet album qui ressemble tant à son auteur. Sensible, calme, pourtant animé d’un tourbillon intérieur que seule la musique libère. Comment traduire son titre ? Berceuse pour mon âme certes, mais qu’est-ce que ça nous dit ? Ça nous parle de ce dialogue personnel, de cette voix qui permet de mettre en mélodie des voies intérieures tout sauf impénétrables. Car Nicolas est comme sa musique : ouvert, accessible, généreux.

Il faut l’oser, un disque si économe (comprendre qui va à l’essentiel). Passer par là où est passé il y a peu Sufjan Stevens avec réussite, Bonnie Prince Billy (son dernier, sefl titled)...Ce n’est pas une histoire de barre placée haute, car au fond on s’en fout. C’est une histoire de réussir à un moment à se recentrer totalement sur son vécu et son ressenti, ce qui exige une grande maturité et un grand recul, celle dont a fait preuve Josh T Pearson avec « The Last of the country gentlemen ». Et bien Nico a eu, très tôt car c’est un premier album, cette maturité. Chacun a ses histoires qui le font grandir, et il a déjà trouvé son style, son approche, son écrin aussi. La voix est hallucinante, vibrante et ténue comme un fil autant que résistante et extensible.

On se souvient des premiers Elliott Smith dans cette façon de compléter ses mélodies avec évidence. On pense aussi grâce à ce disque que l’inachèvement du « Pink Moon » de Nick Drake était au final le sommet de l’esthétique du génial songwriter.

Nicolas Quirin se livre, mais nous parle aussi beaucoup de musique dans son album. Il faut dire qu’il la vit de plusieurs façons (ancien disquaire, programmateur, il s’occupe aussi du son dans des soirées). Les arrangements suivent cette absence de surenchère pour provoquer des émotions encore plus spontanées.

« Lullabies for my ghost » montre une autre face de ce personnage, le complétant et le faisant apparaître sous une nouvelle cohérence. Sa musique parle à sa place. J’ai aimé le disque pour le soin des mélodies, vocales et instrumentales (y’a de sacrés riffs et de magnifiques harmonisations). Mais surtout pour l’ambiance, le propos et ce qu’il représente : on peut laisser une empreinte avec simplicité, il suffit de rester honnête avec soi-même. Mais auto-centrer le propos n’a de sens que s’il peut s’universaliser. On se chante pour les autres, alors que la plupart des songwriters font l’inverse. Ils passent donc leur vie à sortir des albums, bons ou non, en foirant cet enseignement fondamental.

Bravo à toi Nicolas, quand j’écoute ton disque, mon âme fait sienne cette merveilleuse berceuse. J’en espère autant pour la vôtre !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 12, 2016 11:52 AM MEST


Biskaidan 2
Biskaidan 2
Proposé par Hausmusik
Prix : EUR 27,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Attaque sonique!, 12 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Biskaidan 2 (Album vinyle)
En cuisine le sommet du talent est la maîtrise de l’amertume. Ce goût étrange de reviens-y qui transcende la gêne. Et quand l’amertume est utilisée avec maestria, elle sert de levier à toutes les autres saveurs.

Personnellement je suis favorablement sensible à l’amertume, pas seulement par le bonheur qu’elle offre en opposition à un goût sucré par exemple car l’amertume peut se suffire ! Avec Bis Kaidan, vous aurez le droit à tous les usages possibles de l’amertume, le plus souvent utilisée comme la fameuse entropie que Shannon souhaitait réduire. Mon pauvre. Je trouve ce second album plus accessible que le premier. Je préfère poser ça en préambule. Bis Kaidan c’est donc l’utilisation de l’entropie distordue, torturant un message qui aurait pu être clair et limpide. Du coup le bruit devient le message, et on s’efforce de percevoir le miel au-delà de l’amer. Mais à chaque fois que vous croyez trouver une percée dans ce mur du son, une nouvelle joute aiguë vous rappellera que la récompense n’est jamais facile à obtenir. Écouter cet album, c’est un peu comme quand vous essayiez de regarder Canal + en crypté avec la fameuse technique de la vision verticale.

Ce disque éprouvera votre résistance, repoussera vos limites, se jouera de vos espoirs, usera du bruit avec malice à chaque fois que vous croirez avoir trouvé une clairière. En fait Bis Kaidan pourrait ressembler à une sortie au centre ville : vous vous faîtes bousculer de partout, vous marchez sans avancer, des bruits contraires vous parviennent, des parasites. Vous finissez par ne plus savoir ce que vous faîtes là et vous errez comme tous à la recherche de quelque chose à chercher.

L’hyper saturation d’informations, c’est de ça qu’on parle. Savoir séparer les couches, les saveurs et retrouver la cohérence méconnue du potlach. C’est un défi de taille, une mise en question posée musicalement. Au gré des écoutes de ce disque (plusieurs oui) j’ai fini par réussir à sélectionner quelle couche je voulais entendre et faire d’étranges fusions. Bis Kaidan 2 pourra servir d’outil pour :

- vous entraîner à la concentration ultime (contrôler ses émotions lors d’une écoute intégrale)

- faire fuir vos voisins ou couper toute tentative de contact de leur part (ça marchera avec vos parents si vous êtes en crise d’adolescence), ce qui peut être vraiment utile.

- impressionner votre cercle de connaissances en disant « j’écoute ça pour me détendre moua »

- apporter une œuvre de plus à votre discothèque et pas seulement une nouvelle galette, qui vous aidera réfléchir sur le sens que ça a de faire un disque aujourd’hui en admirant la liberté dont dispose nos amis nippons pour mettre un message en musique.

Car oui, si la pochette donne de nombreux indices, l’écoute vous en donnera d’autres. Noise & Idol c’est la bannière de l’impossible union. C’est le Romeo & Juliette du music business avec la focale japonaise. Un amour impossible, deux extrêmes qui pourtant se rencontrent dans une explosion créative dont on appréciera chaque côté de la schizophrénie. Le Noise renverra Thurston Moore au rang d’arrangeur pour variété estampillée Eddy Barclay. L’Idol vous donnera envie de sautiller dans un monde où les nuages sont fait de barbapapa. Les deux ensemble vous rendront capables d’éventrer votre buraliste et de l’étouffer avec ses tripes pour un paquet de délicieux et doux sucres d’orge.

PS : merci à Specific Recordings de faire un vrai travail de dénicheur au service de la curiosité avec au passage de magnifique éditions vinyles. Surveillez les de près, les prochaines sorties arrivent et la surprise sera de taille !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 12, 2016 11:40 AM MEST


Jugem Je T'Aime /Lp Jaune Marbré Edt Lim
Jugem Je T'Aime /Lp Jaune Marbré Edt Lim

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 France-Japon aller retour, 12 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jugem Je T'Aime /Lp Jaune Marbré Edt Lim (Album vinyle)
Enfin.

Enfin ?

Enfin le premier album, enfin en vinyle, enfin une durée plus longue pour une distorsion du temps plus forte. J’avais déjà chroniqué un de ses disques, et les plus assidus de nos lecteurs (ceux à la meilleure mémoire aussi) s’en souviendront peut être.

Alors ok Jan Morgenson est un ami, c’est sa musique qui m’a rapproché de lui. Et en effet il me remercie personnellement sur cet album (fierté quand tu nous tiens, ombre du narcissisme primaire). Mais avant d’invoquer le conflit d’intérêt, sachez que ce n’est que pour un forfait mineur : il m’a gratté une paire de micros. That’s all folks.

Enregistré dans son alcôve, produit en famille (Specific recordings, what else ???), cet album arrive à point nommé pour couronner les concerts de plus en plus fréquents et emprunts de ce grand petit homme. Je connaissais quelques morceaux, quelques thèmes, mais l’ambiance de ce disque apporte autre chose car il l’a enregistré comme il joue : en solitaire.

Et c’est de cette source que se dégage sa force. Car si Jan Morgenson peut s’inscrire dans une scène (american primitive), ce qui caractérise le plus cette même scène est la liberté, et elle demande de développer sa personnalité musicale proportionnellement à l’économie de moyens (rappel : un mec, une guitare, rien d’autre). Chercher la richesse dans la simplicité, faire le plus avec le moins. Ce n’est plus une question de courage à ce niveau, c’est une question de conviction voire de dévotion. C’est ce qui vous ouvrira à une polyphonie des sentiments.

Il est un point où les références n’éclairent plus vraiment. Encore une fois, on peut toujours classer la musique, mais ici ce sont les intentions derrière qui comptent. On peut tout faire dire à cet album, tant on ne saura jamais vraiment ce qui peut se passer dans la tête et les doigts d’un type pour mettre une telle présence dans le peu. La dévotion pure, et je le connais assez pour savoir que je n’exagère pas, amène la magie à l’auditeur. Car oui c’est magique d’entendre autant d’endroits sans voix pour les dire, sans effets pour les suggérer. Jan Morgenson fait de la musique comme Win Wenders a su faire du cinéma. Tout y est signifiant.

On pourra le qualifier de blues, mais ne vous attendez pas à entendre une pentatonique scolaire. C’est le blues qui a coulé dans les veines des pionniers, pas celui qui se limite à une théorie de solfège à en devenir une caricature. Son blues est spirituel, expression personnelle d’un mal universel. Il peut s’orientaliser, s’américaniser, il n’a aucune frontière car le blues est l’expérience collective la plus forte.

La richesse de ce disque, c’est qu’il aurait pu naître n’importe où. Et en quelque sorte il est un peu né nulle part, dans une impasse près d’un chemin de fer (tout a du sens non ?). Maintenant il vous appartient, faîtes lui faire le tour du monde, beaucoup le reconnaîtront comme une évidence. Parce qu’au final, dans mes écoutes en boucle de cet album, c’est le mot qui m’est apparu. Ce disque coule comme une évidence, et recommence comme une nécessité.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 12, 2016 11:39 AM MEST


Jass, Raag And Blooz
Jass, Raag And Blooz
Proposé par musea
Prix : EUR 17,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 American primitive: le plus avec le moins., 12 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jass, Raag And Blooz (Album vinyle)
Enfin.
Enfin ?
Enfin le premier album, enfin en vinyle, enfin une durée plus longue pour une distorsion du temps plus forte. J’avais déjà chroniqué un de ses disques, et les plus assidus de nos lecteurs (ceux à la meilleure mémoire aussi) s’en souviendront peut être.

Alors ok Jan Morgenson est un ami, c’est sa musique qui m’a rapproché de lui. Et en effet il me remercie personnellement sur cet album (fierté quand tu nous tiens, ombre du narcissisme primaire). Mais avant d’invoquer le conflit d’intérêt, sachez que ce n’est que pour un forfait mineur : il m’a gratté une paire de micros. That’s all folks.

Enregistré dans son alcôve, produit en famille (Specific recordings, what else ???), cet album arrive à point nommé pour couronner les concerts de plus en plus fréquents et emprunts de ce grand petit homme. Je connaissais quelques morceaux, quelques thèmes, mais l’ambiance de ce disque apporte autre chose car il l’a enregistré comme il joue : en solitaire.

Et c’est de cette source que se dégage sa force. Car si Jan Morgenson peut s’inscrire dans une scène (american primitive), ce qui caractérise le plus cette même scène est la liberté, et elle demande de développer sa personnalité musicale proportionnellement à l’économie de moyens (rappel : un mec, une guitare, rien d’autre). Chercher la richesse dans la simplicité, faire le plus avec le moins. Ce n’est plus une question de courage à ce niveau, c’est une question de conviction voire de dévotion. C’est ce qui vous ouvrira à une polyphonie des sentiments.

Il est un point où les références n’éclairent plus vraiment. Encore une fois, on peut toujours classer la musique, mais ici ce sont les intentions derrière qui comptent. On peut tout faire dire à cet album, tant on ne saura jamais vraiment ce qui peut se passer dans la tête et les doigts d’un type pour mettre une telle présence dans le peu. La dévotion pure, et je le connais assez pour savoir que je n’exagère pas, amène la magie à l’auditeur. Car oui c’est magique d’entendre autant d’endroits sans voix pour les dire, sans effets pour les suggérer. Jan Morgenson fait de la musique comme Win Wenders a su faire du cinéma. Tout y est signifiant.

On pourra le qualifier de blues, mais ne vous attendez pas à entendre une pentatonique scolaire. C’est le blues qui a coulé dans les veines des pionniers, pas celui qui se limite à une théorie de solfège à en devenir une caricature. Son blues est spirituel, expression personnelle d’un mal universel. Il peut s’orientaliser, s’américaniser, il n’a aucune frontière car le blues est l’expérience collective la plus forte.

La richesse de ce disque, c’est qu’il aurait pu naître n’importe où. Et en quelque sorte il est un peu né nulle part, dans une impasse près d’un chemin de fer (tout a du sens non ?). Maintenant il vous appartient, faîtes lui faire le tour du monde, beaucoup le reconnaîtront comme une évidence. Parce qu’au final, dans mes écoutes en boucle de cet album, c’est le mot qui m’est apparu. Ce disque coule comme une évidence, et recommence comme une nécessité.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 12, 2016 11:38 AM MEST


Noisy Killer
Noisy Killer
Prix : EUR 18,85

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Distordre, saturer, provoquer, créer sans limites., 12 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noisy Killer (Album vinyle)
Specific recordings aura amené doucement et donc intelligemment la chose. Ce Noisy Killer arrive après une série de disques qui exploraient diverses facettes de la musique nippone, et nous faisait déjà découvrir les facéties de HijoKaidan avec Bis Kaidan. En quelque sorte, c'était comme une chemin éducatif pour nous préparer à cette nouvelle sortie. Car oui, il faut être prêt, s'attendre à tout quand on pose l'album. Ne vérifiez pas votre cellule, elle va bien. Mais Hijo Kaidan aime quand tout déraille et prend un plaisir jouissif et communicatif à torturer ces 9 reprises à la manière d'un Takashi Miike. Dans cette audition, la distorsion est un langage et non un parasite.
Aux sources du concept il y a un duo qu'on dira improbable. Et pourtant...HijoKaidan a choisi Hatsune Miku comme vocaloiste (néologisme, ne cherchez pas. Hatsune Miku est un vocaloid, l'icône aux cheveux bleus).
Je vais au bout de ma pensée : ce duo paraîtra improbable à nos yeux qui avons tant l'habitude de tracer une ligne claire entre mainstream et underground, allant jusqu'à placer la marque de l'infamie sur ceux qui se « compromettraient ». En bref, si un duo de ce genre naissait en France, je ne lui donnerai pas deux jours avant de se faire lyncher tant on ne supporterait pas qu'une élite noise fricote avec une icône pop réelle ou virtuelle. Sauf qu'au Japon ils sont en général bien affranchis de ce genre de débilités qui entravent la créativité. Ce disque est là pour nous le rappeler et en voici ma lecture. La musique comme l'amour se moque des frontières, et la surprise vient quand les barrières de nos esprits, ressemblant souvent à une somme d'étiquettes, tombent enfin.
De la pochette (le verre brisé au niveau du sexe, casser ce qu'on ne peut atteindre chez l'icône?) aux choix des titres, tout est brouillé, comme une façon de chercher à nous clouer le bec au profit des oreilles et de l'imagination.
Toutefois écouter ce disque d'une traite peut parfois relever de l'épreuve, surtout pour ceux qui vous entourent. « Sotsugyo Shashin » en est un bel exemple. Comme si Kluster rejouait Zwei-Osterei sur la tendresse d'Ayumi Hamasaki.
Noisy Killer est également une excellente porte d'entrée pour qui veut en savoir un peu plus sur le patrimoine musical japonais. Vous reconnaîtrez bien sûr « Itsumo nando demo » grâce au Voyage de Chihiro. Amusez-vous aussi à écouter « Senbonzakura », titre chanté (au passage on dépasse aussi le clivage réel virtuel) par Hastune Miku pour Project Diva, en version originale et à la comparer avec celle de HijoKaidan. C'est le sucré salé, la bombe de wasabi au cœur de l'umami, parfois l'inverse.
Ce ratissage large amène à croire que l'insularité créé le besoin de repousser les limites au plus loin. Comme je comate souvent sur no-Life pendant le J-top (émission fourre-tout qui fait côtoyer Moumoon avec d’innommables girls band me faisant regretter les chinoises de S.H.E, c'est dire), j'ai reconnu quelques morceaux mais fait d'autres découvertes. Noisy Killer est donc un jeu de piste, une expérience dont on ne comprendra pas clairement les intentions tant les codes nous échappent par moment. Ce qui reste la plus belle forme d'invitation, matérialisée en vinyle par Specific Recordings.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 12, 2016 11:33 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20