undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Savannah Flint > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Savannah Flint
Classement des meilleurs critiques: 43.302
Votes utiles : 39

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Savannah Flint

Afficher :  
Page : 1
pixel
Soleil d'Ocre 817424 Tie and Dye Nappe Antitaches Rectangle Polyester Fuchsia 240 x 140 cm
Soleil d'Ocre 817424 Tie and Dye Nappe Antitaches Rectangle Polyester Fuchsia 240 x 140 cm
Prix : EUR 7,26

4.0 étoiles sur 5 Très jolie nappe, dont la qualité, cependant, serait sans doute à revoir..., 9 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Cette nappe propose un très joli dégradé de rose et de blanc. J'ai cependant eu les yeux plus gros que le ventre, puisqu'elle est beaucoup trop longue pour ma table. Qu'à cela ne tienne, j'ai replié sur l'intérieur les deux extrémités de la longueur et cela ne se voit pas.

Cette nappe est par ailleurs lavable à 30°, et peut être repassée, ce que je n'ai pas encore fait, d'ailleurs. Il le faudra bien pourtant : en effet, la nappe arrive pliée dans son emballage et bien entendu, les pliures restent. Pour ce qui est de la laver... je n'ose le faire. J'ai recouvert la nappe d'une toile cirée en PVC transparente afin qu'elle ne soit pas salie.

C'est que si l'on se penche sur la qualité, l'on constatera que le tissu est très fin, et que l'envers de la nappe est tout en tissu blanc : le coloris fuchsia ne figure donc que sur "l'endroit" de la nappe, ce qui laisse à penser qu'il s'agit là d'une simple teinture qui peut dégorger et s'estomper au fur et à mesure des lavages... D'ailleurs, certains petits points de tissu blanc sont visibles sur l'une des deux parties fuchsia, ainsi qu'un accro, blanc lui aussi -- défauts que j'ai découverts sitôt après avoir sorti la nappe de son emballage.

Bref, c'est une nappe qui ne semble pas jouir d'une grande qualité, et qui vaut son prix. À mon sens, il est impératif de la protéger avec une toile cirée transparente comme je l'ai fait, si l'on souhaite en prolonger la durée de vie.


Wenko 20889100 Bari Vacuum-Loc Etagère Murale 2 Niveaux 38 x 26 x 15 cm
Wenko 20889100 Bari Vacuum-Loc Etagère Murale 2 Niveaux 38 x 26 x 15 cm
Prix : EUR 29,90

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent produit, qui aurait pu être meilleur sans doute..., 27 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wenko 20889100 Bari Vacuum-Loc Etagère Murale 2 Niveaux 38 x 26 x 15 cm (Divers)
Cette étagère prend un peu de place dans ma petite cabine de douche, mais je ne vais pas me plaindre. Elle est toute simple mais bien agréable en terme d'esthétique, et les deux casiers sont larges et hauts. De ce fait, on peut y déposer pas mal d'objets. Attention cependant à ne pas déposer de trop grosses bouteilles dès le départ, car les ventouses risqueraient de ne pas tenir le coup (expérience faite avec une bouteille de shampooing de 700ml...). Il faut donc déposer de préférence des petits formats, pour commencer, et en attendant que les ventouses se soient définitivement fixées au carrelage.

On pourrait donc regretter que cette étagère ne tienne que grâce à deux ventouses, à fixer sur le casier supérieur, et qu'il n'y en ait pas deux autres au niveau du casier inférieur. Cependant, il faut souligner que les deux ventouses en question peuvent coulisser le long de la barre sur laquelle on décide de les fixer.

Qu'à cela ne tienne, cette étagère reste un produit de très bonne facture et très simple à poser (on fixe d'abord les ventouses au mur à l'aide d'une petite pompe à air fournie - ventouses auxquelles on emboîte ensuite les deux clips situés sur le casier supérieur de l'étagère).

Modification au 09/04/2016 : je me dois d'affiner mon jugement sur cette étagère et de pointer du doigt un défaut, déjà relevé par d'autres Amazonautes : cette étagère rouille ! Il faut bien prendre soin de l'essuyer après chaque douche, et d'enlever régulièrement la rouille à l'aide d'une éponge sur laquelle on aura déposé du bicarbonate de sodium, du jus de citron et du vinaigre blanc (les trois à la fois, ou au moins deux d'entre eux). Je laisse malgré tout ma note de 5/5, même si je pourrais tout aussi bien la changer en 4/5.


Compactor Bath RAN4713 Support de Douchette
Compactor Bath RAN4713 Support de Douchette
Prix : EUR 7,90

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un système parfait et esthétique, mais qui ne conviendra peut-être pas à tout le monde..., 27 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Compactor Bath RAN4713 Support de Douchette (Cuisine)
Mon ancienne barre de douche en plastique ayant rendu l'âme, j'étais désespérée à l'idée de devoir en racheter et en remonter une.

C'était sans compter sur le produit dont il est question ici. Il est cher, certes, mais selon moi il est parfait. D'une main, on tient fermement contre le mur de faïence la roue "dentelée" de la ventouse, tandis que de l'autre main, on pousse cette même roue vers la droite, jusqu'au bout. Et voilà ! le système est fixé et la pomme de douche est prête à y être posée. Attention, la faïence doit être lisse et sèche avant l'installation de la ventouse, et celle-ci ne doit pas non plus être posée sur un joint (appel d'air oblige).

Du reste, celle-ci n'est pas tombée une seule fois depuis que je l'ai posée. Je la trouve jolie (je suis pas en pâmoison devant non plus hein ;) ), et elle confère un effet "allégé" à la cabine de douche, si je puis dire. Alors, au diable les barres de douche !

Note importante, déjà soulignée par certains commentateurs avant moi : s'il y a des personnes de différentes tailles dans la maison, cela peut poser problème car la ventouse ne possède bien évidemment pas de système coulissant. Un enfant de 1m20 pourra par exemple avoir beaucoup de mal (euphémisme...) à attraper la pomme de douche si son père de 1m80 est passé juste avant... de même que ledit père de 1m80 pourra s'agacer si c'est lui qui passe après son enfant de 1m20... Certes, cette ventouse s'installe et se désinstalle à l'envie, mais j'imagine mal une famille complète faire ça à chaque fois que tout le monde prend sa douche.

Addendum, le 30/04/2016 : je dois revoir quelque peu mon jugement sur ce produit. Il est indiqué dans la description "Acier chromé laqué d'époxy - Matière de produit: plastique." Certes... Mais le pommeau de douche a éraflé le support, et la peinture grise métallisée s'est donc fait la malle par endroit, révélant une espèce de plastique blanc. C'est dommage, et on s'y laisse facilement tromper.


La dernière aventure de Long John Silver: roman - traduit de l'italien par Camille Paul
La dernière aventure de Long John Silver: roman - traduit de l'italien par Camille Paul
par Björn Larsson
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

5.0 étoiles sur 5 Cher, très cher Long John !, 6 septembre 2015
(À l'attention de "Aazbook" ou "bookandchopine", un certain "libraire en ligne spécialiste du livre" possédant ses plates-formes de vente sur un très célèbre site d'enchères et de vente en ligne, et plagiant depuis des années les chroniques livresques des Amazonautes, je vous surveille et vous informe que je saurai vite si vous avez pompé les lignes qui suivent pour votre propre compte... Pour les Amazonautes interpellés par ce que je viens d'écrire et qui souhaiteraient en connaître les raisons, merci de cliquer sur mon pseudo et d'aller lire la chronique des Contes d'Andersen que j'avais écrite sur Amazon en 2007, ou plus particulièrement les ajouts que j'y ai faits en juin 2013 et septembre 2015.)

Je ne serai sans doute pas très objective : "Long John Silver" est mon roman préféré ou, à tout le moins, il figure en très haute place dans mon panthéon littéraire.

C'est donc avec une grande joie que j'abordais, il y a quelques temps, cet appendice au roman originel, qui est en fait un bout du roman lui-même, retranché à l'époque par Björn Larsson sur demande de son éditeur, Lars Erik Sundberg, qui trouvait le roman trop long et lui demandait par conséquent de le réduire d'une centaine de pages. Dans la postface à cet appendice, Björn Larsson explique pourquoi il a choisi de retrancher cet épisode précis, intitulé ici "La Dernière Aventure de Long John Silver", qui narre la rencontre entre le terrible pirate et l'imbuvable lord Charles Barrington, à qui Long John décide d'apprendre la vie... La postface est d'ailleurs intéressante et essentielle à plus d'un titre, puisque B. Larsson y détaille la genèse et le "but" de son roman, ainsi que les très nombreuses sources littéraires qui lui ont permis de l'écrire (nous citerons bien sûr "L'Île au trésor" du merveilleux Robert Louis Stevenson, père de Long John Silver). Cette postface n'éclaire donc pas que cet appendice : il éclaire également le roman "Long John Silver".

Comme les lecteurs qui ont déjà publié leurs commentaires ici, je me pose bien entendu la question de savoir pourquoi "La Dernière Aventure..." a été traduite depuis l'italien. En effet, si l'on considère que cette nouvelle est un morceau retranché du roman original, et que ce dernier a été écrit en suédois, la traduction depuis l'italien nous paraît donc étrange, et il me semble bien que B. Larsson n'y fait aucune allusion dans sa postface. En ce sens, il me paraît important de souligner que B. Larsson est polyglotte et a appris l'italien. Nous pourrions donc tout aussi bien supposer que B. Larsson n'a jamais fait publier cet appendice directement auprès d'un éditeur suédois (parce qu'aucun ne voulait du texte ?), et qu'il a par conséquent lui-même traduit ou fait traduire cet appendice en italien, pour le faire publier, donc, dans cette langue, auprès d'un éditeur italien. D'où la traduction en français par Camille Paul, depuis l'italien. Je ferai sans doute de plus amples recherches là-dessus, en espérant trouver le pourquoi du comment, mais c'est pour le moment l'hypothèse qui me paraît la plus crédible.

À noter également que Philippe Bouquet est le traducteur français attitré de Björn Larsson depuis le suédois, et que Björn Larsson maîtrise lui-même parfaitement le français. À noter, enfin, que "Long John Silver" a été publié en français d'abord chez Grasset en 1995, qui l'a réédité en 2014, et que Le Livre de Poche a également publié l'oeuvre en 2001. "La Dernière Aventure de Long John Silver" est, de même, publiée chez Grasset.

Nous pourrions donc êtres déroutés d'avoir, d'un côté, Philippe Bouquet traduisant "Long John Silver" depuis le suédois et Camille Paul traduisant "La Dernière Aventure de Long John Silver" depuis l'italien, alors que ces deux textes sont, à l'origine, un seul et même texte. Cependant, Camille Paul a bien saisi l'esprit du roman et sa traduction est par conséquent tout à fait respectable, selon moi. Il serait donc bête de se priver de cette "ultime" aventure de l'un des personnages les plus fascinants de la littérature : Long John Silver, qui ici se montre plus féroce, mais en même temps, plus humain que jamais, dans sa soif de défendre la liberté humaine en donnant une impitoyable leçon à lord Charles Barrington, immonde personnage qui la foule aux pieds avec un effrayant cynisme, et la sacrifie sans pitié sur l'autel de son intérêt personnel.

J'avais mis au départ quatre étoiles au motif que c'était "décidément trop court", mais je ne devais pas avoir toute ma tête ce jour-là. Bien évidemment que c'est "trop court" ! Ce récit n'est, comme je l'ai bien assez dit plus haut, qu'un petit appendice retranché du roman originel. Avec le recul, ma "critique" était injuste et injustifiée. In fine, je ne peux que mettre 5 étoiles à cet ultime lever de rideau. Pour Björn Larsson. Pour Robert Louis Stevenson. Et pour Long John.

Nota bene : la première et la quatrième de couverture consistent en une représentation de Long John lui-même par le bédéiste Mathieu Lauffray. Mathieu Lauffray et Xavier Dorison sont en effet les auteurs de "Long John Silver", excellente bande-dessinée en quatre tomes publiée aux éditions Dargaud. C'est donc un choix extrêmement judicieux de la part de Grasset d'avoir choisi le Silver de Lauffray et Dorison pour illustrer celui de Larsson (et, par extension spirituelle, de Stevenson).


Nintendo amiibo Super Smash Bros. - zero suit samus (Nintendo Wii U/3DS) [Japan Import]
Nintendo amiibo Super Smash Bros. - zero suit samus (Nintendo Wii U/3DS) [Japan Import]
Proposé par Japanese Trend Item Store
Prix : EUR 8,73

4.0 étoiles sur 5 Sublime Amiibo mais la tige de maintien, c'est pas ça..., 19 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Enfin une figurine représentant la célèbre chasseuse de prime sans son armure !

Samus est extrêmement bien reproduite, les détails de son visage et de son costume sont parfaits.

Un must ^^ .

Seul bémol : pourquoi diable les tiges de maintien des Amiibo Super Smash Bros ne sont pas transparentes ? Celle de Samus est grise, c'est moche, cela tue le mouvement !


Whitecroft Essentials Stationery Tubs 9.5mm Drawing Pins - Assorted Colours (Pack of 1000)
Whitecroft Essentials Stationery Tubs 9.5mm Drawing Pins - Assorted Colours (Pack of 1000)

4.0 étoiles sur 5 Punaises de qualité mais attention aux couleurs !, 19 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Contrairement à ce que l'on pourrait croire en se référant à la photo ci-dessus, il n'y a pas de punaises violettes dans ce pot : il s'agit de punaises roses. J'avais justement acheté ce pot parce que j'avais besoin de punaises violettes (il semble donc que ce soit une couleur introuvable pour des punaises) pour un travail de décoration précis... Je suis donc un peu déçue mais du vernis à ongles violet sur des punaises blanches a finalement résolu le problème (j'aurais dû y penser plus tôt !).

Voici donc les couleurs que vous trouverez dans ce pot (si les couleurs en intéressent certains comme c'était mon cas initialement) : rouge, rose, orange, jaune, vert clair, vert foncé, bleu foncé, bleu plus clair, blanc, marron et noir, en espérant que je n'en oublie pas.

À part ça, ce sont des punaises de qualité, attention car elles sont fines. Je pense que de plus gros "calibres" peuvent être trouvés dans n'importe quel supermarché.


Contes
Contes
par Hans Christian Andersen
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

28 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un classique des contes à lire absolument, 18 juin 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contes (Poche)
Après des débuts dans la littérature infructueux - romans et pièces de théâtre -, Hans Christian Andersen décide de s'essayer aux contes... et c'est le succès assuré. Ils ont à la fois des points communs et des différences (qu'il vaut mieux énoncer plus que les points communs afin de bien montrer que chacun des deux auteurs vaut le coup d'être lu) avec les contes de Perrault (je n'ai pas lu ceux des frères Grimm pour comparer).

En effet, les récits d'Andersen offrent des visions plus colorées (avec une préférence géographique pour les paysages nordiques bien sûr), "cachant" les destinées tragiques des différents personnages, là où Perrault préfère montrer "directement" la violence et le malsain, quoiqu'on en pense à la lecture de ses propres contes...

Le style, quant à lui, est extrêmement simple, voire enfantin, pour donner bien sûr une impression d'oralité, puisque c'est là l'origine des contes (Perrault lui, privilégie une plus grande diversité dans les tournures syntaxiques, mais c'est aussi parce qu'en certaines d'entre elles se dissimulent des satires de la société d'alors ; mais bien sûr l'impression d'oralité propre aux contes est conservée, mais dans un style différent de celui d'Andersen donc) ; la lecture est par conséquent très facile d'accès à tous. Néanmoins, n'oublions pas que les contes sont destinés à nous montrer le chemin à suivre dans la vie pour trouver le bonheur : ainsi, les nombreux personnages humains, animaux et anthropomorphes sont plus des miroirs de la condition humaine que des personnages servant à divertir sans aucune leçon à retenir derrière (mais peut-être Andersen a t-il lui-même négligé ce point pour donner une lecture des contes divertissante et romanesque seulement, je ne le sais pas ; ses histoires ne possèdent d'ailleurs pas de morales comparées à celles de l'auteur français...).

Mélancoliques, sombres dans leurs intrigues mais pourtant "lumineux" à la fois, les récits d'Andersen (La petite fille aux allumettes, L'inébranlable soldat de plomb, La petite ondine, La princesse au petit pois, Le sapin, La reine des neiges...) sont un des chefs-d'oeuvre de la littérature européenne
qu'il faut absolument avoir lu.

Juin 2013 : j'édite mon commentaire originellement publié le 18/06/2007, car j'ai constaté que ce dernier avait été intégralement plagié par une librairie vendant ses articles en ligne (via un site très connu et concurrent d'Amazon), et ainsi reproduit sur une page créée par la librairie en question, et consacrée au livre d'Andersen. J'ai donc contacté en privé ladite librairie pour lui demander le retrait immédiat de mon modeste texte. J'ai également écrit au site hébergeant la plate-forme de vente de ce monsieur (avec liens et captures d'écran à l'appui) qui m'a adressé en retour une "réponse de Normand" (que les Normands me pardonnent, car quelle terrible expression consacrée !) et une fin de non recevoir.

Je suis un particulier, et une dilettante, en aucun cas professionnelle. C'est pourquoi, ahurie et très énervée par la démarche illégitime et illégale de cette librairie "professionnelle", j'ose croire que cela était un acte maladroit et étourdi de sa part, et qu'elle fera diligence dans les meilleurs délais.

Septembre 2015 : après avoir effectué de plus larges recherches (je suis monomane, que voulez-vous...), j'ai constaté que non seulement ladite librairie en ligne n'avait pas pas accédé à ma requête, mais également que le triste sire se cachant derrière cette soi-disant librairie était un arnaqueur connu pour vendre des milliers et des milliers de références (toujours éditées pour des tas d'entre elles) au double de leur prix de base, tout en affichant un taux de vente et de satisfaction record de la part de ses acheteurs !!! Comment autant de gens peuvent-ils ainsi se faire avoir et ne pas avoir de doute quand ils voient - par exemple - un livre de poche toujours édité vendu 15 € au lieu de 7 ???... Ici, clairement, il ne s'agit pas de pratiques dignes d'une librairie "professionnelle"...

En outre, ce monsieur vole effectivement de très nombreuses critiques livresques laissées sur Amazon par des internautes lambda comme moi, et les reproduit sur sa plate-forme de vente, en dessous des titres correspondants, sans citer le moins du monde - bien sûr - la provenance de toutes ces critiques. Le site sur lequel il possède sa plate-forme de vente (qui est, je le rappelle, très connu et concurrent d'Amazon...) n'a donc toujours pas l'air de s'en soucier, même si j'ai découvert que les pratiques de ce monsieur étaient discutées et dénoncées sur certains forums, voire que des actions (dont la mienne, qui n'avait pas abouti) avaient pu être faites auprès du service client dudit site afin de faire cesser les agissements du "libraire" en question... lesquels durent depuis des années... Ce monsieur lèse en effet en toute impunité des éditeurs, des auteurs, ses naïfs clients ainsi que des lecteurs ayant laissé des critiques sur Amazon... Tout ce beau monde n'en espérait sans doute pas tant !

(Si, bien sûr, vous faites un copier-coller dans Google de ma critique des Contes d'Andersen ci-dessus, vous tomberez sur la plate-forme de l'arnaqueur en question dès les premiers résultats... La, ou plutôt les plates-formes, puisqu'il en possède au moins deux avec chacune un nom différent, et ce au sein du même site, donc.)


Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
par Joanne K. Rowling
Edition : Poche

5.0 étoiles sur 5 Le meilleur de la série, 17 juin 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (Poche)
Pour moi, ce 3ème tome est le meilleur de la série, en attendant de juger le tome 7, et ensuite parce que c'est celui qui nous plonge enfin dans un univers plus sombre et plus mature, que la série gardera par la suite (les 2 premiers livres étant bien sûr géniaux mais possédant une ambiance encore "enfantine"). Déjà dès le départ, les Détraqueurs annoncent bien la couleur du bouquin - créatures horribles et malfaisantes pourtant gardiennes de la prison d'Azkaban, à la recherche du criminel Sirius Black afin de l'éliminer ; lui-même recherchant le héros pour faire de même, au nom du maléfique Lord Voldemort. Un jeu du chat et de la souris qui nous plonge d'emblée dans un suspens haletant puisque, nous plaçant du côté de Harry, nous craignons pour sa vie ! Le reste du livre maintient le suspens et peut même aller jusqu'à nous faire frissonner... Le tout jusqu'au final auquel on ne s'attend pas ! Que les détracteurs de l'auteure n'ayant jamais lu un seul H.P. et accusant la série d'être « trop gamine » ou « trop commerciale » (depuis les films) lisent donc le tome 3 pour se faire une idée vraiment exhaustive de ce qu'est la saga H.P. ! Peut-être qu'une bonne majorité d'entre eux sera convaincue qu'au final, les aventures de ce sorcier adolescent ne riment pas forcément avec « littérature à 2 francs pour les enfants » !


Page : 1