undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Ashley > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Ashley
Classement des meilleurs critiques: 331
Votes utiles : 1386

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Ashley
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Aimez-vous Brahms ?
Aimez-vous Brahms ?
DVD ~ Ingrid Bergman
Proposé par SPIDO DVD 100 % Neuf
Prix : EUR 16,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La douce petite musique de Françoise, 12 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aimez-vous Brahms ? (DVD)
Tourné trois ans après l'adaptation de Bonjour tristesse par Preminger, Goodbye again (1961) est l'un des derniers films d'Anatole Litvak (1902-1974) dont la carrière embrasse des œuvres aussi différentes que Confessions of a nazi spy, Sorry wrong number ou The snake pitt. Ces deux derniers titres donnent une indication quant à son talent à diriger des grandes actrices (en l'occurrence dans les titres précités Barbara Stanwyck et Olivia de Havilland). Celui qui fut un temps mari à la ville de la capricieuse Miriam Hopkins filme ici Ingrid Bergman dans le rôle d'une décoratrice d'intérieur maitresse d'un homme qui la délaisse et qui s'abandonne à une liaison avec le fils d'une cliente, bien plus jeune qu'elle. Elégamment mis en scène avec un prologue et un épilogue qui se font douloureusement écho, le film offre, en outre, de splendides vues de la capitale française qui convoquent tant l'imagerie d'Epinal que le monde de la nuit (formidable instantané des boites à jazz et des restaurants de l'époque). Mené par une Ingrid Bergman impériale, à la fois touchante et forte, Goodbye again accomplit un sans faute avec sa distribution aux petits oignons soit le frémissant Anthony Perkins, Yves Montand, la formidable Jessie Royce Landis (la mère de Cary Grant dans North by nortwest c'était elle) et dans un rôle minuscule la sublime Michèle Mercier. Présenté dans une copie incandescente de perfection (16/9 compatible 4/3), le film d'une durée de 120 minutes offre le choix entre la vf et la vost.


Le masque d'or
Le masque d'or
DVD ~ Boris Karloff
Proposé par Art Cub
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 The mask of Fu Manchu, 10 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le masque d'or (DVD)
Produit en 1932 par la MGM qui souhaitait concurrencer les films horrifiques initiés par Universal, The mask of Fu Manchu (réalisé par Charles Brabin) s'apprécie aujourd'hui davantage pour ses qualités plastiques que pour son argument prétexte relatant la lutte entre un petit groupe d'occidentaux et une secte asiatique dont le gourou entend se procurer, serait ce au prix du crime et de la torture, l'épée et le masque d'or de Genghis Khan supposés lui procurer le pouvoir suprême. Si l'interprétation peut sembler théâtrale et les ressorts dramatiques s'appuyer sur des archétypes (pour ne pas dire des clichés) le film, visuellement très beau (direction artistique signée Cédric Gibbons avec des costumes d'Adrian), ménage des séquences assez inoubliables. Les gros plans sur les visages d'un Boris Karloff et d'une Myrna Loy grimés pourraient quasiment faire songer à des peintures à la fois envoutantes et terrifiantes; quant au sadisme qui imprègne les nombreuses scènes raffinées de torture il atteint son point culminant dans une séquence quasi érotique où le jeune premier, presque nu ligoté sur un banc, se tortille désespérément sous l'œil impassible de la fille du docteur Fu Manchu qui, lui, concocte un élixir à base de sang et de venin afin de rompre la volonté de son captif. D'une durée de 65 minutes, le film, uniquement proposé en vost, est livré dans une copie correcte compte tenu de son âge avancé (1.37 16 * 9). Aucun supplément à l'instar des autres titres des Trésors Warner. A noter que dans son anthologie intitulée Le cinéma fantastique (parue aux éditions de La Martinière) Patrick Brion revient largement sur la genèse de ce film et opère même une comparaison gonflée entre Fu Manchu et un certain dictateur allemand.


The Natalie Wood Collection [Import anglais]
The Natalie Wood Collection [Import anglais]
Prix : EUR 10,69

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Saute dans le vide, mais ressaisis toi dans l'air...", 5 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Natalie Wood Collection [Import anglais] (DVD)
Ce coffret des plus attractifs offre la possibilité de retrouver la si expressive Nathalie Wood disparue tragiquement en 1981. Outre deux films déjà édités en France le bouleversant Splendour in the grass (1961) d'Elia Kazan (où elle campe aux côtés de Warren Beatty une jeune amoureuse rendue folle par les conventions étouffantes de son époque) et Inside Daisy Clover (1966) de Robert Mulligan, réflexion douce amer sur le star système, le coffret permet de découvrir aussi la comédie musicale lourdingue Gypsy (1962) qui s'avère un peu assommante la faute au cabotinage de Rosalind Russel et le charmant Sex and the city girl (en français une vierge sur le canapé) qui s'inscrit dans la tradition des grandes comédies romantiques mettant en scène Rock Hudson et Doris Day. Présentés dans de belles copies (à l'exception notoire de Gypsy intitulé sous nos latitudes La vénus de Broadway) il est à noter que les films ne présentent ni pistes ni sous-titres français.


La nef des fous
La nef des fous
DVD ~ Vivien Leigh
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 6,55

3.0 étoiles sur 5 La croisière ne s'amuse pas., 29 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La nef des fous (DVD)
Le cinéma de Stanley Kramer (1913-2001) est pesant : sous couvert d'un louable militantisme visant à dénoncer les errances de notre société (tels le racisme ou le péril nucléaire qui sont respectivement les arguments de Guess who's coming to dinner ou On the beach), il livre le plus souvent des films grandiloquents où chaque personnage, chaque situation se révèlent lourds de sens quand ils ne s'apparentent pas à un symbolisme grossier. Sorti en 1965 Ship of fools s'attaque à la montée des intolérances dans les années 30 via le microcosme d'un bateau allemand qui part d'Amérique du Sud pour rejoindre Brème. Autant dire qu'à bord chacun des passagers personnifiera les différentes facettes de l'être humain dans ce qu'il peut avoir de plus détestable ou de plus compassionnel quand, dans la montée de tous les intégrismes, il est confronté à la discrimination et à la recherche de coupables faciles. L'intemporalité du propos pourrait séduire ; le film n'y parvient que rarement la faute à une caméra qui surligne davantage qu'elle ne suggère. Deux exemples : de quoi pourrait être affublé un antisémite patenté lors d'une soirée costumée ? Mais de cornes de diable bien évidemment ! De la même manière : parmi tous ces vaniteux quel est le personnage qui s'avère le plus censé, le plus normal? Mais le personnage le plus atypique voyons donc le nain ! La distribution, prestigieuse sur le papier, s'avère incapable d'alléger la lourdeur ambiante ; certains acteurs parviennent même à être mauvais (je pense à Signoret et Werner) quand d'autres ne peuvent rien contre la médiocrité facile de la partition qu'on leur donne à jouer (pauvre Vivien Leigh condamnée à refaire Blanche Dubois dans ce film tout comme dans son précédent The roman spring of mrs Stone). Présenté dans une belle copie (1.33 4/3) le film de 2h23 (!) est notamment disponible en vf, vo et vost. Pas de suppléments.


La fille du désert
La fille du désert
DVD ~ Virginia Mayo
Proposé par [mediapromo]
Prix : EUR 9,88

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Colorado territory, 28 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La fille du désert (DVD)
Réalisé en 1949, Colorado territory rappelle par certains endroits Duel au soleil tant par son final où Eros et thanatos se rencontrent que par son personnage féminin, Colorado, aux poses lascives interprété par la sensuelle Virginia Mayo. Davantage que son argument archétypal qui suit un hors la loi désireux de s'affranchir après un dernier gros coup (le holdup d'un train), le film est intéressant pour la relation que tisse Wes McQueen (le personnage joué parJoel MCCrea) avec deux femmes que tout oppose. Cherchez la femme, serait-on tenté d'écrire - un sous texte pour le moins ironique surtout lorsqu'il est capté par la caméra de Raoul Walsh dont le premier film date de 1912 et qui sait jongler avec tous les artifices cinématographiques pour nous livrer, sous couvert de western, un grand et beau film romantique. D'une durée de 91 minutes, le film présenté dans une copie convenable en vo ou vost n'est accompagné d'aucun supplément à l'instar des autres titres des Trésors Warner.


Panique dans la rue
Panique dans la rue
DVD ~ Richard Widmark

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Panic in the street, 28 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Panique dans la rue (DVD)
Tourné après Pinky et avant A streetcar named desire, Panic in the street (1950) annonce, tant par son approche naturaliste que son décor (les docks), On the waterfront que Kazan tournera quatre ans plus tard. Il est ici question d'un médecin qui, aidé d'un capitaine de la police, tente de retrouver les meurtriers d'un immigré clandestin porteur du virus de la peste pulmonaire. Construit comme le sont aujourd'hui certains documentaires d'investigation, le film vous embarque dans son réalisme celluloïd de sa première à sa dernière image, refusant toute facilité romanesque et livrant un véritable instantané des laissés pour compte de la Nouvelle Orléans en particulier et de la société en général où même des médecins éprouvent, au sein de leur foyer, de sérieux problèmes financiers. L'autre réussite du film réside dans le choix de ses acteurs, acteurs suffisamment humbles pour renoncer à l'artifice et à la pose comme en atteste le jeu ( à moins que ce ne soit du non jeu) de Richard Widmark, Jack Palance, Paul Douglas et Barbara Bel Geddes. Présenté dans une très belle copie (1.37 4/3) en vf, vo et vost, le film d'une durée de 92 minutes est accompagné en supplément d'une documentaire signé Olivier Père : Panique dans la rue l'affirmation d'un cinéaste.


Natasha: The Biography of Natalie Wood
Natasha: The Biography of Natalie Wood
par Suzanne Finstad
Edition : Broché
Prix : EUR 9,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A lire en écoutant Jill Caplan..., 28 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Natasha: The Biography of Natalie Wood (Broché)
Rebel without a cause, Splendor in the grass, West side story, This Property is condemned, Bob and Carol and Ted and Alice figurent dans sa filmographie ; pourtant aujourd'hui le nom de Nathalie Wood est essentiellement lié à sa mystérieuse noyade en 1981. Dans sa biographie de plus de 400 pages, Suzanne Finstad revient avec sensibilité sur le parcours de cette enfant actrice qui, téléguidée par une mère ambitieuse et sans scrupule, parvint à franchir le cap difficile de la puberté pour s'épanouir à l'écran dans des rôles d'adultes exigeants et variés. Nourrie d'entretiens avec les sœurs de Natasha Gurdin (son véritable nom), cette biographie livre des révélations incroyables (notamment sur son mariage avec RJ Wagner) - révélations qu'il convient de prendre avec des pincettes, Lana sœur cadette de Nathalie étant depuis la mort de celle-ci en guerre avec Wagner et sa nouvelle épouse. L'auteure donne par ailleurs plusieurs scénarios très plausibles quant à la noyade de Nathalie qui, depuis sa plus tendre enfance, était terrifiée par les eux sombres et profondes. Ecrit dans un anglais accessible et alerte, le texte est accompagné de deux livrets de photos noir et blanc.


La Créature est parmi nous
La Créature est parmi nous
DVD ~ Jeff Morrow
Proposé par DIRECT_DVD_EU
Prix : EUR 15,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 The creature walks among us, 26 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Créature est parmi nous (DVD)
Au premier niveau de ce beau film de 1956 signé John Sherwood il y a la classique histoire de monstre, un monstre amphibien traqué, capturé puis emprisonné par un scientifique qui entend le domestiquer. Et en effet miroir il y une autre histoire, celle que ce scientifique entretient avec sa femme qu'il considère comme une espèce de monstre libidineux en laquelle il ne peut avoir aucune confiance. La mise en abyme se révèle vertigineuse renforcée par la beauté des scènes sous marines avec notamment ce moment hypnotique où le personnage qu'interprète Leigh Snowden, grisée par les abysses, s'adonne à un ballet lascif et hypnotique des plus troublants. La musique d'Henry Mancini ainsi que la pertinence du casting (avec notamment Jeff Morrow et Rex Reason)contribuent à hisser ce film bien au delà de la moyenne du film lambda de monstres. En supplément de ce Creature walks among us livré dans une copie parfaite (1.33 vo vost) une présentation du film de Jean-Pierre Spoiler Dionnet qu'il vaut mieux éviter avant vision, un documentaire sur l'Etrange créature du lac noir et le livret La vie aquatique.


La Revanche de la créature
La Revanche de la créature
DVD ~ John Agar
Prix : EUR 13,82

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Revenge of the creature, 25 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Revanche de la créature (DVD)
Un an après Creature from the black lagoon (1953), Jack Arnold signait la suite de son conte bestiaire horrifique avec cette fois l'homme poisson jeté en pâture aux touristes ricains dans un parc d'attraction nautique en Floride. Davantage que l'horreur, le film suscite la compassion tant l'image d'un animal mis en cage par le pire des animaux -l'homme- illustre l'antagonisme archétypal Nature versus Culture. A cet égard la scène où l'homme poisson cale ses mouvements sur le couple de nageurs au dessus de lui s'avère de pure beauté tout comme d'ailleurs la majorité des autres scènes sous marines qui témoignent d'une indéniable maitrise technique. L'autre plaisir qu'offre cette production Universal est son casting avec outre John Agar (qu'on a aimé chez John Ford) et la jolie Lori Nelson un néophyte du nom de Clint Eastwood . Présenté dans une belle copie où les scènes sous l'eau sont toujours très lisibles (1.33 vo et vost), le film d'une durée de 76 minutes est accompagné d'un livret La vie aquatique signé Damien Aubel et de deux présentations de Jean-Pierre Dionnet portant, pour l'une, sur le film (avec un rapprochement pour le moins fumeux avec La belle et la bête) et pour l'autre sur L'étrange créature du lac noir.


She-Wolf of London
She-Wolf of London
DVD ~ Don Porter
Prix : EUR 13,51

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Cher monsieur Jean-Pierre Dionnet,, 24 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : She-Wolf of London (DVD)
Vous commencez votre présentation de ce beau film gothique de Jean Yarbrouth réalisé en 1946 par nous assurer que vous n'allez rien nous livrer de son histoire; or vos allusions à certains films très connus associés à des extraits trop révélateurs ont vite fait de nous livrer la solution de ce whodunit. Certes il ne fallait pas être grand clerc pour anticiper la résolution de cet élégant thriller où une jeune femme fortunée est convaincue d'être victime d'une malédiction la transformant en loup garou. Néanmoins vous m'avez quelque peu gâché mon plaisir et ce n'est pas votre vibrant ode à la charmante June Lockhart qui rattrapera l'affaire. Comme un enfant auquel l'on offrirait l'emballage vide d'une friandise je me suis donc concentré sur la forme à savoir la splendide photographie signée Maury Gertsman, les décors et bien évidemment la distribution aux petits oignons (Martin Kosleck dans un petit rôle est, comme à son habitude, très bon). Etant du genre rancunier je vous reprends : non le film ne fait pas 70 minutes mais seulement 58. J'ajouterai que la copie ici proposée est globalement splendide (1.33 vf, vo, vost) et les bons comptes faisant les bons amis je ne dirai pas un mot (nonobstant le livret Des Loups et des hommes signé Damien Aubel) de l'autre supplément dont vous vous êtes chargé... A la revoyure JP !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20