undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de fifi59 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par fifi59
Classement des meilleurs critiques: 2.063
Votes utiles : 5238

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
fifi59
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Promise And Terror
Promise And Terror
Prix : EUR 19,28

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un album très sympa à découvrir !!, 31 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Promise And Terror (CD)
Après avoir été le chanteur de Wolfsbane, entre 1984 et 1993, Blaze Bayley a été recruté par Iron Maiden pour remplacer Bruce Dickinson.
C'est ainsi que sont nés The X Factor (1995) et Virtual Xi (1998), deux albums contenant à mes yeux pas mal d'excellents titres mais qui n'ont pas eu le succès escompté. Le départ de Bruce et la voix de Blaze, aux intonations plutôt sombres, n'étant pas vraiment acceptés du côté des fans du groupe.
Bruce de retour dans Iron Maiden en 1999, Blaze fonde alors son propre groupe, Blaze, et sort son premier album en 2000, Silicon Messiah, que j'avais trouvé très bon !
Sous ce nom, trois albums studio, à savoir Silicon Messiah, Tenth Dimension (2002), Blood & Belief (2004), et un live (As Live As It Gets, en 2003) sortiront, puis un album studio (The Man Who Would Not Die, en 2008) et un live (The Night That Will Not Die, en 2009) sous celui de Blaze Bayley, avant l'arrivée du petit nouveau, "Promise And Terror" !

L'album s'ouvre de la meilleure des manières avec "Watching the Night Sky", titre puissant, rapide et accrocheur, qui donne le ton, et devrait être très apprécié en concert, tout comme les directs et imparables "Madness and Sorrow" et "Faceless".
Mais "Promise And Terror" ne nous offre pas que des titres speed ! Nous évoluons constamment dans un univers plutôt sombre, mélodique et très heavy, les rythmiques étant souvent particulièrement lourdes et puissantes. Nous trouvons des compositions variées en atmosphères et tempos, épiques et efficaces, comme les passionnants "1633", "City of Bones" ou "Time to Dare", qui en sont les parfaites illustrations !
"Promise And Terror" nous propose également deux excellentes power ballads, "Surrounded by Sadness" et le remarquable "Comfortable in Darkness", qui vient magnifiquement clore l'album.

J'ai écouté "Promise And Terror" trois fois avant de finir cette chronique et je reconnais avoir moyennement accroché lors de la première écoute.
La seconde a été bien plus convaincante et la troisième a conforté mon point de vue qui est que, même s'il ne faut pas s'attendre à beaucoup d'originalité, nous sommes en présence d'un album réussi, doté de compositions solides.
L'interprétation est irréprochable, il y a de bons solos, la voix de Blaze, efficace, est en parfaite adéquation avec le style pratiqué et la production est de qualité.
En bref, je vous recommande de découvrir "Promise And Terror" !

Liste des titres présents sur le CD :
01 - Watching the Night Sky
02 - Madness and Sorrow
03 - 1633
04 - God of Speed
05 - City of Bones
06 - Faceless
07 - Time to Dare
08 - Surrounded by Sadness
09 - The Trace of Things That Have No Words
10 - Letting Go of the World
11 - Comfortable in Darkness

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (19) | Permalien | Remarque la plus récente : May 11, 2010 11:40 PM MEST


After
After
Proposé par RAREWAVES USA
Prix : EUR 18,63

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impressionnnant !!, 25 janvier 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : After (CD)
Ihsahn, créateur et frontman d'Emperor, groupe culte du Black Metal Symphonique aujourd'hui séparé, revient avec son troisième album, "After", qui fait suite aux excellents "The Adversary" (2006) et "Angl" (2008).

Concernant le line-up, le moins que l'on puisse dire c'est qu'Ihsahn (chant, guitare, clavier) s'est entouré d'une section rythmique redoutable, déjà présente sur le précédent album, à savoir Asgeir Mickelson (batterie) et Lars Norberg (basse), du groupe de Metal Prog (très technique) Spiral Architect (je vous recommande d'ailleurs de jeter une oreille sur "A Sceptic's Universe").
Jorgen Munkeby (de Shining, groupe norvégien de Jazz Prog Metal) vient compléter le trio avec son saxophone, instrument qu'Ihsahn souhaitait incorporer à sa musique.

After évolue dans un style assez complexe mais qui, finalement, n'est pas vraiment difficile d'accès, dès lors que l'on entre dans l'univers musical d'Ihsahn, bourré d'émotions diverses et de remarquables solos (notons que pour cet album, Ihsahn utilise une guitare huit cordes).
Progressif, expérimental, atmosphérique, technique, avant-gardiste, heavy, jazzy, Black Metal, les dénominations sont nombreuses pour définir le très riche "After" !

"The Barren Lands" ouvre l'album et se révèle immédiatement accrocheur, varié, puissant. La production est imposante, on se dit que si la suite est du même acabit, After va être énorme !
"A Grave Inversed" arrive ensuite. Rapide, agressif, technique, nous avons droit à une petite merveille de Heavy Black Prog, allié à des aspects jazzy apportés par le saxophone, remarquablement intégré.
Changement d'ambiance avec "After", superbe titre très mélodique dans lequel la voix claire d'Ihsahn, utilisée majoritairement, fait merveille.
On continue avec l'excellent "Frozen Lakes On Mars", qui nous offre des passages rapides, heavy, et un refrain accrocheur. Une fois de plus, la dualité vocale est impressionnante (comme c'est le cas notamment concernant Mikael Akerfeldt avec Opeth).
"Undercurrent" nous propose, durant dix minutes, de passer par diverses ambiances. On va du plus planant (avec une voix claire mélancolique) au plus rapide, en n'oubliant pas la présence du saxophone qui inclut, au milieu de la composition, un break bien agréable, et qui s'avère impressionnant en fin de titre.
Le très atmosphérique "Austere", qui pourra rappeler Opeth, est de nouveau une franche réussite. On notera la présence du clavier, avec en particulier un beau solo d'Ihsahn.
Imposant et lourd sont deux adjectifs qui caractérisent bien "Heaven's Black Sea", qui incorpore une fois de plus le saxophone.
"On The Shores", et ses dix minutes au compteur, est plutôt planant mais a également l'occasion de partir vers des contrées plus agressives et lourdes. Il nous permet de savourer une dernière fois la fantastique complémentarité entre le saxophone et la section Metal.
Jorgen Munkeby, dont l'instrument est présent sur la majeure partie du titre, est vraiment admirable lors de chacune de ses interventions sur cet album, auquel il apporte un incontestable "plus" !

Avec "After", Ihsahn nous a concocté une petite merveille, un album fascinant, totalement abouti, passionnant de bout en bout, excellemment interprété et produit.
A mes yeux, "After" est incontournable et indispensable !

Liste des titres présents sur le CD :

1 - The Barren Lands
2 - A Grave Inversed
3 - After
4 - Frozen Lakes On Mars
5 - Undercurrent
6 - Austere
7 - Heaven's Black Sea
8 - On The Shores

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (22) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 6, 2010 6:46 PM CET


Procella Vadens
Procella Vadens
Prix : EUR 15,80

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre du genre !!, 18 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procella Vadens (CD)
Imperium Dekadenz est un groupe allemand de Black Metal Atmosphérique formé en 2005.
Il compte déjà trois albums à son actif, à savoir "...Und Die Welt Ward Kalt Und Leer", sorti en 2006, "Dämmerung Der Szenarien", sorti en 2007, et le petit nouveau, intitulé "Procella Vadens".

A travers ce nouvel album, Imperium Dekadenz nous propose un voyage passionnant dans des eaux mélancoliques, tourmentées et fascinantes, avec quelques aspects liés au Black Metal dépressif.

Plutôt que de privilégier la brutalité, Imperium Dekadenz favorise la mélodie et la diversité des ambiances. Durant près d'une heure, "Procella Vadens" fait se succéder des titres riches, variés et parfois longs (mais jamais ennuyeux), gorgés de superbes atmosphères et de passages épiques.

L'album nous offre de magnifiques compositions, comme par exemple les longs et grandioses "A Million Moons" et "An Autumn Serenade", qui développent de somptueuses ambiances et incluent notamment de magnifiques passages à la guitare acoustique et au clavier (comme dans l'excellent instrumental "A la Nuit Tombante"), l'ambiant et très réussi "The Descent Into Hades", avec ses vocaux féminins et ses tambours, ou les agressifs et brillants "Ocean, Mountains Mirror" et "Procella Vadens", qui optent pour un univers uniquement électrique.

Je pense que "Procella Vadens" est un album majeur du Black Atmosphérique, les compositions sont admirables, l'interprétation est impeccable, la production est parfaite et permet d'apprécier tous les instruments.

J'ai passé un formidable moment lors de l'écoute de cet album totalement abouti, que je vous recommande chaudement !

Liste des titres présents sur l'album :

01 - Die Hoffnung Stirbt
02 - Lacrimae Mundi
03 - A million Moons
04 - Ego Universalis
05 - A La Nuit Tombante
06 - An Autumn Serenade
07 - Ocean, Mountains Mirror
08 - The Descent Into Hades
09 - Procella Vadens
10 - Wenn Die Surm Beginnt

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com


Infinity
Infinity
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon cru !!, 18 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Infinity (Téléchargement MP3)
Crematory, groupe allemand de Gothic Death Metal, a été fondé en 1991.
C'est en 1995, avec la sortie du formidable "Illusions", que je l'ai découvert, et j'ai immédiatement accroché.
Cet album m'a convaincu de suivre attentivement le groupe et de poursuivre sa discographie.

Si la période qui va de 1993 ("Transmigration") à 1997 ("Awake") a franchement ma préférence, cela ne m'a toutefois pas empêché de continuer à m'intéresser de près à la musique de Crematory (qui évoluait en se gorgeant d'aspects Electro), et ce jusqu'à aujourd'hui.

"Infinity" est le onzième album studio de Crematory et tout ce qui fait la personnalité du groupe est bien présent, sa griffe est immédiatement identifiable : mélodies accrocheuses, guitares Heavy, claviers très présents, partage des vocaux qui sont parfaitement complémentaires (Death pour Felix et clairs pour Matthias).

Disons-le d'emblée, "Infinity" est un bon album, certes sans originalité, mais qui remplit parfaitement sa mission de nous proposer des compositions de qualité.

S'il n'est pas évident de faire ressortir des titres spécifiques, j'indiquerai toutefois la chouette ballade Acoustique et Symphonique "Broken Halo", sur laquelle les vocaux Death sont absents, le titre "Where Are You Now", rapide et agressif, le meilleur de l'album selon moi, et la très bonne reprise de Depeche Mode, "Black Celebration".

Finalement, "Infinity" ne révolutionnera évidemment pas le genre mais je le trouve réussi, il fait passer un bon moment lors de son écoute, d'autant que la production est excellente.

Liste des titres présents sur le CD :

01 - Infinity
02 - Sense Of Time
03 - Out Of Mind
04 - Black Celebration (reprise de Depeche Mode)
05 - Never Look Back
06 - Broken Halo
07 - Where Are You Now
08 - A Story About...
09 - No One Knows
10 - Auf Der Flucht

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 22, 2010 8:47 PM CET


Help Is On The Way
Help Is On The Way

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Om Mani et le Free Metal !!, 10 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Help Is On The Way (CD)
Il m'arrive fréquemment de tomber sur des groupes bourrés de talent mais qui ne bénéficient pas d'une reconnaissance (qui serait pourtant bien méritée en raison des immenses qualités artistiques de leur travail), parce qu'ils ont le tort d'appartenir à un genre musical boudé par les médias.
Je pense que le réflexe immédiat de ceux qui découvrent ces groupes est alors d'en parler, par exemple au travers d'une chronique, qui pourra éventuellement permettre à d'autres personnes de les découvrir puis de les soutenir.
Ces groupes créent des compositions de qualité, qui sont ensuite souvent enregistrées dans de bonnes conditions pour obtenir un excellent son, ce qui permettra aux auditeurs intéressés d'apprécier les albums finalisés.
J'avais ainsi eu le grand plaisir de découvrir Seven Reizh, incroyable groupe breton de Rock Progressif, et son sublime album Strinkadenn'Ys, puis Oxymor, groupe de Black Metal Symphonique en provenance de ma région et son excellent Passé décomposé.
je souhaite maintenant vous parler d'Om Mani, nouvelle formidable découverte pour moi !

Om Mani est originaire de Lille, le groupe a été formé en 2005.
"Help Is On The Way" est un E.P. 4 titres sorti en 2006, enregistré au studio LB Lab, qui lui a donné un son énorme, parfaitement adapté au style pratiqué.

Musicalement, il s'agit d'un Metal moderne (que le groupe nomme Free Metal), constitué de parties très mélodiques pour lesquelles Max utilise un chant clair, agréable et efficace, et d'autres lourdes, puissantes, parfois rapides, pour lesquelles il passe à des vocaux agressifs, hurlés.

L'interprétation est remarquable, les compositions sont assez complexes, variées, techniques, riches, avec des passages contenant des rythmiques syncopées...on ressent des influences liées à Tool et Meshuggah.

Passionnant, efficace, "Help Is On The Way" est le premier essai d'un jeune groupe qui a de l'ambition et une belle carte à jouer dans le style du Metal Expérimental, d'autant qu'il a maintenant une belle carte de visite, le groupe étant expérimenté scéniquement, ayant joué avec quelques pointures, comme Hacride, Psykup, The Ocean ou Sybreed !

En 2009, Om Mani nous a proposé son premier album autoproduit, intitulé "Apology"...qu'il propose en téléchargement gratuit sur son site ([...]) !!
Permettez-moi de vous en parler car il est indispensable si vous avez aimé "Help Is On The Way".

"Apology", disons-le d'emblée, est impressionnant de maturité et de puissance.
Il nous propose toujours un Metal très moderne, contenant des éléments rappelant notamment Meshuggah, Tool ou Hacride, bref, nous sommes sur le territoire du Metal polyrythmique, expérimental, lourd !
Le risque de se retrouver face à une musique hermétique, trop froide, peut être présent dans ce style musical.
Rassurez-vous, ce n'est pas le cas pour Om Mani.
En effet, même si Apology a sans doute un abord parfois complexe, il est franchement riche, efficace et excitant de bout en bout (ce sont 55 minutes qui passent très vite) !

L'interprétation est parfaite (la maîtrise instrumentale est imposante), l'album est varié (rythmiques syncopées, passages violents, ambiants, mélodies accrocheuses), technique (mais jamais rébarbatif), sombre, le chanteur est excellent, passant de vocaux hurlés ou plus gutturaux à d'autres très mélodiques.
Tous les titres s'avèrent d'une cohérence redoutable, installant avec une grande facilité brutalité, mélodies, ambiances diverses.

J'ai écouté l'album trois fois sans qu'aucune lassitude ne s'empare de moi, les morceaux s'enchainent sans que je puisse vraiment détacher un titre d'un autre (la qualité est constante) et l'album s'achève de la plus belle des manières avec le superbe titre éponyme, d'une durée de neuf minutes, particulièrement efficace au niveau de la diversité des atmosphères.

Ce fut un véritable plaisir d'écouter Apology, d'autant que la production est remarquable (enregistrement et mixage aux studios LB Lab) et vient parfaire le formidable boulot fait sur l'album.

Nous sommes en présence d'un jeune groupe, bourré de talent, et qui est déjà, selon moi, en première division du genre !
Si Om Mani a diverses influences qui parsèment cet album, il est important d'indiquer qu'il a également beaucoup de personnalité !

"Help Is On The Way" et "Apology" sont donc à mes yeux totalement maîtrisés et aboutis.
Om Mani est un groupe qui mérite vraiment d'être connu et reconnu !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (30) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 16, 2010 11:04 PM CET


Les Années CBS (Coffret 11 CD)
Les Années CBS (Coffret 11 CD)

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chouette coffret !!, 27 décembre 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Années CBS (Coffret 11 CD) (CD)
Vous appréciez Trust mais n'avez pas les premiers albums ?
Vous avez les albums mais pas les versions anglaises ni le live ? (comme moi)
Vous n'avez pas d'albums du groupe et voulez découvrir le Trust de la grande époque ?
Ce coffret s'avère alors très intéressant !

Sont inclus : 1°album, Répression, Marche Ou Crève, Trust IV, Rock'N'Roll, The Backsides, "Repression" (version anglaise de "Répression"), Savage (version anglaise de "Marche Ou Crève"), Man'S Trap (version anglaise de "Trust IV"), et The Backsides (EP 6 titres).
Les CD sont présentés dans des pochettes cartonnées, auxquelles ont été adjointes les livrets des albums.

Mais ce qui rend ce coffret fondamental, c'est la présence du live inédit et intégral (double CD) du 29 novembre 1980 au Palais de la Beaujoire de Nantes, issu de la tournée "Répression dans l'Hexagone", qui s'avère indispensable et incontournable pour tous les fans de cette période !!
On retrouve la pêche, la hargne et la puissance de Trust, servies par une interprétation parfaite et une production de qualité.

CD 1 : TRUST (1979)

01 - Préfabriqués
02 - Palace
03 - Le Matteur
04 - Bosser Huit Heures
05 - Comme un Damné
06 - Dialogue de Sourds
07 - L'Elite
08 - Police Milice
09 - H & D
10 - Ride On
11 - Toujours Pas une Tune

CD 2 : REPRESSION (1980)

01 - Antisocial
02 - Monsieur Comédie
03 - Instinct de Mort
04 - Au Nom de la Race
05 - Passe
06 - Fatalité
07 - Saumur
08 - Le Mitard
09 - Sors tes Griffes
10 - Les Sectes

CD 3 : MARCHE OU CREVE (1981)

01 - La Grande Illusion
02 - Le Sauvage
03 - Répression
04 - La Junte
05 - Misère
06 - Les Brutes
07 - Certitude... Solitude...
08 - Marche ou Crève
09 - Les Templiers
10 - Ton Dernier Acte

CD 4 : TRUST IV (1983)

01 - Par Compromission
02 - Varsovie
03 - Les Armes aux Yeux
04 - Idéal
05 - Le Pouvoir et la Gloire
06 - Purgatoire
07 - Le Pacte
08 - La Luxure
09 - Jugement Dernier

CD 5 : ROCK 'N' ROLL (1984)

01 - Chacun sa Haine
02 - Mongolo's Land
03 - Paris
04 - Les Notables
05 - Avenir
06 - Serre les Poings
07 - I Shall Return
08 - Rock 'N' Roll Star
09 - Surveille ton Look

CD 6 : THE BACKSIDES (1993)

01 - Show Business
02 - Limousine
03 - Toutes Barricades
04 - Préfabriqués
05 - Darquier
06 - Jack le Vaillant (Inédit)

CD 7 : REPRESSION (version anglaise) (1980)

01 - Antisocial
02 - Mister Comedy
03 - In the Name of the Race
04 - Death Instinct
05 - Walk Alone
06 - Paris Is Still Burning
07 - Pick Me Up Put Me Down
08 - Get Out Your Claws
09 - Sects
10 - Le Mitard (version française)

CD 8 : SAVAGE (version anglaise de "MARCHE OU CREVE") (1981)

01 - The Big Illusion
02 - The Savage
03 - Répression
04 - The Junta
05 - Mindless
06 - Loneliness
07 - Work or Die
08 - The Crusades
09 - Your Final Gig

CD 9 : MAN'S TRAP (version anglaise de "TRUST IV") (1984)

01 - Hell On the Seventh
02 - Uptown Martyrs
03 - Have a Care for a Shadow
04 - Fireball
05 - Power of the Knife
06 - Black Angel
07 - Against the Law
08 - Man's Trap
09 - 84

CD 10 : LIVE A NANTES (1) (1980)

01 - Intro
02 - Darquier
03 - Au Nom de la Race
04 - Présentation Concert
05 - Instinct de Mort
06 - Sors tes Griffes
07 - Les Sectes
08 - Police Milice
09 - Monsieur Comédie
10 - Saumur
11 - Fatalité
12 - Telex (inédit)
13 - Préfabriqués
14 - Palace
15 - Le Matteur

CD 11 : LIVE A NANTES (2) (1980)

01 - Passe
02 - H & D
03 - Présentation Groupe
04 - Le Mitard
05 - Antisocial
06 - L'Elite
07 - Ride On
08 - Bosser Huit Heures
09 - Toujours Pas une Tune
10 - Problem Child (reprise d'AC/DC)
11 - Live Wire (reprise d'AC/DC)
12 - Paris Is Still Burning
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (58) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 10, 2010 4:21 PM CET


Là-haut (Oscar®  2010 du Meilleur Film d'Animation) [Blu-ray]
Là-haut (Oscar® 2010 du Meilleur Film d'Animation) [Blu-ray]
DVD ~ Charles Aznavour
Prix : EUR 19,99

14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une pure merveille !!, 27 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Là-haut (Oscar® 2010 du Meilleur Film d'Animation) [Blu-ray] (Blu-ray)
Carl Fredricksen a 78 ans, c'est un vendeur de ballons à la retraire qui est assez grincheux !
N'imaginant pas perdre sa maison dans laquelle il a vécu heureux avec sa femme aujourd'hui décédée, il décide d'y attacher des milliers de ballons pour aller vivre les rêves que son épouse et lui s'étaient promis.
Sa maison s'envole vers l'Amérique du Sud mais Carl embarque, sans le savoir, un enfant, Russel, jeune scout de 9 ans.
Ensemble, ils vont vivre des aventures palpitantes !

"Là-Haut" est la dernière production des studios Disney Pixar, à qui l'on doit un nombre considérable de petits bijoux, comme Monstres & Cie - Édition Collector 2 DVD, Toy Story 1 & 2, Le Monde de Nemo - Édition Collector 2 DVD, Ratatouille - Edition Collector 2 DVD, Wall-E [Blu-ray]...

Dans ce type de cinéma, la technique (parfaite en l'occurrence) ne doit pas être tout, il faut aussi un scénario solide et passionnant, des personnages attachants, une belle musique...et c'est le cas pour "Là-Haut" !
Ce film, bourré d'humour, d'émotions et d'action, est la preuve que le mot "perfection" existe dans le domaine du cinéma d'animation.
"Là-Haut" est un chef-d'oeuvre qu'il faut absolument voir, et il était absolument indispensable d'avoir une édition Blu-Ray à la hauteur...et c'est une réussite totale dans ce domaine !

Le film est transcendée par une qualité d'image flamboyante et des pistes sonores absolument remarquables.
Comme souvent (malheureusement), le DTS HD-Master 5.1 est réservé à la piste anglaise, la VF "se contentant" d'un (excellent) DTS 5.1 ES.
Notons que le doublage (parfait) de Carl est réalisé par Charles Aznavour.
Les bonus sont nombreux, en qualité et en quantité, cette édition double permettant de découvrir, entre autres, des documentaires et des courts-métrages.

"Là-Haut" incarne le summum du film d'animation et s'avère à mes yeux totalement incontournable !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (30) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 12, 2010 7:59 PM CET


Seth
Seth

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Second album, seconde réussite pour Akroma !!, 20 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seth (Téléchargement MP3)
Avant tout, cet album n'est disponible qu'en téléchargement sur Amazon.
Souhaitons donc qu'il le soit également bientôt en cd !

Akroma est un groupe de Black Metal français incluant des éléments Symphoniques, Prog et Heavy.
Il a été fondé en 2003 par Alain "Bob" Germonville (ex-Scarve) et Matthieu Morand (Elvaron).

Leur premier album, "Sept", était lié aux sept pêchés capitaux et contenait donc sept titres (de sept minutes), chantés en français.
L'une des particularités de celui-ci était la présence d'un guitariste différent pour chaque titre, dans le cadre d'un solo.
A l'époque de la sortie de "Sept", j'avais immédiatement accroché sur la musique du groupe, et avais fortement apprécié l'album.

Lorsque j'ai appris qu'Akroma sortait un second opus, j'ai été impatient de l'écouter...et c'est maintenant chose faite !

"Seth" est également un concept album, basé cette fois sur les dix plaies d'Egypte (dix titres donc, mais de durées variées cette fois).
On retrouve la même excellente initiative d'avoir un guitariste par titre (voir liste).

Avec "L'eau changée en sang", premier titre de l'album, Akroma annonce la couleur avec son Black Metal Symphonique et Progressif efficace et de qualité, bien en place, avec ce chant (très) hurlé et aigu de Bob, qui, à n'en point douter, risque de déranger pas mal de monde...on accroche ou pas (comme pour Dani, de Cradle Of Filth) !
Pour ma part, je reconnais avoir été un peu gêné...quelques secondes, avant d'être séduit par sa conviction et sa rage !

On trouve dans cet album du chant clair féminin, des passages narrés, de bons solos, une brillante utilisation des claviers, des tempos variés, l'ensemble est dynamique, agressif, puissant, mélodique (avec notamment d'excellents passages acoustiques), et est servi par une production exemplaire.

Il y a une homogénéité dans la qualité tout au long de "Seth", je citerai par exemple les titres "Les taons" ou "La peste du bétail", dans lesquels Lulu (chant féminin) tire son épingle du jeu en début de titre, puis laisse la place au Black Metal typique du groupe et la violence vocale de Bob.
"Les sauterelles", avec son début posé, calme, et sa suite mid-tempo, est particulièrement inspiré et prenant, notamment au niveau des claviers et des passages acoustiques.
"Les ténèbres", et ses 11 minutes, vient clore l'album et s'avère assez monumental, avec quelques éléments instrumentaux traditionnels directement liés au concept de l'album (je trouve dommage de ne pas avoir exploité un minimum cela sur les autres titres, comme Nile le fait si bien), la présence de quelques vocaux Death de Patrick Germonville (Mortuary), un aspect symphonique très présent et des passages narratifs marquants avec une atmosphère très théatralisée.

Même si les vocaux hurlés poseront sans doute problème à certains d'entre vous (je les trouve pour ma part plutôt bien adaptés et intégrés au concept), "Seth" est une belle réussite, un album abouti, et je vous le recommande...comme "Sept" d'ailleurs !

Liste des titres présents sur l'album :
01 - L'eau changée en sang (avec la participation de Christophe Danjon, d'Exulan)
02 - Les grenouilles (avec la participation de Benjamin Sertelon, de Resilience)
03 - Les moustiques (avec la participation de Victor Lafuente)
04 - Les taons (avec la participation de Thibault Coisne, de Syrens Call)
05 - La peste du bétail (avec la participation de Alex Hilbert, de Lonewolf)
06 - Les ulcères (avec la participation de Bertrand Drécourt, d'Innerchaos)
07 - La grêle (avec la participation de Thomas Leroy)
08 - Les sauterelles (avec la participation de Nicolas Soulat, d'Outcast)
09 - La mort des premiers nés (avec la participation de Pascal Lanquetin, de Carcariass)
10 - Les ténèbres (avec la participation de Hugo Lefebvre, d'Anthropia)

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (31) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 26, 2009 6:49 PM CET


Preaching Venom
Preaching Venom
Prix : EUR 14,26

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un album qui augure du meilleur pour la suite !!, 13 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Preaching Venom (CD)
Nervecell est un groupe de Death/Thrash Metal nous venant de Dubaï (Emirats Arabes Unis). Il a été fondé en 2000.
Après une démo ("Vastlands Of Abomination", 2003), un EP ("Human Chaos", 2004), et de nombreuses apparitions scéniques, Nervecell sort enfin son premier album intitulé "Preaching Venom".
Celui-ci a été enregistré en 2008 mais ne sort en Europe que maintenant, suite à la signature chez Lifeforce Records, qui lui permet donc une distribution internationale.

Nervecell a mis les petits plats dans les grands en s'entourant d'une véritable dream team pour la réalisation de cet album : engagement du batteur David Haley (Psycroptic), mixage signé par Wojtec et Slawek Wieslawscy (Vader, Decapitated..) au Hertz Studio (Pologne), masterisation par Alan Douches (Sepultura, Unearth...) et artwork (magnifique) du CD réalisée par Dennis Sibeijn (qui en a également réalisé pour Aborted, Job For A Cowboy...).

Si on ne peut pas parler d'originalité à l'écoute de l'album, en revanche c'est un fait qu'il est intense, parfaitement interprété, et doté d'une excellente production.

Nervecell nous propose un Death Metal plutôt classique (dont l'inspiration est à rechercher notamment du côté des Etats-Unis), incluant des éléments Thrash (que ne renieraient pas certains groupes basés en Suède) et quelques riffs liés au Black Metal.

"Preaching Venom" est efficace, puissant, parfois mélodique, assez technique (mais non démonstratif), il offre d'excellents solos et une diversité appréciable dans les tempos.

L'intro acoustique "As They Reign and Slither" est superbe, puis l'écoute des titres suivants se fait sans que je puisse véritablement indiquer ceux qui sortent du lot (en dehors de l'instrumental "Ratios", que je trouve passionnant, avec son début acoustique paisible suivi de passages variés dans les tempos et les solos).
En effet, "Preaching Venom est globalement homogène"...mais jamais ennuyeux !

Nervecell nous propose donc un album accrocheur qui ne révolutionnera pas le genre mais que je trouve au final très réussi !

Liste des titres présents sur le CD :
01 - As The Reign and Slither
02 - Vicious Circle of Bloodshed
03 - Flesh and Memories
04 - For Every Victim Fallen
05 - Beyond Our Sins
06 - Haute Monde Facade
07 - Ratios
08 - Demean
09 - Vastlands of Abomination
10 - Existence Ceased

Notons que le EP "Human Chaos" est proposé en bonus :
11 - Human Chaos
12 - The Darkened
13 - Signs Of the End
14 - Vastlands Of Abomination
15 - Demolition

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (18) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 17, 2009 1:27 AM CET


Passé décomposé
Passé décomposé
Prix : EUR 9,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Coup de coeur !!, 5 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Passé décomposé (Téléchargement MP3)
Avant tout, cet album n'est disponible qu'en téléchargement sur Amazon.
Je précise en effet qu'il s'agit d'une autoproduction et que vous pouvez obtenir le CD sur le site du groupe (oxymor.com)...ce que je vous recommande !

Oxymor est un jeune groupe français, originaire du Nord de la France, qui a été fondé en 2004.
Après quelques problèmes de line-up, celui-ci est stabilisé en 2006, date à laquelle Violette Wanty (chant) et Eliott Williame (batterie) intègrent le groupe.

Aujourd'hui, le line-up est le suivant :
- Violette Wanty (chant)
- Victor Wanty (clavier, violoncelle, composition, arrangements, paroles)
- Romain Lefebvre (guitare)
- Geoffrey Martel (basse)
- Eliott Williame (batterie)

"Passé décomposé", le premier album (autoproduit) d'Oymor, nous propose des titres basés sur un Black Metal mélodique agrémenté notamment d'éléments Symphoniques, voire Prog.
"Incipit" est le premier titre de l'album...et je suis déjà conquis !
Il est varié dans les tempos, les musiciens sont très au point, la production est excellente, tous les instruments sont parfaitement audibles, le mixage est incontestablement réussi.
Bravo à Dimitri Dupire (enregistrement, mixage, mastering) pour son boulot !
A l'instar, notamment, de Masha (Arkona) ou Angela (Arch Enemy), Violette use d'un chant (en français) extrême, puissant, variés et efficace, et on sent d'emblée qu'elle vit la musique.
Au fil de l'écoute, on ressent déjà une grande qualité de composition, c'est recherché, travaillé...et cela est valable pour l'ensemble des titres !

L'une des particularités d'Oxymor est l'utilisation du violoncelle, magnifiquement intégré (à l'instar d'un groupe comme Pantheon I, que je vous recommande en passant) et qui apporte énormément pour parfaire l'originalité des compositions.
Les claviers sont également parfaitement utilisés, avec des passages aux sonorités "clavecin" ("Incipit", "Les Barbares Civilisés") ou plus traditionnels.
La technique est très présente mais jamais rébarbative, les titres sont passionnants, riches, et incluent quelques surprises sympathiques (comme les quelques petits moments d'inspiration folklorique sur "Les Barbares Civilisés" ou "Dernière Transe").
Le chant clair de Violette ("Douce Euphorie", "Le Démon Des Mots", "Mourir Hier") est doux, voire fragile, et le contraste avec les vocaux extrêmes est assez saisissant, d'autant qu'il n'y a jamais de monotonie, elle apporte des variations (chant hurlé ou plus guttural), et une certaine théatralisation dans l'interprétation.
Les musiciens assurent, je n'ai pas noté de failles !

J'ai écouté "Passé Décomposé" plusieurs fois sans me lasser. Au fil des écoutes, de nouveaux détails sautent aux oreilles. En effet, Oxymor peut se targuer de ne pas être prévisible au niveau des structures instrumentales, ce qui apporte un indéniable "plus" à l'album.
Oxymor est un groupe soudé, perfectionniste, qui nous immerge dans une aventure musicale de grande qualité, à tous les niveaux (compositions, paroles, interprétation, production).
Je finirai par la pochette, franchement superbe, créée par Véronique Wanty (la mère de Victor et de Violette), qui a nécessité un énorme boulot également.

Oxymor a enfanté un premier album très abouti, mature, inspiré, puissant, mélodique, et je vous le recommande chaudement !

Listes des titres présents sur le CD :
01 - Incipit
02 - Dialogue de sourd
03 - Les barbares civilisés
04 - Trouble dédale
05 - Douce euphorie
06 - Fureur intérieure
07 - Mise en abîme
08 - Le démon des mots
09 - Dernière transe
10 - Mourir hier

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (32) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 13, 2009 5:15 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20