undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Arishkine > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Arishkine
Classement des meilleurs critiques: 3.204
Votes utiles : 169

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Arishkine

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
Dead Island - édition jeu de l'année/essentials
Dead Island - édition jeu de l'année/essentials

5.0 étoiles sur 5 Vacances en Enfer, 26 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dead Island - édition jeu de l'année/essentials (Jeu vidéo)
L' histoire de Dead Island se déroule sur une île paradisiaque, royaume du tourisme de masse chic et bon genre qui se transforme en une prison horrifique pour les survivants. Un virus aux origines inconnues métamorphose les êtres humains en zombies. Survivre pour fuir cette île sera le leitmotiv durant votre périple.

Vous aurez la possibilité d' incarner 4 personnages, avec leurs propres compétences, pour affronter une horde de zombie parcourant les différents lieux de Banoi (ville, jungle, complexe touristique etc...). Bien évidemment, vous trouverez des catégories tel que les bersekers, les noyés, les infectés ou encore les kamikazes...Et pour certains, croyez moi, vous rebrousserez chemin en les voyants tellement ils sont coriaces, surtout si vous n' avez pas le matériel nécessaire pour les dézinguer.

La recherche diverse (argent, matériel,armes) prend alors toute son importance car ce n' est qu' ainsi que vous pourrez améliorer ou crafter vos instruments à désosser les zombies...mais aussi à faire évoluer votre personnage dans ses compétences. Ce n' est pas pour autant que vous pourrez bourriner à mort, sous peine d' être expédié vite fait bien fait au Boulevard des Allongés. Contrairement à ce que l' on peut penser Dead Island est un jeu anti-bourrin, l' exécution du zombie demande un certain art.

Le scénario tenant sur quelques lignes, survivre pour fuir, n' a rien d' original mais colle tout à fait au gameplay. Dead Island est immersif et hautement addictif.

Graphiquement, il tient la route. Sans être très fin, les environnements comportent une multitude de détails qui rendent crédible l' île de Banoi. Les effets sonores et les musiques sont réussis. Les cris de zombies vous glacent le sang et les thèmes musicaux vous plongent dans un certain mal être...

Bref, Techland a su créer un univers bien particulier, immersif et fun. Le mélange d' une situation horrible dans un lieu de rêve apporte un réel intérêt au soft.

Bon jeu à vous...


Dead Island Riptide - édition complète essentiels
Dead Island Riptide - édition complète essentiels
Proposé par PROGAMES
Prix : EUR 9,99

4.0 étoiles sur 5 Abrégez leurs souffrances !, 26 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dead Island Riptide - édition complète essentiels (Jeu vidéo)
N' ayant pas un attrait pour les jeux de Zombie dû surement à un traumatisme du clip Thriller de Mickael Jackson au début des années 80, et pour tout dire casser du zombie à la chaîne ludiquement parlant ne m' interesse pas plus que cela...mais ayant vu ce Dead Island Riptide à 5 euros neuf en grande surface...Je me suis laissé tenter.

Je n' attendais donc rien de ce jeu, bien m' en a pris de le posséder...Dès l' intro très réussi nous amenant sur l' île de Panalai, le plaisir est bel et bien là...Dans un décor paradisiaque contrastant avec une ambiance oppressante et angoissante omniprésente, il faut bien dire que partir à la découverte de l' île devient une joie horrible ou d'une horreur joyeuse..Le scénario qui se résume à fuir l' île au plus vite, est prétexte à différentes missions ou quêtes secondaires permettant de se confronter aux différentes "classes" de zombies, qui sont plus effrayants les uns que les autres avec bien sûr leurs caractéristiques propres...Les effets sonores sont des plus réussis, vous glaçant le dos...

Le jeu pourrait paraître répétitif ce qui, au final, il est, mais le côté RPG avec l' évolution des personnages et surtout des armes que l' on peut améliorer de manière surprenante gomme ce défaut...A noter tout de même, que le jeu bug et freeze pas mal (sur ps3), notamment lors des affrontements avec les zombies...Très énervants mais pas rédhibitoire tant on prends plaisir à massacrer du Zombie ou à les fuir...

Somme toute, Dead Island Riptide offre des sensations et un plaisir de jeu que je n' aurais pas cru au départ...même si techniquement il possède des défauts, cela n' est pas rebutant pour autant...l' atmosphère pesante et horrifique contrastant totalement avec l' environnement paradisiaque est un atout original et indéniable qui vous fera passer de longues heures à désosser du zombies.

Bon jeu à vous :)


Far Cry Primal
Far Cry Primal
Proposé par DistribNet
Prix : EUR 45,50

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Tribal Survie, 9 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Far Cry Primal (Jeu vidéo)
Far Cry étant une licence maintenant bien rodé, Ubisoft s' offre une parenthèse, pour nous servir un Far Cry sauce préhistorique.

Premier point fort, c' est au niveau graphique que Far Cry Primal surprend. C' est tout simplement beau. Les environnements sont superbe, réaliste. L' immersion est immédiate, pas vraiment le temps de se poser la question si Ubisoft a eu tort ou raison de se lancer 12 000 ans avant notre époque. Cela fonctionne.

Ensuite, le passage des armes à feu moderne aux armes "préhistoriques" (sagaie, gourdin, arc) s' avère une transition réussi. Même si le côté réaliste prend un coup dans l' aile avec les améliorations qui offrent un niveau technologique certainement jamais atteint à cette époque. Mais peu importe, le sentiment de fragilité est bel et bien là face à une nature hostile.

Ce sentiment d' hostilité, est accru notamment par une faune très agressive, perpétuellement à la recherche de proies...Ajoutez à cela des clans ou des tribus qui luttent pour leur survie, vous comprendrez bien vite que se balader tranquillement dans le monde d' Oros, ne sera pas une sinécure.

On pouvait craindre le pire avec le scénario, mais finalement vu le contexte préhistorique, il est évident qu' un scénario à la Pulp Fiction ne pouvait pas s' insérer dans le soft. Une histoire donc basique avec des personnages bruts nous est servi. Peu importe, l' essentiel est notre survie.

Il vous faudra sans cesse rechercher des ressources pour fabriquer armes ou munitions, améliorations et soins, pour espérer avancer dans ce monde violent. Bémol, toutefois, Ubisoft aurait pu aller plus loin, sans tomber dans l' ultra réalisme, avec la recherche de nourriture et d' eau pour survivre. Mais aussi, rendre les compétences et les améliorations beaucoup plus difficiles d' accès. La possibilité d' utiliser des prédateurs comme alliés est une excellente idée mais là aussi les développeurs auraient dû en limité la possibilité d' appel (comme pour la chouette). Cela aurait permis à Far Cry Primal d' offrir un challenge plus élevé. Bien vu par contre, d' augmenter l' agressivité de la faune (notamment les loups) la nuit.

La construction du jeu est identique aux autres Far Cry. Donc pas de surprise pour les habitués, pour les allergiques à la licence, tenez vous éloigné.

In fine, Far Cry Primal est un FPS préhistorique réussi, dans un monde beau et violent, possédant une atmosphère unique. L' immersion est totale, même si on peut regretter, qu' Ubisoft n' a pas été plus loin dans le mode survie. Reste un bon jeu qui conviendra aux fans de la licence et à ceux pour qui la préhistoire (façon jeu vidéo) interpelle.

Bon jeu à vous.


Far cry 4
Far cry 4
Proposé par Espace Multimedia
Prix : EUR 14,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hymalaya Révolution, 8 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Far cry 4 (Jeu vidéo)
Après un 3 eme opus de qualité, Ubisoft continue sur sa lancée et offre un Far Cry 4 tout aussi réussi.

De nombreuses améliorations ou nouveautés ont été apporté. Notre personnage a été doté de nouvelles actions, qui étaient absentes au précédent épisode: il peut se déplacer en verticalité grâce au grappin ou voler avec un buzzer, effectuer une exécution ou utiliser une arme de poing en véhicule, déployer son wingsuit, ou encore monter à dos d' éléphant...Bref, une multitude de petits détails qui donne une jouabilité riche et donne une sensation de liberté d' action encore plus grande que dans Far Cry 3.

La construction du jeu est quasi identique au 3, excepté l' apparition des forteresses et d' une arène. Pas vraiment révolutionnaire mais cela a le mérite d' exister. Des missions secondaires et des défis beaucoup plus variés, qui certes peuvent paraître répétitives mais qui s' insèrent parfaitement dans le jeu (Missions Shangry la ou Yogi, defis de chasses, assassinats etc...) Un contenu conséquent donc qui donnera une durée de vie au soft importante.

La présence de la faune est encore plus prononcé avec l' apparition des tigres, des éléphants ou des rhinocéros apportant danger mais aussi une ambiance particulière propre à la région du Kyrat. Un environnement soigné donc mais relativement monotone puisque vous aurez droit à la même topographie et au même écosystème sur toute la map ce qui est somme toute logique.

Le scénario n' est pas franchement inoubliable, une mise en scène moins abouti que sur le troisième volet et surtout des personnages bien moins charismatiques. C' est ici que se trouve les réelles faiblesses du jeu, et non pas dans sa répétitivité. Car tout les jeux vidéos sont répétitifs !

Cela n' empêche que Far Cry 4 reste un FPS en monde ouvert dynamique et varié, avec une vrai liberté d' action valorisée par une nette amélioration de l' IA. Il est encore à ce jour un des meilleurs (voir le meilleur) dans son genre sur PS4, vu la pauvreté ou la médiocrité des titres actuels, il peut le rester longtemps encore...

Bref, un jeu à posséder (excepté pour les anti-Ubisoft bien évidemment...)

Bon jeu à vous.


Fear 2 : Project Origin
Fear 2 : Project Origin
Proposé par Topjeuxvideo
Prix : EUR 9,69

3.0 étoiles sur 5 Alma et ça repart !, 4 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fear 2 : Project Origin (Jeu vidéo)
Second volet de la saga FEAR, le soft est un FPS évoluant dans le genre paranormal horrifique. Avec un gameplay classique, le jeu paraît "vieille école " ce qui donne un certain charme à l ensemble.

La jouabilité est donc des plus traditionnelle sans vraiment de surprise, excepté le mode ralenti qui apporte du fun mais aussi un côté "cheat" pas vraiment bienvenu tant la difficulté est inégale. Côté scénario pas vraiment d originalité non plus, vous vous rendrez d un point A à un point B jusqu'à Alma, pensant trouver l horreur absolu, la rencontre sera fade et franchement décevante. Finalement, tout ça pour ça.

FEAR 2 est donc d une belle linéarité. Vous traverserez la ville dans des environnements confinés très détaillés malgré des graphismes vieillissants. Ici, pas vraiment d horreur, mais plutôt une ambiance angoissante qui a le mérite de fonctionner.

In fine, FEAR 2 ne parvient pas véritablement à atteindre ses objectifs, bien trop linéaire, manquant de challenge et une séquence finale retombant comme un soufflet au fromage. Un soft a réservé aux fans de la série ou à ceux qui veulent se faire un petit jeu sans prétention dans une atmosphère angoissante. Bon jeu à vous.


Borderland - The Pre-Sequel
Borderland - The Pre-Sequel
Proposé par Excess Gaming
Prix : EUR 9,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les Brutasses sur la Lune, 3 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Borderland - The Pre-Sequel (Jeu vidéo)
Considéré, à tort, par certains comme un add-on ou un gros DLC, Borderlands: The pre-sequel est bel et bien le troisième opus de la trilogie qui s' insère entre Borderlands 1 et 2 dans sa narration. The pre-sequel est un jeu entier et complet.

La fin de Borderlands 2 avait annoncé la couleur, et repoussé les frontières de Pandore avec la découverte de nombreuses Arches éparpillées un peu partout dans l' Univers. The pre-sequel suit donc une certaine logique même si la Lune n' est qu' en proche banlieue de Pandore. Il y a fort à parier que les prochains Borderlands nous emmènent dans des univers lointains de la planète d' origine de la licence.

Graphiquement, toujours dans l' esprit BD, la Lune offre des environnements variées et surtout très colorés, partant de nuances pastels à des couleurs vives, voir flashy...Un vrai plaisir pour les yeux. Niveau sonore rien à redire, les effets sont réussis et les musiques, essentiellement electro, collent bien à l' ambiance spatiale du jeu. Les dialogues sont toujours aussi drôles et décalés...Borderlands oblige.

La jouabilité est toujours aussi excellente. Non seulement, elle reprend celle des opus précédents, mais ici les développeurs ont eu l' excellente idée d' ajouter une faible gravité qui permet de donner une verticalité au soft. Cela a pour effet immédiat de donner une autre approche aux combats, et permet de donner un second souffle à la licence qui aurait pu tomber dans une redite et une certaine lassitude. Bon point donc, d' autant plus qu' il est aussi question d' oxygène (l' atmosphère n' est pas respirable) ce qui amène une certaine pression en plus.

Le côté RPG s' imbrique parfaitement à celui du FPS, l' un et l' autre étant au service du fun. De nouvelles armes, les lasers, font leurs apparitions ainsi que la broyeuse qui permet de crafter aléatoirement ses armes. De plus, de nouveaux personnages avec de nouvelles compétences sont débarqués dans l' univers Borderlands. Bref, plein de petites choses qui font que The Pre-sequel est un jeu peaufiné dans ses moindre détails (comme le casque des ennemis qui se brise en tirant dessus et leur faisant perdre des PV...)

Le scénario est digne d' un Borderlands, pas vraiment surprenant mais toujours aussi déjanté. Un contenu tout aussi important que dans les précédents volets, avec son quota de missions secondaires, parfois complètement absurde comme celle "Ouvrir/fermer la fenêtre" mais qui ne dépassera certainement jamais celle de Borderlands 2 avec "Tire moi dans la tête"...La mission culte du jeu video ! Mythique !

Bref, Gearbox et 2K ont encore une fois réussi à surprendre et confirme que la licence Borderlands est devenu une trilogie incontournable sur PS3. Vivement les prochains numéros ! En attendant, défourailler bien bande de brutasse !

Bon jeu à vous.


Mass effect 3
Mass effect 3
Proposé par Generation-LowCost
Prix : EUR 11,39

5.0 étoiles sur 5 Rencontre du Troisième Type, 23 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mass effect 3 (Jeu vidéo)
Dernier opus sur la PS3 de la licence Mass Effect, le soft nous propose un gameplay dans la lignée de son prédécesseur.

Donc rien de nouveau dans la jouabilité, pour ceux qui ont fait Mass Effect 2 la prise en main sera immédiate. Notons qu' il est préférable d' avoir fait le deuxième volet avant de se lancer dans l' aventure et s' immerger pleinement, même si les développeurs ont permis de faire l' impasse pour les néophytes.

D' un point de vue technique, pas grand chose à changer, c' est plutôt faiblard, bug en tout genre. BioWare aurait pu faire un effort de ce côté là, même si les graphismes sont un peu plus élevés, les environnements plus grands...

Mass Effect 2 était construit sur la "liberté" des choix et un contenu très important rendant l' univers du jeu riche, varié et très complet, au détriment du scénario qui était cousu de fil blanc et s' effilochant quelque peu tout au long de l' aventure. Mass Effect 3 est toujours aussi riche dans son univers, mais bien plus dirigiste. C' est le scénario qui en profite pour offrir une fin à l' odyssée de Sheppard caressant la fable onirique et philosophique, enrichissant encore un peu plus le monde de Mass Effect.

Il est clair que ce troisième opus contentera ceux aiment s' immerger dans l' univers Mass Effect. Entre action, plus intense et avec une IA plus agressive et mouvante, et une mine d' informations, cohérentes, les fans seront comblés.

Bioware réussi donc son pari, celui de faire de Mass Effect un jeu ovni, qui se définit plus par un travail hors norme sur les mondes, les personnages ou les civilisations que par une prouesse technique ou de gameplay. Les gamers, inconditionnels de science fiction, se doivent au moins une fois de plonger dans cet Univers.

Bon jeu à vous.


Borderlands 2
Borderlands 2
Proposé par Excess Gaming
Prix : EUR 7,95

5.0 étoiles sur 5 Aux Frontières du Plaisir, 29 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Borderlands 2 (Jeu vidéo)
Après la bonne surprise du premier opus, Gearbox estampillé 2K ont eu l' excellente idée de poursuivre l' aventure Borderlands pour le meilleur. Rare les licences qui arrivent à proposer des suites d' une qualité supérieure. Avec Borderlands 2, Gearbox prouve qu' en portant attention aux joueurs et à la communauté, il est possible de se surpasser.

Tout les petits défauts que l' on pouvait reprocher au Borderlands premier du nom ont été gommé.

La construction du jeu et de sa narration qui pouvaient paraître confuses et brouillonnes donnant un sentiment rébarbatif au soft, est ici clair et bâti, apportant un intérêt réel au scénario et une immersion intense dans l' univers Borderlands.
Les graphismes ont eux aussi subi un lifting avec plus de finesses et surtout avec des environnements beaucoup plus variés apportant une vraie richesse visuelle par rapport au précédent, plutôt monotone. Niveau sonore, la aussi, la musique a été revu, bien plus présente et plus adapté au "style" Borderlands. Les dialogues et les situations sont toujours aussi drôles et décalés.

La jouabilité est toujours aussi fun et permet des gunfight nerveux, et énergique. Cela est possible grâce à la variété des armes mais aussi celle des ennemis beaucoup plus hétéroclites. En effet, non content de retrouver les affreux jojo de Borderlands 1, Gearbox a eu l' excellente idée de créer une floppée d' adversaire (robotique, animalier, humanoïde etc...) ayant chacun leur points forts et faibles. Une "funitude" renforcé par le côté RPG qui vous amènera à améliorer votre personnage (plusieurs classes aux départs), vos armes, votre bouclier et diverses améliorations. Une profondeur de jeu donc au service de l' amusement essentiellement.

Un jeu qui s' apprécie donc en solo mais qui a encore plus de saveur en mode coop ou Borderlands décuple le plaisir de jouer. Des combats à 2, 3 ou 4 quasi frénétique avec une horde d' assaillant surgissant de partout, ou jouer ensemble et coopération ne sont pas des mots vains. Bref du grand art vidéoludique.

Ceux qui ont aimé le premier opus, seront comblés par ce deuxième volet encore plus puissant et réussi. Et pour ceux qui n' ont pas adhérer la première fois, tant pis pour eux...

Borderlands 2 fait certainement parti des FPS cultes que tout amateur du genre devrait posséder.

Bon jeu à vous.


Assassin's Creed IV : Black Flag - essentiels
Assassin's Creed IV : Black Flag - essentiels
Prix : EUR 19,01

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A l' abordage moussaillon !!, 4 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Assassin's Creed IV : Black Flag - essentiels (Jeu vidéo)
Black Flag est un vrai vent de fraîcheur dans la saga Assassin's Creed en particulier et dans le monde du jeu vidéo en général. Les puristes peuvent être décontenancé par le scénario et l' univers de cet opus. Pourtant Black Flag apporte un nouveau souffle à cette licence qui s' essoufflait depuis le deuxième volet.

Au niveau scénaristique, la lutte entre Assassins et Templiers est toujours de mise, mais cette fois ci, en incarnant un pirate, le joueur sera un acteur extérieur à ce combat. Bien qu' impliquer dans la lutte, un peu malgré lui, il en saisira toutes les opportunités. Pragmatique et opportuniste, comme tout bon pirate, il ne se sent pas vraiment concerné par la cause des Assassins. Cela peut paraître une faiblesse pour certains férus des Assassins, pour ma part c' est une vrai bouffée d' oxygène pour la licence qui s' enfermait dans ces dogmes scénaristiques. Un sentiment d' indépendance et surtout une vrai liberté puisqu' étant pirate vous pourrez parcourir les mers avec votre navire et explorer les îles quand bon vous semble.

Graphiquement très beau, vous évoluerez dans un univers, celui des Caraïbes, cohérent et irradié de couleurs. Un vrai plaisir pour les yeux et bon pour le moral. L' exploration de ce monde paradisiaque ne se fera pas sans mal notamment sur les mers ou vous pourrez engager des combats navals qui pourront s' avérer épiques, surtout en cas de tempête ou il vous faudra lutter aussi contre les éléments déchaînés...

Avec un contenant des plus réussi, Black Flag offre un contenu non négligeable. Les missions principales, basées en grande partie sur l' infiltration, vous permettront de découvrir les lieux principaux de la carte, et ainsi de débloquer missions et quêtes annexes variées. Contrats d' assassins, contrats navals, assassinat de Templiers, recherche de trésors sous la mer et sur terre, quête des pierres Mayas, chasse de la faune terrestre et maritime (baleine à bosse, requin blanc, épaulard etc...), vous permettront d' engranger des gains ou objets afin d' améliorer votre personnage, votre armement ou votre navire.

Avec une jouabilité (certainement la plus aboutie des assassins) instinctive et varié, Black Flag offre un vrai plaisir de jeu tant dans les déplacements, que dans les phases d' infiltrations ou de combats. Une jouabilité qui n' est pas exempt de défauts dans les situations difficiles qui demande une accélération des actions de votre personnage. Mais cela reste moindre que sur certains opus de la saga.

Au niveau sonore, rien à redire, immersion totale. Les effets sont bien retranscrits. Les dialogues et les voix convaincants. Les musiques enivrantes comme des chants de marins...

In fine, Black Flag sort des sentiers battus scénaristique de la licence pour s' engouffrer toute voiles dehors sur les mers. C' est frais et vivifiant. Le monde de la piraterie, genre plutôt délaissé dans le monde du jeu vidéo, est ici parfaitement maîtrisé par les développeurs et apporte un réel plaisir esthétique et de jeu unique. Incontournable pour ceux qui aiment cet univers ou qui sont épris d' une envie d' aventure et de liberté. Un Assassin opportuniste qui balaie les vieux dogmes de la confrérie. Assassin est mort, vive Black Flag !

Bon jeu à vous.


Race driver grid reloaded  - essentials
Race driver grid reloaded - essentials

5.0 étoiles sur 5 L' Essence de la Course, 28 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Race driver grid reloaded - essentials (Jeu vidéo)
Race Driver Grid Reloaded est un jeu de course automobile sur bitume qui nous promet de redonner ses lettres de noblesse à ce sport sur console.

Graphiquement, rien à redire, même si le jeu date de 2007, il reste beau et fluide malgré presque une décennie. Les voitures sont parfaitement modélisées et les circuits/environnements, variés, sont colorés et vivants. Techniquement, Grid tient la route.

Race Driver propose moult catégories d' épreuves allant du GT au 24 H du Mans, du Pro Muscle au Pro Touge, du Stock Car à la F 3000...une grande variété donc qui permet de parcourir le monde (US, Europe, Japon) dans un mode carrière très intense.

Le niveau de difficulté est bien présent dès le mode facile et par conséquent offre un véritable challenge. Une difficulté modulable à souhait, qui passe de simple à extrême, ou vous pouvez activer la vue casque pilote, désactiver le flashback (une hérésie dans les jeux de courses !) ou de recommencer la course (Pro tour), mais aussi d' ôter toutes les aides à la conduite...selon les options choisis vous cumulerez plus ou moins de points xp ou d' argent pour vous permettre d' acheter des bolides.

Mais le véritable challenge de Race Driver réside bel et bien dans les courses. Des épreuves endiablées dans une atmosphère de folie. Rarement un jeu de bagnoles a su retranscrire l' intensité, les sensations et la pression d' une course à ce point. Un dynamisme essentiellement dû à l' IA adverse. Agressive et quasi imprévisible, l' IA apporte indéniablement un plus, d' autant qu' elle ne lâche rien jusqu' à la ligne d' arrivée. Gérer la course est un vain mot, il vous faudra sans cesse prendre des risques...ce qui vous amènera bien souvent à commettre des erreurs, parfois fatales. Ici la destruction du véhicule n' est pas une option. De plus les concurrents n' hésiteront pas à jouer des coudes, vous poussant à la faute, tête à queue et froissage de tôle contre barrière de sécurité garanti ! Mais le jeu reste équitable, puisque le joueur peu en faire de même. Attention toutefois, les dégâts infligés à votre voiture pourrait être irrémédiable et ralenti grandement ceux qui auraient l' envie de bourriner comme des ânes...

La jouabilité instinctive, de type arcade réaliste ajoute à l' immersion. Accélération, décélération, freinage, précision du pilotage sont de mises. Hors de question d' appuyer sur le champignon dans toutes circonstances. Un réalisme dans la conduite qui n' implique pas une simulation. Codemaster est passé maître dans le genre. Un régal.

In fine, Race Driver Grid est un titre puissant, certainement un des meilleurs jeux de course auquel j' ai pu jouer depuis de nombreuses années ( le dernier devait être GT3 sur PS2). Codemaster livre encore une fois un soft abouti avec un excellent compromis d' arcade réaliste ou de réalisme arcade (au choix) qui nous plonge véritablement dans la course tout en étant fun s' appuyant sur une IA hors norme.

A posséder.

NB: mode multijoueur fermé - Attention: contenu additionnel (18 voitures et 1 circuit) à code unique.

Bon jeu à vous.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire | Permalien


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10