undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Winston Smith > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Winston Smith
Classement des meilleurs critiques: 2.109
Votes utiles : 101

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Winston Smith "OldBoro" (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
Le Complot Médicis
Le Complot Médicis
par Susana FORTES
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

5.0 étoiles sur 5 Florence par Susana, envoutant..., 28 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Complot Médicis (Poche)
Assurément, c'est une écriture féminine, qui nous fait revivre ici brillamment le rayonnement du "Quatrocento" de Florence... la féminité n'est pas forcément dans l'évocation fine et amoureuse de cette vie de la renaissance, mais dans le soucis des nombreux détails, totalement transparents pour beaucoup, mais qui ici servent de poutres maîtresses, pour cette évocation foisonnante, exubérante et complètement réaliste de cette Florence si souvent décrite... L'évocation, en parallèle des jets historiques, de la Florence d'aujourd'hui par les "vues" de la ville baignée des mêmes lumières, évanouissent les barrières du temps et nous fait côtoyer les personnages comme des contemporains, par la proximité de ces sensations universelles ressenties par tous les amoureux de cette cité... Cette sensibilité amoureuse du détail en devient presque impudique, tellement les analyses sont fines et poussées, mais tellement bienvenues, puisque elles nous éclairent aussi sur nos possibles ressentis en y mettant des mots, des phrases, et nous fait jalouser la saveur de la vie de ceux qui éclairent et conjuguent leurs gestes et leur vie, avec leur connaissances, pour en distiller un savoir être et vivre réconciliant les nourritures terrestres et spirituelles...!
Traverser et éclairer un épisode (et pas des moindre...) méconnu de l'histoire des Médicis, nous faire vivre et revivre Florence comme si nous y étions, nous donner envie de nous reposer lascivement dans des palais odorants à l'ombre centenaire des Ifs et des persiennes sur les coteaux de Fiesole tout en mettant en lumière la face cachée du fonctionnement de nos sociétés par le dévoilement de sociétés secrètes séculaires, nous éclairant sur la peinture de la renaissance par ses techniques et ses acteurs, voilà ce que réussit Susana Fortes dans ce roman qui avance par la naissance et le développement du détail que nos sociétés de zapping écrasent totalement, mais qui ici se révèlent être essentiels à la respiration de l'âme et de la "vraie" vie... De la nourriture solide et complète pour qui ne s'arrête pas à l’apparente "modestie" ou "fragilité" des phrases de ce "délicat" roman amoureux ... Heureusement que l'appendice du livre fait le tri de la réalité pour la narratrice, car l'impression de justesse et de vérité est tel, que nous croyons à une autobiographie...! Magique,... j'ai été flashé par son roman sur Robert Capa ("En attendant Capa"), je suis maintenant définitivement amoureux de Susana Fortes....!


Le quadrille des maudits
Le quadrille des maudits
par Guillaume PREVOST
Edition : Broché
Prix : EUR 8,10

4.0 étoiles sur 5 Enfin des suites, pour un univers attachant..., 18 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le quadrille des maudits (Broché)
Le quadrille des maudits est la suite des aventures de François Simon, Commissaire au "36" (quai des Orfèvres) et rescapé-blessé de la première guerre mondiale... Le décors et les personnages, nés dans le premier opus, "La valse des gueules cassées", nous donnaient déjà le goût pour en apprendre d'avantage, une fois le livre le refermé... Le deuxième volet, "Le bal de l'équarrisseur", relance et étoffe agréablement cet univers esquissé, qui finit de nous suspendre définitivement avec ce "Quadrille des maudits"... J'ai découvert Guillaume Prévost par ses précédents romans polars-historiques... "L'assassin et le prophète" signait déjà une belle originalité pour l'audace à situer un thriller en plein début de l'ère chrétienne, le personnage principal croisant au passage la route d'un certain "Jésus de Nazareth"... Le ton était donné par une écriture de qualité pour dépeindre une époque et des mœurs même lointains, avec des personnages attachants, à la psychologie attrayante... Même si l'on ne sent pas forcément une écriture frisant les "summums" de la littérature, l'empreinte est à ce point agréable pour poursuivre la lecture de cet auteur sur "Les sept crimes de Rome", une enquête haletante en pleine Italie de la renaissance, très habilement menée en faisant intervenir des personnages de la "grande histoire" (Léonard de Vinci), charpentant sympathiquement cet autre roman, là aussi attachant au point de le refermer avec regrets... Apparemment l'auteur s'installe enfin, depuis le début des aventures de François Simon, dans l'univers parisien et français de l'après première guerre mondiale, l'époque reconstituée et décrite par le va et vient de l'enquêteur dans les différents milieux qui ont marqués de leur emprunte cette période stigmatisée par ses plaies et ses envies de renaissances intellectuelles, politiques ou technologiques... Guillaume Prévost avait déjà esquissé la période d'avant 1914/1918 par un autre de ses précédent roman, "Le mystère de la chambre obscure", nous laissant, comme dans tous ces précédents opus, l'impression qu'il y aurait une suite... Ici, les"caractères" sont complètement installés, chacun comportant des zones d'ombre que l'auteur pourra faire évoluer à sa guise au fil des volumes, pour le plus grand plaisir des lecteurs ayant choisis de suivre une belle écriture complètement maitrisée dans ses intrigues et ses univers, en accompagnant la suite des aventures des personnages et en nous faisant revisiter par la même occasion l'histoire du début du vingtième que l'auteur nous distille pièce par pièce dans ses différentes genèses... Du plaisir de lecture, et d'attente pour les suites à venir...


George Orwell, de la guerre civile espagnole à 1984
George Orwell, de la guerre civile espagnole à 1984
par Louis Gill
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

5.0 étoiles sur 5 Le crépuscule des espérances par un précis sur la guerre d'Espagne, 4 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : George Orwell, de la guerre civile espagnole à 1984 (Poche)
Voici le livre qui permet d'éclairer enfin de façon claire, précise, et "concise" la suite d'évènements généralement regroupés sous l'insipide appellation "Guerre d'Espagne"... Tout est dit dans ce livre des évènements clefs qui se sont succèdés, des "mouvances" et des personnages qui ont les ont portés, et des "interventions extérieures" qui s'y sont mêlées, transformant les combats des défenseurs de la République en guerre de pouvoirs aveugle et sans limites, pour une hégémonie idéologique mondiale... Étant un lecteur attentif de "1984", j'ai tout naturellement été harponné par le titre de l'ouvrage de Louis Gill, incitant à comprendre comment Georges Orwell avait pu maturer de façon si magistrale et prémonitoire son livre testament... Avant d'arriver au cheminement de Georges Orwell, Louis Gill nous délivre un splendide cours d'histoire, tout d'abord sur l'état de l'Espagne et les forces en situation, puis progressivement sur les acteurs et les idées entrant en lisse et s'entremêlant jusqu'au paroxysme du bain de sang d'une lutte sans merci et sans affects pour le pouvoir d'idées totalitaristes (à l'échelle mondiale...), contre lesquelles les premiers combattants c'étaient levés...! Pour ma part il restait de nombreuses zones d'ombre sur ces évènements d'Espagne, ces éclairements m'ont non seulement sorti de l'obscurantisme dans lequel les médias traditionnels ne manquent pas de nous laisser croupir allègrement, mais en plus ce précis historique redonne une nouvelle dynamique de compréhension des évènements qui ont suivis, et stimulent une nouvelle perspective sur la vision de notre histoire plus récente... Cette extraordinaire lecture apporte ce coté "rafraichissant" dû à la soudaine compréhension induite par les révélations des pièces du puzzle politique et des perspectives restées trop longtemps sous silence, mais cette "apocalypse" (révélation...) apporte aussi son lot de frustrations et de désillusions sur les espérances politiques d'un avenir meilleur pour l'humanité... Déjà en 1945 les dés étaient jetés et les espérances ne manqueraient plus désormais de se faire crucifier au profit d'un quelconque pouvoir, car toutes les perversités, les mensonges et les usurpations avaient été testées et rodées, au milieu de la confusion générale des cœurs et des êtres déchirés, dans ce laboratoire sans limites d'outrages, que fut l'Espagne de la deuxième guerre mondiale... Georges Orwell par son engagement et au péril de sa vie, avait tout vu, décrypté, interprété, compris et nous l'a retranscrit dans un dernier "hurlement" d'avertissement, au travers de l'urgence schizophrénique de son dernier roman "1984". Ce cheminement, ce déchirement, pénible et périlleux d'un homme attentif aux bonheurs de son prochain par l'urgence d'un équilibre social, est admirablement bien construit et rendu dans ce fascicule indispensable, par la plume intelligente, intelligible et bienveillante de Louis Gill... Une pépite rare, qui va droit au but en peu de pages, et en dit beaucoup plus que certains écrits beaucoup plus volumineux et pompeux... Un livre MAGISTRAL qu'il faudrait s'empresser de passer entre toutes les mains qui ont soif de comprendre les facettes "cachées" de l'histoire, pour mieux lire notre présent...


Passer l'hiver
Passer l'hiver
par Olivier Adam
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

5.0 étoiles sur 5 Vivement le printemps..., 22 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Passer l'hiver (Poche)
Des phrases courtes, pour des nouvelles brèves, mais les décors et les ambiances sont "plantés" jusqu'à la nausée, pour des vies à bout de souffle et des êtres totalement désabusés, au bout d'impasses sociales où les nœuds des circonstances improbables achèvent les protagonistes dans l'indifférence générale... Techniquement, un exceptionnel de condensé, du très bel ouvrage par l'économie de mots pour des peintures sociales, des "instantanés" de "zones" urbaines, de croquis de personnages, si évidents à la lecture... mais si vous n'avez pas le moral passez votre chemin, et pensez à accepter quelques compromis pour éviter les travers de ces blessures inconsolables et inguérissables des extrémités à fleurs de peau d'un corps social épuisé... Vivement le printemps...!


Rouge Coque Etui Housse de protection & Protecteur écran Pour Meizu M2 Note / Blue Charm Note 2 (Pas compatible avec Meizu m1 note) Vooway® NK00744
Rouge Coque Etui Housse de protection & Protecteur écran Pour Meizu M2 Note / Blue Charm Note 2 (Pas compatible avec Meizu m1 note) Vooway® NK00744
Proposé par UKbettershare
Prix : EUR 8,99

5.0 étoiles sur 5 Sobre et efficace, 15 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Achetée pour le Meizu M2 Note de ma fille, il s'adapte et habille parfaitement ce smartphone pour une meilleure préhension, que la coque en aspect glacé ne permet pas forcément... La couleur, que l'on voit rouge ou fuchsia suivant l'éclairage, ajoute un attrait supplémentaire à la belle sensation de touché... Acheté en Allemagne, il a été très long à venir... Ce même produit existe très légèrement plus cher chez des fournisseurs français, autant passer par eux si vous êtes sensibles aux délais de livraison...


Robert Capa : Traces d'une légende
Robert Capa : Traces d'une légende
par Bernard Lebrun
Edition : Relié
Prix : EUR 20,00

5.0 étoiles sur 5 Looking for Bob, à bord de la Martinière..., 2 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Robert Capa : Traces d'une légende (Relié)
Bernard Lebrun et les éditions de La Martinère nous convient à un splendide voyage archéologique minutieux sur la vie "éparpillée façon puzzle" d'André Friedman / Robert CAPA... Une vie toujours vécue dans l'urgence des situations, l'actualité hystérique et violente de l'époque traversée, ne permettant pas à notre "Homme" (le dernier...?) de pouvoir rester en vie et droit dans ses chaussures trop longtemps au même endroit... Les pièces du puzzle subi sont enfin quasiment toutes exhumées et le contenu de cet ouvrage affectueux, permet de les retrouver, ou pour beaucoup de les découvrir, réagencées dans un ordre de vécu chronologique... Quel plaisir de pouvoir avoir sous les yeux les premières parutions de Friedman, des éclaircissements sur ses premières commandes, de pouvoir mettre des visages sur tous ces "fous" fraternels, fantasques et audacieux qui ont bâti les bases de "l'illustration" et de l'information du XX° siècle, ou de trouver encore des images inédites, oubliées, des parutions exhumées des strates des tourbillons de violence du siècle passé, où la course folle d'André Friedman c'est transformée en légende de Robert CAPA...
Ce livre admirablement bien structuré, illustré et commenté vient en parfait complément de l'autobiographie de CAPA "Slightly out of focus" ("Juste un peu flou" éditions Robert Delpire), et du beau roman amoureux de Susana Fortes "En attendant Capa"... Une petite merveille d'informations qui vient donc illustrer avec une belle précision tous ces "blancs" et ces "supputations" que l'on était loin de même imaginer si fournis, et si intensément vécus...! Non décidément, Capa n'est pas une simple légende, car le terme de légende laisse supposer un embellissement, des ornementations baroques prenant leur aise avec la réalité,... cet ouvrage nous permet au contraire d'ôter le voile sur tout ce qui à été vécu, et si intensément, et en si peu de temps... Un livre incontournable à découvrir (et posséder...?), sans aucune excuse d'évitement car cette réédition est de plus, à moitié prix de la première...
Une fois ceci clairement exposé, on peu reprocher au livre une maquette largement perfectible, un format trop ample pour des lignes de texte trop ouvertes, laissant trop d'espaces inutiles et inoccupés, des images parfois trop grandes, mal agencées et réparties... Dommage, car même si le papier est agréable et l'impression des images de qualité suffisante, cet ouvrage relié aurait mérité un maquettage beaucoup plus moderne et soigné que cette mise en page désuète et maladroite d'une autre époque (années 60...), affublé d'une couverture cartonnée atrocement rigide et grandiloquente...! Un format plus petit et une couverture souple, pour être manipulé et lu plus aisément, comme beaucoup d'éditions contemporaines savent faire à merveille, aurait permis de prendre ce livre partout avec soi, ajoutant la gourmandise à la lecture... C'est pour ma part la raison qui m'a empêché de l'acheter lors de la première édition,... à moitié prix, j'ai fait le pas, malgré un arrière goût d'insatisfaction sur la forme archaïque de l'objet, qui aurait plus que mérité la modernité et le dynamisme sans concession du sujet traité...! Mr Delpire au secours, faites-nous le même dans la collection "Des images et des mots"....!


Magnum histoires
Magnum histoires
par Collectif
Edition : Broché
Prix : EUR 39,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Résumé Magnus par Phaïdon...!, 31 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Magnum histoires (Broché)
Le nom même, "MAGNUM", ne se prête pas au résumé, ou à la "chicherie", mais plutôt à la puissance de feu ou à l’exubérance de flots de champagne...! Quand on commence à lier "Magnum" et photographie, on voit déjà les images de la guerre d'Espagne, gravées définitivement dans l'inconscient collectif occidental, puis celles de la libération en 1944 sur le front d'Italie, celles du D-Day sur la plage D'Omaha Beach, puis les liesses dans les rues de Paris, ou les images plus troubles et nauséeuses de la découverte des camps de concentration, des règlements de compte à la libération, puis dans la foulée surgissent de notre mémoire des images entrevues des couvertures du Times ou de célèbres magazines couvrant l'actualité du vingtième siècle... Ce flot d'images, cette évidente démesure, c'est la démesure du XX° siècle et de son accouchement apocalyptique sans cesse repoussé, mais c'est aussi les histoires individelles de ces "aventuriers" à l'audace sans limites qui ont voulu témoigner, dénoncer, hurler les injustices et les faits en les montrant par leurs photos ramenées de leur présence sur tout les fronts de la planète au plus près de leur frères "Hommes"... MAGNUM est né de ces exubérances qui ont obligé certains à repousser l'intrépidité beaucoup plus loin que le raisonnable pour pouvoir survivre à ces courants dévastateurs... MAGNUM est né de cette urgence de témoigner, de ce désir d'accompagner et vivre l'actualité pour la faire aussi partager... Il n'a pas fallu moins que l'énergie, le désir de vivre et l'humanisme forgé au creuset d'un Robert CAPA, la finesse et les exigences techniques d'un Cartier Bresson, les réflexions posées d'un David Seymour pour "Couler" des fondations intemporelles et à toutes épreuves de cette "agence de photographes" qui s'est développée comme miroir du XX° siècle, en portant la maitrise de la photographie et du reportage par l'image au rang "d'Art iconique"... C'est dire comme une évidence que le résumé était impossible, et les éditeurs Phaïdon n'ont pas été mesquins : dans un flot alphabétique continu, les plus grands photographes de l'agence sont présent par leur photos les plus célèbres, par des images nombreuses de leurs publications et SURTOUT, par leurs propre textes par lesquels, ils nous content tous leur histoire ou une histoire, de l'attrait de la photographie en passant par des commentaires sur le monde, la vie, l'art, des anecdotes sur des situations, des rencontres, la naissance de certaines de leurs images ou de leurs thèmes de prédilection, etc... Malgré son poids et son format XL, cet ouvrage reste un "résumé" de MAGNUM, mais la démesure qualitative, visuelle et historique est telle, que cette publication reste un MONUMENT irremplaçable pour tous les affamés de photographies et d'histoires "légendaires" liées au monde de la photographie.... Par ce cyclone d'images et cette surenchère de récits traversant les décennies et les continents, les éditions Phaïdon nous "offrent" littéralement les retours d'expériences de ceux qui ont traversé l'enfer, le caviar des genèses des photographies du XX° siècle,... car si vous hésitiez encore il faut aussi signaler que cette réédition est à moitié prix de la première... Allez,... champagne pour tout le monde, dans un magnum évidement...!


De l'homme de Cro-Magnon à l'humanité de demain, traduction par Charles Chassé
De l'homme de Cro-Magnon à l'humanité de demain, traduction par Charles Chassé

5.0 étoiles sur 5 Le nouvel ordre mondial, 20 décembre 2015
Souvent interpelé sur le web par les théories complotistes faisant systématiquement référence au livre de HG Wells "le Nouvel Ordre Mondial", j'ai longtemps cherché en vain une version traduite en français de cet ouvrage que l'on peut se procurer aisément en anglais en version PDF. L'aspect sulfureux de ce livre tient sûrement dans le fait que personne ou très peu, accèdent à la traduction, laissant planer un doute obscur et maléfique quand au contenu...! Ce livre (le Nouvel Ordre Mondial) n'existe pas tel quel en version française, mais se retrouve associé en seconde partie à un autre écrit de HG Wells, "Le destin de l'Homo Sapiens", la compilation portant le nom de l'ouvrage dont vous lisez ce commentaire : De l'homme de Cro-Magnon à l'humanité de demain. J'ai associé à ce commentaire les raisons de cette compilation que Wells explique lui-même en introduisant le livre et la seconde partie...
Dans la première partie de cet ouvrage, Wells revient sur la naissance et l'évolution des structures collectives que l'humanité a mis en place au fil des âges, études faites par les prismes des nouvelles sciences naissantes, résultats des siècles précédents que sont "l'Écologie" et la "Biologie Darwiniste" : une sorte d'Histoire de l'humanité adaptée à " l'Évolution des sociétés pour la survie de l'espèce humaine"... Approche assez révolutionnaire et novatrice d'un début de 20° siècle qui avait du mal à mettre en place à la fois "les Lumières", l'industrialisation des productions, et les découvertes scientifiques naissantes qui révolutionnaient en permanence les façons de penser d’un occident qui avait du mal à se dégager "officiellement" d’une lecture "à la lettre" des écritures bibliques... Il semblerait que cette approche de l'histoire de l'humanité "Darwiniste" que Wells partageait avec de nombreux penseurs et intellectuels "bâtisseurs" soit restée le socle et la genèse de la pensée d’actualité encore aujourd’hui, qui conduisit alors le monde à officialiser la "Démocratie" comme meilleur et unique aboutissement possible d'une société humaine... La démocratie à la fois comme unique voie d’aboutissement possible et ultime recours, ou-bien l'instinction de la race humaine par le Chaos... Voici la conclusion du premier volet que Wells nous propose non sans avoir disséqué au passage divers "Systèmes", "Peuples" et "Religions" ayant fortement et irrémédiablement marqués le Monde et l'Histoire de leurs empruntes... Rien de très optimiste, mais simplement une étude très réaliste et pragmatique de l’histoire, conclusion renforcée par un vingtième siècle qui a amené la violence et les belligérants, non plus au niveau de querelles nationales, mais à la démesure de bains de sang au niveau mondial...
Ce constat partagé nous conduit à la deuxième partie du livre, comme solution à la gestion du "Village Monde" : le Nouvel Ordre Mondial... Les développements que Wells nous présente dans cette seconde partie ne sont absolument pas occultes ou isolés, mais bel et bien officiels, pensés et structurés par les intellectuels, les politiques, et les décideurs de ce début de vingtième siècle, et mis en place déjà, au sortir de la deuxième guerre mondiale... La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme en est la partie la plus visible et la plus connue.... Cette déclaration est le premier chainon mis en place pour la gestion de l'humanité (le gouvernement) que l'on savait déjà devenir mondial par l'effacement progressif des différences entre les peuples, et par conséquents effacements progressifs des comportements individuels, et des raisons de conflits...! Cette déclaration devait être le bouclier, le socle, la base minimale de protection juridique et sociale de l'individu au sein de ce "Village Monde", les diverses gouvernances devant orienter leur formalisation étatique pour se plier à ce respect et ces droits minimums, qui permettent à tout individu un développement et une vie saine, en harmonie avec sa "nature" et le reste de l'humanité, ayant les mêmes "droits et devoirs" que lui... À ce stade on peut faire remarquer qu'à la différence de la déclaration de 1789 où l'individu est reconnu pour son intégrité physique et morale, son égalité naturelle avec quiconque, et sa liberté de penser, celle de 1948 ajoute à tout cela des droits sociaux tels que le droit d'accès au travail, au repos hebdomadaire, au chômage, à un niveau de vie suffisant pour assurer la santé ainsi qu'à sa famille, à un salaire égal pour un travail égal, à un droit aux loisirs, à une limite raisonnable du temps de travail et à des congés périodiques payés par l’employeur, etc.... Autant de droits qui devaient traverser voire abolir les frontières par la communauté de besoins censés être validés, quelques soient les langues, les pays ou les traditions... Idées et projet fantastique qui a vu naitre en France les congés payés, la retraite, la sécurité sociale, les droits au logement, etc... Tout un élan humaniste semblant gravé dans le marbre suite aux prises de conscience de l'après-guerre et dont nous profitons encore des fruits aujourd'hui... Mais jusqu'à quand...?
En effet Wells et les penseurs du vingtième siècle ont réellement élaborés "Ce Nouvel Ordre Mondial", centré autour du bien-être et du développement de l'individu, faisant honneur au "Lumières" du 18°siècle, aux avancées scientifiques foudroyantes se développant aux 20°siècle, et en asseyant d'assujettir l'industrie et les outils de production du 19°siècle au bien-être de la société renaissante après les écœurements des 1° et 2° guerres mondiales... Ce nouvel ordre mondial se voit aujourd’hui usurpé, par la gouvernance de la finance, des marchés, et des intérêts de groupes bancaires sans vision globale d'une humanité épanouie, mais au contraire n'hésitant plus à broyer l’individu jusqu’à faire plier des pays, voire des continents entier sous le joug de dettes grandissantes...
HG Wells serait sûrement en train de parcourir le monde pour dénoncer à tue-tête cette indescriptible usurpation, comme il l'a fait en son temps pour promouvoir les droits de l'homme pour un nouvel ordre mondial... Il suffit pour s'en convaincre de lire cet ouvrage en forme de rappel historique permettant de voir d'où nous venons, vers quoi les penseurs sortant de la lourde gangue obscurantiste des siècles précédents voulaient nous amener, pour comprendre les viols d'espoirs et de raisonnements humanistes, par la transformation en mensonges politiques, manipulations idéologiques au profit d’un nouvel ordre capitaliste mondial ou l'individu n'a de place qu'en tant qu'outil de production de richesses sans fonds, accumulées à outrance par une minorité sans scrupule, assoiffée de jouissances et de pouvoir...
Comme un chainon manquant enfin retrouvé et bienvenu, l’éclairement que procure ce livre aide à la compréhension de notre société, à saisir l’évolution de notre monde en permettant de décoder sa marche à rebours par l’exhumation des idées et des lignes directrices qui commencé à le bâtir et le structurer...
Le cœur est las au sortir de cet ouvrage, et profondément attristé de voir et de comprendre nos gouvernants "acculturés" ou complices dans une entente tacite d’intérêts communs, enlever une pierre de plus jour après jour à cet édifice social et culturel que des siècles de souffrances collectives avaient réussis à élaborer...
Mais, existe-t-il meilleur endroit, il y a-t-il meilleur masque pour la finance et ses adeptes moyenâgeux et superstitieux de la main invisible et du retour à "la loi de la nature" développée aux USA par Ayn Rand, que de se cacher derrière le contraire de ce qu’ils promeuvent, "le Nouvel Ordre Mondial", l’ultime idéal humaniste et social maturé par des siècles de civilisation…?
La fourberie est déjà connue par tous ceux qui ont essayé au fil des époques d’améliorer le sort de l’humain, mais elle atteint une ampleur et une violence sans précédent pour une humanité à l’échelle planétaire…
Un livre à relire de toute urgence et à rééditer, mais peu y ont intérêts…
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire | Permalien


TopAce® Coque de haute qulity de Etui Housse + protecteur d'écran pour Huawei Honor 7(Marron)
TopAce® Coque de haute qulity de Etui Housse + protecteur d'écran pour Huawei Honor 7(Marron)
Proposé par AceTechFR
Prix : EUR 6,95

4.0 étoiles sur 5 Protection (belle...) plastique, 19 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Protection plastique marron d'un bel effet, rassurante pour habiller et protéger le Honor7... Avec sa coque métallique lui donnant un poids conséquent, le Honor7 peu paraitre difficilement manipulable lorsqu'on s'en sert d'une main en "pianotant" sur le clavier avec un doigt... Cet étui qui s'adapte parfaitement, rassure contre les chutes éventuelles, tout en protégeant les angles saillants, la coque métallique, l'optique photo proéminente et empêche, par la même occasion les appuis intempestifs récurrents des touches latérales... Cette coque, par sa nature et son "épaisseur" assure de plus, une meilleure préhension et manipulation de l'appareil,... que l'on peu facilement laisser échapper lorsque l'on a les mains sèches, ou lorsque l'on est indisposé par le métal avec une peau à sudation excessive...! j'ai acheté cette coque sans me rendre compte qu'une protection pour le bel écran du Honor7 était aussi fournie... c'est donc un plus non négligeable... Sans hurler de bonheur, ce bon produit assurant une belle sensation tactile, est sobre, pratique, élégant et convient parfaitement... Merci


KO-25 PHOTOGRAPHES A-Z
KO-25 PHOTOGRAPHES A-Z
par HANS-MICHAEL KOETZLE
Edition : Relié
Prix : EUR 14,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'anthologie de phoche des photographes, par Tashen..., 19 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : KO-25 PHOTOGRAPHES A-Z (Relié)
Comme à leur habitude, les éditions Tashen nous gratifient d'une petite merveille d'édition à coût réduit... Rassurez vous, seulement le format et le prix d'achat sont réduits, car pour ce qui est du contenu, tout est là... à la fois très dense et très complet de par la palette de photographes présentés, et agréablement très maîtrisé à l'essentiel, pour la description de la démarche et la biographie des artistes... Chaque photographe abordé occupe une double page, illustrée non pas de photos, mais d'images d'une édition phare et clef de l'artiste présenté...
C'est vraiment bienvenu et très bien vu de montrer, non pas les images elles-mêmes, mais leur représentation dans la finalité du travail et de la démarche,... puisque les photos sont prises pour être vues et présentées... Les concepteurs ont de plus réussis à insérer à chaque opus une bibliographie (sélective...) et les expositions majeures jalonnant le parcours du photographe... Le papier est de belle qualité, la reliure cousue et l'impression des images n'ont absolument rien à envier aux ouvrages plus "prestigieux" et confèrent un coup de foudre instantané à ce petit bijoux que l'on prend plaisir à tenir et à ré-ouvrir quand l'envie s'en fait sentir... Pour les étudiants en photographie une "bible" à coût modique, pour les amoureux de photos soucieux de biographies et de repères, un ouvrage "parfait" dans son prix, son format, son contenu, sa maîtrise formelle...! Un incontournable petit plaisir qui devient grand quand on y plonge... n'attendez plus...!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9