undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose
Profil de Michelle RIVALLAND > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Michelle RIVALLAND
Classement des meilleurs critiques: 822
Votes utiles : 1128

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Michelle RIVALLAND
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La Petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel
La Petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel
par Romain Puértolas
Edition : Broché
Prix : EUR 7,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un conte à la fois hilarant et bouleversant, 14 août 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel (Broché)
J’ai beaucoup aimé cette histoire farfelue dans laquelle Romain Puértolas veut nous démontrer que "l’amour donne des ailes" et il y parvient remarquablement.

Comment ne pas être ému par ce récit où une femme fait tout et même l’impossible pour aller au chevet de sa fille adoptive de 8 ans, sa petite princesse, une petite Marocaine qui a perdu sa mère et qui vit dans un hôpital depuis sa naissance, parce qu’elle est atteinte de mucoviscidose.

Grâce à une imagination débordante, l’auteur aide son personnage à se dépasser, dans cette histoire grave traitée sur un mode léger, et qui emprunte avec bonheur les événements de l’actualité.

Romain Puértolas écrit dans un style incroyable où un mot d’esprit apparaît à la seconde, où les traits d’humour foisonnent, où les travers de la société sont gentiment mis à mal à chaque ligne. C’est un régal !

L’auteur non content de distiller ses propos pleins d’humour, a l’art de retourner les situations les plus cocasses, ou les plus dramatiques. Et puis il a des audaces exquises.

Mais en dehors de tous ces délices que j’évoque, qu’en est-il de la trame poignante dont je parlais au début de mon commentaire ? Eh bien cette fable est un trésor de tendresse, une merveille d’amour. Il y a du "Petit Prince" de Saint Exupéry dans ces pages. D’ailleurs Romain Puértolas y fait allusion à un moment donné.

Comment ne pas être attendri par cette histoire d’adoption hors norme, par cet amour maternel qui fait accomplir des exploits insensés.

J’ai été complètement séduite, dès le titre, parce que j’aime les titres phrases. Et même si j’ai trouvé le milieu un peu long, parce que je n’ai pas de patience, la fin m’a enchantée. La chute, c’est ce dont on se souvient, longtemps.

Bravo à Romain Puértolas, pour les rires et les larmes.


L'Arbre qui donna le bois dont on fit Pinocchio
L'Arbre qui donna le bois dont on fit Pinocchio
par Jean-Marie GOURIO
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Extraordinaire. Je pense qu’on peut parler de chef-d’œuvre, 11 août 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Arbre qui donna le bois dont on fit Pinocchio (Broché)
En tout cas pour moi c’est un chef-d’œuvre, tant l’écriture est belle, tant l’histoire est belle aussi, émouvante au plus haut point, si tendre, si riche dans l’expression des sentiments.

On pourrait y glaner maintes citations très parlantes et si justes, qu’elles ne peuvent manquer de nous faire réfléchir.

Je n’ai pas souvent été marquée par une lecture telle que celle-ci.

Bien sûr, l’histoire de Pinocchio compte parmi mes plus chères histoires. Mais à travers ce pantin, créé par amour, c’est surtout Gepetto que j’ai toujours admiré. Ce père si tendre et imaginatif qui réussit à réaliser son rêve le plus fou est un modèle de don de soi, d’abnégation, de protection, de pardon, qui va jusqu’au bout de ses forces pour sauver son enfant.

Dans ce roman, écrit sous forme de lettres, ce qui rend la lecture encore plus vivante, l’histoire de Pinocchio est transposée d’une façon extrêmement originale.

De plus, le cadre du récit, la Toscane, puis le village de Pinocchio, l’état d’esprit des Italiens, leur langage si chantant, apportent des touches incroyablement authentiques à ce courrier si bouleversant.

Pour ma part donc, je me réjouis de cette fabuleuse découverte. Dans ce livre j’aime déjà le titre qui est composé d’une phrase, c’est déjà toute une histoire. C’ est un résumé ou un appât. Laissez-vous tenter comme moi. Mais si vous n’êtes pas séduit, ne me le dites pas, épargnez-moi.

Cher Jean-Marie Gourio, votre livre est un bijou de poésie et d’amour.

Et comme j’ai toujours, moi aussi, l’enfance dans le cœur, je citerai avec plaisir votre phrase de la page 112 : "Si on regarde toujours du côté des jouets, les yeux ne vieillissent pas".


Les fleurs parlent
Les fleurs parlent
par Joanna Concejo
Edition : Album
Prix : EUR 16,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Des récits surprenants où les fleurs servent en quelque sorte d’entremetteuses, 28 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les fleurs parlent (Album)
Cet album pour enfants n’est pas à mon avis, à la portée des enfants. C’est trop compliqué pour eux, à la rigueur il conviendrait pour les adolescents.

Je ne m’attendais pas du tout à ce genre d’histoires, dans ce livre avare en illustrations, mais les quelques images qui l’ornent sont de grande qualité artistique.

Disons que je l’ai choisi parce que son titre et sa page de couverture m’intriguaient beaucoup.

Il est vrai qu’acheter un livre sans l’avoir feuilleté auparavant occasionne des surprises, bonnes ou mauvaises. Ici il s’agit d’une bonne.

Les récits, empreints d’une certaine philosophie et d’une certaine sagesse ont l’avantage d’être divisés en petites séquences, séparées gracieusement par une petite fleur, ce qui apporte une respiration bienfaisante, dans ce livre au format particulier, doté de grandes pages, longues et étroites.

C’est un ouvrage atypique, très joliment écrit, dans un style très élégant. Dommage que toujours trop pressée, je ne puisse savourer totalement l’ensemble comme il le faudrait. Je suis consciente de mes manques. Heureusement que d’autres savent mieux savourer que moi.

Enfin ce livre est une œuvre d’art, n’hésitez pas à y pénétrer pour écouter la tulipe mauve, très profonde, l’œillet blanc à l’amitié indéfectible et la pivoine à l’orgueil démesuré. Pour ma part j’y ai reconnu des traits de caractères de certaines personnes, preuve que le langage de ces fleurs détient sa part de vérité. Les fleurs nous donnent même des leçons.

En plus, ce livre original est beau comme un tableau de maître. Posez-le sur un guéridon, il parlera à vos visiteurs, leur donnera l’envie de l’ouvrir… puis d’aller plus loin dans sa découverte. Votre décor y gagnera en mystère.

C’est un livre somptueux. Il s’offre même des fleurs d’or sur son illustration de couverture, et à l’intérieur, tout à fait à la fin, une superbe couronne de fleurs dessinées aux pastels gras, sur fond de nuit. Mais chut ! J’en dis trop ! La tentation…

Penchez-vous donc sur les confidences de ces fleurs. Vous m’en direz des nouvelles.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 29, 2016 10:22 AM MEST


Le Poison d'amour
Le Poison d'amour
par Eric-Emmanuel Schmitt
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 C’est court, facile à lire, original, à la façon d’une nouvelle, 14 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Poison d'amour (Poche)
Le talent d’écrivain d’Éric-Emmanuel Schmitt se révèle encore une fois dans ce roman très court, façon nouvelle.

Ayant écrit moi-même, un grand nombre de nouvelles, et ayant évalué un certain nombre de ces récits souvent surprenants, dans des jurys de concours, je retrouve dans "Le poison d’amour" cette façon de procéder. On prépare lentement le terrain, en exposant les tenants et les aboutissants du sujet traité et en insistant sur le profil psychologique des personnages, et puis rapidement le récit se termine sur une chute surprenante.

J’ai retrouvé une analogie avec ce genre littéraire dans cette histoire brève de quatre adolescentes confrontées aux premiers tracas de l’amour.

Éric-Emmanuel Schmitt nous relate leurs tourments, à travers leurs journaux intimes, riches en révélations sur leur état d’esprit, et dans leurs messages numériques adressés à leurs copines, ce qui est tout à fait d’actualité dans le monde actuel où les jeunes vivent le portable à la main.

Ces quatre demoiselles, donc, qui se jalousent et se querellent sur le terrain de l’amour, doivent "s’affronter" dans une représentation théâtrale où la réalité rejoint la fiction, et qui tourne vraiment au drame. Sur proposition de leur professeur, en effet, elles jouent une pièce de Shakespeare et non des moindres : "Roméo et Juliette".

J’admire les connaissances de l’auteur en matière de psychologie féminine, sa clairvoyance en ce qui concerne les arcanes de l’âme des adolescentes. Ce n’est pas facile, surtout pour un homme, probablement, mais Éric-Emmanuel Schmitt y parvient honorablement.

De toute façon il parle principalement des filles dans ce roman, c’est à dire surtout de leur intérêt pour les garçons qui apparaissent en filigrane.

J’ai beaucoup aimé l’évocation d’un vieux couple, les grands-parents d’une des demoiselles, diminués par leur fin de vie et par leur esprit brouillé, mais qui restent soudés jusqu’au dernier souffle.

"Le poison d’amour" m’a procuré une lecture facile, reposante, et une petite évasion dans le monde de l’adolescence.

Bravo, à Éric-Emmanuel Schmitt, un grand auteur qui n’a pas fini de nous surprendre. Ce roman n’est sans doute pas un des meilleurs de cet auteur, mais il est assez original et ne dépare pas dans son œuvre variée et riche.


Au Clair de la Nuit
Au Clair de la Nuit
par Teisson Janine
Edition : Broché
Prix : EUR 10,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 C’est pour les amoureux de la lune, 5 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au Clair de la Nuit (Broché)
Ce sont de tout petits poèmes, pleins de vérités, ou bien de mensonges officieux, à vous de choisir ! C’est parce que la lune ne dit pas la même chose à tout le monde c’est normal, parfois elle se méfie !
Et on n’a pas tous les mêmes oreilles.
Les poètes qui lui parlent beaucoup ne lui disent jamais la même chose. C’est intéressant de confronter leurs points de vue sur la lune.

"Au Clair de la nuit", c’est un beau livre, avec des tout petits discours amusants, à lire et à relire, à méditer si on n’est pas paresseux, ou si l’on s’ennuie ce jour-là.

Les illustrations en noir et blanc pour respecter la nuit, sont farfelues à souhait. Ah les artistes ! Ils n’ont pas les mêmes yeux que nous, ou les mêmes crayons !

En plus le papier, style vélin, fait de chaque exemplaire, un exemplaire unique, précieux comme un cadeau.

L’ensemble est adorable. Une friandise pour les rêveurs comme moi, quand j’ai le temps de savourer. J’ai moi-même beaucoup rendu hommage à la lune dans mes poèmes. Aujourd’hui ce livre m’en redonne l’envie.

Je vous livre donc mon petit dernier haïku de lune :

Lune tambourin
Tu fais danser les étoiles
C’est ta rêve-partie

Je vous dirais aussi qu’à cet instant précis, la lune me fait penser à une grosse tirelire remplie de pièces d’argent en forme d’étoiles.

Cela tombe à pic. Ce sera ma réponse à la dernière question du livre (au dos de la couverture):

"On dit que la lune est pleine.
Mais pleine de quoi ?"

J’espère que ce charmant livre vous fera rêver comme moi.


La première fois que je suis née
La première fois que je suis née
par Vincent Cuvellier
Edition : Album
Prix : EUR 4,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 C'est une lecture'friandise, mais plutôt pour les adultes, c'est valable pour un cadeau de naissance, pour une petite fille, 3 juillet 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La première fois que je suis née (Album)
Ce livre qui évoque un bon nombre de "premières fois" de la vie d'une fille est truffé d'humour et de poésie. C'est imagé et tendre à souhait. Les dessins sont tout à fait en harmonie avec le texte.

Pourtant ce sont les adultes, à mon avis, qui goûtent le plus cet album en principe réservé aux rayons jeunesse.

Il est tout en subtilité et ne peut pas être compris au premier abord par des petits enfants. Par contre il peut très bien servir de lien de complicité affective avec les parents. S'il est offert pour une naissance, il restera un excellent souvenir de part et d'autre (côté enfant et côté parents)

Je me le suis offert comme on s'offre une friandise. Je vais le donner à ma grande fille qui appréciera.

Les albums pour enfants recèlent souvent des trésors et nous reposent des livres trop sérieux.


L'année pensionnaire
L'année pensionnaire
par Isabelle Lortholary
Edition : Broché
Prix : EUR 13,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un drame savamment dosé, 21 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'année pensionnaire (Broché)
Ce roman à l'écriture très fluide, et qui se lit très vite, nous fait pénétrer dans le monde fermé d'un internat pour jeunes filles riches, dont les parents ont d'autres passions que l'éducation de leurs enfants. Ils se "débarrassent" donc de leur progéniture, en espérant que le pensionnat leur inculquera le savoir et les bonnes manières. Mais qu'en est-il de la situation affective de ces enfants ? Personne ne s'en préoccupe vraiment.

Tout le monde ne sort pas indemne de cette conjoncture. Des drames sourdent.

L'héroïne du roman, qui elle-même souffre énormément du manque d'amour, vit très mal le climat ambiant et les frustrations qui en découlent. Elle observe ses compagnes d'infortune avec un regard clairvoyant, mais blasé, et sans chercher d'échappatoire. Elle subit le sort commun et se comporte même en égoïste, indifférente aux tracas des autres. Pourtant elle recherche avidement, mais en vain, l'amitié d'une autre pensionnaire, une fille étrangère, froide et désabusée, qui n'a aucun contact avec personne, et qui reste une énigme pour tous.

Cette quête n'aboutira jamais et en plus un drame se profile. C'est une lente descente en enfer.

Ce roman d'une infinie tristesse est très prenant. Il nous transporte dans un monde où vraiment l'argent ne fait pas le bonheur, où il faut sauvegarder les apparences, où les éducateurs ne se soucient pas beaucoup du mal-être de ces jeunes filles élevées en vase clos. Il a un impact douloureux sur notre état d'esprit.

Cependant le suspense bien dosé de cette histoire dramatique rend sa lecture palpitante.

Une fois que le livre est refermé, il nous reste un goût amer, une grande affliction. On a vraiment partagé avec Éléonore ses années de jeunesse gâchées.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 3, 2016 4:56 PM MEST


Alceste à bicyclette
Alceste à bicyclette
DVD ~ Fabrice Luchini
Proposé par [mediapromo]
Prix : EUR 6,81

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un scénario rocambolesque, audacieux. On passe un moment délicieux, 17 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alceste à bicyclette (DVD)
Ce n’est vraiment pas banal cette histoire de deux comédiens misanthropes qui entreprennent de jouer le "Misanthrope", de Molière.
C’est un scénario dans le scénario, une mise en abîme, le monde à l’envers, l’arroseur arrosé, l’apprenti sorcier, la cerise sur le gâteau, dans l’univers sombre des misanthropes. Voilà les expressions un peu galvaudées certes, que cette comédie m’inspire. C’est comme une farce exquise, que Molière lui-même aurait sûrement appréciée.

Disons que c’est surtout l’un des deux protagonistes qui est misanthrope, en l’occurrence le personnage interprété par Fabrice Luachini, qui entre parenthèses a trouvé là un rôle à la mesure de son talent. Cet homme donc, ancien comédien, s’est retiré sur l’île de Ré dans une vieille maison dont il a hérité, mais dont le confort laisse à désirer. Il vit là, à l’écart de la société. Il a tourné le dos à sa vie antérieure où il fréquentait plutôt le devant de la scène. À présent il se comporte plutôt comme un ours mal léché.

Cependant, lorsque que son ancien ami (interprété par Christophe Lambert) comédien lui aussi, vient lui proposer de rejouer au théâtre, dans le rôle d’Alceste, il n’hésite pas très longtemps.

Voilà nos deux compères qui se disputent à présent âprement le rôle d’Alceste. Finalement ils trouvent un compromis, décidant d’alterner, l’un aura le rôle d’Alceste, tandis que l’autre sera Philinte, à chacun son tour.

Les répétitions commencent, entrecoupées de petites bordées sur l’Île de Ré, et de petites fâcheries sans conséquences. Survient une belle Italienne, plutôt agressive au premier abord, qui va mettre un peu de piment dans les relations entre les deux comédiens. Nos deux compères ne tardent pas à tomber sous le charme de l’Îlienne qui s’est subitement radoucie. Qui l’emportera ? Mais, attention aux conséquences ! Un misanthrope amoureux est sans pitié !

Cette histoire pleine de rebondissements nous tient en haleine joyeusement. L’humour est omniprésent. Les deux acteurs sont excellents dans leurs rôles.

Le film est génial. Que de belles trouvailles !
On ne s’ennuie pas une seconde, et puis on fait une agréable escapade à l’Île de Ré. Que demander de plus !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 21, 2016 9:54 AM MEST


Un Dimanche à la campagne
Un Dimanche à la campagne
DVD ~ Louis Ducreux
Prix : EUR 13,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un enchantement visuel, 3 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un Dimanche à la campagne (DVD)
Cette histoire émouvante qui nous ramène aux années proches de 1900 dans une famille bourgeoise, est surtout l'occasion pour le cinéaste de nous présenter chaque scène à la façon d'un tableau impressionniste. Le résultat est une merveille pour les yeux.

L'intrigue est assez succincte. Elle est le prétexte à pénétrer dans la vie d'une famille aisée arrivée à un tournant de son existence. Il s'agit, comme le titre l'indique, d'un dimanche à la campagne, où un vieux peintre de talent reçoit ses enfants et ses petits-enfants dans sa riche propriété. La caméra s'attarde à plaisir sur le mobilier cossu et les objets luxueux qui décorent l'intérieur de la maison où règne une atmosphère accueillante et confortable. De même elle nous fait visiter à loisir le magnifique jardin arboré et fleuri à foison.

Le vieux peintre est un personnage attachant. Ses deux enfants ont des caractères assez opposés, la fille très enjouée et charmeuse, le fils à la mentalité et au comportement plus étriqués. Ils préoccupent un peu le vieillard veuf, qui commence à souffrir de la fatigue et de la solitude des fins de vie en dépit de la présence constante de sa dévouée servante. Il s'inquiète aussi pour le devenir de son domaine, mais sans jamais en parler. Tout est dans ses pensées que l'on devine.

Les trois petits enfants mettent un peu de piment dans cette atmosphère un peu vieillotte. Comme tous les enfants du monde, ils font leurs petites expériences, ils batifolent à plaisir bien qu'un peu engoncés dans leurs tenues du dimanche pas très adaptées aux jeux.

Les hommes sont habillés comme des dandys, les femmes sont très élégantes, avec leurs jolis chapeaux et leurs gracieuses robes longues raffinées, comme il se doit. Les enfants sortent aussi d'un tableau impressionniste, avec leurs costumes très coquets. De vrais petits enfants modèles, des gravures de mode.

Ce film est comme un voyage en peinture. Chaque scène est un tableau. Mais s'y ajoute l'évocation des mœurs de l'époque où les bonnes manières sont de mise. Il y a aussi beaucoup de non-dits. Cela n'empêche pas de voir clair dans l'âme des protagonistes. Les sentiments n'ont pas changé au cours des siècles, même s'ils s'expriment différemment. La courtoisie et la politesse, de rigueur au temps remémoré par ce film, ne masquent pas réellement le vrai caractère des personnages. Leurs réactions sont semblables à celles des gens d'aujourd'hui.

Enfin j'ai adoré ce film, reposant et attendrissant, dans un cadre enchanteur, plein de lumière et de poésie.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 21, 2016 10:01 AM MEST


L'Ombre douce
L'Ombre douce
par Nguyen Hoai Huong
Edition : Broché
Prix : EUR 6,30

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une histoire d’amour profonde et très douloureuse, sur fond de guerre d’Indochine, 31 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ombre douce (Broché)
Dans un style simple, prenant, élégant, lumineux, doux, mais avec parfois des accents violents, selon les passages, comme il sied à ce genre de récit, Hoai Huong Nguyen, nous raconte avec beaucoup d’émotion la rencontre d’une jeune Chinoise avec un Breton, dans un hôpital où elle soigne les blessés de guerre.

L’amour ne tarde pas à troubler les cœurs de ces jeunes gens, mais la jeune fille est promise par son père à un dignitaire chinois et elle ne peut échapper aux lois traditionnelles. Le drame ne fait que commencer. Hélas l’issue sera fatale.

J’ai beaucoup aimé le début du roman, quand tous les espoirs sont encore permis. Mais les pages sur la guerre deviennent de plus en plus éprouvantes. Je les ai un peu survolées.

J’ai une excuse : un de mes frères est mort à la guerre d’Indochine, à 19 ans, encore un enfant… J’étais très jeune, une dizaine d’années, cela marque.

Revenons au roman de Hoai Huong Nguyen. La belle histoire d’amour du début devient de plus en plus tragique. Elle finit très mal. Il s’en dégage une infinie tristesse, de la stupéfaction face à méchanceté inconcevable de certains protagonistes, de l’incompréhension face à de telles cruautés.

J’ai déjà un peu trop défloré le sujet de cette tragédie dont le fond est axé sur la guerre, l’amour, et les traditions ancestrales. Par sa forme originale ce roman nous apporte une lecture captivante. Il est aussi très poétique et pénètre au plus profond de l’âme.

Je ne regrette pas d’avoir fait l’acquisition un peu au hasard, de ce livre dont la couverture m’avait attirée. C’est un premier roman, qui mérite bien les nombreux prix qui lui ont été décernés. Son titre est bien approprié, il ramène un peu d’apaisement après le malheur.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20