undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose
Profil de Girard > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Girard
Classement des meilleurs critiques: 3.353
Votes utiles : 867

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Girard (Pau)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Plusieurs Lunes - Edition Collector (Inclus titre bonus)
Plusieurs Lunes - Edition Collector (Inclus titre bonus)
Prix : EUR 14,59

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Séduisant et attachant, 25 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plusieurs Lunes - Edition Collector (Inclus titre bonus) (CD)
Voilà un album que j'ai initialement trouvé mi banal mi bonheur, et qui requiert plusieurs lunes d'écoute avant de l'apprécier à sa juste valeur. Véro y renoue avec sa vraie musicalité, mais tous les titres ne sont pas de même qualité. L'album se compose de chansons plutôt variées, parmis lequelles on retrouve les deux genres qui la caractérisent le plus: la mélodie intimiste au piano dont on ne sort jamais totalement indemne (Qu'on me pardonne, Juste pour toi) et le mélange funky-blues-R&B, un tantinet latino, swingant à souhait, dont on ne se lasse pas (Pas bô pas bien, Cliques claques). Surpris à la 1ère écoute, j'ai ensuite été séduit, puis conquis. Toujours envoutante et joyeuse, même dans ses instants les plus mélancoliques, Véro nous offre un bien bel album où transpire pêle-mêle l'émotion, le swing, la fougue, le rêve, le rire, le mystère et l'esthétisme.

"Juste pour toi" est à mon avis LE véritable joyau de l'album, digne des plus grands titres autobiographiques de Véro, empreint de sa marque artistique inimitable et inégalée. Un texte d'une sublime beauté, chargé de sens, qui nous renvoie à la profondeur, le mystère et le paradoxe du véritable amour. Une de ses mélodies magiques qui résume une vie, vous touche droit au coeur, et vous laisse flottant, hors du temps, à la fin. Des accords d'accordéon bienvenus y agrémentent le refrain d'une touche bohême subtile et magnifique. Toute l'atmosphère d'une ballade d'amoureux sur les quais de Paris par une belle journée de printemps...

Dans le même style, "Je veux être un homme" et "Qu'on me pardonne" sont également très forts en texte et en musicalité. Dans ce dernier titre, j'ai toutefois regretté les choeurs Beatlesmaniens à la "Let it be" et le rauque un peu forcé de sa voix sur le refrain. C'est un titre que j'aimerais beaucoup entendre par Véro seule au piano dans un registre plus velouté. "Je veux être un homme" est d'une douceur délicieuse et d'une langueur contagieuse. Une mélodie chantante qui se retient dès la 1ère écoute, et vous accompagne toute la journée.

Parmis les autres belles surprises, j'ai particulièrement aimé "Pas bô, pas bien", "Cliques claques", "Sale p'tite mélodie" et "Tout dépend d'elle" qui sont toutes dans la plus pure tradition de Véro. Du swing, de la puissance, des rythmiques funky, des notes et des textes qui claquent, non s'en rappeler ses succès intemporels comme "Bernard's song" et apparentés... Les rifs de cuivres et le solo de sax sur "Pas bô pas bien" sont un régal sonore, tandis que le syncopé de piano et les petits "woooh" cinglants de Véro à contre-temps sur "Clique claques" sont un délice rythmique.

J'ai été moins séduit par les arrangements un peu lourds de "La nuit se fait attendre", la guitare boogie baveuse à la Status-Quo de "Je me fous de tout", la fanfare à la Barnum Circus de "Si toutes les saisons", ou l'intermède récréatif de "Yayabo". Le dernier titre chanté, "Vols d'horizon", mérite une écoute attentive de par son texte engagé, mais reste d'une facture ordinaire malgré une tonalité résolument orientale.

Au final c'est un album qui peut déconcerter un peu à la 1ère écoute les fidèles comme moi, mais qui devient rapidement sublimement séduisant et attachant tant il laisse largement transparaître toute la grâce, l'élégance, la magnificence d'une grande dame de la musique, unique et incroyable de volonté et de force intérieure. Chapeau Véro ! Comme tu le dis si bien ("Je veux être un homme") tu es femme à vie. Quelle femmme! Quelle artiste! pour le plus grand bonheur de tous.


Le contrat
Le contrat
DVD ~ Morgan Freeman
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Y'a rien à voir... circulez !, 14 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le contrat (DVD)
A la lecture des comm précédents, il semble que tout le monde soit d'accord sur la médiocrité extraornaire de ce film. Il fait l'unanimité sur son caractère sans intérêt. Il faut dire que le script est du niveau d'un téléfilm américain de série B, et que la mise en scène est du niveau d'un étudiant de 1ère année d'école. Les acteurs sont mauvais. Tous. J'en ai presque honte pour Morgan que j'adore. L'histoire est un ramassi d'incohérences et de non-rebondissements, on voit tout venir à l'avance. C'est un peu comme si vous regardiez un paysage qui n'a rien à montrer. A oublier très très vite...


JUSQU'AU BOUT DU REVE
JUSQU'AU BOUT DU REVE
DVD ~ Kevin Costner

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour le plaisir et le bonheur, 12 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : JUSQU'AU BOUT DU REVE (DVD)
Je pourrais probablement écrire sans discontinuer pendant des heures sur ce film, car c'est un de mes films fétiches, ceux que je regarde quand j'ai un coup de cafard. Et bien que connaissant la chute, à chaque fois l'émotion me submerge. Je suis plutôt bon public pour les films mélo, mais il y a tellement de vérité et de sens dans le message que nous adresse Robinson.

Il parle de nos rêves, et de ce qu'ils représentent. Ils sont ce que nous avons de plus précieux parce qu'il viennent du plus profond de nous, d'un territoire auquel personne d'autre ne peut accéder et que nous ne connaissons pas bien nous même. Il dit que si on n'y croit, si on y croit vraiment et sincèrement, alors tout est possibe. Même les choses les plus incroyables, les plus insensées, les plus magiques. Et c'est peut-être bien là le secret d'une vie réussie.

J'avoue bien volontiers que tout ceci sonne très cliché, un peu comme de la pseudo-psychologie à deux balles. Mais rapellez vous quand vous étiez enfant, les tours de magie des magiciens vous subjuguaient parce que vous y croyiez sincèrement. Depuis le charme s'est rompu, dissipé... Certains trouvent naïf de croire en ses rêves, d'autres y trouvent une force unique pour traverser la vie. Aux premiers, je ne peux que sugérer de regarder ce film en les assurant qu'ils y trouveront à tout le moins un bon divertissement. Quant aux seconds, ils seront sans doute touchés par la magie, la pureté, le sens, l'authenticité de cette émotion indéfinissable. Même si le décor du film est celui du base ball - choix fait à l'évidence pour le public américain - le message distillé est universel et intemporel.

Kevin Costner donne une extraordinaire prestation. Le personnage de Ray Kinsella lui colle vraiment à la peau, on pourrait croire qu'il joue sa propre vie tant son naturel crève l'écran. Burt Lancaster est d'un rafinement exquis et habituel.

Il n'y a pas d'effet spéciaux ou de rebondissements rocambolesques. Juste une belle, une très belle histoire, proche d'un conte de fée mais avec juste ce qu'il faut de vraisemblance pour vouloir y croire. A savourer en paix, tranquille et serein, autant de fois que nécessaire...


Au-delà
Au-delà
DVD ~ Matt Damon
Prix : EUR 5,52

12 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Décevant, mais important, 3 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au-delà (DVD)
Je suis totalement d'accord avec l'excellent commentaire de LUDI ci-dessus. D'accord, Clint se pose les questions de son âge, que l'on se posera tous et toutes un jour. Qu'y a t'il après la mort ? Bien évidemment il n'y a pas de réponse à cette question (en tout cas pas ici bas !), et c'est justement ce que Clint nous dit haut et fort dans son film. Ne cherchez pas la réponse, elle n'existe pas. Il le dit de manière beaucoup plus habile et plus émouvante que bien d'autres avant lui, puisqu'il nous le fait vivre de l'intérieur à travers les obsessions des trois personnages principaux qui mènent des vies parallèles pendant tout le film pour se croiser et converger à la fin.

La narration de Clint est très fluide, très esthétique et magnifiquement filmée, comme d'habitude. J'ai tout de même été déçu par une certaine molesse, langueur, dans le rythme, et aussi et surtout par le manque de développement de la complexité des relations humaines qui est d'habitude son terrain favori. Pour ce qui est des acteurs, je n'ai été impressionné ni par Matt Damon qui n'a pas forcé sont talent, ni par Cécile de France qui n'était peut-être pas le meilleur casting. Finalement, c'est sans doute l'enfant, dont le nom m'échappe, qui fourni la meilleure prestation

Quoi qu'il en soit, je pense que le but de Clint n'était bien évidemment pas de débattre sur la question "y'a t'il quelque chose après la mort ?". Ce débat là est sans intérêt, Clint le sait pertinement. C'est le message de son film, qui ne devient éclatant qu'à la toute dernière minute, quand Cécile de France et Matt Damon tombent dans les bras l'un de l'autre. A travers eux, Clint nous dit: peu importe de quoi l'au-delà est fait, cela ne vaut même pas le peine de se poser la question... L'important, la seule chose dont nous puissions être sûrs et certains, c'est qu'il faut profiter de la vie maintenant et tout de suite. En cela, Clint rejoint complètement la leçon de vie qu'il avait magnifiquement développée dans son chef d'oeuvre "Sur la route de Madison" Sur la route de Madison.

Alors, malgré un film globalement en demi-teinte en comparaison aux joyaux qu'il a su bien souvent nous offrir (Million dollar baby, Invictus...) je lui donne tout de même 4 étoiles pour la pertinence et la cohérence de son message et de sa vision de la vie (et aussi un petit peu parce que je suis un fan inconditionnel).

Ce film est comme l'au-delà... Charge à chacun de se faire son opinion, mais donnez lui une chance.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 10, 2012 10:26 PM CET


The Game
The Game
DVD ~ Michael Douglas
Proposé par Eureka-France
Prix : EUR 6,27

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Manipulation à la puissance 10000, 31 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Game (DVD)
Quel film !! Je viens juste d'en sortir et j'en suis encore tout excité, tout brûlant, tout vibrant de plaisir. Je me sens comme un gamin qui vient de voir un feu d'artifice pour la 1ère fois. Longtemps que je n'avais pas vu un film aussi nerveusement vivifiant, stimulant, scotchant, électrisant.

L'histoire est celle d'un Jeu de grands, qu'il est hors de question de dévoiler ici bien sûr. Le Jeu avec un grand J, poussé à l'extrême, à l'ultime limite, constamment au bord du dérapage, de la sortie de route. Tout est inattendu, tout est surprenant, tout est excessif mais crédible. On ne sait plus où est le vrai, où est le faux. Le spectateur est perdu dans un océan de doute, manipulé, illusionné, pendant 2 heures de temps. Tout juste comme le personnage principal magnifiquement interprété par M. Douglas qui s'enfonce lentement et inéxorablement dans la psychose, limite paranioa. Le scénario, construit comme une pièce d'horlogerie suisse, vous maintient enchanté, emerveillé, exalté, grisé, enivré de suspens en permanence. Vous êtes sur le qui-vive jusqu'à la dernière seconde.

Toute la magie du film réside dans le fait qu'il est vraiment VRAISEMBLABLE (contrairement à ce que dit un des commentaires précedents). Juste comme le Jeu lui même, tout y est crédible et possible. Le spectateur se surprend inévitablement à croire qu'il est lui même en train d'être piégé au Jeu dans lequel Nicolas Van Orton (M. Douglas) est enfermé, pris au piège. On en arrive à s'identifier au personnage lui même, et à essayer de penser, réfléchir pour lui, instinctivement. Il faut dire que de la 1ère seconde jusqu'à la dernière, la caméra est constamment sur Van Orton. Il est dans toutes les scènes sans exception. Bien joué Mr Fincher, c'est bien là ce qui crée toute l'illusion dans l'esprit du spectateur. On vit le film au rythme du personnage principal, totalement intensément et manipulé de l'intérieur. Et en prime, le film raconte une superbe histoire de retrouvaille entre 2 frères, extraordianirement forte et émouvante.

UN VRAI GRAND FILM DE SUSPENS, qui exalte tous les sens par tous les bouts. La bande annonce dit "Prenez vous au jeu", mais il est virtuellement impossible de faire autrement tant le talent de Fincher vous y oblige. Chapeau Monsieur Fincher, vous m'avez totalement manipulé. Vous êtes tellement meilleur quand vous laissez tous ces invraisemblables artifices filmogéniques au placard (cf "Fight Club", "Seven" et autres "Panic room"). On pourrait presque croire ce film autobiographique....
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 26, 2011 2:09 PM MEST


Out of Africa Ost
Out of Africa Ost
Prix : EUR 12,24

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une musique superbement suggestive, 31 janvier 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Out of Africa Ost (CD)
Superbe musique que celle de John Barry. Elle est à la fois grandiose, flamboyante et rafinée. Si vous avez aimé le film, vous n'avez pas pu rester insensible à sa musique. L'écoute du CD vous renverra, à la fois subtilement et profondément, à la beauté merveilleuse des images du film, et vous serez envahi par un sentiment de sérénité et de zénitude. Ne vous en privez pas.
Seul regret (justifiant les 4*) : la trop courte durée des titres qui varient entre 1 et 4 minutes. Les thèmes composés par Barry pourraient aisément supporter des plages de 5-10 minutes.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 2, 2011 4:04 PM CET


French Kiss
French Kiss
DVD ~ Kevin Kline
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 5,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une bonne comédie romantique sympa, 28 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : French Kiss (DVD)
Je sais. Des bonnes comédies romantiques sympa, il en sort des dizaines par an. Mais celle ci est particulièrement sympa. Elle ne fait pas dans le mélo. Tout est traité sur le ton du vaudeville avec une touche d'humour à la française. Et les personnages sont attachants. Kevin Kline est extra et Meg Ryan irrésistible avec son accent américain. Un film léger, sans prétention, idéal pour se changer les idées après une journée stressante. N'hésitez pas.


Zodiac
Zodiac
DVD ~ Mark Ruffalo
Prix : EUR 6,99

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un vrai thriller digne des grands du genre, 27 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Zodiac (DVD)
J'ai véritablement adoré ce film. Et pourtant, ce que j'avais vu de David Fincher jusque là m'avait plutôt laissé indifférent. Vous pouvez ranger au placard les clip-vidéos savamment overdosés que sont Fight Club et Seven, ils n'auront de longévité que l'éclat éphèmère d'un feu d'artifice. Dans Zodiac il y a du talent, de la sérénité, de la beauté cinématographique. Il y manque simplement le génie des grands du genre, mais la petite graine est là...

Ce film est trop long, beaucoup trop long. C'est clair et c'est dommage. Mais il est captivant, fascinant, dérangeant, terrifiant, et vous prend aux tripes comme se doit de le faire tout thriller digne de ce nom. Il vous tiendra en haleine tout du long. Le scénario colle au plus près à cette histoire vraie indiscible. Le montage est conçu tel un rapport de police, relatant les faits historiques, chronologiquement, les uns après les autres. La force du film réside dans le fait qu'il raconte les vraies histoires de vrais personnages, et les rapports improbables qu'ils développent. Celle d'un flic persévérant, confronté à sa certitude d'avoir identifié le coupable sans pouvoir le prouver. Celle d'un journaliste à l'ego surdimensionné et à l'humour crazy dépassé par l'horreur des évènements. Celle d'un dessinateur de chroniques qui devient fasciné, envouté, paranoiaque dans sa quête d'un coupable insaississable. Celle de sa compagne qui se lamente mais accepte de voir son amour se gacher la vie dans une lutte perdue d'avance. On en viendrait presque à oublier le personnage clé: l'assassin.

Le film relate la joute à la fois futile et inachevée entre un assassin psychopathe arrogant et un anonyme autoproclamé défendeur d'innocentes victimes. Il se déroule tel une partie d'échec, parsemé de rebondissements épars, dans l'atmosphère totalement rétro et un peu désuète des sixties. David Fincher a sorti la nappe blanche et l'argenterie, et a laissé l'artifice des effets spéciaux au placard. Le film regorge de plans, angles et scènes inspirés de films réferences comme "Citizen Kane", "Psycho" ou "Le limier".

Si vous aimez les thrillers bien faits, ne boudez pas votre plaisir, car il en vaut la peine. Armez vous simplement d'un bon canapé, d'un plaid bien chaud et d'une lumière tamisée.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 1, 2012 3:03 AM MEST


Seven
Seven
DVD ~ Morgan Freeman
Prix : EUR 10,99

1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 scénario linéaire et beaucoup de stéréotypes, 26 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seven (DVD)
Le plot est hyper classique...
1) le vieux flic, expérimenté, érudit, célibataire, à 2 doigts de la retraite, qui se voit mettre dans les pattes un jeune roquet arrogant tout juste sortie de son oeuf. Contexte stéréotypé habituel du film de flic.
2) le tueur psychopathe qui enchaine les meurtres les plus ragoutants, selon une logique bien froide et bien établie, découverte dès le tout premier meurtre par les flics. Même pas 10 minutes de suspens de ce coté là...
3) la jeune épouse du flic jeune, frêle, fragile, mal à l'aise et... devinez quoi ?... enceinte bien sûr.
Jusque là rien que du bien ordinaire pour un film de flic.

Coté déroulement du scénario, pas grand chose de véritablement enthousiasmant. Le fil rouge linéaire habituel des films de flics selon lequel chaque nouveau cadavre est supposé créer un rebondissement qui redynamise l'intrigue. Ici, l'effet est un peu raté parce que les cadavres en question n'ont pas de rôle dans le film sinon celui de cadavre, et ils ne suscitent donc aucune émotion particulière dans l'esprit du spectateur, ni peur, ni compassion, ni surprise, ni dégout, ni rien...

Enfin, le tournage et le montage utilisent les artifices à la mode hollywood du moment: caméra à l'épaule sur les scènes d'action, beaucoup de pluie et de ruissellement qui donne une atmosphère pesante (le truc a été sur-utilisé notamment par Ridley Scott depuis des années), des couleurs biaisées (filtre rouge pour sensation de chaleur... etc...). Pas mal de plans "blancs", c'est à dire qui ne servent à rien, qui ne sont là que pour meubler, diluer, remplir des "blancs" entre scènes utiles (un peu comme les jingles sur les stations radios).

La seule chose inattendue est la fin, qui est surprenante sans l'être vraiment. Je ne veux pas la dévoiler bien sûr, mais pour susciter une vraie surprise et un vrai rebondissement il aurait fallu que le jeune flic ne tire pas à la fin....

Ceci étant Morgan Freeman est incomparable. Pas étonnant. Brad Pitt est excellent aussi. Dommage que le scénario n'ait pas fait en sorte de créer une vraie relation humaine entre ces 2 personnages, histoire de susciter un peu d'émotion dans le coeur du spectateur. C'est là tout le mal de ce film, il n'a pas vraiment de dimension humaine. Il semble que ce soit une marque de fabrique de David Fincher (cf Fight club). La seule scène humanisante est celle dans laquelle la femme du jeune flic annonce au vieux flic qu'elle est enceinte. Même la blague du tueur qui regarde un chien mort gisant sur la route et dit "je n'y suis pour rien" ne fait ni rire ni sourire...

Un film froid mais grisant. Sans vraie saveur, ni substance, mais jamais ennuyeux non plus. L'histoire un peu déjà-vue d'un destin pas ordinaire, mais pas extraordinaire non plus, avec tous les artifices pour captiver ceux-celles qui aiments les romans policiers à la SAS. Le mot de la fin (fin qui tourne court faute de message justement) est plutôt décevant : "Le monde est un bel endroit qui vaut la peine que l'on se batte pour lui". Une tirade digne d'une brêve de comptoir, lachée à la va-vite par le vieux flic juste avant le générique de fin. Rideau...

Divertissant, mais guère plus. Du coup vous n'aurez pas besoin d'activer vos neurones.

Dernier point: la VO est à éviter absolument. Déjà que les dialogues sont quelconques, inutile d'y ajouter la platitude de l'argot américain...


Basic Instinct 2 [Non censuré]
Basic Instinct 2 [Non censuré]
DVD ~ Sharon Stone
Proposé par Mymediashop
Prix : EUR 8,94

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un thriller d'une autre dimension, 24 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct 2 [Non censuré] (DVD)
Basic Instinct (1) m'avait impressionné par sa dimension de thriller psychologique assez nouvelle pour l'époque (au moins depuis les films de Joseph Mankiewicz des années 50-60), mais le coté érotico-sexuel m'avait plutôt déplu, et m'était apparu comme un point faible qui n'apportait rien au film sinon que de diluer l'intrigue.

Je n'avais pas eu envie de voir Basic Instinct 2, persuadé qu'il ne serait qu'un remake ennuyeux et pâlichon. Je dois admettre que je me suis trompé. Non seulement j'ai trouvé le N°2 fascinant, captivant, envoutant, dérangeant, crispant à souhait, mais il parachève ce que le N°1 avait laissé inachevé. A savoir que tout se réduit à cette lutte mentale, psychologique, entre deux personnalités totalement tourmentées, l'une forte (Catherine Tramell) et l'autre faible (Dr Glass) mais qui se croit pourtant plus forte. Tout le suspens, tout le décalage, tout le piment du film réside dans la lente et longue agonie psychologique de la proie devant la mante religieuse qui a décidé d'en faire son déjeuner. Au final, peu importe qui a tué, qui n'a pas tué, qui gagne, qui perd, qui sait, qui ne sait pas... la jouissance de l'intellect du spectateur est totalement intérieure, conceptuelle, psychique en un mot.

En fait, la grande réussite de Michael Caton-Jones est de faire en sorte que l'on se foute de savoir. Un peu comme un match de tennis, par exemple, qui serait si intense, si serré, si partagé que l'on a plus aucun intérêt pour l'issue, plus aucune envie de connaître le vainqueur. Cela n'a plus d'importance, la beauté du combat était si extrême et authentique qu'elle constitue la seule chose à retenir. Peu de fims réussissent cette prouesse de sublimer l'attention du spectateur bien au delà de l'intrigue, dans une autre dimension où l'on est totalement manipulé sans s'en rendre compte, et où l'on se prend à croire que nulle règle n'existe, hormis un affrontement cérébral ultime dont personne ne sort vraiment jamais vainqueur. Comme dans Basic instinct 1 la fin ne révèle pas qui est l'assassin. Peu importe, cela n'a vaiment aucune importance.

Sharon Stone est parfaite dans le rôle de la mante religieuse, sublime beauté fatale empreinte de la plus haissable des arrogances. David Morrissey est excellent dans le rôle de la proie envoutée, décérébrée, et inocculée à petit feu d'une irréversible démence dévastatrice. Le duel a quelque chose de suprême, apothéotique, presque spirituel, exacerbé par la lancinante et obsédante langueur de la bande musicale qui ferait crisper un mort. Il ravira tout ceux/celles qui se passionnent pour les casse-tête chinois, et divertira les autres à tout le moins....
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 23, 2011 11:15 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8