undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Jerome Cayla > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jerome Cayla
Classement des meilleurs critiques: 292
Votes utiles : 2034

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jerome Cayla "Les chroniques de Goliath" (france)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Scie trépan hM dosenbohrer ø 100 mm avec l'adaptateur sDS pour béton, la maçonnerie
Scie trépan hM dosenbohrer ø 100 mm avec l'adaptateur sDS pour béton, la maçonnerie
Proposé par haushalt-discount24
Prix : EUR 40,95

5.0 étoiles sur 5 Efficacité au rendez-vous, 22 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce trépan de 100mm est redoutablement efficace pour percer des murs. Il fait son trou au ralentis sans faiblir et sans accrocher, un beau trou bien rond. Essayé dans de la brique, du parpaing et de la pierre de meulière, il s'en est sorti à merveille. Les dents de la couronne sont extrêmement solide et n'ont pas bougées malgré le grand nombre de perçages réalisées avec ce trépan. Un très bon produit à recommander. Utiliser le avec un marteau perforateur d'une puissance d'au moins 750 Watts, pas une simple perceuse dite à percussion : elle n'y survivrait pas !


AC 230V 16A Amp 2 Poteaux 2P Ménage Modulaire AC Contacteur
AC 230V 16A Amp 2 Poteaux 2P Ménage Modulaire AC Contacteur

5.0 étoiles sur 5 Tout à fait fonctionnel, 22 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : AC 230V 16A Amp 2 Poteaux 2P Ménage Modulaire AC Contacteur (Divers)
Simple et pas cher, ce contacteur de puissance est tout à fait fonctionnel et remplit parfaitement son rôle. Ce genre de contacteur en 16A ne courre pas les rues, rares à trouver dans les magasin de bricolage et chers. Celui-ci met 3 semaines à venir en France, mais il fait son boulot très bien. Un bon produit


Multimètre Numérique Portable, Proster Digital Multitesteur Multimètre Détecteur de Gamme Automatique, Compteur de Poche- Voltage AC / DC, Courant DC , Résistance, Diodes, Transistor, Maintien des Données et de Valeur Maximale, Testeur Audible de Continuité avec Ecran LCD Rétro-éclairé
Multimètre Numérique Portable, Proster Digital Multitesteur Multimètre Détecteur de Gamme Automatique, Compteur de Poche- Voltage AC / DC, Courant DC , Résistance, Diodes, Transistor, Maintien des Données et de Valeur Maximale, Testeur Audible de Continuité avec Ecran LCD Rétro-éclairé
Proposé par PROZOR
Prix : EUR 17,99

5.0 étoiles sur 5 Un bel appareil de mesure, simple et efficace, 22 juin 2016
Longueur :: 5:50 Min

Ce multimètre est très efficace et précis. Testé en comparaison avec un testeur pro, il affiche les mêmes mesures. Sa coque antichoc est une belle protection et, au dos il y a un mécanisme permettant de le positionner en position inclinée pour une lecture plus confortable. Il possède en outre une fonction rétroéclairage bien utile dans les endroits mal éclairés.

Outre les mesures classiques de courant alternatif et continu, il vérifie les continuités, mesure l’impédance en Ohm, les fréquences en hertz (non pas la résistance comme indiqué dans la vidéo, veuillez m’en excuser) et possèdes une fonction de mesure en milliampère pour les électroniciens.

Beaucoup plus simple à utiliser que nombre de multimètres ayant des fonctions difficilement compréhensibles aux non avertis, celui-ci sectionne pour vous le bon mode de fonctionnement. Il conviendra donc parfaitement aux bricoleurs amateurs. Un outil idéal pour tous les travaux avec de l’électricité, bien utile dans une trousse à outils.

Il est livré avec sa pile de 9V, ses cordons bien protégés et semble être un appareil sérieux et fiable pour durer. Son écran large permet une lecture aisée des mesures réalisées. Un produit simple d’utilisation et sérieux que je recommande à tous.


Enfin Seuls?
Enfin Seuls?
par Dupuis Patrick
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Éprouver la solitude, n’est-ce pas souffrir de présence ?, 30 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enfin Seuls? (Broché)
Dans son nouveau recueil de nouvelles, le quatrième, Patrick Dupuis jette un regard sur la solitude, ce sentiment parfois désagréable, pourtant ressenti par chacun d’entre nous. La solitude se manifeste d’abord par un manque, un grain de sable empêchant de penser droit, un rien ayant le poids d’un remord, un besoin ambigu d’échange ou d’éloignement…

La solitude peut être subie, ou désirée. Mais on peut aussi se sentir seul malgré soi au milieu de son entourage : Jacques Brel ne disait-il pas avoir mal vécu sa solitude à deux ? La solitude est une émotion paradoxale faisant plus lourde la présence de l’absence ou, allégeant la profondeur d’une relation. C’est un ressenti très personnel rendant étranger aux autres en vous mettant en marge de votre propre vie. C’est se placer en mode OFF en se réfugiant dans ses songes ou, se sentir exclu d’un monde que l’on pensait sien.

Patrick Dupuis explore avec beaucoup de tact les différentes façons de vivre la solitude, qu’elle soit voulue ou non. Chaque nouvelle est une manière de voir différente. La solitude est également éprouvée lorsque l’on a envie d’être seul : l’enfer de la solitude devient alors un refuge salvateur. Il faut posséder un sens peu commun de l’autre pour comprendre bien la contradiction de la solitude. Ce recueil parfois aigre-doux, est profondément humain, tendre et même dôle face à la cocasserie de certaines situations dérangeantes mais évitables avec un peu de philosophie : mais c’est là une autre histoire !


A l'ombre des cerisiers
A l'ombre des cerisiers
par Dörte Hansen
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un roman caustique, drôle et attachant, avec le non-dit comme fer de lance !, 27 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : A l'ombre des cerisiers (Broché)
C’est un roman un peu décalé, voire déroutant au début du livre : de 1945 à nos jours pour conter la vie d’une famille, dans l’Allemagne rurale. Un peu décalé, car dépourvu d’une réelle intrigue, mais une chronique au vitriol du fil des jours de ses personnages dans une Allemagne peu connue, loin des grandes localités. C’est le monde rural qui défend ses valeurs, sa singularité de paysan. On y voit la rigueur germanique et le souci du détail quant au paraître, auquel s’ajoutent un conservatisme linguistique* et la défense de ses traditions.

* Le Platt ou bas allemand (en allemand : Niederdeutsch ou Plattdeutsch) est un groupe de dialectes germaniques. Il se distingue du groupe haut allemand)

Le roman de Dörte Hansen fait la part belle à la psychologie des personnages. On y trouve des réfugiés de Pologne désirant s’intégrer sans être vraiment acceptés dans une Allemagne ruinée, car venus d’ailleurs et ayant d’autres soucis que de regarder vers autrui. Mais également une belle étude de mœurs sur la grande solitude. En effet, l’on peut être seul dans une maison pleine ! L’auteur se fait alors un plaisir de décortiquer les sentiments de chacun autours d’une chaumière abritant les locaux et les étrangers. Chacun cherchant sa place, la défendant sans pour autant sortir de ses gonds. L’affrontement se fait en sourdine avec pour arbitre un ancien combattant de la guerre, perdu dans les cauchemars hantant ses souvenirs, il n’a d’autre occupation que de rester assis sur son banc. Les femmes ont éclipsé les hommes de ce petit monde en vase clos, les laissant seulement dans le rôle de géniteur. Pour ces femmes, le mâle est un axe autour duquel on tourne, mais pas une épaule sur laquelle s’appuyer ! Dans un pays où elles sont peu aidées lorsqu’elles enfantent, conjuguer un emploi avec une progéniture devient un grand écart permanent. Une exception favorisant l’envie de se distinguer jusqu’à devenir des originales aussi redoutées qu’appréciées… Un autre type de caractère est dépeint dans ce livre, celui de ceux qui sont là et le défendent jalousement sans vraiment savoir pourquoi ils sont ce qu’ils sont, toujours en marge des autres : les normaux !

Dörte Hansen se moque un peu des citadins qui viennent à la campagne, ces bobos se déguisant pour faire plus peuple, rêvant d’un retour aux sources écologique et salvateur. Ce roman est plein d’humour, de tendresse, de poil à gratter qui égratigne le bien propre teuton et le lecteur tout en se laissant lire avec un plaisir presque jubilatoire. Le politiquement incorrecte est à l’honneur en permanence et, il n’est pas surprenant que ce livre se soit aussi bien vendu du côté allemand. On aime ne pas se différencier tout en admirant creux qui osent, et l’auteur n’y va pas par quatre chemins dans sa fresque de la vie de ses concitoyens.


Toutes ces choses à te dire
Toutes ces choses à te dire
par Frédérique VOLOT
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A-t-on vraiment tout dit, doit-on le faire ? Un roman passionnant., 23 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Toutes ces choses à te dire (Broché)
C’est lorsque l’on perd un proche que l’on regrette de n’avoir pas assez dit qu’on l’aimait !
Mais qu’en est-il pour celui qui se sent partir : a-t-il vraiment tout dit, lui aussi ? Dans son nouveau roman, Frédérique Volot aborde ce sujet délicat ente ce que l’on peut dire et ce qui doit rester tu, et pourquoi doit-il le demeurer. Sujet vaste et sensible, mais préoccupation de tous au moment de la séparation. En lisant ce livre, on mesure combien une vie peut camoufler de secrets, de non-dits, qui pourtant ne méritaient pas tant de dissimulation. Taire son histoire équivaut à une perte des racines pour sa descendance, l’amputation d’une partie de soi au mon de la bien-pensance familiale, du qu’en dira-t-on, ou tout simplement, croit-on à tort, pour avoir l’air le plus normal possible …

Ce roman est un peu le lot de tous les émigrés, qui pour s’intégrer pensent pouvoir faire abstraction d’une partie d’eux même. Un roman bougrement d’actualité en ces temps difficiles, un roman où beaucoup de bons français se retrouveront. La France, terre d’émigration depuis longtemps, foisonne de particuliers aux origines diverses, souvent méconnues des générations qui en descendent.

Derrière cet aspect des secrets de famille, il y a l’histoire, fil conducteur du roman. Une période mal connue de la naissance de l’époque fasciste de l’Italie, son épuration ethnique des slaves, ses luttes intestines au temps où l’Italie est devenue un pays à part entière, non plus une succession d’états se querellant. Frédérique Volot signe là un beau roman, instructif et qui remue un peu les consciences un rien trop tranquille. La vie n’est certes pas « un long fleuve tranquille », mais sûrement un beau roman !

L’écriture de Frédérique Volot non seulement est délicieuse, mais chaque nouvel opus de sa bibliographie nous donne également un droit de regard sur un pan d’histoire. Entre roman de genre historique et contemporain : le mariage est parfaitement réussi. Un livre qui plaira à tous les âges, en attisant un peu la nostalgie des plus anciens d’entre nous !


Les Saisons du mensonge
Les Saisons du mensonge
par Karine LEBERT
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

5.0 étoiles sur 5 Le péché par omission est un boomerang implacable !, 13 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Saisons du mensonge (Broché)
Candice, jeune femme qui a fait des études brillantes, trouve un emploi en dessous de ses compétences dans son village d’enfance, à la surprise de tous. Elle se fait discrète son passé sur lequel elle ne veut pas s’étendre. Puis, un jour, un journaliste un peu curieux cherche à comprendre la raison qui pousse Candice à autant de discrétion.

Mentir est un sport difficile pour lequel le temps ne conduit pas systématiquement vers l’oubli. La vérité remonte toujours sous une forme ou une autre à la surface, quoi que l’on fasse pour l’éviter. La mémoire peut taire ce que la vie fait remonter à la surface malgré soi. C’est une lutte inégale. Au début, seuls les cauchemars font vivre le secret, puis les jours venants, la partie immergée remonte pour éclater au grand jour et vous confondre. Finalement, une fois la secousse de la révélation passée, l’on se rend compte que la mystification ne valait peut-être pas la peine que l’on s’est donnée…

Dans son roman, Karine Lebert dissèque au travers de Candice, le cheminement du mensonge par omission jusqu’à sa divulgation. Elle nous montre comment ce phénomène peut nuire avant tout à celui ou celle qui s’y adonne. Mieux aurait sans doute valu, plutôt que de taire, révéler le vrai de suite : mais c’est là une autre histoire !

Un beau roman d’un auteur que je découvre chez « Les presses de la cité ». Un livre qui donne envie de lire les autres ouvrages de Karine Lebert.


George Sand à 20 ans : S'affranchir
George Sand à 20 ans : S'affranchir
par Joëlle Tiano
Edition : Broché
Prix : EUR 12,50

5.0 étoiles sur 5 George Sand à 20 ans de Joëlle Tiano est un petit roman pour une grande histoire !, 9 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : George Sand à 20 ans : S'affranchir (Broché)
Dans la série des « Untel à 20 ans » du Diable vauvert, ce livre se démarque un peu. En effet, c’est une biographie de George Sand, mettant l’accent sur ses 20 ans, pour elle un véritable tournant. Née dans une époque où les femmes se doivent de rester en retrait avec leurs travaux de couture, Aurore qui a eu une éducation relativement libérale, étouffe rapidement. Elle peine à trouver son équilibre entre sa mère et sa grand-mère en charge de son éducation, chacune vivant dans des couches de la société aux antipodes l’une de l’autre : le peuple et la noblesse d’empire.

Son travestissement en homme est une conséquence logique de son époque, donnant une liberté par l’apparence. Déjà, jeune fille, s’habiller en homme lui avait permis de prendre la liberté de se promener sans chaperon. Adulte, elle peut sous son déguisement affronter le regard des hommes, dialoguer d’égal à égal, être un auteur à part entière. Que l’on ne s’abuse pas, vêtir les attributs de l’autre sexe n’est pas chez elle une façon d’invertis : Georges Sand est une femme aux amours pluriels. Elle aura des amants avec qui elle vivra des liaisons passionnelles. Déçue de son mariage, sa grand-mère ne disait-elle pas qu’on élève les filles comme des saintes pour les livrer aux maris telles des catins ? Elle s’affranchira vite de ce joug en prenant son indépendance financière. Que peut-elle faire d’autre que d’écrire pour raconter des histoires ? Les histoires ont toujours été sa fenêtre sur le rêve et, le rêve une forme de liberté. Tout autre travail ne lui aurait pas permis de vivre décemment, elle sera donc écrivain ! Aurore Dupin ne veut dépendre de personne, son autonomie est à ce prix.

C’est sans doute par attachement pour sa mère, qu’elle défendra sa vie durant des idéaux progressistes de justice sociale. Partagée entre deux univers sociaux, elle maîtrise parfaitement les personnages de ses romans. Joëlle Tiano livre ici un roman intéressant qui montre une autre facette de George Sand, moins bien connue que par ses livres.


Les soeurs Brontë à 20 ans : Au nom du père, du frère et de l'esprit
Les soeurs Brontë à 20 ans : Au nom du père, du frère et de l'esprit
par Stéphane Labbe
Edition : Broché
Prix : EUR 12,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mal connues, ce livre retrace l'aventure des sœurs Brontë !, 2 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les soeurs Brontë à 20 ans : Au nom du père, du frère et de l'esprit (Broché)
Ce livre retrace l’histoire des sœurs Brontë, trois auteures mal connues, bien que tous en aient entendu parler. Les hauts de Hurlevent (Wuthering Heightset ) reste le livre le mieux connu du grand public, mais ils y a également Jane Eyre, The Tenant of Wildfell Hall ayant marqués l’opinion en leur temps, mais encore aujourd’hui… L’aventure des sœurs Brontë est singulière pour son époque. Au XIXème les femmes sont peu éduquées, doivent seulement l’être pour devenir de bonne épouse, aux fourneaux et cantonnées aux travaux de couture ! Leur père, pasteur et relativement progressiste souhaitait que ses filles soient cultivées, ne limitait pas leur épanouissement, ni le libre arbitre dont elles useront pour devenir des écrivains. Les occasions de s’évader hormis les promenades dans la lande du Yorkshire, outre la lecture, étaient l’écriture. Toutes jeunes elles commencent à s’essayer à la poésie et à la rédaction d’aventures dans des mondes imaginaires qu’elles font vivre au long des années : les royaumes de Gondal et d’Angria. Le souci de perfection qui animait la famille, car le frère n’est pas en reste pour créer des histoires, a au fil du temps affiné le style de la fratrie.

Les sœurs ne vivaient pas toutes la même oppression que la place de la femme leur imposait, mais toutes trois ressentaient l’injustice de leur condition en marge de celle des hommes. L’écriture ouvrait pour elles des portes vers la liberté. L’aventure éditoriale de leurs écrits tient plus du hasard que de l’envie d’être publiées. Parce que le frère (surnommé Branwell) a publié des poèmes dans des revues, les sœurs vont avoir envie, elles aussi, d’exister par la plume.

Les sœurs Brontë à 20 ans retrace leurs espoirs et les drames supportés, les rêves et les désillusions des trois sœurs : une histoire très intéressante ignorée de beaucoup et, c’est une cartographie de l’époque, en Angleterre au XIXème siècle. Celles à qui on reconnaissait des talents d’écriture, mais qui ne devaient pas oublier la place de leur condition de femme ont marqué la littérature bien plus loin qu’elles ne l’avaient imaginé.


Et tous seront surpris
Et tous seront surpris
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un recueil qui décoiffe, un must !, 2 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Et tous seront surpris (Format Kindle)
Monique Persoons nous livre là un recueil de nouvelles qui sont toutes meilleures les unes que les autres. Avec une écriture fluide et un regard acerbe sur les comportements de ceux que nous pouvons côtoyer chaque jour, l’auteur trace des portraits insolites dans ses nouvelles. C’est un recueil faisant partie de ceux qu’on ne lâche pas avant la fin, regrettant un peu qui ne soit pas plus long afin de faire durer le plaisir de la lecture.
Avec Monique Persoons, le suspense reste présent tout au long de la lecture, le dénouement surprend. Elle surfe avec les genres, ne se limitant pas à des nouvelles allant toujours sur un même sujet. Facilement acide, c’est un regard franc sur nos faits et gestes, sur les réactions que nous pourrions avoir.

Monique Persoons est médecin. Un milieu que je connais bien pour le fréquenter au quotidien. Avec eux c’est noir ou blanc. En effet, si l’on occulte ceux pour qui le monde est celui des Bisounours, il reste ceux qui ont les pieds sur terre, aisément caustiques ne serait-ce pour conjurer l’absurdité vécue en patientèle ou l’injustice des situations graves.

A l’évidence, Monique Persoons se situe dans la seconde catégorie et, possède un sens de l’humain peut courant donnant de la force à ses personnages !
Ce recueil classe d’office Monique Persoons dans le top des auteurs de nouvelles : on espère voir l’essai transformé par un second recueil de la même mouture, mais là je m’avance un peu, bien que… Avec ce recueil, vous serez tous surpris !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20