Cliquez ici cliquez_ici. cliquez_ici NEWNEEEW En savoir plus cliquez_ici nav_markdown En savoir plus En savoir plus Acheter cliquez_ici cliquez_ici

Commentaire client

10 mai 2017
Je l’avoue d’emblée: les bras m’en sont tombés à la moitié de ces quelque 400 pages dont au moins les 200 premières dégoulinent de savants attrape-nigauds apologiques. Et c’est avec répugnance que je décris ce périple.

L’auteur se propose de présenter avant tout la personnalité de Mahomet ou, pour reprendre ses termes, «l’humanité de l’homme et l’exemplarité du Prophète». Il renonce donc, dit-il en introduction, à une description détaillée des «faits historiques» et s’en sert plutôt comme d’un fil conducteur pour, à coups de digressions, nous convaincre que Mahomet était «la meilleure incarnation [de la conscience croyante] en matière de comportement». Une autre citation intéressante pour donner le ton: «Il est ici question d’immersion, de complicité et, au fond, d’amour.»

Très vite, nous sommes également priés de croire que le terme «islam» «contient (…) le double sens de ‹paix› et de ‹don entier de soi›: ainsi, le ‹muslim›, le musulman, est l’être humain qui, à travers l’histoire – et avant même la dernière Révélation –, désirait accéder à la Paix de Dieu par le don absolu de son être à l’Être.» La «Vie du Prophète» de Ramadan s’applique ensuite à sélectionner des éléments de la fable musulmane pour étayer cette thèse. Et dans cette perspective, je suppose que c’est assez réussi, si l’on apprécie ce genre de littérature. Les écueils se situent le plus souvent dans les non-dits.

Ainsi, l’ouvrage nous brosse le portrait d’un prophète annonçant, au début, simplement l’unicité de Dieu et rencontrant de ce fait une grande résistance parmi des idolâtres récalcitrants et vindicatifs sans qu’on puisse découvrir une autre raison de leur comportement qu’une haine instinctive et viscérale pour ce simple message. Mais que disait en fait cette révélation? Eh bien la première sourate révélée du Coran (96), donc les premières choses que Mahomet récitait en se promenant sur les marchés et places publiques, traite déjà l’incrédule de «rebelle», «menteur» et «pécheur», contre qui Dieu allait appeler les «gardiens de l’Enfer». Bonjour l’ambiance.

La deuxième sourate révélée (68) affirme que Mahomet (donc cet homme qui récitait ce texte) est «d’une moralité éminente» et que celui qui ose remettre en question ses affirmations est un «grand jureur, méprisable, grand diffamateur, grand colporteur de médisance, grand empêcheur du bien, transgresseur, grand pécheur, au cœur dur, et en plus de cela bâtard» (traduction de Muhammad Hamidullah, certifiée par le Complexe du roi Fahd). La troisième sourate révélée (72) commence par «Dis: ‹Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent: ‹Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse, qui guide vers la droiture.›»

Résumons: selon le Coran lui-même, dès les premiers versets de la révélation, Mahomet insultait copieusement les gens, mais se prétendait d’une moralité exemplaire, et affirmait plaire ainsi à Dieu ainsi qu’à des personnages invisibles (les djinns). C’est ça, le début du message coranique. Et comme le Coran était encore très bref, il faut supposer que tout cela était extrêmement répétitif. Comme effort vers la paix, franchement, on a vu mieux, dans des bacs à sable de quartiers populaires aussi. Et on commence à comprendre pourquoi certains n’en voulaient (et n’en veulent) pas, merci. Mais nous sommes censés croire que Mahomet apportait la droiture et la paix, et qu’il a été rejeté pour cela.

Un peu plus loin, Ramadan nous explique ce qu’est la «takiyya», la doctrine de la dissimulation ou de la fausse alliance, qui «n’a été légitimée (…) que s’il s’agissait pour l’individu de sauver sa vie dans une situation extrême de tortures qu’il n’était pas à même de supporter. Dans toute autre situation, comme nous le verrons, les musulmans se devaient de dire la vérité, quel qu’en fut le prix.» C’est là une exégèse très personnelle. Pour découvrir celles, sur la taqiya, de tous les gens qui ont mérité le titre d’exégète dans l’islam, du VIIIe siècle à nos jours, voir Alliance, désaveu et dissimulation: Interprétation des versets coraniques 3:28-29 à travers les siècles, avec les sources originales. Soyez prévenus: c’est très différent.

Sautons maintenant au moment où Mahomet doit quitter La Mecque, car des gens sont décidés à le tuer. Dans la version Ramadan, on apprend simplement qu’un ange le prévient, qu’il prend des dispositions à la hâte et parvient à s’échapper grâce à un stratagème. Mais dans les sources que Ramadan utilise (par ex. Vie du Prophète Mohammad (la) Deux Tomes), on apprend que les «méchants» étaient persuadés que Mahomet répandait alors le discours suivant parmi ses alliés et complices: «Muhammad prétend que si vous le suivez sur sa religion, vous serez les rois des Arabes et des non Arabes; puis vous ressusciterez après votre mort, et vous aurez des jardins comme les jardins du Jourdan, si vous ne le suivez pas, il vous égorgera, ensuite vous ressusciterez après votre mort, et il y aura un feu où vous serez brûlés.» Sur quoi Mahomet, apparaissant brièvement, aurait alors répliqué: «Oui, je dis cela, et toi tu es l’un de ces derniers.» Voilà qui donne une perspective légèrement différente, non?

Ramadan s’étend assez longuement, ensuite, au début du séjour de Mahomet à Yathrib, la future Médine, sur la grande bienveillance du doux prophète envers les juifs, lesquels auraient notamment été libres de pratiquer leur religion sans contrainte. Mais à en croire par exemple Ibn Kathir (voir par exemple Exégèse du Noble Coran : 4 volumes), un exégète fameux que Ramadan lui-même cite, ailleurs, dans cet ouvrage, le verset 2.62, révélé pendant cette période et souvent cité par les apologistes car il laisse entendre que les juifs et les chrétiens iront au Paradis, nous dit que cela concerne une époque alors révolue et que, dès la révélation du Coran, les seuls vrais croyants sont ceux qui reconnaissent Mahomet comme le messager de Dieu et adoptent sa religion.

D’ailleurs, la plus ancienne source sur les aventures de Mahomet à Médine, déjà mentionnée plus haut, nous dit aussi que lorsque Mahomet s’est fâché pour la première fois contre l’une des tribus juives de Médine, les Banu Qaynuqa, il les a réunis sur leur place du marché et les a apostrophés en ces termes: «Ô juifs! Prenez garde que Dieu vous frappe de sa vengeance comme il l’a fait avec les Quraysh [les Mecquois]. Embrassez l’Islam, car vous savez bien que je suis un Prophète envoyé (par Dieu), vous trouvez cela dans votre Livre (ou la Bible) et dans le pacte que Dieu avait conclu avec vous.»

Peu de temps après, cette tribu sera bannie et ce qu’elle ne pourra pas emporter enrichira les musulmans. La deuxième subira le même sort quelque temps plus tard. Et la troisième sera exterminée (tous les mâles adultes égorgés et les survivants réduits en esclavage). On a envie de dire: «Rien à voir avec l’islam, vraiment?» Et c’est en effet l’impression que donne, ou veut donner le livre de Ramadan. Quelques dizaines de pages et d’astuces plus loin, j’ai abandonné cette lecture, lassé.
12 personnes ont trouvé cela utile
0Commentaire Signaler un abus Lien permanent
Qu'est-ce que c'est ?

Que sont les liens vers les produits ?

Dans le texte de votre commentaire, vous pouvez faire un lien direct avec tous les produits proposés sur Amazon.com. Pour insérer un lien vers un produit, suivez les étapes suivantes :
1. Trouvez le produit que vous souhaitez référencer sur Amazon.com
2. Copiez l'adresse Web du produit
3. Cliquez sur Insérer un lien vers un produit
4. Collez l'adresse Web dans le champ
5. Cliquez sur Sélectionner
6. En sélectionnant l'article affiché, vous insérerez le texte qui prendra cette forme : [[ASIN:014312854XHamlet (The Pelican Shakespeare)]]
7. Lorsque votre commentaire sera publié sur Amazon.com, ce texte sera transformé en hyperlien, comme :Hamlet (The Pelican Shakespeare)

Vous êtes limité à 10 liens vers des produits dans votre commentaire et le texte du lien ne peut pas contenir plus de 256 caractères.


Détails sur le produit

4,4 sur 5 étoiles
95
7,65 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime