undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,2 sur 5 étoiles46
3,2 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:19,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 juin 2011
...mais le déroulé manque de poigne. Malheureusement, on ne parvient pas vraiment à s'attacher aux personnages. Voir se construire un pont, l'oeuvre d'une vie pour certains, d'une saison pour d'autres, mettre cet ouvrage en perspective en l'approchant du point de vue des différents protagonistes...c'était pourtant là une entreprise originale... On n'accroche pas vraiment, il manque un fil conducteur, les vies passent, et nous coulent entre les doigts, sans que nous n'en retenions grand chose...Dommage !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le prix médicis comme chacun sait, récompense un auteur qui n'a pas la notoriété à la hauteur de son talent. MDK n'en ai pas dépourvu et mérite que l'on s'attarde sur ce livre.
Un bouquin plutôt étrange, l'histoire d'un pont mais pas que...
J'ai eu du mal parfois à voir où voulait en venir l'auteur, ni livre d'architecture, ni de sociologie, ni d'écologie, ni d'urbanisme, ni de critique de notre société atomisée, donc pas un livre de ça en particulier mais de tout ça en général.
Au travers de destins hétéroclites, MDK dépeint la construction d'un pont au fin fond de cet état presque imaginaire de Californie, dans cette ville qu'elle a eu le mauvais goût de nommer Coca.
Des hommes et des femmes des quatres coins du monde y convergent, chacun avec une motivation personnelle et parfois troublante. Ceux qui cherchent prosaïquement un contrat de travail, ceux qui cherchent a s'y réaliser et à étoffer leur CV, les indiens marginalisés.
Ce livre est une fresque sur tout ces destins qui le temps d'un chantier vont s'animer, s'aimer, se battre, se disloquer.
Cela part dans tous les sens, c'est même le reproche que je fais à ce livre, azimuté, non contrôlé.
L'histoire se mêle d'écologie de bon aloi, de choix sociaux, de grève, d'onirisme, cela sans prendre un sens concret. Au fond comme ce pont qui va on ne sait où, pour quelle utilité ? Sinon satisfaire l'égo du Boa.
Alors au final ?
Et bien MDK a un indéniable talent, mêlant vocabulaire élaboré aux phrases les plus basiques, elle a indéniablement un monde littéraire bien à elle et qu'elle maîtrise et qu'elle saura faire fructifier. Elle a une personnalité d'écrivain intéressante qui fait que ce livre ne sera pas le meilleur de sa production, qu'elle va mûrir, qu'on va en entendre parler encore longtemps. Elle a juste la nécessité de creuser un peu plus son sillon sans partir, déboussolée, dans tous les sens. Un auteur à suivre.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2010
J'ai lu ce roman avant qu'il obtienne le Prix Médicis.
J'avais adoré et l'avais conseillé à tous mes amis lecteurs.
Ce livre est vraiment d'une extraordinaire élégance de style. L'idée, le sujet, on pourrait presque dire -le scénario- est/sont remarquable/s.
Beaucoup d'intelligence, de finesse, de force ...
Belle surprise littéraire pour moi. J'ai eu en fait le sentiment de lire quelque chose de neuf. Ce qui est somme toute assez rare -je trouve- en littérature.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 23 novembre 2010
Maylis de Kerangal nous fait vivre la construction d'un pont avec tous ses aléas. Le maire de Coca, fasciné par les constructions de Dubaï, veut édifier un pont majestueux pour désenclaver son centre-ville et relier les berges de la forêt où vivent les plus pauvres.
D'abord, on découvre l'ambition du projet, puis les acteurs principaux : le maire, l'architecte, le chef de projet, le grutier, la responsable du béton...
Le récit est quelquefois très technique et il est remarquable que l'auteur ait maîtrisé une telle connaissance des chantiers du bâtiment. Mais c'est aussi une histoire d'hommes car elle nous présente les personnages avec leurs origines, leur environnement familial et leurs spécificités.
Le pont se construit malgré tous les évènements inhérents à un tel projet : les oppositions des adeptes de l'environnement, les sabotages des entreprises lésées par la construction du pont, les mouvements sociaux, les problèmes de sécurité.
Le style littéraire est tantôt mélodieux, tantôt âpre et haché mais toujours avec une grande richesse de vocabulaire et une grande précision dans les descriptions.
C'est un texte d'une grande qualité sur un thème peu courant mais très bien documenté et qui permet de mettre en relation des personnages de tous horizons ce qui donnent des relations humaines riches et variées.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'idée de décrire minutieusement la réalisation d'un projet de travaux publics en répondant également aux exigences de le technique et de la littérature n'est pas banale. C'est sans doute être en cela fidèle "aux règles de l'art" qui valent pour les experts comme pour les romanciers. Romancière, Maylis de Kerangal l'est à coup sûr par la musique de son style, ample comme une récitation, classique et moderne à la fois, qui sait trouver les mots de notre temps pour célébrer "la peine des hommes". Il y a du Zola dans la documentation technique sans faille et du Cendrars dans le récit inspiré de l'aventure imaginaire, et pourtant hyper réaliste, plein de vicissitudes et rebondissements de toute nature, propres à captiver le lecteur. Les jurés du Prix Medicis ne s'y sont pas trompés, qui lui ont attribué leur prix 2010, massivement et au premier tour.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2011
Je suis une lectrice assidue et je peux compter sur les doigts d'une seule main les livres que je n'ai pas lus jusqu'au bout. Malheureusement, la "naissance d'un pont" en fait partie. L'auteur essaie de faire dans le style recherché mais finit par nous offrir un salmigondis de phrases amphigouriques et terriblement indigestes. Elle essaie de nous intéresser à la vie de plusieurs personnages et ne fait finalement que nous en désintéresser, tellement ces personnages sont peu ébauchés et artificiels. Elle essaie de parler technique du béton et ne fait que raconter des banalités.
Ce livre prétentieux m'est tombé des mains et malgré ma meilleure volonté j'ai dû me résoudre à le mettre sur la pile du recyclage. Quel gâchis! Je n'arrive pas à comprendre l'attribution du prix Médicis à cet auteur!
11 commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bien sûr, on peut s'irriter du style de M. de Kerangal parfois ampoulé au point de sembler prétentieux et qui, comme cela a été dit, peut phagocyter le récit, on peut ne pas entrer dedans et refermer le livre à la dixième page.
Mais quel talent a cet écrivain! Je me suis plongée dans cette aventure et me suis laissée porter par son écriture qui est d'une fluidité extraordinaire et se déploie sans heurt, en cascades de propositions et de groupes nominaux. Je mentirais cependant si j'omettais d'avouer qu'au milieu du roman, ce trop plein de mots m'a irritée. Je me suis essoufflée sur une vingtaine de pages, puis le récit m'a reprise. Car on est ici dans une épopée, la lutte sans cesse recommencée par les hommes contre les éléments, l'affrontement entre civilisation et nature sauvage, avec parfois un fragile compromis, comme ici, pour ne pas tout saccager.
Un roman original et intelligent, avec des défauts,certes, mais qui nous change du nombrilisme ambiant qui rétrécit notre champ visuel et appauvrit notre pensée!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2010
au risque d'aller à contre courant de la presse, si j'ai trouvé, c'est vrai, une langue formidable dans ce roman, précise, minérale, aiguisée, originale, j'avoue que je me suis un peu ennuyée à sa lecture.
22 commentaires|25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2010
enfin quelque chose de neuf, une écriture inventive, une vraie création!
C'est un roman, c'est un documentaire, c'est une photographie de notre monde mélangé, c'est la naissance d'un pont dans tous les sens du terme.Bref c'est impossible à résumer!!
C'est le genre de livre dont on ne peut pas sauter un mot; alors évidemment, ceux aiment lire en diagonale s'abstiendront. Pour les autres, ils se régaleront de ce roman bigarré et foisonnant, de l'écriture riche et novatrice, des petites fenêtres ouvertes sur divers personnages, et soustendant l'ensemble, de la construction de ce pont démentiel et magnifique.
Je me suis rarement sentie aussi "remplie" d'espace et d'humanité à la sortie d'une lecture.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2014
Le style n'est qu'un mélange de niveaux de langage incompatibles, qui touche à tout mais ne s'attache à rien, se perd dans des détails techniques et biographiques avec une froideur cadavérique, une écriture sans vie, parfois absurde ("et la femme [] aux yeux roses"), des personnages dont même les noms (Diderot, Verlaine, Thoreau...) sentent la paresse, un style recherché qui n'a rien trouvé de mieux que de s'étirer en phrases interminables, comme si c'était difficile, encore une escroquerie intellectuelle comme le monde de l'édition les adore.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,70 €
6,50 €
7,50 €
7,90 €