Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici WBD Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_CD Cliquez ici Acheter Fire En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
255
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:11,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Après avoir lu le tome 1 qui m'avait déjà un peu déçue face à un monde dans fin ou les piliers de la terre, je suis à nouveau déçue par ce tome 2 de l'hiver du monde qui est axé sur la seconde guerre mondiale.

Certains passages restent poignants, mais globalement, les personnages sont bien moins attachants que dans les autres ouvrages cités plus haut. Le roman, est passé après la fresque historique qui est toutefois très riche. Les personnages sont plutôt des décideurs, des politiques, des notables et leur souffrance sonne bizarrement.

J'ai trouvé particulièrement intéressant que soient déclinés des évènements dont on a moins l'habitude d'entendre parler : Pearl Harbor, la position du Japon, la montée du nazisme dès 1933 avec la chasse aux homosexuels entre autres. Mais d'un autre côté, comme dans le tome 1, la France est totalement absente, cela m'a particulièrement manqué. A croire que la guerre s'est jouée entre l'Allemagne, l'Angleterre, les Etats-Unis, la Russie et un peu le Japon et l'Espagne. La France ? rien !

Ce roman est un ouvrage historique, ciblé sur quelques faits, avec quelques personnages présents pour relater et vivre l'Histoire.
11 commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2013
L'idée de balayer les événements clefs de la seconde mondiale était un pari difficile et ambitieux (trop ?). Il a choisi de relater la grande histoire au travers de plusieurs destinées familiales européennes et américaines. La petite idée dans la grande étant de faire participer ces personnages aux tournants majeurs du conflit (Guerre d'Espagne, Incendie du Reichstag, Pearl Harbor, Projet Manhattan, Opération Barbarossa, le Débarquement etc...)

Sur ce livre, Ken Follet est plus cinéaste que romancier si j'ose dire. Il balaye le sujet en se servant de sa plume comme d'une caméra en se focalisant essentiellement sur les aspects militaires du conflit à l'image d'un reporter de guerre.
Alors, les événements s'enchaînent à un rythme très soutenu tout au long du livre en zappant au passage des dates majeures comme la bataille de Stalingrad par exemple où des événements ultras importants comme la bataille de l'Afrique du Nord qui permettra aux Alliés de débarquer en Europe du Sud.

Même si le talent de KF apporte du plaisir à la lecture, l'on sent tout au long de l'ouvrage qu'il a eu du mal à trouver son rôle. Historien ou romancier ? Ou romancier dans l'histoire ?
Du coup, l'aspect historique est très incomplet et la partie romance manque de profondeur avec des personnages très superficiels.
Au final, le bouquin s'essouffle petit à petit et c'est dommage, car la première partie se situe en Allemagne où KF met en lumière des faits de résistance commis par des allemands ayant pris le parti de se battre contre leur gouvernement au nom de la démocratie et des droits de l'homme. J'ai trouvé cela intéressant car en général peu évoqué.
En conclusion nous sommes très loin de la qualité de ces précédents livres comme les « piliers de la Terre » où « d'un monde sans fin »
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2014
En général, j'aime bien Ken Follet, mais là, je suis choquée. Le tome II du Siècle a pour sujet la montée des grandes dictatures en Allemagne et en Russie, la guerre d’Espagne et la seconde guerre mondiale. Ici aussi, de curieuse lacunes : les nazis sont vraiment vilains et brutaux, il est parlé de leurs velléités d’eugénisme par euthanasie des malades mentaux, mais on ne trouve rien ou presque sur la Shoah, au point que les grandes éliminations de juifs en Ukraine (Babi Yar) sont passées sous silence et transformées en liquidation de prisonniers en Russie. Les communistes sont tout aussi vilains et brutaux, la critique est sans concession, mais si poussée à l’extrême qu’il n’est question ni de la résistance héroïque de Stalingrad, ni du siège de Leningrad. Les Japonais, en revanche, ne sont pas si vilains que ça : ce sont les Américains qui les ont contraint à la guerre en interdisant leur ravitaillement en pétrole. Les Américains ne savent pas trop ce qu’ils veulent, quand aux Français… - Ah bon, il y avait des Français dans cette affaire ? – pas un mot de de Gaule, pas un mot de la Résistance, pas un mot de l’armée d’Afrique, de Monte Cassino, du débarquement en Provence, (ni de la campagne d’Afrique d’ailleurs, résumée en une seule ligne). En revanche, ceux qui sont gentils-gentils, ce sont les travaillistes anglais qui ont inventé la retraite, la sécurité sociale, les grèves et tout et tout, bien sûr, puisque la France n’existe pas, ni, de ce fait, le Front populaire. Enfin, pourquoi appeler Sainte Mère Eglise du nom bien postérieur d’« Eglise des sœurs » ? Donc, à mon avis, pour une bonne vulgarisation sur la deuxième guerre mondiale, mieux vaut lire les ouvrages de Max Gallo.
Restent les aventures des personnages, convenues et longuettes. Ce sont les enfants des personnages du tome I, tous brillants et excellents dans leur partie, tous diplomates ou officiers d’élite ou infirmières pour les dames, tous se connaissant plus ou moins les uns les autres, tous amoureux les unes des autres, pour après maintes souffrances et séparations, s’unir enfin et mettre au monde les babies qui seront les personnages du tome III. Car tout le monde survit, tout le monde en réchappe, avec de sacrés coup de pouce du destin qu’on pourrait aussi appeler stratagèmes de narration. Seuls meurent, comme par hasard, les homosexuels, les impuissants et les vilaines filles qui ne veulent pas d’enfant : ne se reproduisant pas, ils n’ont sans doute aucune utilité pour la mise en place de la suite de l’histoire !
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2016
Après un premier opus très réussi, on a l'impression que Ken Follet est passé à coté d'une partie du sujet avec ce deuxième opus. Après les 300 premières pages interminables sur les aventures romantico grotesques des différentes familles, on passe en revue de nombreux faits historiques sur la seconde guerre mondiale mais quid de la France, de De Gaulle, de la Résistance, de l'extermination des juifs, des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. KF aurait il une aversion particulière pour la France. Il est clair que KF est loin de l'impartialité dans les propos traités. Il parait que le 3 ème opus est le meilleur. J'attends pour emettre une opinion sur l'ensemble de la trilogie
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2014
Oui ... emballée par les témoignages, j'avais fais cru faire bonne affaire en achetant les deux premiers tomes ...
Je n'étais pas arrivée a finir le premier qui est quasiment le seul livre de ma bibliothèque non entièrement lu ...maintenant, il y en à deux !
Je n'ai pas plus réussi a lire le deuxième que le premier ... je suis très déçue ayant jusqu'alors toujours apprécié les romans de Ken Follett ...
Tout comme le premier, celui ci s'avère lourd, long et ennuyeux ...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2012
Comme deux ans se sont écoulés entre la parution du premier volume et du deuxième, j'ai relu avec énormément de plaisir le tome 1 avant de me lancer dans la lecture du tome 2. Je ne l'ai pas encore terminé, mais je n'arrive pas à m'en détacher. Ken Follett est un maître du roman historique et du suspense.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2016
Seconde partie d'une trilogie retraçant 3 périodes essentielles de notre histoire.
Après avoir traité la première guerre mondiale, nous retrouvons ici les descendants du " siècle des géants" (premier tome).
Les allemands auront chacun une vision de l'arrivée d'Hitler au pouvoir, les russes chercheront dans un premier temps une alliance avec les nazis, les anglais ainsi que les américains réfléchiront à 2 fois avec d'agir.
Le talent de Ken Follett n'a pas changé, malgré les 1000 pages, on reste envoûté par les différentes péripéties rencontrées, sur fond de seconde guerre mondiale. Seule regret, la France reste une nouvelle fois la grande absente de ce récit.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2012
J'aime énormément tous les romans historiques de Ken Follett, et celui là ne m'a pas déçue, au contraire !! Si j'ai adoré le premier tome, j'ai trouvé certains passages sur la révolution Russe un peu fastidieux, dans ce deuxième tome, à mon sens, tout se lit très facilement. Et comme pour le premier, en plus de se divertir on rafraîchit nos connaissances historiques, et on apprend aussi beaucoup. J'aurais voulu que ce livre ne finisse jamais et je suis plus qu'impatiente de lire le troisième !
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2012
On retrouve les mêmes protagonistes que lors du premier volet (La Chute des Géants) après quelques années,ainsi que leurs enfants, à l'aube de la IIe guerre mondiale. A dire vrai je trouvais le temps long quant à la parution de ce volet, le premier pavé ayant tenu peu de temps à mon chevet tant les personnages sont attachants, et le suspense, Ken Follett oblige, est toujours au rendez-vous. Mais l'attente est justifiée... pour le moment, car je l'avoue je ne suis pas encore arrivée à la fin...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2013
Déçue par l'auteur.
Il devrait savoir que celui/celle qui se lance dans une lecture de 900 pages a bonne mémoire ou peut recourir à la liste des personnages intégrée au début du roman.
Donc beaucoup trop de répétitions pénibles qui allongent la sauce (qui est qui, où-comment-pourquoi X a rencontré Y, traits de caractère etc...). Descriptions grotesques des batailles de Pearl Harbor et Midway.

Déçue par les traducteurs. Aucune re-lecture?
Nombreuses erreurs de traduction, j'en citerai 2:
- 1941-2 " Bexforth was an excessively self-satisfied guy who called Greg 'Russkie' because of his Russian name " traduit par " Bexforth, le bras droit de Welles, qu'on surnommait Geg ' Russki', à cause de son nom de famille " qui ne veut rien dire!
- 1941-3 " The listing West Virginia began to return to the vertical..." traduit par " Le West Virginia qui gîtait revint peu à peu à l'horizontale ". Et j'en passe...
Conjugaisons inexactes (le subjonctif nécessite parfois l'emploi de 2 i).
Je termine toujours mes lectures. J'avoue que pour la première fois, j'ai failli abandonner!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici