undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Rentrée scolaire Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
91
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 octobre 2007
Éric Zemmour sait. Il sait tout ce qu'on ce que va lui reprocher, les réactions épidermiques qu'il va provoquer. Il commence donc par prévenir les arguments faciles de ses détracteurs potentiels: il existe bien DES hommes et DES femmes, il y a du féminin en l'homme comme il y a du masculin en la femme, etc. Il n'est pas question de remettre en doute ces vérités basiques. Quant à la féminisation de l'homme moderne (qui constitue le point de départ de ce manifeste), qui aujourd'hui pourrait la nier? Tout le débat consiste à déterminer si elle est souhaitable ou non.
Zemmour, lui, a (depuis longtemps) choisi son camp. A tous les niveaux -intime, social, politique, culturel -, la féminisation de l'homme est une catastrophe qui,à brève échéance, va précipiter celui-ci dans "la soumission, l'humiliation [et] le malheur".
L'argumentaire de Zemmour est habilement construit. Il commence par relever les évolutions les plus superficielles entraînées par cette mutation, c'est-à-dire le physique (l'homme moderne s'épile, se passe des crèmes, porte des bijoux, etc.) et le déplacement des valeurs (des valeurs masculines comme la domination, la pugnacité, la lutte cèdent la place aux valeurs féminines comme le consensus, le dialogue, l'écoute). Dans cette première partie, Zemmour n'est jamais très loin de se caricaturer lui-même, bien qu'on ne puisse lui donner entièrement tort -par exemple quand il affirme que l'homme "est en train de devenir une femme comme les autres". Il parle -à juste titre, à mon avis, qui est aussi celui d'éminents sociologues/ethnologues soit dit en passant- de cette tendance comme d'une "rupture historique".
Il enchaîne ensuite avec une théorie assez intéressante sur le mannequinat (si les modèles sont maigres, dépourvues de toute sensualité et de toute rondeur -en un mot: androgynes- c'est parce que les grands couturiers qui les habillent sont pour la plupart des homosexuels qui fantasment sur des corps de garçons). Comme on le voit, une théorie nourrie de concepts freudiens. D'ailleurs, il est amusant de constater que bien que se gardant de la prétention d'avoir quelque autorité dans le domaine, Zemmour fait fréquemment référence à Freud, Lacan et autres psychanalystes de renom pour analyser la tendance qu'il décrit. Ce qui ne l'empêche pas de citer dans le même temps des personnalités comme Laure Manaudou, Éric Cantona ou Karl Lagerfeld.
Après avoir longuement critiqué le phénomène des "papa-pampers", le polémiste s'attaque -de manière assez...frontale -aux conséquences sur la sexualité qu'il implique. Dans cette partie, le discours de Zemmour s'apparente presque mot à mot à celui d'un Houellebecq. Certaines considérations sur le porno et la prostitution sont assez bien vues.
Enfin, la dernière partie aborde le domaine de la politique -pas moins "féminisée" que les autres secteurs - où Zemmour oppose Hollande et Sarkozy, sans oublier d'expliquer en quoi Ségolène Royale est représentative de la femme moderne. Il parle aussi d'Islam et de catholicisme, de Juifs et d'immigrés -toujours en identifiant valeurs féminines et masculines et en analysant les "modes" selon lesquels elles se confrontent.
Il est difficile d'avoir un avis tranché sur ce livre, parce que Zemmour est suffisamment intelligent pour ne jamais sombrer dans la caricature outrancière. Il y a un certain nombre de constats irréfutables et d'analyses finement argumentées, même si le parti pris global reste très criticable. Tout dépend des valeurs et des choix de société que l'on privilégie. Ce petit livre apporte en tout cas un angle pertinent sur le sujet, et son écriture, limpide, tranchante, souvent provocatrice, a le mérite de faire réagir.
44 commentaires| 144 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2013
Rien à redire sur la forme, pas de lyrisme mais un auteur qui sait aller à l'essentiel.

Un essai qui ose enfin mettre en lumière les dérapages d'un féminisme égalitariste. Une approche originale de la "dévirilisation" qui touche différentes sphères de notre société: la mode, la politique, l'histoire, l'entreprise, la famille, les banlieues...
La fin de l'essai à partir du paradoxe féminin est particulièrement réussie.

Dommage que l'essai soit aussi court, on aimerait un développement de certaines idées, il se lit en une soirée.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2015
...pour écrire un commentaire sur un livre paru il y a près de dix ans. Il faut dire que je n'ai découvert l'auteur qu'en 2014 n'étant pas très télévision !
Mais comme je me suis toujours passionné pour les relations hommes-femmes, je l'ai lu avec intérêt voire avec un certain plaisir. Et s'il a pu faire réfléchir les hommes, c'est tant mieux, s'il a pu choquer quelques femmes, il faudra quelles s'habituent aux conflits du pouvoir, maintenant qu'elles en ont de plus en plus.
Ce livre est court, mais il aborde tant de thèmes qui justifieraient de longs développements que je n'en sélectionne que trois, deux qui sont abordés avec le plus de force et le troisième déjà signalé.
L'homme perdrait sa virilité avec la nouvelle position des femmes dans la société ! Nous sommes, depuis les années cinquante en Occident, entrés dans une nouvelle civilisation où les femmes sont libres et les égales de l'homme, il est normal qu'il y ait des changements majeurs dans la société, je les pense définitifs et il convient à tous de s'adapter. Dans quelques siècles tout se sera équilibré. Quant je regarde ma vie, celle de mes enfants, de mes amis, je ne vois pas des hommes dévirilisés, je les vois forts, heureux, responsables auprès de femmes équilibrées. Bien sûr, il y a quelques crises, des divorces pour ceux qui n'ont pas fait le bon choix du premier coup, des frasques et des aventures partagées par les hommes et les femmes puisqu'il faut bien être deux. Les autres exemples cités ma paraissent de l'ordre de la pathologie. L'homme occidental ne va pas disparaitre de sitôt !
Le féminisme serait totalitaire, il aurait remplacé le communisme. Je veux bien convenir qu'il est parfois excessif et qu'il faut faire attention quand on ressent un désir pour une femme à l'exprimer prudemment. Il faut aussi veiller à ne pas se faire faire un enfant dans le dos ! Les femmes peuvent avorter, nous pas !! Mais les femmes ont tellement de qualités humaines qu'elles ne peuvent à long terme qu'humaniser la civilisation.
Reste enfin la relation homme-femme avec en ligne de mire : le couple. L'auteur survole, et c'est dommage. La biologie enseigne que l'homme est programmé pour avoir le plus d'enfants possible et la femme pour trouver le meilleur géniteur pour ses nombreux enfants. Les lions vivent uniquement sur cette base, et leur vie n'est pas très gaie ! Nous avons beaucoup évolué, nous, les hommes et les femmes mais c'est difficile de vivre humainement avec une programmation si sommaire, ce livre ne suffit pas à nous aider, nous avons bien besoin des Platon, Stendhal, Freud, Beauvoir, Alberoni, et de tous les autres, de tous les romanciers, de tous les cinéastes, de tous les artistes, peut être aussi des religions.
Je me permets en conclusion une grosse critique : au delà de la dénonciation, on ne sait pas ce que l'auteur veut, ce qu'il prône. La fin bâclée carrément réactionnaire me semble un peu indigne, les femmes doivent bien rire !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans ce cours essai, l'auteur nous présente sa vision de la féminisation sociétale, de la place nouvelle de la femme et celle, dégradée, de l'homme.
Loin de ce que Philippe Murray appelait l'empire du bien et de sa moraline abrutissante, la thèse de cet ouvrage une véritable réflexion sur la question du pouvoir.
Loin des chemins battus, la lecture de ce livre, qui s'inscrit dans une lignée qu'on pourrait appeler neo-réactionnaire, est fort intéressante.
Pour une meilleure compréhension de la question il semble intéressant de lire en synergie le livre d'Alain Soral, Vers la Féminisation, qui par une analyse Marxiste, arrive à des conclusions semblables.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2006
Un livre interessant, qui exprime certes le point de vue de son auteur (encore que je le soupconne d'avoir exagere pour rendre le livre encore plus polemiste), mais avec certains passages interessants et des points de vue iconoclastes mais bien penses. Le livre fait aussi le distinguo entre "feminisme" et "egalite hommes-femmes", ce qui, n'en deplaise aux autres commentaires, n'est pas du tout la meme chose! On peut etre contre l'un (qui est une ideologie avec certains objectifs) et pour l'autre (qui est le fondement de notre constitution).
Au passage je remercie ma femme de m'avoir achete ce livre, et ca ne m'empechera pas de prendre soin de notre bebe (et des suivants...). L'avoir lu ne m'a pas transforme en infame macho que je sache (voir la "definition" de "macho" dans le bouquin et l'usage culpabilisant qui en est fait...).
Comme dit dans le titre de mes commentaires, il faut savoir garder son esprit critique et ne pas tout prendre comme argent comptant. Mais certaines idees font reflechir, et c'est deja pas mal pour un petit bouquin a 10 euros!! D'ou critique plutot positive.
0Commentaire| 66 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2014
Très petit essai qui se lit facilement, clair, bien écrit, avec une pensée toujours courageusement à contre-courant, et le courant est fort. Monsieur Zemmour nous apporte un éclairage et des hypothèses qui sont pertinentes et bien amenées sur l'impact, les tenants et les aboutissants d'une féminisation de la société vu sous un jour inhabituel et passionnant. Merci à lui de ce partage d'idées !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2015
Comme souvent, Eric Zemmour met le doigt où ça fait mal et bien entendu, ses écrits dérangent et font la polémique...

Bien entendu, ce petit livre ne déroge pas à la règle.

On est à des années-lumières du consensus mou et du politiquement correct... C'est ce qui fait tout l'intérêt de cet essai qui ne peut que déranger les adeptes de la " bienpensance ".

A lire par ceux qui veulent justement aller un peu plus loin que le discours stéréotypé actuel concernant les relations hommes-femmes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2015
Avis intéressant de Eric Zemmour sauf... la conclusion! Vers la fin, il lit ce manque de virilité est confronté la virilité marquée islamique, par une pirouette que je ne capte pas très bien.
Mais son analyse est intéressante. Elle suscite reflexion.
Et cet ouvrage délivre des anecdotes historiques très utiles à la compréhension d'évenements actuels.
A lire.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2014
On peut ne pas être d'accord avec les idées exposées par Eric Zemmour dans son livre mais le livre à le mérite d'exister. Sur la forme, le livre est, comme toujours avec Eric Zemmour, très bien écrit. Sur le fond, pas plus de 125 pages suffisent au journaliste/polémiste pour exposer ses critiques (au sens scientifique, politique et social) sur l'évolution en France de la relation homme/femme. La thèse est simple mais pas simpliste. A première vue, l'homme s'est petit à petit féminisé et la femme s'est emparée du pouvoir ou ce qui en reste. Le livre est intelligent parce qu'il démontre que cette prise de pouvoir ou nouvelle dominance est caduque. C'est parce que le pouvoir est ailleurs que l'homme s'en désintéresse et laisse la femme en prendre possession... la suite dans le livre.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2015
Une analyse bien propre au style de Zemmour, bien écrite.
Constat de l'évolution qui n'a rien de misogyne, et qui décrit bien la tendance, sans pour autant la critiquer, si même on pourrait croire qu'il y a des regrets en fond, on n'imagine pas revenir en arrière...
A lire
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)