undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
32
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 juillet 2009
Un livre remarquable au sujet de la condition masculine moderne, mise à mal par une société excessivement féminisée, déspiritualisée et vidée de son sens et de ses valeurs, les valeurs ancestrales ayant été mal comprises et détournées, et donc rejetées à tort par nos sociétés matérialistes. Mais cette douleur qui frappe le masculin est également le fruit du silence héréditaire entre père et fils, rebut cette fois-ci d'un excès patriarcal passé qui a déconnecté les hommes de leur dimension intime et intérieure, où l'homme ne se vivait que par l'extérieur de lui-même. Coupé de sa propre capacité d'accueil, l'homme ne peut prendre conscience de sa pleine dimension, et le silence descend telle une chape de plomb entre père et fils. Si le père se doit d'être un modèle pour le fils, et de rompre la matrice originelle du fils et de la mère pour l'amener au monde extérieur, s'il doit guider et donner un sens aux actes et aux relations, sa capacité d'affection et d'écoute, d'amour, est aussi nécessaire pour le fils ou la fille, et ces capacités féminines ne sont pas l'apanage exclusif de la femme et de la mère. L'homme prend alors conscience de son humanité et de son intériorité, mais aussi de celles de ses semblables, ce qui l'amène à ne plus en avoir peur mais au contraire à s'en servir comme fondation de la construction de sa propre identité. Dans nos sociétés, ni le masculin ni le féminin ne se trouvent pleinement satisfaits, puisque dans l'uniformisation et l'androgynisation des pensées et des attitudes, le masculin et le féminin se trouvent niés simultanément; même si, du fait qu'il n'a pu apprendre à en parler et qu'aucune structure sociale ne le lui permette réellement, l'homme en souffre aujourd'hui probablement davantage encore que la femme. Le respect et l'affirmation de l'altérité entre l'essentiel masculin et l'essentiel féminin, est le garant de la survivance de ses essences.
Cependant le coeur de l'ouvrage n'est pas là. Comme le dit l'auteur, le but essentiel de toute thérapie qui souhaite aboutir n'est pas de devenir ceci ou cela, ou d'arrêter d'être ceci ou cela, mais bien de faire le pont et de rétablir un dialogue entre le conscient et l'inconscient de la personne. Car l'identité qui a été niée, tue ou refoulée, ressortira toujours regonflée sous une forme pervertie et détournée un jour ou l'autre. Aussi l'homme ne doit pas fuir son "agressivité" naturelle, sa soif d'expérimentation, ses désirs et ses sens, mais les incarner et les embrasser, afin qu'ils soient vécus d'une manière non violente et non déformée, constructive et émancipatrice, libératrice et formatrice, plutôt que pervertie et destructrice pour lui-même et son entourage. Conscientiser et verbaliser les aspects refoulés de sa personnalité sont les premières étapes à la guérison, en comprendre le sens et la place pour les incorporer dans notre vie est une seconde étape, les embrasser et les laisser mûrir à l'être est un but à atteindre.
Dans les sociétés ancestrales, le passage de l'âge adolescent à l'âge d'homme passait pour le garçon par un rituel initiatique et symbolique nécessaire au mûrissement du psyché, en donnant à ces changements qui s'annonçaient dans la nouvelle vie du jeune homme, une signification et une direction. Dans nos sociétés désincarnées sans repères, ces rituels se retrouvent évidemment sous une forme inconsciente et pervertie dans la consommation excessive d'alcool et de tabac, la conduite automobile dangereuse, la délinquance, les sectes ou encore la dépression... Car l'être qui ne comprend pas sa place dans le monde et ne la trouve pas aura tendance à la destruction de son être et de l'univers qui semble le rejeter. Mais il n'est pas question pour Guy Corneau pour autant de revenir en arrière si c'est pour répéter les mêmes erreurs que durant les siècles passés. Si une société sans spiritualité et insipidement universaliste, égalitariste et uniformisée est un drame nihiliste et mortifère, la spiritualité monothéiste uniquement céleste et décorporalisée, opprimante et clivante, déshumanisante des siècles passés, a fait son temps et doit aussi laisser sa place à une spiritualité qui fait le lien entre ciel et terre, entre âme et corps, reconnaissant à la nature ses propres divinités aussi multiples que les dimensions de l'être qu'elles symbolisent, car la réalité du corps-esprit est le propre de l'incarnation sur Terre à mi-chemin entre forme et essence. Ainsi le dialogue entre le ciel est la terre est rétabli, tout comme celui du corps et de la tête, ce qui permet à la douleur fermentée de mourir à la surface, car si les démons prennent toute liberté au sein de l''inconscient, c'est bien car les portes de la conscience leur sont fermées. L'essence intérieure retrouvée, le passé et le présent synthétisés, ce sont les fondations solides d'une personnalité mure et hydratée d'amour et de conscience qui prennent jour au soleil, l'espace intérieur n'étant plus une grotte vide et terrifiante à fuir, mais bien le lieu gardien de l'unicité où puiser ses forces et le ciment intérieur, bâtisseurs d'une identité à l'épreuve des angoisses et de la solitude du semi-vide de l'existence. Il revient alors à l'homme en quête de sa propre incarnation et guérison de rétablir le dialogue avec cet espace intime avec amour et clarté, pour devenir enfin son propre père intérieur et bienfaiteur.
Ce livre nous montre le chemin où faire le premier pas.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2011
Cet ouvrage mérite sa place dans toutes les familles, il éclaire la fonction paternelle et les conséquences de ses défaillances sur le développement de l'enfant. La fonction maternelle y est aussi évoquée.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un livre fort et éloquent sur un problème important, les blessures de l'homme, par rapport à son éducation et les difficultés héritée du patriarcat : comment aborder la fragilité, la force, résoudre les problèmes qui sont supposés être "honteux" ; un livre courageux et de référence dans lequel beaucoup d'homme se retrouveront.Pour se resituer et faire évoluer l'homme avec son temps,entre résilience et souplesse.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2003
L'un des premiers livres de G. Corneau, du temps "où les papas n'étaient plus à la mode". Ils reviennent aujourd'hui en force et pourtant rien n'est moins inutile que de décortiquer les mécanismes de construction de la personnalité de l'enfant pour comprendre toute l'importance de la qualité de la relation avec le père. Si le livre porte principalement sur la problématique de la relation père/fils, G. Corneau aborde également celle de relation père/fille. Un livre qui s'adresse aux hommes, bien sûr (G. Corneau est fondateur du réseau Hommes Québec), mais aussi aux mamans et aux femmes amoureuses.
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2012
Malgré quelques approximations soulignées dans les commentaires précédents, ce livre reste très pertinent, notamment le chapitre sur l'agressivité refoulée. La description des symptômes comme l'explication tombent juste et je m'y suis personnellement reconnu. A lire quand on est mal dans sa peau d'homme.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 septembre 2013
Guy Corneau nous invite dans son ouvrage à plonger au coeur de la construction d l'identité masculine contemporaine, notamment dans le lien au père. A travers différents archétypes, il nous permet de mieux comprendre ce qui se joue dans les conflits et les blessures de l'homme. Qui plus est, Guy Corneau propose des outils simples pour sortir de ces archétypes et se reconstruire en temps qu'homme. Un livre à offrir ou à s’offrir.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2011
Ce livre nous éclaire en nous permettant de comprendre le comportement de nos garçons par rapport à l'absence de leur père. Il permet une approche différente des enfants, une meilleure explication de leur comportement, ce qui leur permet d'avancer plus sereinement dans la vie, sachant qu'il ne sont pas responsable de l'absence de leur père.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juillet 2011
Ce livre est pour moi fondamental pour éclairer ce que va produire un père manquant chez son fils. Le pourquoi y est décrit de façon abordable, réelle et concrète. Le Comment se réparer est décrit, là aussi, de façon abordable et concrète. A mon avis, ce livre n'a pas été écrit pour les psychanalystes et les psychothérapeutes, mais pour des personnes qui se retrouvent dans ce type de problématique.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2011
comme toujours concrétement interessant guy corneau( malgré ses tendances aux redits) ,un livre qui aide vraiment les hommes ayant un contentieux avec le pére absent et aussi les femmes qui vivent avec cet homme....
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2014
Ce livre m'a ouvert les yeux sur les risques, les difficultés que mon fils pourrait rencontrer dans sa vie alors qu'il n'a pas été reconnu par son père.

Ayant l'esprit très ouvert sur la place à donner à un homme dans nos vies respectives, ma vigilance et à la fois mon recul ont été renforcés/confirmés par ce livre.

En tant que femme, je ne perçois que difficilement ce que peut ressentir un homme, un fils. Ce livre m'a aidée...

Un reproche cependant : Il n'est évoqué que les mères dépressives ou autoritaires dont l'attitude aggrave une situation où le père est "absent". Mais pour une mère qui sait se remettre en question (fondamentalement), qui est sensible au cadre qu'elle met en place pour l'éducation de son fils en attendant que son propre équilibre soit plus que satisfaisant, qui accueille les émotions de son enfant = Ce fils est destiné à une vie si compliquée ?
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)