undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
18
4,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:23,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En 1923, Hattie fuit la Géorgie avec sa mère et ses sœurs pour Philadelphie où elle se mariera à August et aura onze enfants et une petite-fille. Sur fond de ségrégation raciale, nous suivons la vie de ces douze enfants de 1925 à 1980, qui tous souffrent du manque d’amour de leur mère et grand-mère, sévère, frustrée, incapable de tendresse et inconsolable d’avoir perdu ses deux premiers enfants.
L’auteur tire toutes les ficelles du pathos (deuil, racisme, misère, homosexualité, infidélité, pédophilie, violence, maladie, suicide) en réussissant à rester assez crédible tout au long du livre. Il y a tout de même certains passages un peu caricaturaux, qui auraient pu être plus subtils à mon avis. Ainsi, on a parfois le sentiment que toute la misère du monde s’abat sur cette famille, que les hommes sont tous méchants et fainéants et les femmes de pauvres victimes, les blancs tous affreusement racistes, mais l’auteur parvient à nuancer le propos assez souvent en évitant le manifeste anti-ségrégation et le misérabilisme larmoyant.
Cela dit, j’ai eu le sentiment qu’il manquait une conclusion à tout cet étalage de malheurs. En effet, parvenu à la fin du livre, on se demande ce qu’il advient des membres de cette famille, tous abordés de manière assez fragmentaire sur une courte période de leur vie. On se dit que l’auteur s’est peut-être lancée dans une entreprise trop large pour être maîtrisée complètement sur 300 pages. Contrairement à ce qu’annonce la quatrième de couverture, je ne pense pas non plus que ce livre ait la prétention de parcourir l’histoire d’une « nation », mais plus simplement celle d’une famille victime de la ségrégation, de la misère et d’une succession extraordinaire d’épreuves et de difficultés.
Malgré ces quelques défauts, cela reste un très bon roman qui se lit d’une traite, bien écrit et très prenant.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ecrit à la manière d'un recueil de nouvelles, ce premier roman d'Ayana Mathis est tout simplement éblouissant! Chaque "nouvelle" ou plutôt chapitre est consacré à un (ou deux) enfants d'Hattie, l'héroïne de cet ouvrage.Et d'enfants elle en aura 11 (+ une petite fille), on a donc là les "douze tribus". Enfants dont on va suivre au fil des pages de 1925 à 1980 les diverses destinées et fortunes. Le lien, le fil rouge c'est cette mère de famille noire qui a quitté avec ses parents sa Georgie natale pour une vie meilleure à Philadelphie . Femme au caractère bien trempé qui élève ses enfants avec obstination, n'ayant pour but que chacun d'eux puisse se nourrir et se vêtir correctement, oubliant les marques de tendresse qu'attendent d'elle ses enfants....

Ayana Mathis dresse dans cette chronique familiale, à l'écriture lyrique et envoûtante , le portrait de la nation noire américaine et son évolution au cours du xxeme siècle.

Le face à face entre Hattie et une de ses filles (Bell) dans une chambre d'hôpital, alors que celle-ci a failli se laisser mourir, est inoubliable et tellement fort qu'il vous fait poser votre livre, sonné que vous étes par tant de justesse et d'émotion!

Encore une fois les éditions Gallmeister frappent fort! Plusieurs fois l'an grâce au travail de ce remarquable éditeur nous découvrons avec délice de nouvelles perles de la littérature anglo-saxonne. En attendant la sortie prochaine du nouveau Bruce Machart (ed Gallmeister of course!) plongez vite dans le monde d'Hattie, bonheur assuré!

A ranger tout près d'un autre très beau roman de ce début d'année, " Une terre d'ombre" de Ron Rash (Seuil)
33 commentaires| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2015
Ce premier roman expose des pans de la vie des nombreux enfants d’Hattie, américaine ayant fui la ségrégation raciale du Sud des Etats-Unis pour se réfugier à Philadelphie en compagnie de son jeune mari. Un enfant par chapitre, à des années différentes, y dévoile ses combats, ses faiblesses et, en filigrane, ses relations avec sa mère. Rarement, la vie les a épargnés ; tous tentent d’exorciser leurs démons.
Frappant par sa justesse, écrit de telle manière que le lecteur voit les scènes s’animer devant ses yeux et les personnages prendre vie, le roman évite adroitement les clichés, rejette le manichéisme, dresse des portraits violents et touchants. Les histoires des douze protagonistes se dévoilent progressivement, se recoupent subtilement, déchiffrant pas à pas l’insondable Hattie.
Malgré sa noirceur, « Les douze tribus d’Hattie » est un roman lumineux.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un roman contant la vie d'Hattie vue par le prisme de celle de ses 12 enfants. La trame est constituée comme un empilement de nouvelles à la fois indépendantes et liées. Toutes ne sont pas d'un même intérêt. Les deux dernières sont un peu "tirées". Le roman constitue également un reportage de la vie d'une famille noire dans les années 50.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Hattie avait 17 ans lorsqu’elle eut ses premiers enfants, des jumeaux, qu’elle perdit peu de temps après leur naissance faute d’avoir eu les moyens d’acheter la pénicilline qui aurait pu les sauver. Traumatisée par cette perte, toute sa vie elle ne saura montrer ses sentiments ni être démonstrative envers ses autres enfants. Tous auront leur fêlure et ce manque de tendresse de leur mère.

Sous forme d’une espèce de puzzle, à travers des morceaux de vie de ses enfants, on découvre le portrait d’une femme meurtrie, mal aimée et malheureuse. Une histoire touchante.

L’extrait ci-dessous traduit parfaitement ce que fut Hattie : une mère blessée au plus profond d’elle-même, aimant profondément ses enfants mais n’ayant pas su leur faire voir.

« Hattie savait que ses enfants ne la considéraient pas comme quelqu’un de gentil, (…), mais quand ils étaient petits, il n’y avait pas beaucoup de temps pour les sentiments. Elle leur avait fait défaut dans des domaines essentiels, mais à quoi cela aurait-il servi de passer des journées à les serrer contre elle et à les embrasser s’ils n’avaient rien eu à se mettre dans le ventre ? Ils ne comprenaient pas que tout l’amour qu’elle avait en elle était accaparé par la nécessité de les nourrir, de les habiller et de les préparer à affronter le monde. Le monde n’aurait pas d’amour à leur offrir ; le monde ne serait pas gentil.»
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
12 tribus. 11 enfants et 1 petite fille. 10 chapitres construits comme 10 nouvelles ayant pour acteur principal un des descendants d Hattie. 10 nouvelles indépendantes, 10 tranches de vie ayant comme trait d union Hattie, cette mère rustre, irascible qui n a pas su ou plutôt pas pu aimer ses enfants comme ils l auraient souhaité. Chef de clan responsable, Hattie a été happée par la surcharge de travail que lui a imposée sa grande fratrie. August, mari aimant, amant torride la nuit mais gentil bon à rien le jour, n est d aucun secours pour cette mère qui croule sous les taches domestiques.
Ses enfants pousseront de biais. Négligés, bousculés par cette vie austère et sans tralala, ils ne manqueront de rien, juste de l essentiel. Leur mère par faute de temps ne pourra leur consacrer l attention nécessaire à leur épanouissement personnel.
Ces 10 chapitres nous parlent de ces enfants meurtris dont les blessures s'exprimeront de différentes manières. L auteur dépeint avec beaucoup de tendresse et d émotion les difficultés du quotidien des familles nombreuses. La cruauté de la pauvreté, le désoeuvrement de ces mères pour qui chaque jour est un nouveau combat.
Arrivés à l âge adulte, chacun de ses enfants la tourmentera. Rien ne lui sera épargné. Maladie. Abandon. Alccolisme. Aliénation. Folie. Elle affrontera la tête haute tous ces soucis. Digne dans la souffrance, elle restera l allié fidèle de ses rejetons hauts en couleurs.
Il est appréciable de lire des récits aussi vrais,authentiques et généreux.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attention, chef d'œuvre ! Mais un chef d'œuvre dans lequel on entre lentement, de nouvelles en nouvelles à mesure que se construisent l'histoire et le personnage principal, une jeune femme noire volontaire et dure, mariée à un (gentil) bon à rien.
Toutes les souffrances du peuple noir aux USA, l'évolution des conditions au fil des années sont un premier niveau de lecture, mais à un second niveau, c'est un livre profondément humain sur les peines des hommes et des femmes, la découverte de soi-même, l'impuissance, la folie. Découverte de l'homosexualité, panique imbibée d'alcool du combattant au Viet Nam, schizophrénie, jalousie, abandon d'enfant... Un douce plongée dans l'horreur, un grande finesse psychologique et beaucoup d'amour, beaucoup de tendresse. .
Un très beau premier roman qui ne vous le fait pas à l'épate.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2016
Dés le début du livre on entre dans cette vie, vu à notre époque bien-sûr la marche est bien basse suivre le parcours de ces enfants
est très attachant, pour ma part il m'a manqué de ne pas en savoir plus sur la personnalité de cette femme, à la fin du livre elle est décrite dur
voir sévère .... moi j'ai vu le courage d'une femme avec l'absence d'un homme fuyant ses responsabilités de père, que sa culture à fait de lui un éternel " Ado " il manque un peu de rêve, l'espoir de réussite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Roman très original qui trace le parcours d'une femme noire, Hattie, de 1923 à 1980, à la tête d'une tribu de 12 enfants, à Philadelphie.

Chacun de ses enfants va se raconter, mais en filigrane, c'est toujours elle que nous retrouvons : ses joies, ses peines, ses désirs : comblés ou pas ?

Aucune de leur vie ne sera la même : problèmes raciaux, inégalités (certains ont "réussi" d'autres pas ..)
Mais, Hattie sera toujours là quand son devoir l'exige , alors que la vie ne lui passe rien !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2016
Très bon livre mais certains chapitres (ou nouvelles) se terminent un peu platement.
C'est quand même un très bon roman à recommander à tous ceux qui s'intéressent à la condition des noirs aux USA.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)