undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
54
4,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 août 2014
Cet été, j'ai eu un coup-de-cœur pour ce roman.

C'est après avoir lu dans L'Express une interview savoureuse de l'auteur, un comédien et scénariste anglais, conservateur et aristo, bourré d'ironie sur son milieu mais le défendant aussi en bien des points, que j'ai eu envie de me procurer son livre.

Je n'ai pas été déçue: l'auteur y décrit un monde qu'il connait bien puisqu'il en est issu: l'aristocratie anglaise de ses jeunes années (les années 60) et sa décadence.

Le scénario, très bien ficelé, est prétexte à des portraits croustillants, des description géniales de personnages hauts en couleurs: on évolue chez les riches, TRÈS riches: l'auteur se régale, dans des scènes très cinématographiques, à nouer des intrigues sur fond de rallyes, de mariages arrangés et de garden parties dans des domaines anglais prestigieux.
Le livre est truffé de réflexions bien-senties sur l'évolution de la société, les hypocrisies de ce monde conservateur (auquel il est cependant attaché) mais aussi celles des idées travaillistes plus modernes, pas exemptes de contradictions et de bien-pensance.

Impertinent, tordant, évidemment mondain et, dans une certaine mesure, snob (mais avec le recul qui est la preuve d'une intelligence supérieure, et qui rend ce goût pour le respect de codes, le superflu, et l'apparence, presque "nécessaire" pour assurer le Show de la vie!) ce livre se déguste comme une coupe de Champagne. Un rien langue de vipère, dur et lucide sur les défauts de ses personnages, mais aussi tendre avec eux... ce roman est une réussite!

J'ai passé ma lecture à rire, relever des passages, les lire à mon mari (qui est en plein dans la lecture du livre en ce moment, quelle chance il a), photographier des pages, m'exclamer "mais qu'est ce que c'est bien vu!".
Je suis tombée littéralement amoureuse de l'humour ravageur de l'auteur, ce décalage anglais qui rend chaque phrase talentueuse, qui souligne à quel point l'esprit, plus que l'humour, est un don que tout le monde ne possède pas. J'aimerais écrire aussi bien que Julian Fellowes, avoir un regard aussi acéré, nuancé et mordant sur la société.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fan de « Downtown Abbey », j’ai eu envie de lire le roman de son scénariste. Julian Fellowes ne change pas véritablement de personnages puisque c’est toujours l’aristocratie anglaise qu’il incarne en connaisseur et avec un humour à la fois tendre et mordant. Les lieux sont si bien décrits que l’on n’est pas loin de l’adaptation cinématographique.

L’auteur avance par contre un peu dans le temps. Ici, Damian Baxter, un ancien ami du narrateur, lui demande de partir à la recherche d’un enfant caché, supposément conçu dans les 60’s. Ce point de départ sera l’occasion de nous plonger dans cette époque. Évidemment, ce ne seront pas les 60’s des hippies mais celles des Débutantes, noblesse oblige. Les allers-retours entre cette période et aujourd’hui donneront lieu à une réflexion nostalgique sur le temps qui passe. A 20 ans, ils étaient jeunes et insouciants et, malgré toutes les stratégies de leurs parents ou leurs propres ambitions, ils se doutaient finalement assez peu de ce qu’ils seraient 40 ans plus tard. Les jeunes filles en fleur se fanent parfois… La recherche de l’enfant sert aussi bien sûr à créer un suspense. Mais je dirais qu’elle sert surtout d’accroche pour le lecteur. Je ne parlerai pas de véritable intrigue policière.

« Passé imparfait » est drôle, bien écrit et si juste que l’on se croirait vraiment invité à un bal de la Saison londonienne. Pour moi, il ne manque qu’un je ne sais quoi au dénouement pour que le roman soit véritablement brillant.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2014
Julien Fellowes, connu en France pour la série "Downtown Abbey", est le chroniqueur impitoyable et drôle de l'aristocratie britannique. "Passé imparfait" reconstitue la saison mondaine qui aboutit au Bal des débutantes. La jeunesse dorée commence à se dévergonder et les nouveaux riches partent à l'assaut de la gentry. Ce roman est composé de retours en arrière brillants. Les personnages sont attachants et une intrigue "policière" fait qu'il est difficile de lâcher ce roman. On peut lui reprocher des ficelles scénaristiques trop visibles et des descriptions d'intérieurs systématiques qui rappellent les revues de décoration. Mais il s'agit là de peccadilles: on rit beaucoup mais on regarde aussi avec mélancolie une époque qui vit changer notablement la société britannique.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2014
Julian Fellows est un Excellent conteur et chroniqueur. Si vous aimez les histoires de familles, l'Angleterre et les mœurs de sa vieille aristocratie, ce roman est pour vous ....il est merveilleusement écrit.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2015
Comme certains, en lisant les 100 premières pages de ce roman, je me suis demandée si je n'allais pas laisser tomber : trop long, trop lent, et ce malgré une écriture soignée.

Mais une fois plongée dans l'univers du narrateur, difficile de s'arrêter. C'est avec humour, finesse et intelligence qu'il nous emmène auprès de l'aristocratie britannique en perdition, aux côtés de personnages attachants, parfois agaçants, rarement cliché.

Sans aucun doute, Julian Fellowes est un "expert" dans son domaine, et les fans de Downton Abbey, sans retrouver l'univers de la série, comprendront les rouages d'une classe sociale qui n'a pas su évoluer face aux changements.
On sourit, on pleure, on compatit... C'est avec une justesse qui frise la perfection qu'il insuffle à son roman des émotions d'un réalisme rare.

Un bon, très bon roman.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
Voilà un bien agréable récit, empli d'une nostalgie qui dépasse grandement celle des années 60, et qui va bien au-delà de la gentry anglaise de l'époque... Car ce que le narrateur prend tant de plaisir à recréer par tableaux successifs, petits sauts dans ce passé imparfait, c'est sa jeunesse, la jeunesse en général, avec tous les possibles qui semblent s'offrir quand on a 20 ans, et une foi impatiente et inquiète tout de même en l'avenir. Et chaque lecteur sans doute d'y retrouver un peu de sa naïveté et de son manque d'assurance, même s'il n'a pas grandi dans ce milieu particulier à ce moment particulier. Que reste-t-il de nos amours et de nos espoirs à l'aube de la vieillesse? Alors, loin d'une étude historico-sociologique, il est question ici du temps qui passe, sans que le récit ne soit jamais pathétique, bien au contraire : des moments croustillants de drôlerie viennent mettre à distance avec élégance ce qui pourrait être noyé sous les regrets. Très belle réussite !
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2015
Julian Fellowes compose un portrait au vitriol de la bonne société britannique des années 1960.
L'Angleterre, dans le milieu des années 1960, n'est pas seulement le temps des concerts rock en robe à fleurs et des nuits sous acide, en écoutant Marianne Faithfull. Au même moment, à Cambridge, les étudiants issus de la haute société préparaient avec fièvre "la saison des débutantes" tandis que les mères organisaient des tea parties afin de permettre à leurs filles de se choisir des amies de leur rang.
On n'entrait pas dans ce monde aristocratique comme dans un moulin, et nul ne pouvait s'y inviter sans montrer patte blanche - et un arbre généalogique à la hauteur.
Pourtant, le jeune et beau roturier Damian Baxter parvint, un beau jour, à se glisser dans ces fêtes de la gentry, accédant ainsi au saint des saints mondain. Du moins pour un certain temps....
Lorsque commence cette histoire, à l'époque actuelle, le narrateur est sans nouvelles de Damien Baxter depuis près de quarante ans. Inséparables durant leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s'est muée en une haine féroce, suite à de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970.
Aussi, le jour où notre homme reçoit une invitation de Damien, la surprise est-elle de taille. Après des retrouvailles dans un magnifique manoir de la campagne anglaise où Damien vit seul, entouré de son personnel, ce dernier fait à son invité une révélation inattendue : il est atteint d'une maladie incurable et n'a pas d'héritier à qui léguer son immense fortune. A moins que.....
En effet, quelques années auparavant, une femme lui a adressé une lettre anonyme dans laquelle elle prétendait qu'il était le père de son enfant. Une femme rencontrée en 1968 et 1970. Damien propose alors à notre héros de partir à la recherche de ses anciennes conquêtes, cinq jeunes filles de bonne famille que les deux amis ont fréquentées dans le Londres des Sixties.
C'est le début d'un voyage vers un passé plein de fantômes, de secrets et de révélations surprenantes.
Retraçant l'évolution de la haute société anglaise depuis la fin des années 1960, Julian Fellowes dresse le tableau d'une classe et d'un pays en pleine mutation. Il nous offre surtout un personnage qui, au rythme des révélations qui le bouleverseront, va peu à peu prendre conscience que si les temps ont changé, lui aussi.

Deux énigmes maintiennent l'attention du lecteur :
Qui sera l'heureux bâtard ?
Que s'est-il passé au Portugal, il y a quarante ans, pour que les liens qui unissaient cette bande d'amis soient détruits ?
A la fois tendre et mélancolique, avec l'humour en prime, c'est un roman à savourer
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2014
Ce roman sur les swinging sixties d'Angleterre, dans les familles "bien nées", est une merveille par endroits. Il y a de quoi faire un tas de scénarios de films ou de séries, car en parlant des différents personnages, Julian Fellowes les situe dans leur jeunesse, dans leur cercle famailial et social et dans leur fin de vie. J'ai énormément aimé.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2014
J'ai aimé le scénariste de "Downton Abbey" et je n'ai pas été déçue de faire sa connaissance en romancier ! "
"Passé imparfait", c'est la recherche du temps perdu d'un homme qui s'applique à répondre à la requête d'un mourant. Retour sur le passé, donc, le sien, celui de cet ami mourant et de tous ceux qui ont illuminé leur jeunesse estudiantine.
Que sont devenus nos espoirs ? Nos ambitions ? Comment composons-nous avec nos déceptions après avoir cru, un jour, que le monde nous appartiendrait ?
Une analyse magistrale du désenchantement, mais aussi portrait d'une société qui ignore qu'elle vit ses derniers moments : celle de l'aristocratie britannique à la veille de 68.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2014
Après Downton Abbey qui décrit si bien l'aristocratie anglaise du début du 20ème siècle, voici Passé imparfait qui s'intéresse à cette même aristocratie mais durant les sixties. C'est divinement écrit, très bien renseigné, romanesque, drôle, désopilant parfois, triste aussi. Julian Fellowes est un grand écrivain qui sait parfaitement nous faire plonger dans un monde qu'il connaît sur le bout des doigts. Petite pépite aristo-pop à dévorer en priorité !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

20,90 €
12,00 €
8,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici