undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles
29
3,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:15,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 juin 2014
En Bref
Widdershins est un roman très agréable à lire et idéal pour les novices en Fantasy qui sauront rapidement s’y retrouver dans les explications claires de l’univers d’Ari Marmell usant d’une plume habile et simple. Les 100 premières pages ont un rythme un peu particulier, entre flashbacks et présent, mais on finit par s’y habituer et se plonger dans l’intrigue qui entoure une héroïne attachante à l’humour caustique et ravageur.

Pour aller plus loin
Widdershins est une héroïne attachante et intelligente que j’ai aimé découvrir. Espiègle, drôle et impulsive, on la suit dans plusieurs situations et le rythme à ses côtés est très soutenu.
En revanche j’ai trouvé que les différents personnages secondaires étaient assez mal exploités, parfois un peu creux. Leurs personnalités ne sont pas suffisamment développées pour qu’on s’attache vraiment à eux mais j’espère que certains se révèleront dans les prochains tomes ; notamment Olgun : le dieu qui accompagne Widdershins et que j’aimerai connaître un peu plus.

L’univers d’Ari Marmell est très intéressant et vraiment très bien construit. L’aspect religieux, comme la hiérarchie dans la société de Davillon, sont complexes, mais en même temps simple à appréhender y comprit pour un novice en fantasy. J’ai particulièrement apprécié la notion de Pacte Religieux, incluant plusieurs divinités au sein d’une Eglise, mais excluant certaines autres, notamment Olgun.
La plume simple de l’auteur accroît cette sensation de facilité de lecture, et dès que l’action est vraiment mise en place, je me suis plongée dans ma lecture pour n’en ressortir que quelques heures plus tard.
Les nombreux flashbacks ont parfois tendance à casser le rythme de lecture, mais le fait qu’ils servent à mieux comprendre l’héroïne et les situations est quelque chose que j’ai trouvé intéressant. Leurs imbrications dans le texte sont simplement parfois un peu maladroite. Ceci dit, l’intrigue est bien amenée et j’ai aimé me poser des questions sur les différents complots et leurs possibles imbrications les uns dans les autres. J’ai donc passé un excellent moment en compagnie de Widdershins.

Chronique originalement postée sur Les petits mots de Saefiel
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Son avis: une histoire agréable qui tient en haleine, avec un suspense bien ménagé de bout en bout. Les personnages sont bien développés. C'est un monde original selon moi, mais il faut dire que je n'ai pas forcément lu beaucoup de romans du même genre.
Par contre, l'écriture est parfois maladroite et il y a quelques lourdeurs.
Mais je l'ai passé à mes amis après l'avoir fini et ils ont aimé eux aussi.

Mon avis: je comprends l'intérêt des ados pour ce genre d'histoire qui fait un peu "jeu video" (mais peut-être ai-je des préjugés après avoir lu la bio de l'auteur!). En tant qu'adulte, j'ai trouvé ce roman moyen en tous points. Mais je ne fais pas partie du public visé...

A offrir donc à des ados!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
[.....]

Lorsque les éditions Lumen on annoncé la sortie de ce livre et que j'ai vu la couverture, j'en suis tombée directement amoureuses. Les couleurs, le thème, le fait que ce soit une femme voleuse, tout était là pour me plaire et me donner envie de le lire. Certes, j'ai mis du temps à le commencer, mais une fois fait, difficile de le lâcher, même si au début j'étais un peu perdue.

Adrienne Satti, est devenue très jeune orpheline. Suite à un événement dramatique, elle a décidé de changer de vie et de nom. Maintenant nommée Widdershins, elle erre dans les rue et vole les gens riches. Mais cette vie de voleuse va vite être changée en course contre la montre. En effet, derrière elle se créé un complot, autant pour la tuer, que pour conspirer contre la ville de Davallon. Durant son périple de quête de vérité, elle fera des rencontres qui ne seront pas forcément toutes positives.

Le point qui m'a le plus gênée lors de cette lecture, c'est que nous avons beaucoup trop de personnages. On finit presque par s'y perdre, et ne plus savoir qui est vraiment qui. J'en suis venue à plusieurs reprises à confondre l'un ou l'autre pour au final, ne plus chercher qui était qui, ce qui est vraiment dommage dans un roman. Ayant vécu dans l'aristocratie quelques années, il est vrai que Widdershins en croise en veux-tu en voilà, ce qui peut troubler à plusieurs reprises. À mon avis, un petit lexique à la fin n'aurait pas été de trop, pour démêler tout ça. Mais c'est le seul point négatif que j'ai trouvé.

Widdershins est un personnage que j'ai de suite apprécié : fière, conquérante, qui n'a pas la langue dans sa poche et qui sait ce qu'elle veut, font d'elle une personne à fort caractère. Les petites pointes de sarcasme qu'elle a de temps en temps face à ses ennemis sont aussi très drôles à croiser. Même s'il est vrai que pour le thème abordé je m'attendais à un peu plus d'action, le côté politique de tout cela est bien amené et au final plaisant : ni trop peu, ni pas assez. L'auteure ne nous abrutit pas avec des termes que personne ne comprend, elle reste très simple dans ses propos et c'est ce que j'ai apprécié.

Un point que j'ai beaucoup aimé et qui nous permet de mieux connaître la voleuse est le fait que l'auteure ait décidé de revenir dans son passé, tous les deux chapitres. J'ai aimé cette alternance passé/présent, car ainsi on comprend quand même beaucoup mieux certains faits, certaines paroles, certains gestes. Ainsi, ils nous permettent de mieux appréhender les choses mais aussi de plus s'attacher à Widdershins, ce qui était le cas bien avant le retour dans son enfance.

La fin est : addictive, prenante, surprenante, triste. Eh oui, j'ai trouvé que l'auteure n'y avait pas été dans la dentelle, et que tout cela arrivé soudainement, quand on s'y attend le moins ! OK, j'avoue, j'ai eu les larmes aux yeux quand les actions qu'on redoute le plus arrivent. Pour ça, j'ai trouvé que c'était une bonne fin, car elle n'épargne personne, même pas Widdershins, car même si elle paraît forte au premier abord, elle est autant humaine que d'autres et que de recevoir des coups autant physiques que moraux, peut énormément l'atteindre.

En résumé, un univers qui m'a plu, même s'il est vrai que j'attendais plus d'action que cela. Un personnage principal qui m'a conquise de part son caractère fort et ses façons d'agir. Une fin inattendue, qui pousse à vouloir lire la suite pour savoir comment Widdershins va s'en sortir et comment elle va pouvoir remonter la pente. Un bon premier tome, même si un peu plus d'action et moins de personnages d'un coup auraient été appréciés.

Justine P.

« — Je voulais juste...
— Juste m'expliquer pourquoi vous êtes ici, pourquoi je devrais vous accorder de mon temps alors que je n'ai franchement pas besoin de vous, et me donner une bonne raison de ne pas vous avoir fait trancher la gorge avant de jeter vos carcasses dans un trou à rats. (Elle lui décocha un sourire malveillant.) Vous n'êtes pas obligé de répondre à la dernière question, si c'est trop compliqué pour vous.
Jean-Luc lui retourna son rictus : de toute évidence, elle ne l'impressionnait pas le moins du monde.
— J'aimerais bien savoir à quel moment la guilde des Dénicheurs s'est dotée de demeurés et de crétins pour la diriger. »
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2014
Le point qui a fait que j'ai particulièrement bien accroché à ce récit est l'héroïne. En effet Widdershins est une héroïne attachante qui a beaucoup d'esprit. On l'apprécie très rapidement et c'est une vrai chance car j'ai trouvé les personnages secondaires un poil sous-développés à mon goût. Bien sûr j'ai plutôt bien apprécié Olgun, la divinité espiègle qui l'accompagne, Geneviève, son amie tavernière, et Renard, un des rares membres de la Guilde avec lequel elle a des affinités. Néanmoins l'ensemble manque un peu de caractérisation. Widdershins est un vrai papillon, elle est un peu toujours par monts et par vaux, et de ce fait elle ne passe pas suffisamment de temps avec la plupart des personnages pour qu'on est réellement l'occasion d'autant si attacher qu'à elle.

J'ai pareillement plutôt apprécié la densité de l'univers qui est déjà développé dans ce premier tome. Tout d'abord j'ai trouvé le système du Pacte religieux fort bien imaginé. Je suis une vraie quiche en religion et généralement cela m'ennuie énormément, mais c'est bizarrement un des aspects qui m'a le plus intéressé ici. De même, si j'ai souvent du mal à m'y retrouver dans les romans de Fantasy, j'ai très vite réussi à appréhender le système sur lequel reposait la cité de Davillon et la plupart de ses subtilités. Le dépaysement est bel et bien là mais il est flagrant que Ari Marmell a crée un univers qu'il maîtrise totalement et cela se ressent dans la manière avec lequel il nous le présente.

Malgré tout ces points positifs, j'ai été un peu gênée par le cassage constant du rythme dans ce roman. Ainsi si l'intrigue principale est très prenante, que le rythme y est plutôt soutenu entre les bagarres, poursuites et autres complots, et que le suspens se fond parfaitement dans l'ensemble, il y a le problème des flashbacks. Chaque chapitre est coupé par divers retours en arrière, soit au temps où l’héroïne était la noble Adrienne Satti, soit alors qu'elle n'était encore qu'Adrienne la gamine des rues, et cela coupe un peu l'élan dans lequel on est lancé. Si ces moments sont intéressants et nous permettent de mieux comprendre le présent et notre personnage principal, ils ne sont pas suffisamment bien intégrés et j'avouerais que c'est la raison pour laquelle il m'a fallu une bonne centaine de pages avant de réellement me plonger à 100% dans l'histoire.

Globalement j'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce premier tome. S'il est vrai que le rythme souffre un peu des divers retours en arrière, l’héroïne caustique qu'est Widdershins m'a énormément plu et l'univers développé pour l'auteur a su peu à peu me captiver. Par ailleurs ce roman plaira très certainement aux amateurs de Fantasy qui y retrouveront leur compte, mais parlera également aux novices qui ne seront pas immodérément déstabilisés par ce monde que Ari Marmell sait nous rendre accessible.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2014
Widdershins n’a pas été épargnée par la vie. Orpheline très jeune, elle survit comme elle peut dans la rue, jusqu’au jour où elle est recueillie par un aristocrate. Mais la vie ne lui fait pas cadeau et elle se retrouve accusée de meurtre. Devenue voleuse, Widdershins se retrouver mêlée, malgré elle, à une sombre conspiration…

Le pacte de la voleuse est le premier tome de la série Widdershins, écrite par Ari Marmell et publiée par les Editions Lumen. C’est le premier livre que je lis de cette nouvelle maison d’Editions, même si deux autres de leurs livres sont dans ma PAL. 413 pages qui se tournent vite et une superbe couverture, vous pourrez acquérir ce sympathique roman d’aventure et de fantasy médiévale pour 15,00€.

Notre héroïne s’appelle Adrienne, alias Widdershins. Née pauvre, elle devient orpheline jeune. Mais c’est à la suite d’une accusation de meurtre, alors qu’elle est rentrée dans l’aristocratie, qu’elle change de nom et devient Widdershins, voleuse dans la Guilde des Dénicheurs. Partout où elle va, elle est accompagnée d’un Dieu, Olgun, présence discrète durant tout le roman, qui l’aide à se sortir des situations les plus compliquées, mais qui n’est pas un véritable personnage, dans le sens où on ne le voit que via Widdershins, un peu comme un ami imaginaire. Au départ, j’ai eu un peu de mal avec notre héroïne mais j’ai fini par m’y attacher. Elle a vraiment un sale caractère, bornée, têtue et parfois un peu stupide, mais elle est aussi courageuse, fidèle et forte. Certes, elle m’a parfois un peu agacé, mais j’ai finalement bien accroché à son tempérament bien trempé et j’ai été émue devant les nouvelles épreuves qu’elle va subir.
Au niveau des personnages secondaires, il y en a une multitude et je me suis parfois emmêlée les pinceaux, notamment chez les méchants. Néanmoins, tous sont bien construits, plus au moins approfondis mais on s’attache assez rapidement à eux, tel que Geneviève, Renard…

La construction du roman est surprenante et intéressante. Nous alternons des passages de son passé avec « Aujourd’hui ». Pas de date, seulement des approximations du genre « deux ans plutôt, six ans plutôt… ». C’est une construction qui permet d’animer son passé, sans faire de longue phase de narration pour le raconter. Cela permet aussi de comprendre comment elle est arrivée jusque-là, ce qui fait qu’elle réagit comme ça etc… J’ai beaucoup apprécié cette alternance et je n’ai pas eu de mal à jongler entre les deux périodes. J’étais intriguée de voir comment le passé et le présent allait se rencontrer…
L’alternance des points de vue peut aussi décontenancer mais je m’y suis rapidement fait. J’ai apprécié d’apprendre à connaître les méchants et autres protagonistes.

Au niveau de l’histoire en elle-même, elle est ponctuée d’actions et de rebondissements, avec une petite pincée de magie. Bien qu’elle soit captivante, j’ai trouvé les plus gros rebondissements assez prévisibles. Mais le rythme du récit m’a vraiment entraînée. L’intrigue est bien ficelée malgré tout, et peut paraître un peu floue, voire désordonnée à un moment. Cependant la fin apporte les éclaircissements nécessaires.

Ce roman d’aventure n’est pas qu’un monde d’intrigues, de complots et de scènes de combat épiques… L’auteur nous présente aussi un univers bien construit et très prenant. J’ai beaucoup apprécié ce monde créé autour des Dieux, l’histoire des maisons qui honorent un Dieu précis…
Bien que ce livre soit destiné à un public de Young Adult, l’auteur ne fait pas dans la simplicité ni dans la gentillesse. Le monde de Widdershins est assez sombre, l’histoire débutant tout de même par un charnier. De plus, l’auteur ne fait pas dans le happy end, ce qui rend le livre émouvant mais d’autant plus prenant.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié ma lecture, et j’ai vraiment hâte de lire la suite !

Conclusion

Avec Widdershins, l’auteur nous dresse des décors magnifiques, avec un univers bien approfondit et une intrigue, malgré quelques détails plutôt prévisibles, rythmée et captivante. Notre héroïne a fort caractère mais est attachante. Les personnages secondaires sont bien construits et sont plus au moins approfondis. Une petite pincée de magie et d’humour, et le tout vous donne un premier tome très sympathique, captivant, agréable et qui se lit très rapidement !
Une aventure dans un univers de fantasy médiéval que je ne peux que recommander, pour un excellent moment de lecture !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
C'est un sans faute sur la forme. Nous avons là un très joli roman avec le titre embossé sur la couverture, une illustration de qualité qui donne envie d'ouvrir le bouquin, du papier épais et bien blanc, une impression en gros caractères qui rend la lecture agréable et une reliure qui tient la route.

L'histoire quant à elle se déroule dans un univers de fantasy au parfum de Renaissance où l'on suit les aventures d'une voleuse qui n'est... pas seule dans sa tête, sans en dire plus afin de ne pas dévoiler l'intrigue à l'avance.

L'alternance de flashes-back sur son passé et de scènes au présent pour dénouer un complot est agréable. Elle apporte de la fraîcheur à cette aventure somme toute assez convenue, et évite ainsi de stagner sur une narration linaire qui pourrait vite devenir rébarbative. Cela donne également du rythme à un déroulement empreint de quelques lenteurs.

Si le contexte change des sempiternels châteaux forts, des chevaliers et des dragons, les personnages, eux, sont caricaturaux au possible. Le livre s'adresse clairement à des adolescents, comme entrée en la matière à des histoires de fantasy.

Je ne sais pas si cela vient de la traduction, mais certaines tournures de phrases sonnent... étrangement. Cela ne nuit pas à la compréhension, mais casse parfois la fluidité de la lecture.

Bon point, l'histoire se termine. La fin reste ouverte, au sens où de prochaines aventures de ce personnage seront possibles, mais au moins évite-t-on l'écueil du lancement d'une saga qui finit en queue de poisson après quatre cents pages de mise en bouche.

Au final, on a là un roman de fantasy très (trop) classique, qui se lit sans peine malgré quelques lourdeurs. Il plaira certainement à un jeune lectorat, d'autant que l'aventure a une conclusion ouverte dès le premier tome. En revanche il risque de provoquer quelques bâillements de la part des amateurs du genre.

Pour ma part, je retiens plus l'excellente illustration de couverture que le texte, banal, de l'auteur...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La fantasy, j’adore ça. J’ai toujours aimé. Mais, bizarrement, je n’en lis jamais. Je dois tout de même avoir du flair car toutes mes lectures sont des coups de coeur. Et Widdershins ne déroge pas à la règle.

Troisième titre des toutes jeunes mais fort prometteuses éditions Lumen, ce premier tome d’une série qui en compte déjà quatre à de quoi surprendre. On y suit l’intrépide Adrienne Satti. Ancienne fille des rues devenue aristocrate elle est aujourd’hui retombée au bas de l’échelle sociale. Désormais voleuse, elle est connue comme le trublion de la ville. Malgré elle, Widdershins, c’est son nom d’artiste, va se retrouver mêlée à une des affaires les plus sombres jamais vues à Davillon.

J’étais vraiment curieuse de lire ce livre. Déjà parce que la couverture donne franchement envie (et pour une fois, elle est encore plus belle que la VO) et que le synopsis sait comment attirer notre attention. On le devine directement, Adrienne est un personnage à fort tempérament. Son parcours a été chaotique et on peut dire qu’elle s’en est plutôt bien sortie, même si ce n’est pas non plus l’idéal. Le personnage m’a tout de suite plu. Impulsive, téméraire, tête à claques parfois, on prend tout de suite Widdershins en sympathie.

Destiné à présenter le lieu et les personnages, ce premier tome se construit doucement. On alterne passé et présent, une narration un peu particulière mais destinée à nous rendre le personnage principal plus familier. Une fois habitués, on se plonge littéralement dans l’intrigue passionnante d’Ari Marmell. Il faut dire que l’auteur sait comment intriguer son public. Bien écrit, Widdershins est un récit de fantasy haletant possédant des petites doses d’humour bienvenues.

Malgré un début un peu lent, Widdershins nous convainc rapidement et offre un très bon moment de lecture. Au point qu’une fois la dernière page tournée, je n’avais plus qu’une hâte : dévorer la suite !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Passé le choc du premier chapitre limite "gore" et ses descriptions de cadavres démembrés et éviscérés (c'est beau la littérature pour Ados) et la présence de noms un peu trop "franchouillard" (un policier nommé "Bouniard"... c'était comme ça dans la VO ?), le récit nous plonge alternativement dans le présent et la passé de l'héroïne pour nous faire découvrir son parcours chaotique (voleuse, aristocrate, voleuse encore), au gré de péripéties entre le roman "Historique" pour le contexte Médiéval/Renaissance, le côté "Fantasy" (et un ami pas-si-imaginaire de l"héroïne), et même quelques sous-entendus politiques (comment la guilde des voleurs ménage le pouvoir en place pour survivre...).
La lecture est agréable, les personnages attachants, le contexte est bien décrit, mais l'impression générale est étrange.
La faute au style de l'auteur et à ses nombreux apartés adressés au lecteur ?
La faute à l'histoire construite comme un Puzzle, mais dont on voit trop les pièces ?
La faute à mon âge avancé (plus de 3 fois celui du public visé) Peut-être ne suis-je simplement pas la cible de ce roman.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2014
Il m'a fallu moins d'une semaine pour lire ce gros livre qui n'en est pas un. A la vu des quelques 400 pages, je me suis réjouie mais la joie fut de courte durée quand j'ai vu l'épaisseur de l'écriture. En y accordant assez peu de temps par jour, on arrive très rapidement au dénouement.

Concernant le vif du sujet même, l'histoire n'est pas dénuée d'intérêt mais je trouve que la construction est maladroite. L'auteur ne vas pas réellement au bout des choses ou du moins, ils les racontent trop rapidement. Rare sont les moments ou le lecteur va se demander ce qui vient après car beaucoup de choses semblent téléphonés. L'univers du roman aurait gagné à être développé, à moins que cela ne soit réservé pour un prochain tome.

Au final, j'ai l'impression que le roman s'adresse vraiment à des adolescents ou jeunes adultes cherchant une lecture pas trop compliquée et dans l'ère du temps concernant les histoires fantastiques.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
J'ai apprécié ce livre pour l'histoire pleine de rebondissement et de suspens. J'aime les romans qui se situent à l'époque du Moyen-Âge, si vous êtes aussi attirés par ce genre, je vous le conseille. Toutefois, ce n'est pas vraiment une histoire de Roi, et comme le dit le titre, on y trouve de la fantaisie. Une dizaine de choses invraisemblables s'y passent ! On aime les retours en arrière, qui nous en apprennent plus sur la vie de l'héroïne (le pourquoi du comment ).
Pour ce qui est des points négatifs, je relève un vocabulaire assez compliqué. Des chapitres longs ( moins que dans certains ouvrages mais je tenais à le préciser ). Le style d'écriture de l'auteur est dur à suivre, surtout que pratiquement dans chaque phrase, il ajoute un commentaire entre tirets. Pour ma part, cela m'avait dérangé dans la lecture. Sinon, je le conseille à un public à partir de 13/14 ans.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)