undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
31
4,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 octobre 2004
Je suis un passionné de récits qui sortent de l'ordinaire, et ce livre fait désormais parti de mes références en la matière. On peut y lire une aventure inimaginable, surhumaine, mais pourtant bien réelle, qui n'est autre que le récit d'une fabuleuse évasion au début de la deuxième guerre mondiale. Celle-ci débute en Sibérie, tout près du cercle polaire, et s'achève victorieusement (pour une partie des évadés) deux ans et 5000 km plus tard en Inde.
J'ai beaucoup aimé le style simple et vrai de l'auteur qui malgré la gloire qu'il aurait pu tirer d'un tel exploit n'en laisse rien paraitre. Il permet au lecteur de vivre intensément chaque évenement qui survient dans la vie du groupe.
D'une certaine manière, ce récit me fait penser à l'aventure d'Henri Guillaumet (l'aviateur) Qui est forcé lors d'une panne de son avion à redescendre les Andes en marchant jour et nuit. Il parvient à s'en sortir et dira en tombant dans les bras de St Exupéry: "Ce que j'ai fait, jamais aucune bete ne l'aurait fait."
C'est ce meme sentiment que j'ai retrouvé en tournant les pages de "A marche forcée". Ce que ces hommes ont accompli relève d'une volonté implacable de vivre qui rejette toute forme de captivité.
Bref, un livre à classer dans les"valeurs sure" à lire absolument et à faire découvrir! Avis aux futurs lecteur: on ne sort pas indemne de cette aventure...
11 commentaire| 43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2011
Le premier tiers du livre témoigne de l'inhumaine brutalité du régime soviétique, extorquant des aveux par la torture et la drogue, organisant des parodies de procès pour envoyer des innocents au goulag.
Le reste relate la belle amitié qui se noue, en 1941, au cours de la cavale de 7 hommes, rejoints bientôt par une jeune femme, au long d'un périple de 6000 kms à pied à travers la Sibérie glacée (traversée en plein hiver), puis, entre autres, le désert de Gobi et la chaîne de l'Himalaya. Tout cela avec la peur d'être repris, les multiples dangers naturels, l'absence de tout instrument de navigation, pas même une carte, et les souffrances liées à leur extrême dénuement et leur vulnérabilité.
On se délecte du sens de l'hospitalité des mongols et des tibétains.
On est épaté devant la capacité de résistance de ces êtres déterminés à recouvrer la liberté.
Le récit a donné lieu à controverse (voir Wikipédia). Un français, Sylvain Tesson, a refait le parcours récemment (voir son livre "L'axe du loup").
Ce livre est à la fois un témoignage historique et un beau récit d'une aventure très humaine.
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2011
Ce livre est vraiment captivant des le début.
Il décrit une formidable aventure humaine.
Qu'elle soit inspirée de faits réels force le respect et l'admiration pour ces personnages qui se sont révoltés contre leur sort imposé.
C'est aussi une belle dénonciation de la cruauté dont peuvent faire preuve les hommes.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un roman d'aventure qui se veut être un témoignage. Tout le récit est il entièrement plausible? Peut être pas.
Mais certains passages sont tout de même édifiants. Les premiers chapitres (arrestation par les soviétiques, procès, long voyage vers le camp de Yakoutie) sont très évocateurs et apportent un éclairage relativement nouveau sur les prisonniers de guerre en Union Soviétique. Il y a un ou deux chapitres extraordinaires, notamment, où plusieurs milliers de prisonniers polonais marchent, plusieurs mois durant, enchaînés, à travers toute la Sibérie du sud au nord, pour atteindre leur lieu de détention.
Parmi ces prisonniers, 7 fuient et refont, seuls, la route en sens inverse et vont plus loin encore: ils atteignent l'Inde au bout d'un an de marche. Un récit rocambolesque, peu croyable par moments, mais évocateur et poétique.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2012
J'ai lu ce livre dans la foulée d' "Aussi loin que mes pas me portent", une autre histoire extraordinaire d'une évasion d'un goulag (au cap oriental de la Sibérie) par un homme seul qui mettra trois ans à rejoindre sa contrée... L'évasion est tout aussi impressionnante que les conditions d'acheminement (la traversée de l'empire soviétique) et celles de "vie" dans la mine de plomb...
Avec "A marche forcée", mon sentiment est très mitigé, sans considérer les aveux de l'auteur qui a depuis annoncé qu'il n'avait pas pleinement vécu cette histoire, qu'importe!
Cependant, son ouvrage est très inégal. Globalement, ce n'est pas un écrivain de premier, ni de second plan. Ensuite, des passages mettent en avant des descriptions très fines, à la Zola, généralement les tenues vestimentaires de ses interlocuteurs, y compris dans ses souvenirs les plus reculés et les plus pénibles (de son interrogatoire à la forteresse jusqu'à sa rencontre avec les soldats qui le prendront en charge un an plus tard) alors que de nombreuses séquences, et parfois longues (traversée de l'Himalaya par exemple), sont fortes avares de détails.
Enfin, certaines épreuves, qui paraissent déjà insurmontables pour des personnes coordonnées, entraînées et équipées, sont malgré tout relevées par son équipée qui fait pourtant preuve d'une grande inconscience (les chapitres "farfelus" débutent avec la traversée du Gobi sans eau, sans carte, sans boussole). Les hommes qui forment ce groupe sont étonnamment portés et guidés, chaque matin, par une indicible envie d'avancer, même dans les conditions de faim, de soif, ou climatiques les plus extraordinaires. Régulièrement, l'un d'eux se souvient d'une compétence particulière qui tombera à point nommée pour leur permettre de survivre (se guider avec les étoiles notamment).
Bref, il faut prendre cet ouvrage comme un roman d'aventure à la qualité d'écriture moyenne et aux passages très inégaux.

Bonne lecture
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2012
Où l'on voit comment le communisme permet effectivement aux hommes de se dépasser et de faire des choses que l'on croyait impossible ...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un livre qui a eu son heure de célébrité et dont l'histoire a inspiré un film hollywoodien. Il est supposé raconter l'évasion d'un officier polonais du goulag russe avec une marche épique de la Sibérie à l'Inde.
Il reste que des informations récentes ont montré que l'auteur n'avait pas fait le trajet qu'il décrit et s'était inspiré de récits d'autres prisonniers. Du reste il ne s'est pas plus évadé du goulag. Il a été libéré pour rejoindre ensuite l'armée polonaise en exil. Déjà au moment de la publication Peter Fleming (frère de Ian Fleming, l'auteur de James Bond), un fin connaisseur des régions "littérairement" traversées par Rawicz, avait souligné l'invraisemblance du récit. Il faut dire que Rawicz est supposé avoir croisé le Yéti et survécu 12 jours sans boire (!) dans le désert de Gobi, qu'il imagine semblable à celui du Sahara (le film est conforme à cette vision). Il faut savoir qu'il s'agit d'une steppe et non d'un désert de sable avec dunes.
Il faut donc lire cet ouvrage comme un roman d'aventure dans le style des années 1960. Pour les amateurs d'histoire réelle, Ferdinand Ossendowski, ou plus proche de nous, Sylvain Tesson, proposent des récits de la traversée imaginée par Rawicz.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2012
J 'ai été un peu déçu par ce livre dont j'avais beaucoup entendu parlé.
Ce récit reste néanmoins plaisant à lire, mais j'avoue avoir beaucoup de mal à croire à la véracité et la crédibilité de cette histoire.
Mais si les ressources de certains hommes sont parfois miraculeuses et insoupçonnées, on peut se demander comment des hommes affaiblis par une longue période de goulag en Sibérie, puissent sortir de telles épreuves tels que la traversée de rivières glacées, parcourir le désert de Gobi sans boire, ou encore franchir la chaine himalayenne sans équipements...etc
Je voudrais bien y croire, mais je trouve ça un peu trop "too much"
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2013
Quand on a commencé de lire ce livre, on ne peut plus s'arrêter. On se prend d'amitié pour ces prisonniers qui ont souffert et qui ont le courage de s'évader et de traverser des régions inconnues.On souffre avec eux. On vit avec eux.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2013
Je suis un grand fan de récit d'aventure; les bouquins de Mike Horn, les récits d’expéditions polaire ou en Himalaya.
Celui la, je l'ai lu 10 fois au moins, pour essayer de retrouver l'euphorie dans laquelle m'a plongé la lecture de" A marche forcée" . Comme le dit Nicolas Bouvier dans la préface, que ce soit véridique ou pas n'est pas si important, du moment que l'histoire est belle. Et il s'agit bien d'une histoire superbe, sur l'homme, l'amitié, la camaraderie profonde.
Du grand récit, un livre marquant.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)