undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
42
4,3 sur 5 étoiles
Format: Comic|Modifier
Prix:14,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 janvier 2016
J'ai découvert le monde post apocalyptique de walking dead par le biais des séries (la série eponyme et fear the walking dead) que je trouve géniales. Du coup, j'ai acheté les trois premiers tomes de la BD. Je suis un peu déçu. Les personnages sont moins fouillés, les séquences sont trop rapides, les côtés lugubre et angoissant ne sont pas présents et les dialogues sont plats et bas de plafond. Je ne sais pas si ça s'arrange dans les tomes qui suivent vu qu'il y en a 25. Je pense qu'il y a un sérieux problème de traduction. La version française reprend mot à mot les même dialogues que la version américaine alors qu'il aurait fallu retravailler les textes car le rythme de la langue anglaise n'est pas le même que le rythme de la langue française de même que l'utilisation de certains mots de vocabulaires dans un contexte donné sont cohérents dans la façon d'être des américains et n'ont aucun sens, si ce n'est celui du ridicule, dans l'expression française. A LIRE EN ANGLAIS pour apprécier l'histoire. Perso j'acheterai les prochains tomes en VO.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2014
Rien à dire la série en BD comme si vous y étiez, bons dessins en noir et blanc pour mieux retranscrire l'ambiance format idéal pour lire sans faire de muscu au lit, envoyé dans les temps et sous bon emballage.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2013
Série cultissime ! Encore meilleure que la série TV, l'histoire est différente et bien plus détaillée. Passionnant, de la BD 1 à la dernière en date (la 17 pour moi), dessins vraiment bons, ambiance noir et blanc très prenante.... Un Must-have pour les lecteurs de comic/BD à sensations (attention en convient pas aux lus jeunes....)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2013
Bd génialissime, bien faite, bien dessinée ... à lire et voir mais à ne pas mettre entre toutes les mains : bd violente , parfaite pour ceux qui qui aiment le genre zombie et aventures qui se finissent mal !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2011
Voilà ça y est, les survivants ont trouvé leur "supermarché" (ici petite référence à zombie de ma part) en investissant une prison ils vont enfin trouver un refuge, un endroit qui leur servira de base pour un repos bien mérité, le problème se trouvant bel et bien dans cet état de fait, en effet lorsque le calme et le repos s'installent dans leur petite communauté, l'instinct de survie prend moins de garde et les soucis repartent de plus belle avec cette fois un serial killer pour soucis principal...
Un épisode assez sombre qui surprendra certains par son côté plus violent, mais cela était vraiment nécessaire pour exposer la gravité de leur situation et l'importance de leurs choix...
Un épisode de transition qui va recentrer le récit et qui voit le personnage de Rick commencer un changement qui pourrait surprendre par la suite...

Une édition toujours aussi sympathique, des dessins encore meilleurs et un noir et blanc de qualité...
Vivement la suite.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2015
Grand fan de la série Walking dead, j'ai décidé de commencer la collection des livres pour mon ami pour Noël.
Livraison très rapide et même surprise de le recevoir en 2 jours en période de rush de Noël (délai annoncé entre le 17 et le 19 décembre, reçu le 15) ! mais déception à l'ouverture du colis lorsque j'ai constaté que l'angle d'un autre produit a abimé la couverture du livre et quelques pages... d'accord ce n'est pas grand chose mais j'ai l'impression de ne voir que ça, surtout quand on compte l'offrir. Les 2 premiers tomes sont arrivés en bon état dans un autre colis mais ce n'est pas le cas du tome 3... C'est dommage, je continuerai la collection mais je ne l'acheterai pas en ligne pour éviter ce désagrément.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2014
Est-ce parce que la série TV a relativement peu adapté les péripéties de ce volume ? En tout cas, je l'ai trouvé beaucoup plus intéressant que les deux précédents : les zombies - finalement pas passionnants, à part pour les fans hardcore du genre dont je ne suis pas - passent en arrière plan (normal, nos "héros" sont désormais relativement protégés dans leur prison...), et le vrai sujet du livre, quelque chose comme "l'homme est un loup pour l'homme" peut alors commencer à être traité. De plus, même si l'indifférentiation des personnages dûe à la piètre qualité du dessin continue à gêner la lecture (on se raccroche aux détails vestimentaires et à l'utilisation des prénoms dans les dialogues, typiquement anglo-saxonne), il y a enfin de vraies belles scènes entre les personnages, et une réelle complexité des relations entre eux (un peu plus de sexe et d'amour que dans la série TV, ce qui est bien vu). De plus, il y a - pour la première fois dans ce troisième volume - quelques astuces de narration, comme des ellipses, qui rajoutent de l'intelligence à des situations qui sinon, pourraient être assez convenues : car, pour le moment, les dilemmes moraux et éthiques qui se posent aux personnages restent quand même furieusement conventionnels, et Kirkman n'a pas (encore ?) atteint la force visionnaire / politique du travail d'un Romero. Un bon livre de toute manière, qui se clôt sur un cliffhanger efficace.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rick mène tout son monde en prison afin de les couper des attaques incessantes des morts-vivants que le printemps semble doper. La communauté errante découvre, médusée, quatre hommes attablés au réfectoire. Taulards en roue libre, ils semblent représenter un nouveau danger. Un tueur en série va mettre en œuvre sa démence meurtrière et le fermier Herschel va en faire les frais. Difficile de savoir qui va trinquer !
Ce n’est pas beau d’être accro aux crocs ! Quid des couacs précédents ? Le dessin de Charlie Adlard s’est sensiblement amélioré dans ce troisième volume et bien qu’il reste quelques visages à peaufiner, l’ère post-apocalyptique peut excuser les traits rugueux, charbonneux, angulaires qui vont bien au teint, l’ensemble est redoutablement mis en image avec une succession réussie de cadrages cinématographiques et un découpage au tempo infernal. On peut toujours pointer les faiblesses du dessin mais dans ce troisième opus, les décors et les zombies sont davantage soignés. Les scènes nocturnes sont aussi les plus abouties graphiquement. Toutefois, l’intérêt majeur réside dans le récit même, la manière dont le scénariste met en scène les personnages, les poussant dans leurs ultimes retranchements. Sans manichéisme, Robert Kirkman montre un monde en pleine déréliction et le lecteur ne situe plus les limites du bien et du mal. La survie en communauté nécessite d’établir des règles strictes car si les zombies restent prévisibles dans leurs comportements, les rescapés promènent en eux d’insondables gouffres tant hermétiques qu’indéchiffrables. L’a priori et les schémas types ne sont d’aucun secours pour évaluer le danger potentiel que chacun recèle. L’histoire est montée d’un cran et la prison comme lieu sécurisé se révèle être un piège mortel. Les criminels les plus dangereux ne sont pas nécessairement ceux qui sont passés à l’acte de manière ostentatoire. La mort rôde partout et pour certains la vie peut ressembler à une peine capitale. Face à l’accumulation des morts et à l’horreur qui se démultiplie sans jamais s’amoindrir, les survivants, les larmes ruisselant sur leurs visages creusés, perdent pied : Rick Grimes décrète la loi du talion (« Tu tues. Tu meurs. ») ; Tyreese se jette à corps perdu dans la masse des zombies carnivores, etc. Quand les rares piliers vacillent, le maigre édifice de la communauté se lézarde dangereusement. De quelles ressources disposent-ils encore pour s’en sortir ? Alors que le scénariste malmène durement sa petite troupe, la tension devient tangible car rien ni personne ne semble être épargné. Il faut résister afin de ne pas se précipiter sur le 4e volume. Kirkman sait inoculer de redoutables virus à notre insu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Définitivement je suis accro ! au point de relire plusieurs fois les tomes précédents afin d'être plongé dans l'atmosphère si glauque de The Walking Dead. Le suspens est très addictif. On veut en savoir plus
Rick est à présent le leader naturel. Dans le tome 2, toute l'équipe quitte la ferme d'Otis qui les chasse plus ou moins. Leur but est donc de trouver un endroit sécurisé et ils tombent sur un pénitencier qui leur donne de l'espoir.
Ils décident de s'y installer ...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai trouvé qu'avec cet épisode, la tension et la folie était montées d'un cran. Le cadre y est certainement pour beaucoup, l'immense centre pénitentiaire à triple clôture, cerné par des hordes de zombies, avec de vastes pièces et de long couloirs sombres diffusant une atmosphère suffisamment inquiétante pour menacer tout lecteur normalement constitué de claustrophobie... l'ironie se trouve dans le titre, avec ce paradoxe de taille : qu'une prison puisse être vue comme un refuge... De plus, quatre prisonniers ont survécu en se barricadant dans la cafétéria et se joignent au groupe, mais comment savoir les raisons réelles de leur internement ? Des éléments qui suffisent à décupler le suspense dans une ambiance déjà paranoïaque... La menace est de tous les côtés' Avec une question à la clé : qui sont les plus barbares, les zombies, qui eux ne pensent qu'à assouvir leur soif de chair sanguinolente sans malignité, ou les humains, capables de se livrer à des actes de barbarie aussi pervers que gratuits ?

Ce tome est aussi celui d'une découverte terrifiante : il ne suffit pas d'être mordu par un zombie pour devenir comme eux, non, il suffit juste de mourir... Tout le monde est potentiellement un mort-vivant, tout le monde est « séropo » ! Ce qui modifie quelque peu la vision des choses et constitue (à ma connaissance) une première dans la mythologie zombie...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)