undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
21
3,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:10,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 juillet 2012
Premier tome d'une saga qui en compte, vous l'avez deviné : Sept.

Très rapidement le décor est posé; Un empire humain ambitieux, orgueilleux et avide de puissance organisé en empire commercial : La ligue hanséatique terrienne, un empire extra-terrestre Ildiran, plus posé mais en déclin (ce qui ne signifie pas naïf et sans défense), les vagabonds, groupe d'humains indépendants et plus puissants qu'ils ne veulent bien paraître, une race disparue : les kikliss qui ont laissé derrière eux des robots bien énigmatiques et enfin une trouvaille, Théroc, un monde vert où la forêt semi-consciente vit en symbiose avec les humains qui s'y sont installés et qui a pour particularité de permettre la communication instantanée en tous points de la galaxie où elle est présente.
L'Ennemi (de ce premier tome) : Les hydrogues habitants des géantes gazeuses.

Le roman est organisé en chapitres très courts portant à chaque fois sur un personnage en particulier, ce qui va permettre à l'auteur de développer la trame de son histoire en abordant tous les points de vue (à l'exception notable de l'Ennemi).
Si le premier tiers, voire la première moitié du livre fait un peu catalogue de présentation, il n'en n'est pas pour autant désagréable à lire, au contraire. Le style fluide, clair, et la découverte progressive de l'univers dans lequel évoluent les personnages en font une distraction plus qu'honorable.
La seconde partie du livre, qui se termine par ailleurs par un beau clifhanger, plus orientée action, conclue avec brio ce premier tome et donne envie de connaître la suite avec : La Saga des Sept Soleils, tome 2 : Une forêt d'étoiles.

Des personnages attachants, une histoire intéressante dans un univers flamboyant font de ce premier tome, comme l'indique Starlog sur le quatrième de couverture, un space opera de divertissement idéal.

Enfin : Evitez de lire le quatrième de couv du tome 2, pour conserver à ce premier tome un peu de mystère.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2013
Dans ce premier de sept tomes on découvre un univers riche avec des humains en pleine expansion grâce à l'empire commercial très développé de la ligue Hanséatique Terrienne, une civilisation Ildiriane plus avancée mais beaucoup moins dynamique qui a offert aux humains la technologie pour voyager beaucoup plus rapidement, et à coté quelques groupes mineurs.
Tout ce petit monde cohabite relativement bien malgré l'agressivité humaine personnalisée par son président jusqu'à ce qu'une expérience malheureuse déclenche un événement qui va rapidement mettre en péril ce fragile équilibre.

En plus de ce cadre, classique pour l'ouverture d'une telle saga, j'ai découvert ici la plume très dynamique de Kevin J. Anderson. Des chapitres très courts tous centrés sur un personnage, un découpage très proche des séries TV, font que tout s'enchaîne sans temps mort, ce qui est souvent le point faible de ces tomes de présentation. On est donc rapidement aspirés jusqu'au coup de pied dans la fourmilière de la fin qui nous promet une suite mouvementée que je vais enchaîner avec plaisir.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Kevin J. Anderson, le massacreur de DUNE (bouquins dans l'univers de Dune écrits avec le fils de Franck Herbert), s'est lancé dans cette série purement SF dans une œuvre cette fois-ci totalement personnelle. On doit lui reconnaitre qu'il a mis le paquet, Empires stellaires, aliens, intrigues politiques, guerres et génocides. L'histoire débute après que la fusion d'un monde jupitérien pour fournir lumière et chaleur à ses lunes et les rendre habitables, révèle qu'il était habité par une race secrète, les Hydrogues. Ca commence fort, hélas Kevin en faisant usage de la fameuse (trop) narration multiple (tout le monde parle, donc on sait tout) affaiblit son récit en expliquant trop, trop vite, au dépend de la qualité de ses personnages. Il faut être vraiment bon pour faire vivre de beaux personnages quand ils encombrent à ce point le livre. En l'absence d'accroche on s'ennuie assez vite et on ne lit plus qu'une sorte de livre d'histoire. Ce côté histoire du futur peut être intéressant, mais ne colle pas avec mes envies de lecture. 2,5 étoiles
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2013
Ce roman inaugure bien une grande saga. Le démarrage est un peu long mais le nombre d'intrigues à poser est tel qu'il faut bien quelques pages pour nous y préparer. Très vite on en voit arriver certaines qui semblent inéluctable mais mettront du temps pour se concrétiser. Ceci rend le roman difficile à abandonner. Impossible de ne pas lire (dévorer) les tomes suivants.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2012
On sent que ca peut etre vraiment bien, mais qu'est ce que c'est lent.
Il y a beaucoup de personnages et les chapitres étant court, au moins on y trouve une sorte de rythme car sur les 3/4 du bouquins c mou et puis ca se speed sur la fin mais ca finit sans finir.

Il ne faut pas lacher du départ, j'en suis au tome 3 et ca s'améliore au fur et à mesure !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2012
On décrit souvent Kevin J. Anderson comme un maître du "space Opéra", un nouvel Edward Elmer Smith.
J'en reste un peu sur ma faim; ou le genre à bien changé ce que l'histoire ne laisse pas entrevoir, ou un mode d'écriture par trop haché ne me réjouis pas. Au lecteur de reconstituer une intrigue nouée au travers d'instantanés des différents personnages.
Ces visions parcellaires successives ne laissent pas vraiment appréhender confortablement la totalité de l'histoire. C'est désagréable en ce sens que tout suspense naissant se trouve éradiqué au chapitre suivant. On est très loin de l'impuissance "à lâcher le livre" que savent susciter les: E.E. « Doc » Smith, Hamilton, Leigh Brackett et même beaucoup plus près de nous un auteur comme Elizabeth Moon.

Je réserve mon avis définitif pour après le second tome, mais en l'instant et pour ce qui me concerne, je trouve dans ce livre, un sujet, des personnages, une intrigue tous d'un grand intérêt, gachés par un choix d'écriture pour le moins discutable.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2013
Il y a tellement de personnage qu'ils finissent par de ressembler tous. Il faut attendre 167 pages pour qu'il se passe quelque chose. L'auteur essaye vainement de dissimuler le vide de son histoire par des chapitres ultra-court. L'histoire est classique (vu et revu), il ne faut pas s'attendre à un rebondissement. Bref, à éviter.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2014
Livre particulièrement rébarbatif à la lecture du fait de ses changements incessants entre les différents personnages... 3 pages par protagoniste ne permettent certainement pas d'élaborer une quelconque psychologie. Du fait même de ce style narratif, il n'y a aucune immersion dans l'univers de l'auteur, ce qui est déplorable pour un livre de science-fiction...

Quand à la science-fiction en elle-même, il faut admettre que l'on touche le fond du panier. Aucune idée nouvelle, des extraterrestres qui n'ont d'exotiques que leurs noms, un univers bancal...
D'autant plus que lorsque l'on découvre qui est "l'ennemi", on sombre dans un heureux gloubiboulga de fantasy sauce science-fiction.

Bref à éviter absolument pour les amateurs de science-fiction (pour les autres aussi d'ailleurs).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2013
un peu répétitif. On ne retrouve pas le duo qui fait merveille dans les suites de Dunes. Sans doute Brian Herbert manque par ses description et son ambiance particuliere
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2012
Un roman que je classerais dans les meilleurs romans de Space Opéra. Le style des descriptions est très soigné et précis. Les chapitres pas trop longs permettre de lire tranquillement par cours passages en suivant chaque personnage l'un après l'autre. Pour finir une histoire très bien ficelée qui se met petit à petit en place remplis d'énigmes et suspense palpitants. Je le conseil à tout fan de Dune ou de Star Wars. Je vais immédiatement commander le Tome 2 car je suis curieux de connaître la suite !! Bonne lecture !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici