undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles456
4,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 février 2013
Je conseille vivement la lecture, éprouvante, de ce livre. Les faits rapportés sont très inquiétants, souvent horribles, à peine croyables, pourtant tous relatés dans la presse régionale et soigneusement travestis voire ignorés par les "grands médias".
On espère se tromper mais ce document ne laisse que peu d'espoir quant à la suite des événements si les français ne se réveillent pas. Faut-il compter sur l'Etat ?
Aujourd'hui, on apprend que le contrôleur général des "lieux de privation de liberté" estime que les détenus doivent avoir un accès internet...
33 commentaires|61 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2013
Soyez prévenu : ce livre fait mal. Dès les premières pages (particulièrement choquantes) préparez-vous à souffrir. Pour les personnes lucides qui portent déjà un regard sans complaisance sur la France d'aujourd'hui ce livre confirmera ce qu'ils savent déjà. Pour les autres, le choc sera tellement fort qu'ils risquent de tout nier en bloc. Vous vous demandez sans doute pourquoi lire ce livre. Quel intérêt de subir une opération chirurgicale sans anesthésie ? La fascination du Mal ? Il n'y a pas d'explication à la présence du Mal, il est présent en l'homme de tout temps et en tout lieu. La deuxième question est pourquoi le Mal est toléré à ce point dans la société Française ? Laurent Obertone avance des raisons biologiques ("évolutionnistes")et moralistes. Ses explications et son décryptage des mécanismes à l'oeuvre dans nos institutions sont convaincantes. Il remet les épouvantails à leur place et souligne les silences coupables. Le Style est toujours fluide et facile, teinté d'ironie, comme à son habitude. Mais pour ma part, (ce qui explique le "4 étoiles") j'aurais aimé que Laurent aille plus loin dans l'analyse de ce refus pathologique d'appeler un chat un chat et de dénoncer le Mal pour ce qu'il est. Il y a une dimension véritablement névrotique et pathologique dans la société française qui n'est toujours pas évoqué ici. La prochaine fois j’espère.
2525 commentaires|288 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2013
Je suis pompier de profession depuis 15 ans et j'ai enfin trouvé des réponses à mes questions.
J'ai pu être témoin de la plupart des cas du récit mais j'ai souvent du me remettre en question car j'avais la sensation d'être un mauvais méchant fasho.

Et bien non, tout ce que j'ai vu était bien vrai et Obertone m'a rassuré.
1717 commentaires|251 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Laurent Obertone fait oeuvre utile en essayant de rassembler ces faits divers qui remplissent les colonnes de nos journaux pour leur donner de la chair et du volume. Il met en évidence l'oubli et le mépris pour les victimes d'un système judiciaire français qui semble fasciné par les coupables.

Il met en évidence l'horreur de certains comportements criminels, la faiblesse et l'injustice ethnique au détriment des Français de souche des condamnations. Enfin, il dit ce que toute personne lisant la presse ne peut que constater: la forte sur-représentation des hommes issus de l'immigration dans ces faits. C'est probablement ce que nos apôtres de la bienpensance et du déni lui reprocheront. En France, on peut taper sur les criminels tant qu'ils sont blancs, on trouve toutes les excuses à ceux issus la diversité.

Au final, le tableau qui apparait est celui d'un état qui a abandonné les victimes, qui est plein de mansuétude pour les criminels. Une inversion des valeurs. Il y aurait sûrement beaucoup à dire sur cette haine de soi-même, sur le pourquoi d'une société qui protège ses ennemis et combat ces amis. C'est peut-être dans cette analyse que l'on reste sur sa fin, peut-être parce que Laurent Obertone s'arrête aux fait et au journalisme et qu'on entre là sur le terrain de la philosophie.

Alors ouvrez les yeux et lisez ce livre. C'est terrifiant.
0Commentaire|58 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2013
Avertissement: ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Les lecteurs de Médiapart, du Nouvel Obs' de Télérama, etc... n'y trouveront que blasphème, soufre et diablerie. L'insécurité quotidienne du Français moyen est en effet un sujet tabou pour le clan des humanistes, qui a toujours raison et marche toujours dans le sens de l'Histoire comme chacun devrait le savoir. L'armée des experts de plateau télé nous l'assène à longueur d'année chez Laurent Ruquier ou sur Canal+: la prison ne résout rien, la répression c'est mal, la source de toutes ces "incivilités", vols aggravés, meurtres avec actes de barbarie qui remplissent les colonnes des faits divers et bien entendu celle du mal-être des déviants sont: la société, la police, la droite, Nicolas Sarkozy (rayez la mention inutile). Et surtout: ne stigmatisons pas, pas d'amalgame! Ce serait faire le jeu du Front National (etc, etc).

"La France Orange Mécanique" est une lecture valable à plusieurs titres: c'est un ouvrage bien documenté, agréable à lire, et très éloigné du discours dominant sur les questions de sécurité. On y apprend, entre autres, que 13 000 vols, 2 000 agressions, et 200 viols sont commis dans notre pays toutes les 24h. Que les capacités carcérales du pays sont inférieures de plus de 30 % à celles du Royaume-Uni, dont la population est à peu près équivalente à la nôtre. Ou encore que le coût total de la délinquance et de la criminalité représente à l'heure actuelle environ 115 milliards d'euros par an, ce qui lui vaudrait, dans un pays normal, une attention toute particulière de la part des pouvoirs publics. En dehors de cette énumération de chiffres tirés de sources ministérielles et d'ouvrages récents, les différents chapitres sont étayés par des exemples précis et généralement lamentables (l'affaire du "gang des barbares", l'affaire Laëtitia Perrais). Ces exemples ne sont pas uniquement focalisés sur les populations d'origine immigrée, comme il a été - trop facilement et de manière tout à fait attendue - prétendu par les sycophantes qui font l'opinion afin de discréditer le livre et surtout son auteur, dont les propos leur importent peu au final.

La thèse de Laurent Obertone est relativement simple. Il plaide, tout simplement, pour la construction de nouvelles prison et l'application ferme du Code Pénal (rappel: un viol vaudrait à son auteur 15 ans d'enfermement, c'est à dire 15 fois 365 jours de prison). Des psychopathes de l'acabit de Youssouf Fofana ou Tony Meilhon ne devraient jamais sortir de détention. La lutte contre le crime et la délinquance devraient être promus au rang de grande cause nationale, à la différence de foutaises inutiles, mais financièrement rentables, telles que la soi-disant lutte contre la délinquance routière (Mme Perrichon en prend pour son grade en passant). Il démonte également les sophismes dont nous sommes abreuvés jusqu'à plus soif depuis 40 ans: l'explication de la délinquance par la pauvreté supposée des voyous, l'échec de la politique dite du "zéro tolérance" aux Etats-Unis, l'utilité des peines alternatives à la détention et autres billevesées progressistes. L'actualité lui donne d'ailleurs quotidiennement raison: le "jeune" qui a tué deux policiers de la BAC à Paris la semaine dernière en percutant volontairement leur voiture, en état d'ivresse, au volant d'un véhicule qu'il n'avait pas le droit de conduire avait déjà été condamné 8 fois, avait passé en tout et pour tout un mois en prison, et avait séché à la fois les TIG et le stage de conduite auquels il avait été condamné (source: Le Point du 28/02/2013)...

Ce livre a déjà valu à son auteur quelques tentatives d'excommunication, peu probantes pour l'instant dans la mesure où il ne risque pas vraiment, à la différence de Robert Ménard ou d'Eric Zemmour, de perdre une place qu'il n'a pas encore. L'individu semble talentueux et je pense qu'il n'a pas fini de faire parler de lui. Ce livre est un bon début et je lui souhaite bon courage et bonne continuation.
55 commentaires|293 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2013
Voici sans doute le premier commentaire positif de quelqu'un qui n'a pas acheté ce livre sur Amazone (je l'ai acheté chez un concurrent). Remarquez bien, les "8 avis" une étoile ont tous été rédigés par des gens qui n'ont pas lu le bouquin, ou du moins qui n'ont aucune preuve d'achat pour le prouver. Ce sont, pour la plupart, les petits soldats (sans doute envoyé par Mediapart), qui tentent de démolir le livre d'Obertone (et Obertone au passage). En effet, ce livre, où plutôt cette "bombe" terrorise au plus haut point les "gauchistes" (ou les aveugles) qui prennent le peuple pour des imbéciles : incapables de se faire leurs propres avis et, n'ayant pas les outils d'analyse nécessaires pour une "bonne compréhension", vont nécessairement émerger de cette lecture avec des "préjugés nauséabonds". Faut pas stigmatiser, pas d'amalgame ! Devant ce constat accablant de vérité, ne reste plus que la calomnie et la "mise à mort médiatique" de son auteur. Sachez-le : une hystérie collective s'est emparé d'une certaine "bien-pensance" totalement déconnecté et en rupture complète avec le quotidien de millions de Français. Et je dis à ces millions de Français, à "l'Histoire collective puante" où même son Histoire est révisé et retiré des manuels d'enseignement et dont le gouvernement semble avoir totalement oublié son existence, si ce n'est pour la collecte de taxes et d'impôts que ce livre est pour vous ! Ce livre, petit à petit fait son chemin. Il est en tête de palmares partout. Les ventes sont tellement impressionnantes que la FNAC l'a volontairement retiré de sa liste des 100 meilleures ventes de livre. Une chose est en train de se passer : "l'effet Obertone". Certains médias feront tout, absolument tout pour démolir ce livre. Ne soyez pas dupe ! Pour la France !
22 commentaires|117 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2013
Rien ne m'a étonné dans ce livre, sauf sa franchise.
L'auteur appelle un chat un chat, ce qui fait bondir aux rideaux les tenants de la novlangue.
Les lecteurs n'apprendront donc rien, les chiffres ne sont pas contestés d'ailleurs, mais se délecteront d'enfin lire autre chose que "jeune" "discrimination" "incivilité".
D'ailleurs depuis la parution de ce livre, rien n'a changé, tout s'empire encore même, un RER a été attaqué.
Et qu'il est risible, de voir les bobos de la télé, écumant de haine, arriver à dire que tout ceci n'est que fantasme nauséabond d'un dangereux raciste. C'est à se demander si on habite le même pays!
11 commentaire|92 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2013
Enfin un journaliste qui ne se contente pas de pratiquer la langue de bois chère à la presse nationale mais qui décrit la violence telle qu'elle peut se découvrir tous les jours dans la presse régionale.C'est un travail d'investigation de tout journaliste qui fait bien et respecte son métier sur un constat concret:la violence, ces faits divers que Mme Taubira considère comme normaux dans toute société,et qui se raconte à travers les pages de la presse provinciale, n'est pas reprise par la presse nationale et les statistiques dont on nous abreuve sont truquées.Suit une analyse pertinente et argumentée , loin du discours lénifiant des politiciens de tous bords, sur les raisons de l'augmentation de la violence:justice laxiste qui oublie qu'elle est là pour appliquer la loi et non chercher à excuser, refus de l'exercice de l'autorité au profit de droits de l'homme dénaturés conduisant à la victimisation des auteurs de violence , victimes d'agressions abandonnées à leur sort si bien que les plaintes ne sont pas enregistrées,démotivation de la police,etc...
En plus de la citation de faits facilement vérifiables tant pour les violences dont certaines laissent pantois que pour les comportements des juges et pour leur croyance en la "rédemption" de multi-récidivistes, l'auteur propose une analyse interessante et rationnelle sur les causes de l'ultra-violence et démontre loin des habituelles compassions de bon aloi que le chômage, "l'injustice" voire le "racisme" , et autres "bonnes raisons" dont les "défavorisés" seraient victimes sont des arguments mensongers.Reste enfin une analyse sur les fautes de l'Etat et de ses institutions plus préoccupés à ne pas troubler l'ordre public et à ne pas provoquer ces émeutes de rues qui font le pain ordinaire des medias ,en refusant d'exercer son rôle.Ce livre n'est ni une Nième étude sociologique d'universitaire ni une thèse de propagande politicienne mais le fond de vérité telle que chaque citoyen la ressent chaque jour et un stimulant pour réveiller la santé mentale de tous et rappeler le devoir de responsabilité de chaque citoyen ,qui refusant de continuer à se faire enfumer,doit exiger le premier droit de l'homme:la sécurité des biens et des individus , le respect des victimes de violences et la justice!.Il faut espèrer que nos gouvernants liront ce livre et que les citoyens demanderont des comptes à leurs élus!Sinon , bienvenue à la barbarie dont "Orange Mécanique" ne semble qu'un amuse-gueule!
1111 commentaires|108 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Véritable coup de poing sur la table du "dormez bonnes gens, la police s'occupe de tout", voilà un livre qui ne manquera pas de faire polémique, comme le relève, fort justement, Xavier Raufer dans sa préface. Son auteur se verra, sans aucun doute, taxé de fanatisme FN à la première occasion et ce, sans même chercher à vérifier ce qu'il dit lui même de FN et qui, pour le moins, devrait permettre à qui s'en donne la peine, de remettre les pendules à l'heure.

Non Laurent Obertone n'est pas un fanatique d'extrême droite biberonné au tout répressif, mais simplement un journaliste qui a mené sa petite enquête pour aboutir à une conclusion qui, pour effrayante qu'elle puisse être pour le lecteur, et dérangeante qu'elle soit pour nos médias aveuglés, n'en reste pas moins construite, fouillée et pointue.

Basé sur les chiffres de l’office national d’observation de la délinquance et des réponses pénales (source que l'on peut sans doute considérer digne de foi) l'auteur relève que "il y a en France chaque jour près de 6000 atteintes aux bien, 1300 atteintes à l’intégrité physique, 1000 escroqueries économiques et infractions financières, 470 véhicules détruits ou dégradés, 330 violences physiques crapuleuses, 100 incendies volontaires de biens privés (...) 200 viols toutes les 24 heures". Ses autres sources ? Tout simplement les pages de faits divers de la presse régionale et le décalage flagrant entre les faits relatés "sur le terrain" et ce que les grands médias remontent sur la base de ce qu'a bien voulu leur communiquer le ministère de l'intérieur.

En axant toute la politique policière française sur la culture du chiffre, Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux et Claude Guéant n'ont eu de cesse de fausser les statistiques, ou en tous cas, de n'en montrer que les aspects qui les arrangeaient. S'arranger avec les chiffres s'est certes toujours fait, mais il est sain qu'un jour ou l'autre quelqu'un décide de regarder exactement ce qui est caché sous le tapis et là...le résultat fait peur.

Ce qu'il adviendra des conclusions de l'auteur, nul ne le sait aujourd'hui, mais voilà une façon objective d'engager le débat sur l'état réel de la délinquance dans notre pays et les réponses à y apporter avant que les citoyens eux même ne décident de l'assurer avec toutes les dérives prévisibles que peut avoir ce genre de décision extrême.

CREW.KOOS
44 commentaires|108 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2013
Je connais bien les problématiques des quartiers populaires et je dois dire que tout ce que livre avance est littéralement vrai ! Des territoires entiers sont abandonnés par la police, les bandes règnent en maître absolu et développe une ultra-violence terrifiante, le trafic de drogues et d'armes constituent les seuls revenus des habitants (si ce n'est les allocations massives !!) Le vrai problème c'est l'État-Providence et la victimisation permanente.

Ramenez la police voire l'armée dans ces quartiers, faites régner l'ordre et arrêtons de leur donner l'argent du contribuable. Chacun est libre de s'en sortir, et responsable de ses actes. C'est ça la vraie liberté en démocratie. Les Français ne veulent plus payer pour ces gens qui veulent les détruire.
0Commentaire|100 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)