Acheter d'occasion
EUR 143,00
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par ABRAXAS-LIBRIS
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: In-8 (20,5 x 11,5 cm), en feuilles sous couverture rempliée, 21 pages, exemplaire tiré sur Japon nacré, édition originale marquée (L/18 exemplaires), 1 planche dépliante in fine signée par Ben ; excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

... j'ai vu passer le Tour !... Cartonné – 1998

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Cartonné, 1998
"Veuillez réessayer"
EUR 143,00

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Veilleur TOP 500 COMMENTATEURS le 24 novembre 2016
Cet inédit reprend un texte paru dans l'hebdomadaire ARTS de juillet 1957. Le texte est illustré, dans un dépliant, par BEN. on y voit le Tour de France des personnalités littéraires de l'époque, par exemple François Mauriac à l'étape landaise, Mac Orlan à l'étape montmartoise, Simenon à l'étape belge, ... Le dessin est dans le style Dubout. Le texte de 22 pages est alerte, comme sait l'être La Varende dans ses textes courts. L'auteur n'aimait pas le Tour de France et a été obligé d'y aller pour un article, justement parce que le redac'chef de "Arts" savait qu'il n'aimait pas. il a été complètement pris au jeu et bien entendu fasciné par Anquetil (autre Normand). L'auteur partait du constat que le Tour en était à ses derniers... tours compte tenu de l'essor des motos et scooter mais sa conclusion est toute autre : "En tout cas, le Tour n'est pas encore tombé dans l'indifférence. Les oreilles m'en font mal et les paupières m'en brûlent de ce tintamarre, de cette effervescence, de ces éclats d'acier et de mica, de ces yeux désorbités et de ses dents sorties...".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?