Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les jeunes filles, IV : Les Lépreuses Poche – 18 septembre 1972

3.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 11,80
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,99
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 3,60
Poche, 18 septembre 1972
EUR 16,04
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 2,95

Rentrée Littéraire
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

-... Il y a trois cents lépreux dans Paris, dont vingt seulement sont hospitalisés, et dans la salle commune, encore. Les autres se promènent la canne à la main. Peut-être le garçon qui nous a servis... Il y a des femmes qui ont vécu trente ans avec un mari lépreux et n'ont pas été contaminées. Tout ce que je vous dis, ce ne sont pas des boniments qu'on m'a racontés pour me rassurer. On me l'a dit, mais je l'ai lu aussi dans un livre de médecine. Vous n'avez qu'à en acheter un.
-Mais comment avez-vous attrapé cela ? Si vous l'avez attrapé, car je ne peux pas y croire.
- Avec une femme.

Biographie de l'auteur

Né le 21 avril 1896 à Paris, Henry de Montherlant était fils unique. Dès l'âge de neuf ans, il se découvrit une passion pour la littérature avec le roman de Sienkiewicz, Quo vadis ? Il serait écrivain et rien d'autre... Élève au collège Sainte-Croix de Neuilly, son amitié exaltée pour l'un de ses camarades lui valut d'être renvoyé. De cette passion d'adolescent naquirent La Ville dont le prince est un enfant et Les Garçons. Après la mort de sa mère, il s'engagea et fut gravement blessé en 1918. Sa carrière littéraire débuta en 1920 avec la publication, à compte d'auteur, de La Relève du matin, refusé par onze éditeurs. Il obtint un succès d'estime qui lui valut d'être reconnu par Grasset qui publia Le Songe en 1922. À la mort de sa grand-mère, son héritage et ses droits d'auteur le laissèrent libre de vivre de ses rentes. Il voyagea plusieurs années autour de la Méditerranée - Espagne, Italie, Afrique du Nord. De retour en France, il s'attela à la rédaction des Célibataires qui reçut le Grand Prix de l'Académie française en 1934. Il collabora à différents journaux d'opinions diverses. En 1940, il fut envoyé sur le front comme correspondant de guerre, mais s'installa rapidement dans le Midi, puis revint à Paris. Il commença alors à écrire pour le théâtre : La Reine morte (1942), Fils de personne (1943), Le Maître de Santiago (1947), Port-Royal (1954), Don Juan (1958), Le Cardinal d'Espagne (1960) et La Ville dont le prince est un enfant (1967)... Élu en 1960 à l'Académie française, il continua à publier des pièces de théâtre et des romans, dont Les Garçons en 1969. Henry de Montherlant n'a jamais refait le même roman : tantôt barrésien, tantôt balzacien, ennemi des femmes ou ami des garçons, il coule une personnalité encombrante dans un style classique. Le théâtre donne à son talent la tension la plus grande, et rien ne lui fait peur : Port-Royal est une gageure. Le culte du moi aboutit, dans les dernières œuvres, lorsque les plaisirs se sont enfuis, à une élégance désespérée, celle de Sénèque, Romain d'Espagne comme lui. Malade, à demi aveugle, Henry de Montherlant s'est donné la mort le 21 septembre 1972.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par St Just 48 le 3 septembre 2009
Format: Poche
Les lépreuses est le dernier volet du cyle "Les jeunes filles" de Henri de Montherlant.
Dans ce dernier volume, Costals se trouve confronté au mariage - encore et toujours - avec celle qui semble le plus à même de l'enferrer dans cette relation selon lui si peu naturelle.

Le narrateur, se pensant atteint d'une maladie mortelle, considère sous un nouveau jour la vie et les femmes. Costals fait ainsi un parallèle entre sa maladie et ce qu'il appelle l'"Hamour" - conception toute féminine de l'amour - dont seraient victimes les femmes et partant les hommes.

Dénouement de ses relations avec Solange et Andrée, dernières considérations sur l'homme, la femme et sa psychologie, ce livre vient brillamment conclure le cycle des "Jeunes filles"; Et ce, toujours porté par un style incroyable.

Si "les jeunes filles" - premier tome du cycle - semble se suffir à lui même, ce dernier volume nécessite certainement la lecture des précédents afin de comprendre l'évolution de Costals et en particulier l'évolution de sa relation à Solange.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Je suis bien déçue car le livre que j'ai reçu n'a pas cette couverture. C'est une très ancienne édition.
Par ailleurs, ce tome est génial, toujours aussi cynique.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?