Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 14,99

Économisez
EUR 5,31 (26%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

De l'émerveillement (Essais) par [Edwards, Michael]
Publicité sur l'appli Kindle

De l'émerveillement (Essais) Format Kindle

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
EUR 14,99

Longueur : 287 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Description du produit

Extrait

Où commencer ?
La question semble aller de soi, et appeler une réponse franche et résolue. À bien y réfléchir, cependant, ne la sentons-nous pas changer de nature ? Elle ne nous invite plus à prendre une décision : commencer ici ou là, mais à reconnaître ce fait pénible : commencer nous échappe, ne relève pas de notre compétence. Nous ne sommes pas au commencement, nous sommes engagés dans une voie, ou dans plusieurs, et un monde déjà là nous entoure et habite, inextricablement, notre conscience. A chaque fois que nous y pensons, que nous reprenons connaissance, la question à poser serait plutôt : où suis-je ?
Le Théétète de Platon contient un dialogue entre Socrate, le géomètre Théodore et son élève Théétète, à propos de l'épistémè - le savoir, le connaître, le s'y connaître -, acte difficilement compréhensible par lequel rame, quand elle «se donne de la peine en vue des choses qui sont» (187a), atteint l'être et la vérité. Invité par Socrate à définir l'épistémè, Théétète soutient (151e) qu'elle n'est autre que l'aisthèsis, c'est-à-dire, à peu près, la perception. Dans De l'essence de la vérité (un cours de 1931-1932 publié en 1988), Heidegger intervient vers la fin de la longue discussion de cette première définition, au moment où il trouve ce dont il a besoin pour son nouvel examen de la vérité, de la «non-vérité» et de l'être. Je vais intervenir quelques pages seulement après l'annonce de cette définition et m'arrêter sur une remarque de Théétète qui ne contribue en rien à l'argument. Socrate attire son attention sur des choses qui «se combattent en notre âme» (155b) : rien ne peut devenir plus grand ou plus petit tant qu'il reste égal à lui-même, pourtant six osselets à côté de quatre autres sont moitié plus, mais à côté de douze sont moitié moins, et, par l'effet du temps sur le rapport de leurs âges respectifs. Socrate, qui est plus que Théétète, deviendra moins. Afin de sonder le jeune homme, Socrate dit qu'il ne doute pas qu'il ait suivi l'argument et qu'il ail déjà rencontré dans ses études ce genre de problème, c'est bien le cas, et la réponse de Théétète (155c) est exemplaire : «Et j'en atteste les dieux, Socrate, je m'émerveille prodigieusement [à me demander] que sont ces choses-là, et quelquefois, vraiment, à regarder ces choses, je suis pris de vertige.»
De quoi Théétète s'émerveille-t-il, et quelle est la nature de son émerveillement ? Notons d'abord l'expression huper-phuôs hôs thaumazô, où l'adverbe élargit la portée du verbe «outre mesure» et presque à l'infini, et que l'on pourrait traduire : «je m'étonne démesurément», ou «j'admire extraordinairement», ou même «je m'émerveille merveilleusement». Devrions-nous nous étonner à notre tour de la disproportion entre la réaction de Théétète et quelques petites subtilités qui agacent la raison ? Il se peut bien que Théétète, adolescent et apprenti philosophe, s'émerveille encore de questions secondaires, mais le commentaire de Socrate (que nous examinerons) prouvera que son émerveillement est néanmoins vrai. Et ce qui le trouble, après tout, ce n'est pas tant un problème logique malaisé à résoudre que l'instabilité de tout ce qu'il considère, le lait que, sans cesse, les choses semblent changer sans changer et qu'elles éprouvent toutes de la difficulté à être, depuis les osselets jusqu'à Socrate ci lui-même. (On apprécie, en effet, la finesse pédagogique de Socrate, qui n'ajoute pas, à l'exemple de ces osselets quelconques, la comparaison entre un homme âgé et un jeune homme indéterminés, mais qui prend comme exemple celui qui parle et celui à qui il parle. Son approche est proprement existentielle.)

Revue de presse

Un mot résume l'effet que procure la lecture de ce livre, c'est son titre : l'émerveillement. Non pas que la lecture en soit toujours aisée : il y a des passages qui nécessitent des efforts d'attention et de pensée et qui, une fois franchis, vous laissent le sentiment d'être plus intelligents à la sortie qu'à l'entrée, ce qui n'est jamais désagréable... Émerveillement devant la quantité de références, la profusion de lectures qui sous-tendent cette étude sans empêcher l'auteur d'avoir ce brio d'écriture, cet humour (forcément britannique), cette allégresse, face aux choses de la vie et de l'art, qui deviennent communicatifs. Michael Edwards est professeur au Collège de France. C'est dans cette auguste enceinte qu'il donna en 2006-2007 une série de cours sur l'émerveillement. Le livre en est issu. Edwards est philosophe, poète (en français et en anglais), essayiste dans les domaines de la littérature et de l'art. On ne serait pas étonné que cet homme-passerelle entre deux cultures (au moins...) devienne un jour le premier Anglais de l'Académie française...
Imaginerait-on un monde sans émerveillement ? Sans cette capacité qui n'est pas niaiserie infantile mais comble de l'humanité de l'homme ? (Bruno Frappat - La Croix du 6 mai 2008)

L'émerveillement n'a pas bonne presse. Surtout en France, où l'on a peur d'être dupe, où Furetière, dans son «Dictionnaire» de 1690, a stipulé que «l'admiration est la fille de l'ignorance». Adopter de telles vues, c'est, pour Edwards, qui est lui-même poète, se couper des forces mystérieuses à l'oeuvre dans le monde, se priver de tout ce qui déborde la raison, la connaissance, s'empêcher d'atteindre les choses là où elles se révèlent, dans leur premier surgissement. Sans émerveillement, le monde reste froid et triste...
L'émerveillement est un mouvement spontané, immédiat, incontrôlable : à trop vouloir l'expliciter, on en perd la fraîcheur. Mais c'était là un paradoxe et un défi dont Edwards était parfaitement conscient : comment appliquer les instruments de la critique à des oeuvres qu'on ne peut comprendre qu'en suspendant tout sens critique ? Reconnaissons que le professeur s'en tire avec panache. (Dominique Fernandez - Le Nouvel Observateur du 12 juin 2008)

Professeur au Collège de France, écrivant en anglais aussi bien qu'en français, poète (Chrétien l'est également), Michael Edwards livre donc une longue, rigoureuse et belle réflexion sur ce qu'il nomme une "capacité de l'être". "Il n'y a rien de plus adulte ni de plus sérieux que de s'émerveiller", souligne-t-il avant de s'engager dans un admirable labyrinthe d'oeuvres écrites, peintes, chantées. "Conscience exaltante", "assentiment chaleureux", auquel, par exemple, s'oppose le dandy de Baudelaire, impassible et dédaigneux, l'utilitariste, l'amateur de parodies agressives... Edwards brouille les frontières (sans les nier) entre la philosophie et la poésie. Critiquer, commenter un poème, une oeuvre, c'est participer de l'esprit d'émerveillement. Puissions-nous ne jamais en douter. (Patrick Kéchichian - Le Monde du 20 juin 2008)

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 737 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 287 pages
  • Editeur : Fayard (9 avril 2008)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B005OKPGV4
  • Word Wise: Non activé
  • Lecteur d’écran : Pris en charge
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°99.536 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?

click to open popover

Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

6 février 2009
Format: Broché
Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?