• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le lièvre de Patagonie a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Le lièvre de Patagonie Poche – 9 septembre 2010

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
4.1 étoiles sur 5 49 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 11,90
EUR 11,29 EUR 0,27
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,39
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Promotion Folio
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le lièvre de Patagonie
  • +
  • La Tombe du divin plongeur
  • +
  • Un vivant qui passe: Auschwitz 1943 - Theresienstadt 1944
Prix total: EUR 25,40
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Écrits dans une prose magnifique et puissante, les Mémoires de l'auteur de Shoah disent toute la liberté et l'horreur du XXe siècle, faisant du Lièvre de Patagonie un livre unique qui allie la pensée, la passion, la joie, la jeunesse, l'humour, le tragique.

Présentation de l'éditeur

«Quand venait l'heure de nous coucher et de nous mettre en pyjama, notre père restait près de nous et nous apprenait à disposer nos vêtements dans l'ordre très exact du rhabillage. Il nous avertissait, nous savions que la cloche de la porte extérieure nous réveillerait en plein sommeil et que nous aurions à fuir, comme si la Gestapo surgissait. «Votre temps sera chronométré», disait-il, nous ne prîmes pas très longtemps la chose pour un jeu. C'était une cloche au timbre puissant et clair, actionnée par une chaîne. Et soudain, cet inoubliable carillon impérieux de l'aube, les allers-retours du battant de la cloche sur ses parois marquant sans équivoque qu'on ne sonnait pas dans l'attente polie d'une ouverture, mais pour annoncer une brutale effraction. Sursaut du réveil, l'un de nous secouait notre petite soeur lourdement endormie, nous nous vêtions dans le noir, à grande vitesse, avec des gestes de plus en plus mécanisés au fil des progrès de l'entraînement, dévalions les deux étages, sans un bruit et dans l'obscurité totale, ouvrions comme par magie la porte de la cour et foncions vers la lisière du jardin, écartions les branchages, les remettions en place après nous être glissés l'un derrière l'autre dans la protectrice anfractuosité, et attendions souffle perdu, hors d'haleine. Nous l'attendions, nous le guettions, il était lent ou rapide, cela dépendait, il faisait semblant de nous chercher et nous trouvait sans jamais faillir. A travers les branchages, nous apercevions ses bottes de SS et nous entendions sa voix angoissée de père juif : «Vous avez bougé, vous avez fait du bruit. - Non, Papa, c'est une branche qui a craqué. - Vous avez parlé, je vous ai entendus, ils vous auraient découverts». Cela continuait jusqu'à ce qu'il nous dise de sortir. Il ne jouait pas. Il jouait les SS et leurs chiens». Ecrits dans une prose magnifique et puissante, les Mémoires de l'auteur de la Shoah disent toute la liberté et l'horreur du XXe siècle, faisant du Lièvre de Patagonie un livre unique qui allie la pensée, la passion, la joie, la jeunesse, l'humour, le tragique.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce "le lièvre de Patagonie" de Claude Lanzmann,c'est un livre riche comme l'est le parcours de Claude Lanzmann; mais irritée parfois par son auto-suffisance. Il ne pouvait avoir eu que des femmes sublimes ! les plus belles, jamais vues auparavant! je veux bien, mais étais-ce bien important qu'il nous le dise !

Mais ce livre est magnifique pour le côté autobiographie historique, et ce que j'ai aimé c'est la passion qui émane de cet homme, il fait tout avec passion, toute sa vie a été cela, il n'est que passion.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Avec ce livre, Claude Lanzmann réitère le miracle de son film Shoah qui l'avait hissé pour toujours au firmament des créateurs. La même puissance créatrice, fascinante, est à l'oeuvre dans les deux cas. Le lecteur se rendra compte qu'il se passe avec Le Lièvre de Patagonie la même chose qu'avec La recherche de Proust ou les Mémoires de Chateaubriand: dès les premières pages lues, il comprend que ce livre l'accompagnera tout au long de l'existence. Et aussi: qu'il accompagnera la culture universelle jusqu'à
l'effondrement de la civilisation, s'il se produit.Dès qu'on pénètre dans ce livre, dès les premières pages consacrées aux morts violentes, exécutions etc...,on comprend qu'on affaire à quelque chose de définitif. Puis on va d'émerveillement en émerveillement: les récits de la Résistance, des méthodes de drague avec Jean Cau, la présence constante de Sartre, de Beauvoir, le magnifique roman vrai de la rencontre avec la coréenne Kim, les voyages en Israël, etc...prennent à la gorge, prennent au coeur, prennent à l'âme, font chavirer. Sans doute Le Lièvre de Patagonie est-il le premier très grand livre du second millénaire, ayant par là quelque chose d'inaugural.
Robert
Remarque sur ce commentaire 75 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
C'est assurément bien écrit, riche et documenté. On apprend et revoit cette culture des années 50 et 60 pour ma génération qui ne l'a pas connue (trentenaire). On découvre des choses aussi.
Mais l'ensemble est parfois assez décousu, et monsieur Lanzmann est quand même quelqu'un de très content de lui. Même si le propos ne se veut pas toujours racoleur, la façon d'aborder la problématique israëlo-palestinienne en ne prenant qu'à moitié position ne satisfait pas toujours. Lui qui se dit homme de choix, souvent je n'ai pas su discerner le sien. Et les circonstances du hasard qui lui ont fait choisir telle ou telle chose.
Bref, un bon moment, mais on ne sait pas trop s'il s'est passé quelque chose en refermant ce livre.
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
De Claude Lanzmann, je ne connaissais que le nom, associé à Shoah que je n'ai pas vu par ailleurs. Lanzmann a grandi pendant la guerre (celle où on trouvait Hitler, Pétain, De Gaulle et tous ces gens là), a été résistant, a été journaliste et proche de Sartre et de Beauvoir, a beaucoup voyagé, est un Juif athée fin connaisseur d'Israël... A le lire, on a l'impression qu'il a tout vu du siècle où il a vécu, qu'il a été au bon endroit au bon moment, qui a rencontré tout le monde. C'est sans doute vrai et c'est ce qui rend ce livre étrangement passionnant, pour citer le même Fabrice.
Une partie des récits qu'il fait son proprement étonnants : ses récits de guerre, sa visite en Corée du Nord, l'odyssée de sa famille, certains de ses souvenirs de tournage de Shoah, mensonges et manipulations included. Pour le reste, j'ai eu l'impression d'entendre les souvenirs narcissiques d'un sympathique vieux monsieur, qui se complait pas mal dans le name-droping et les anecdotes sans intérêt sinon pour les proches des personnes concernées (je pense à ses récits d'excursion à Zermatt avec Beauvoir. Bon.). Le vieux monsieur raconte bien, certaines histoires sont très bonnes, mais on aura parfois le droit de se sentir agacé. J'imagine même qu'il serait d'accord.
Le quatrième de couv cite un journaliste qui parle d'un "immense écrivain". Peut-être, mais pas grâce à ce livre.
2 commentaires 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Cette autobiographie se lit comme un roman : c'est fréquemment passionnant. Une œuvre où, aux détours des pages, on est au café avec J.-P. Sartre ou S. de Beauvoir, où l'on croise les grands intellectuels de la 2ème moitié du siècle (mais pas tous ...), où la politique est totalement imbriquée dans la vie de ces gens. Malheureusement si l'on croise maintes grandes figures : P. et H. Lazareff, J. Cau, Merleau-Ponty, A. Cohen, Melville, Vergès, F. Fanon - que j'ai découvert-, des figures algériennes telle Boumédienne (et de quelle manière !) ou tunisiennes, c'est souvent trop fugitif, on ne découvre que peu de détails, d'anecdotes, de vécu, de réel. Curieusement aucune figure de la gauche ou de la droite politique française n'apparait véritablement. C'est frustrant.
Le style est limpide, tout se lit très facilement. C'est une grande page d'Histoire que nous vivons. On y découvre aussi la Corée du Nord, un des meilleurs passages du livre, avec celui sur Deleuze et la sœur de C. L.
J'agrée à l'avis de quasiment tous les commentateurs : la partie concernant la naissance de « Shoah » est la meilleure (la paluche !): elle fait d'autant plus regretter sa relative brièveté et, rétrospectivement, le "temps perdu " auparavant. Aurait-il donc fallu écrire deux tomes ?
Toutefois on peut aussi faire des reproches : aucun mot sur son frère Jacques ! Des passages plutôt complaisants, "auto-complaisants" (si le mot existe); des moments, sinon arrogants, du moins, immodestes. Il semble avoir connu à peu près tout le monde intellectuel de l'époque.
Lire la suite ›
1 commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?